76
Commentaires

Hadopi : les chiffres en folie d'Albanel

 

Derniers commentaires

151 jours que Julien Coupat est retenu par les F.A.T. ne l'oublions pas.

Quel est le problème, en fait... et là ce sont des chiffres que notre ministre ne citera pas, en un siècle :
La baisse du nombre d'artistes professionnels... pourquoi ?
La baisse du nombre de lieux de spectacle... pourquoi ?
La baisse du nombre de libraires, de disquaires... pourquoi ?
La baisse du nombre du "nombre" d'éditeurs... pourquoi ?

A cause des moyens de distribution, certes... la radio, puis la télé, puis Internet, certes !
Mais le principal éléments est simplement un truc qui s'appelle SACEM, qui s'appelle Galimard : des concentrations ! Des réglementations qui, sous prétexte de sécurité, a conclu qu'il fallait à tous prix fermer le nombre de lieux de rencontre artiste-public : le playback dans une salle de 50 spectateurs est bien plus visible qu'au zénith ou au stade de france...
Je suis artiste 'à mon humble niveau", c'est la croix et la bannière pour trouver des lieux qui nous rémunère un peu (100 euros la soirée, c'est pas énorme ce me semble)... simplement parce que la SACEM réclamera davantage alors que je n'ai rien à voir avec la SACEM (auto compositions, textes perso)... pour qui cet argent ?

Nous en sommes arrivés à une dématérialisation de l'art, comme de l'argent, on nous a imposé (et nous avons accepté) que l'artiste ne soit plus fait de chair et d'os mais d'images montées, comme nous avons accepté de dématérialiser notre argent... Et nous en arrivons à la même conclusion pour les deux : une saturation ! L'argent ne vaut plus rien (sauf pour celui qui en a énormément), l'art n'est plus rien (sauf pour celui qui remplit le zénith)... Nous en sommes à l'uniformisation de la culture en tuant les petites entités qui en faisaient la richesse... je me fous qu'un de mes morceaux passxe sur Internet parce que mon plaisir c'est d'être sur scène, dans la rue, n'importe où, pour faire ce qu'il me plait de faire... avec de préférence un public (un artiste de scène qui n'est pas un peu mégalo, je n'en connais pas...)

Le nouveau modèle de rémunération des artistes par la SACEM est basé sur le nombre de CD vendus... Moi, je n'en vends aucun officiellement alors que j'en ai vendu des dizaines du premier en peu de temps, sur peu de spectacles (mais auto-produits donc non comptabilisés)... C'est une des raisons pour lesquelles j'ai refusé de m'inscrire à la SACEM...

Les raisons fondamentales de la chute de vente des CD et autres ne sont pas abordées... parce que c'est tout un système qui, en voulant centraliser, pour mieux contrôler, sclérose... et leur bidule sur Internet n'est que le fruit de cette centralisation...

Tant pis pour l'art, tant mieux pour le pognon... mais après tout, entendre une chanson n'a jamais nourri l'auditeur... ce n'est que justice !

Bien à vous

Yannick
Des pionniers comme Zappa, Fripp et Marcœur ont su prendre les devants, racheter les droits de leur propre musique (relire cette phrase, et réaliser l'arnaque des maisons de disques et éditeurs de musique...), pour ensuite en gérer la distribution, la diffusion et la promotion.
Grâce à l'Internet, cette pratique propose maintenant un modèle permettant de vivre, les profits revenant intégralement dans la poche du créateur.
Radiohead, Nine Inch Nails et d'autres ont su comprendre aussi cette nouvelle forme de distribution et s'y adapter avec bonheur. Le leur et celui de leurs "auditeurs".
Et les plate-formes de diffusion et téléchargement permettent au plus grand nombre de se faire connaître, même s'il est parfois dur de faire le tri. Le magma MySpace a repris à son compte le slogan de la Samaritaine...
Mais ce n'est pas tellement différent des années 50/60 où l'on signait à tour de bras n'importe qui. L'échelle a juste changé...
Et le modèle est pérenne, à moins que...

Mais parlons chiffres :

Un interprète touche entre 7 et 9% du prix de vente HT (celui auquel le disque est vendu à un magasin ou une structure de vente).
L'ensemble éditeur-auteur-compositeur touche environ 9% du prix de vente HT, selon une répartition 50-25-25% au titre des droits de reproduction (pour se faire une idée, sur un disque vendu, le compositeur touche en gros 0,30 euro...).
L'éditeur touche entre 28 et 30% du prix de vente HT (pour l'édition phonographique).
Le producteur touche entre 18 et 22% du prix de vente HT.
Le distributeur touche entre 30 et 40% du prix de vente HT.

Donc, une maison de disque, cumulant édition, production et distribution (ce qui est le cas de la majorité d'entre elles) peut ainsi toucher jusqu'à 85 % et plus de revenus sur le prix de vente HT !

Le calcul a été effectué : pour qu'un compositeur puisse espérer le SMIC (1200 euros par mois, 14 400 euros par an), il faut que soient vendus 48 000 albums par an s'il est édité...
De l'autre côté, la maison de disque touchera au minimum sur le même nombre de ventes, 571 200 euros...
(tout ça, c'est source IRMA)

Question naïve : pour qui cette loi est-elle donc réellement prévue ?
Plutôt que la version édulcorée publiée dans le Figaro, à lire à propos de la loi Hadopi la même interview (version ni revue ni corrigée) de Kosciusko-Morizet sur l'excellent site Les Numériques :
http://www.lesnumeriques.com/news_id-8166.html

On comprend mieux pourquoi cette version n'a pas été publiée dans le Figaro !
Bonjour à tous,

je me permet de poster car j'ai fait un rapide calcul personnel, que je n'ai retrouvé nul part dans les infos, et qui me parrait à moi assez simple et efficace pour démontrer par A+B que cette loi coûte beaucoup plus que ce qu'elle va en rapporter aux bénéficiaires désignés par cette loi, soit les artistes en eux-mêmes.
Tout ça pour démontrer qu'en gros, on aurait pu faire une réforme 1000 fois plus simple, sans avoir à sanctionner TOUS les français, et en faisant rapporter plusieurs fois ce que cette loi va au finir leur faire gagner...
Je vous met mon calcul histoire d'en discuter ici, car je ne suis pas sûr que tout soit juste, et surtout d'avoir simplifier les calculs à ce point. J'espère ne pas m'être trompé, merci d'en tenir compte !

Voilà, pour voir combien la réforme pourrait faire rapporter aux artistes (tous confondus) dans un premier temps :

le chiffre d'affaires en 2008 des ventes de disques, en France, tout confondus s'élève à environ = 600M d'euros.

Partons sur un retour explosif de la vente de CDs, imaginons que l'effet de cette loi soit un véritable Tsunami dans la vente de la musique, et tablons que l'on revient aux chiffres d'affaires des années 2002-2004, et qu'on arrive à :

un chiffre d'affaire en 2009 des ventes de disques qui s'élèveraient à = 800M d'euros !
Soit une augmentation des ventes de 133%, 33% d'augmentation me parrait déjà relever du rêve aquatique ^^

Maintenant, il faut savoir qu'un artiste touche de 2 à 4% de la vente d'un cd. Plutôt 2 que 4 d'ailleurs quand aux diffusions et autres, mais tablons que les artistes touchent globalement 3% des ventes.

800M - 600M = 200M d'euros d'augmentation.

Sur ce chiffre, l'on prend 3%, soit = 6M d'euros !!!
A partager en 20.000, à la manière de l'impôt sur la fortune, soit en gros 90% vont encore à 3% des artistes, et 97% des artistes touchent 10% de ce trucs.
Bon à part mes considérations personnelles qui n'ont aucun intérêt à part d'être contestataire, voyons combien coûte, cette fois-ci à TOUS les français de mettre en place cette loi :

de 70M à 90M d'euros sur 3 ans, plus 8M d'euros par an de frais de base !
Soit un coût pour chaque année durant 3 ans d'environ = 32M à 38M d'euros. Tablons sur une moyenne de 35M

Si l'on fait une rapide analyse de ces chiffres, l'on voit :

- que pour rapporter 6M d'euros aux véritables intéressés, cette Loi en fait payer 35M d'euros aux français.
L'on aurait pu tout simplement faire rapporter donc 6 fois plus d'argent aux artistes. Sans prendre la tête à personne. Dingue, nan ?

Donc en gros, cette loi coûte donc 6 fois plus cher qu'elle ne va rapporter d'argent,

...à part si cette Loi a été crée pour les Majors de la musique, qui eux, devrait empocher, par an, la bagatelle de 192M d'euros (enfin en chiffre d'affaires bien sûr, pas de bénéfices net ! ...heureusement...)

CQFD.
ou me suis-je trompé quelque part ? :p

Bon, maintenant tablons avec des chiffres réalistes : 5% d'augmentation des ventes, quand celle-ci sont en baisse depuis des années, ça serait déjà un record !
En refaisant les calculs, les coûts restent inchangés, soit 35M d'euros pour faire tourner la loi, qui ne rapporterait véritablement aux artistes, la somme formidable de.... 1,2M d'euros !
L'on aurait pu donc, en reversant l'investissement de cette loi aux artistes, plus de 30 fois la mise !!!

Bon, je me suis planté quelque part.... c'est sûr ! :p
Ce qui est assez amusant c'est de voir voter une loi contre les réseaux p2p quand la plupart des pompeurs les ont déjà abandonnés pour le téléchargement direct sur des serveurs de fichiers privés dont les liens sont référencés sur des moteurs de recherche équivalents en tout point aux torrents et autres edk.
Ils testent par anticipation la licence globale, pour 5euros par mois vous récupérez tout ce que vous voulez et à sans attendre là où le p2p rame dans la semoule.
La bêtise de ce gouvernement est un puits sans fond. J'espère seulement qu'ils ne vont pas trop bruler de notre pognon à mettre en place leur usine à gaz.
elle en est tellement fière de sa loi albanel qu'elle ne donne pas son nom à cette loi qui est une des plus stupides qui n'ait jamais mis au vote en France depuis au moins un siècle
123 jours que Julien Coupat est retenu par les FAT... n'oublions pas.(pardon mais nécessaire)


Bravo pour les chiffres
Ah Hadopi ! Que de chiffres !!! Mais pourquoi pas ceux-ci :
Pourcentage de musiciens concernés par cette loi ? Ceux qui gagnent bien leur croute... (infime)
Pourcentage de musiciens piratés par les grosses maisons (très important)
Pourcentage de Maisons concernées par les pirates (Les plus grosses : les moyens de diffusion des petites maisons étant restreints par un prix exorbitant des distributeurs jusqu'à 55 % du pris de vente et parfois au delà...) Je ne pense pas que les petites maisons dont parle notre ministre soient très touchées dans le sens où leur plus gros chiffre d'affaire se fait sur les ventes de CD dédicacés, ou alors se sont des filiales des grosses...( un moyen parfois pour les grosses de recueillir des titres sans avoir à verser de droits : cela se fait dans l'edition de livres, il ne peut qu'en être de même sur les CD : la propriété intellectuelle n'existant pas en France... je ne suis qu'un peu caricatural).
Combien de gens téléchargeant illégalement seraient à même de se payer tout ce qu'ils téléchargent... je sais, les Français ne dépensent que 14 % de leurs revenus pour leur nourriture (aux alentours de 3 baguettes par jour pour une famille au RMI... sans le beurre sinon on dépasse)... il leur reste bien 86 % pour leurs loisirs, non ? Pardon ? Il y a le loyer aussi ? Comment ça, ils ne sont pas encore tous propriétaires ? Oh les cons !

Trêve de rire...
Cette loi est aussi infâme que la majorité des lois édictées par ce gouvernement... sensé représenter un peuple (c'est ça la démocratie, non ?) qui ne fait que le piller, pour qui ? les 10 % qui en bénéficient... Cela me rappelle un certain régime... Les couronnes n'ont plus les même noms mais qu'elles deviennent des montres n'est pas plus moral...

Bien à vous

Yannick
Des artistes aussi prestigieux que Radiohead, Iron Maiden, David Gilmour... fustigent la politique des majors et souhaitent reprendre le contrôle de leur musique. Au passage, ils déclarent que "le public ne doit pas être poursuivi pour avoir téléchargé illégalement de la musique".

Le lien sur le site "The Independent".
Le site de Featured Artists' Coalition.

Nos Hallyday, Cabrel, Goldman & Co feraient bien d'en prendre de la graine...

PatriceNoDRM
Ce que vous écrivez rejoint ce que j'exprime ICI

***
Ce qui est particulièrement aberrant, c'est la perte immense de crédibilité du parlement, du gouvernement et au delà, de l'état de droit. Voter des lois inefficaces inapplicables et contraires à la volonté du parlement européen est contre-productif. Tout le monde voit qu’il y a manipulation des chiffres et des concepts.

De la part du pouvoir en place, il y a d’abord cette façon suspicieuse de regarder tous les français, puis cela devient une manière de gouverner, dans l’invective, dans l’agression, dans la perte de tout sens du bien commun. A force de tout tordre, on fini par voir tordu et par croire que le peuple est un ennemi à abattre. Un ennemi de classe sans doute…
et plus je vois les nouvelles de France et plus je suis content de vivre en Espagne.
Peut-être est-il temps d'évoquer les vraies raisons de toute cette agitation et de ces menaces !

A - La première de toute réside dans les prix HONTEUX des CD, DVD et places de concert ! La voracité insensée des "artistes" et des parasites qui fourmillent autour d'eux comme les puces sur les chiens ressemble fort à de l'escroquerie : le prix de fabrication d'un CD ou DVD est inférieur à 1 €, la plupart sont froidement vendus de 15 à 20 €. Les concerts c'est encore plus gratiné… Ceux qui aiment Christophe (savez-vous que l'inoxydable "Aline" tourne en boucle dans la plupart des restaurants et lieux publics au Vietnam, aujourd'hui encore ?) devront payer de 46 à 68 € pour l'écouter ce soir à l'Olympia. Encore verront-ils quelque chose, ce qui n'est pas le cas au Stade de France où personne ne voit autre chose que des écrans de télévision géants en devinant que le chanteur se trouve parmi le groupe de fourmis qui se trémoussent très loin, sur le podium… Les places de cinéma sont à plus de 10 € à Paris !

B – Est-il normal que notre Johnny national gagne plusieurs millions d'€uros par an ? Je n'ai pas souvenir que Brassens, Brel ou Barbara n'aient jamais roulé sur l'or… Et c'était très bien comme ça !

C – L'État rêve à plein temps de fliquer Internet, quelle meilleure occasion de fourrer son gros nez sale dans le pot de confiture ?

D – Et de faire sentir au connard de citoyen-internaute qu'il n'a aucun droit et qu'il est surveillé de jour comme de nuit ? C'est la technique de la Ranger posé sur le cou du récalcitrant qu'on a prié de s'allonger sur le sol, généralement ça le calme et il bouge beaucoup moins (ou plus du tout)

E – Il s'agit aussi de protéger le pouvoir d'achat des amis de l'homoncule : Johnny, Clavier et tous ces joyeux drilles qui se pressent aux dîners de sa nano-majesté, avec leurs Rolex (ils ont réussi, eux !)

F- La copie privée a toujours été autorisée (depuis les mini-cassettes des années 1960), de plus les supports vierges sont frappés d'une taxe précisément pour améliorer l'ordinaire des "artistes" qui perdent des occasions de vente dans les copies-maison offertes aux copains.

G – Parmi ceux qui téléchargent on trouve à l'évidence une très grande quantité d'étudiants impécunieux et de chômeurs qui n'ont, à l'évidence pas les moyens d'acheter des CD ou DVD hors de prix. C'est en effet une excellente idée de leur couper Internet, on se doute bien que ces gens n'en n'ont aucun besoin, ni pour leurs études ni pour chercher du boulot !

H - « Cette loi sera sans doute votée, parce qu’elle est le pitoyable résultat d’une connivence passagère entre des hommes politiques, de gauche comme de droite, toujours soucieux de s’attirer les bonnes grâces d’artistes vieillissants et des chefs d’entreprises bien contents de protéger leurs profits sans rien changer à leurs habitudes.
Cela échouera, naturellement. Pour le plus grand ridicule de tous. »
Jacques Attali (sur son blog de l'Express)

I – Ne pas oublier qu'il n'existe grosso mode que deux sortes d'artistes : ceux dont tout le monde veut, qui sont déjà très (trop ?) riches, et téléchargés, ce qui n'est pas un grand préjudice, et ceux dont personne n'a rien à faire, qui sont fauchés mais pas téléchargés… Ne subissant donc pas le moindre préjudice !

J – Ou l'on voit que l'unique objectif de ce gouvernement est de sauver les riches et de torpiller les pauvres… C.Q.F.D.

***
Pour rire avec HADOPI en s'instruisant, visiter l'ashram de Swami Petaramesh.
L'article du 10 mars en particulier est une source de béatitude...
On est 65 millions de français, mettons moitié moins à avoir le net, à 1000 mails par jour...

grosso modo, un mail par français connecté tous les 90 ans.

mettre autant d'énergie (pour ou contre) et d'argent (pour), juste pour ça
on parle quand même de lutter contre le piratage (c'est bien) mais sur de faux chiffres et avec des méthodes bien discutables (penser à mettre des fleurs sur la tombe de la présomption d'innocence et à prendre un billet aller simple pour la chine).

je pirate pas, mais mon pc depuis hier est paramétré pour voir sur réseau crypté avec routeurs multiples: j'ai pas envie de me retrouver avec des mails injustifiés.

ha, et si mon antispam bloque les mails hadopi reçus par erreur?, et si, ayant linux, je ne peux installer les logiciels de filtrage qui seront vite obligatoires mais ne tourneront que sous mac et windows?, et si ....
On oublie peut-être de parler des opérateurs de téléphonie mobile qui récupèrent une grande partie du marché des ventes de musique. Le téléchargement légale se porte bien.
On oublie aussi peut-être de rappeler qu'il faut du temps pour aller au cinéma, "prendre le temps de" en ce moment ce n'est pas évident. Il ne me semble pas que l'on puisse pirater une représentation théâtrale, le spectacle vivant se porte-t-il bien pour autant ?
Mais surtout, on ne pense pas que la faciliter de téléchargement permet d'acquérir des oeuvres que l'on n'aurait de toute façon pas achetées, ou des oeuvres que l'on ne trouve pas dans le commerce. Quand j'aime j'achète.
On pourrait parler des heures entières sur les "bienfaits" et les "méfaits" du piratage. Le piratage a aussi été utiliser par certains éditeurs pour saturer un marché naissant de ses produits pour limiter la concurrence - Fermer les yeux est quelques fois bien arrangeant.
La bonne nouvelle, c'est que l'éfficacité de cette nouvelle loi, nous permettra de ne plus payer detaxe sur les produits de stockage, en soutien aux artistes piratés. Il n'y aura plus de pirate, donc plus de taxe!!

Un ministre qui fait voter une loi sans croire à son éfficacité!! C'est magnifique ...
Cela fait des années que l'industrie du disque nous livre des chiffres fantaisistes.
Avant Internet, c'était la copie de CD à CD qui ruinait le commerce
Avant le CD, c'étaient les cassettes ...

On semble avoir oublié qu'il existe déjà en France une Taxe au bénéfice de cette industrie sur l'ensemble des supports optiques et magnétiques, quel que soit leur usage.
Les disques dur des serveurs d'ASI se sont vu appliquer cette taxe! Ceux de vos ordinateurs professionnels aussi!

J'espère au moins, ce serait logique, que le passage de cette loi va entraîner sa suppression !
Il manque un des chiffres cité pendant les débat à l'assemblée, je ne sait plus si c'est Riester ou Albanel qui l'a dit, mais ils disaient que le piratage avait fait perdre 30% des emplois dans l'industrie culturel.
Les soi-disant "chiffres" brillamment démasqués par Sophie. Merci.

Y'a juste une 'tite erreur dans une de vos légendes, vous écrivez :
On y lit que 700 millions de titres ont été obtenus par téléchargement illégal, et 569,8 par téléchargement légal.
Or dans l'encadré en vis à vis, il est indiqué 569,8 par CD ou téléchargement légal.
Bonjour @si, et plus particulièrement à sa rédaction.

Je voulais vous demander si vous pouviez réfléchir sur le fait de passer cet article en "contenu d'utilité publique". J'ai bien sûr voté moi même pour le rendre publique, même si j'avoue ne pas toujours utiliser cette fonction de votre site, à tord.

Ce débat est important et n'est à mon sens pas traité comme il se doit à l'assemblée. J'ai regardé mercredi après-midi, la séance parlementaire, et il est clair que la ministre et le rapporteur utilisent trop souvant ces chiffres, c'est d'ailleurs là que se trouve une grosse partie de leur argumentaire, des chiffres catastrophiques.

Je pense qu'il est important de mettre en avant comme vous le faites, le fait que ces chiffres sont loin de représenter la réalité et sont plus que contestables.

C'est pourquoi j'en appelle à votre conscience citoyenne et vous demande humblement à vous @sinautes, de voter pour ce contenu, et à vous, la rédaction de passer cet article en "contenu d'utilité publique" pour que cela fasse avancer le débat , si cela est encore possible.

Cordialement.
Vous n'en avez pas marre de "l'autorité" Surtout "haute" ?

Moi oui !

Qui la déclare "haute" d'ailleurs ? Ceux qui se croient au dessus de nous, c'est trop drôle !

Si ces donneurs de leçons et de sanctions n'avaient pas conduit le pays dans le gouffre peut-être pourrions-nous accepter leurs oukases...

Mais ils n'ont fait que des conneries et ils nous laissent patauger dans la merde, pourquoi accepterions-nous leurs Lois de clowns ?

P.S. : Ils pourraient créer une "haute autorité" pour le remboursement de la dette, ce serait plus utile !

***
wow ! article du monde

"Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, est lasse de se faire insulter sur Internet. Le 10 février, elle a porté plainte pour tenter d'en finir avec le phénomène. Grande première dans l'histoire de la vidéo en ligne : la police a donc enjoint à YouTube et Dailymotion de livrer les coordonnées d'internautes qui ont laissé des commentaires insultants à son encontre.[...]"

Encore une porte ouverte a bien des possibilites d'abus futurs de la part de ceux qui ont le pouvoir.
On y lit que 700 millions de titres ont été obtenus par téléchargement illégal, et 569,8 par téléchargement légal.
La journaliste a expliqué à @si [...] elle s'est procuré le nombre de "singles" [...] s'est ensuite également procuré le nombre d'albums vendus en 2008 et l'a multiplié par 10 [...] Enfin, elle a pris le nombre de titres vendus sous forme numérique. [...]


Et si la journaliste avait multiplié par 15, plutôt? En admettant qu'il faut corriger la moitié, on arrive à 450+300=750 millions.

Le nombre des chansons acquises illégalement, 700 millions, est quant à lui issu d'une étude gfk sur l'année 2008, a-t-elle expliqué. Pour 2007, cette étude concluait que 833 280 000 titres de musique avaient été téléchargés. Le responsable de l'enquête, Laurent Donzel, avait alors confié au Monde les "failles" de son étude et avoué qu'il avait multiplié ses résultats bruts par...douze, afin de compenser d'éventuelles défaillances de mémoire des sondés.

Donc, si on passe du facteur 12 au facteur 6, on arrive à 350 millions de titres acquis illégalement. Et encoure, facteur d'oubli, ça me paraît plutôt capillotracté. Disons de couardise.

En conclusion, encore 7 morceaux de musique sont encore achetés à des grosses boîtes qui prennent un peu moins de pognon qu'avant, les deux tiers (environ 4 sur 10 donc) à des majors. Alors Christine, comment qui va les faire les cadeaux à Monsieur Virgin et Monsieur Universal, le gouvernement, hein? On vote et on verra après que c'est impossible? Ouarf, mais entre une loi et un décret d'application, les méchants pirates vont avoir encore plein d'opportunité pour piller le noble artisanat de nos charmants troubadours qui n'ont pas tous assez de voix pour gueuler optic deux mille après la météo.
Quand bien même il fallait aider cette industrie, est-ce qu'on pourrait pas considérer que cette culture gratuite est en plus, non pas en substitution? Ben non, qu'on tabasse un pirate chez Pujadas pour l'exemple parce qu'il a pas cotisé.

Ah, pour compliquer la tâche de Christine, Francou ci-dessus pointait l'absurdité du comptage. Mais les films et musiques qu'on se passe de disques durs en clé usb? C'est pas compté du coup? Ah, j'ai un facteur 42 dans mon chapeau. Et les films qu'on n'aura jamais regardé? Facteur 0.7. Etc etc.
Tout cela, c'est de la bouillie d'information. Je ne parle pas de l'article mais de tous ces chiffres et sondages à la mords moi le noeud.

L'art exquis de la persuasion qui ne convainct personne, même pas le propagandiste.
et 100% du discours d'Albanel sont des démonstrations d'incompétence et de méconnaissance d'internet
Ce chiffre de 450000 téléchargement de films par jour me semble incroyable! Comment trier les IP françaises de façon fiable sur les réseaux de P2P? Comment savoir quand un téléchargement se termine? Si je me connecte un à un réseau P2P, pour un fichier donné, plusieurs cas de figures se présentent:

- le téléchargement est rapide, il me faut quelques heures pour l'avoir et je me déconnecte. Je compte pour 1.
- le téléchargement est lent et je le fais sur plusieurs jours... je compte pour combien. Les gens qui ont surveillé ont compté des tiers de films?
- le téléchargement est rapide et je reste connecté en seeder... j'envoie l'équivalent de deux fois le films. Je compte pour 3?

J'aimerai bien avoir des détails... l'étude est peut-être fiable, mais le protocole doit être drôlement compliqué.

Ou alors il y a 450 000 connexions/jour sur les sites de P2P... mais du coup ça n'a plus rien à voir :-))

... et puis la comparaison avec les entrées cinéma est le comble de la mauvaise fois. Si on supprime internet, les entrées cinoches vont pas être brusquement multipliées par deux du jours au lendemain. Ni les ventes de dvd d'ailleurs...

François.
Votre billet le rappelle, Mme Albanel déclare que HADOPI est calibré pour «1000 décisions pouvant conduire à une suspension d’abonnement chaque jour ».

De son côté, Denis Olivennes (inspirateur de la loi HADOPI) déclare que « la suspension d'abonnement va se produire dans un nombre infinitésimal de cas ».
L'interview est visible [large]ici[/large] (les propos que je rapporte sont à 3'38 '').

PatriceNoDRM
Ne vaudrait-il pas mieux dire " les sondages ne servent a rien, on leur fait dire ce que l'on veut ". ou "comment peut-on considérer que poser la même question a 1000 Personnes revient à la poser a 60 000 000 ? "
Pour le sondage d'intention transformé en statistique, il a déjà été très critiqué, à l'époque (bien sûr, sur internet...):

http://www.zdnet.fr/blogs/2008/05/27/sondage-ipsos-de-la-scpp-un-monument-de-sophistique/
oulala ! beaucoup de chiffres, mais rien n'est sûr ! La Ministre retarde, à la question : "levez la main ceux qui n'ont jamais téléchargé", la Ministre n'a pas bougé.

La réponse sur France-Inter hier est qu'il faudrait pouvoir télécharger de la musique sur des sites payants, mais pas chers, pour rémunérer les auteurs.

Il faut avancer Mme Albanel avec votre temps. Il faut penser autrement qu'avec les supports à la papa !


Ne pas oublier que tout le monde n'a pas un cinéma à sa porte.
Hier soir sur Antenne 2, au moment de parler d’HADOPI, s’affiche en haut dans le coin droit de l’écran, en un éclair, le résultat de son sondage fait la veille : « Pour ou contre HADOPI ? »

Est-ce parce que le sondage semble largement négatif qu’il était affiché en tout petit et rapido ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.