56
Commentaires

Guignols : un cadavre dans le placard

Inutile de faire durer le suspense. Vous lirez un peu partout que le retour des Guignols est raté

Derniers commentaires

Rien d'étonnant, tout ce qui est un peu populaire et qui gêne l'oligarchie financière et politique sera désormais impitoyablement éliminé des merdias aux ordres !

Reste internet mais pour combien de temps avant l'établissement de la dictature oligarchique ?
Je regarde les Guignols depuis 20 ans ,c'est la première fois que je m'en dors pendant les 5 ou 7 mn que dure les guignols de bolloré ! ma décision est prise , je résilie mon abonnement à échéance !
... pt'êt effectivement dans tous les sens du terme.
N'empêche que ceci - - a de la 'gueule' (également dans tous les sens du terme). Sans parler du lien alambiqué (y a pas de http.. sniff...)
Bolloré pense subrepticement, c'est-à-dire avançant comme un merle sur une pelouse vers une feuille d'automne à retourner, le regard en biais et la trajectoire fuyant la ligne droite, changer le nom en bébêtes-guinols.
Ce n'est pas pour me jeter des fleurs, mais j'avais prédit la fin des guignols il y a quelques années.

http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?5,1084249,1084821#msg-1084821

Ce qui est particulièrement insupportable, c'est la volonté -de l'exécrable oligarque sarko-compatible- de vouloir faire croire au grand public, que les Guignols existent encore.

Pas de polémique, j'eu l'idée d'utiliser le terme de Bognols, contraction de Bolloré et Guignols, mais je me ravise immédiatement.
Bon...je viens de la regarder sur DM.
J'ai hésité à arréter la vidéo au bout de 5 minutes...puis ai voulu laisser une petite chance....l'ai finalement arrété au bout de 7 minutes.

Résultat :
Pas un gramme de sourire, et une tonne de déception. C'était prévisible, mais je ne m'attendais pas à un tel massacre.
Finie la subtile ironie.
Finie la critique des médias de masse (mais ça avait déjà commencé il y a quelques temps)
Finie la critique des puissants.

L'humour est mort, vive le cirque.
Quel gâchis...
Fait chier, je me poilais pourtant bien, moi, devant les guignols d'avant !
Le patron de Canal+ (chaîne à laquelle je suis encore "pour l'instant" abonné) pense-t-il vraiment une seconde que se foutre de la tronche de son Sarko aux Guignols risque de faire perdre des voix à celui-ci ?? Il prend vraiment les téléspectateurs/électeurs pour des bœufs !
A trop prendre les gens pour des cons, on finit par être le "con" soi-même...
(...)comme je m'apprêtais à quitter la pièce avec mon pulvérisateur et ma bassine sous le bras, je jetai un coup d'oeil sur le téléviseur et, remarquant qu'il était très poussiéreux lui aussi, je lui balançai distraitement une petite giclée de pulvérisateur, qui alla s'écraser en haut de l'écran en un petit amas de mousse blanchâtre effervescente, puis, pris d'un léger vertige où se mêlait sans doute le simple plaisir enfantin de continuer de tirer une jouissance plus subtile, symbolique et intellectuelle, liée à la nature de l'objet que j'avais pris pour cible, je ne m'arrêtais plus et vidais presque tout ce qui restait de produit dans le réservoir du pulvérisateur, continuant de tirer à bout portant sur le téléviseur, appuyant sur la détente et relâchant, de plus en plus vite, partout, au hasard de l'écran, jusqu'à ce que toute sa surface fût recouverte d'une sorte de couche liquide mousseuse en mouvement qui commença à glisser lentement vers le bas en filets réguliers de crasse et de poussières mêlées, en lentes coulées onctueuses qui semblaient suinter de l'appareil comme des résidus d'émissions et de vieux programmes fondus et liquéfiés qui descendaient en vagues le long du verre, certaines, rapides, qui filaient d'un seul trait, tandis que d'autres, lentes et lourdes, arrivées en bas de l'écran, rebondissaient et dégoulinaient par terre, comme de la merde, ou comme du sang.

Jean-Philippe Toussaint La Télévision

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

J´avais la télé, mais ça m´ennuyait
Je l´ai r´tournée... d´l´aut´ côté c´est passionnant


Boris Vian.
Toujours de bon conseil.
J'étais curieux du retour des Guignols, même si je ne regardais qu'occasionnellement depuis quelques années, après avoir été un "consommateur" régulier.

C'est peut être le nouveau format qui à l'évidence se cherche, mais je n'ai pas accroché, et les 9 longues minutes n'auront pas réussi à me faire sourire une seule fois. Les marionnettes sont là, les voix sont bien présentes, les mimiques et les tics toujours à l'honneur, mais l'humour corrosif à fait ses bagages. Rien de vraiment étonnant, mais j'avais tout de même conservé l'espoir que l'émission ne pourrait pas être amputée de ce ton assez rare et spécifique. Dommage.

On peut arguer que ce n'est que la première, mais je doute que l'émission dépasse les 6 mois d'existence si l'humour ne fait plus mouche. Et Bolloré pourra à ce moment achever l'émission en prétextant un réel problème d'audimat.
A quoi bon gloser , la télé lave nos cerveaux , point ! La machine ne fonctionne plus que sur le cycle de lavage "abêtissement"... payer pour en choisir la lessive est le comble du masochisme !
L'objectif n'était sans doute pas de faire une bonne émission mais de flinguer les guignols avant la campagne de 2017.
En ce sens c'est pleinement atteint.
On parie que dans quelques mois Canal arrête les frais sans que cela n'émeuve personne ?
Au hasard juste après l'éléction de 2017 ...
"t vingt ans de bonheur, de la World company aux pommes de Chirac, en passant par le "cule un mouton" d'Alain de Greef. '
Ca va pas la tête , celles et ceux d'entre nous qui aime vraiment la politique ou qui subissent les effets des politiques , c'est a dire qq qui gagne mois de 2500 euro , a compris desChirac et ses pommes que les guignols , endormaient notre colère sociale , notre envie de partage , notre désir de garder ce modele qui nous sauve , et qui a été mis en place par le conseil de la résistance . Chirac etait un voleur et ça m'a trop dégoûté que cette émission pour petit bourgeois content d'eux aient pu l'aider a rester au pouvoir , la meme avec NS, et Le Pen , par contre bonne descente de Jospin (qui etait un méprisant avec les prolo) .
"C'est quand ils mettaient en boîte leurs propres patrons, Messier, Méheut, Lescure, de Greef, qu'on saluait les funambules."

La oui , se moquer de sois et des puissants qui ont notre salaire dans leur main et très courageux, et très different du moquage sympa des politiques ou des caricatures violantes et méprisantes des Francais de religion musulmane à la Charlie .
« Présentez armes ! En joue ! Feu ! »

Soyons honnêtes, l'inévitable peloton d'exécution des chroniqueurs, auquel notre cher Daniel s'est joint avec empressement, n'a pas attendu la première des nouveaux Guignols pour répondre au deuxième commandement. Sa diffusion n'aura été que le troisième...

Ainsi donc, le jugement est établi après - laissez-moi compter - un jour de diffusion... Non, pas une semaine, pas un mois... Un jour a suffi pour constater l'échec de cette abominable mouture. Un jour pour juger un rendez-vous quotidien... un comble de la part d'un site qui dénonce régulièrement la course à l'info des médias !
Comment aurait-il pu en être autrement ? Nous parlons de l'enfant du satanique pourfendeur de la télé libre. L'enfant ? Que dis-je, le nourrisson ! Il vient à peine de naître, il tâtonne, il se cherche. Il ne sait pas encore vers quoi il doit évoluer et pour cause, sa gestation a été difficile.
La meilleure caricature de cette première émission, c'est encore celle qu'elle fait d'elle-même. Elle ne sait pas encore ce qu'elle va être et elle nous le dit ! Tantôt installé dans un bureau de rédaction, tantôt sur un plateau de télévision. Tantôt présenté par des journalistes « lambda », tantôt par les célébrités du PAF... mais qui ? Elise Lucet, David Pujadas, Yann Barthès éventuellement ? Gardons PPD sous le coude, on pourra toujours le ressortir faute de mieux.

Continuons ainsi, tuons ce programme avant qu'il n'ait le temps d'atteindre sa maturité. C'est son père Bolloré qui souffle toutes ses répliques à ces auteurs. On nous l'a dit discrètement à force d'enquête et d'investigation comme Canal+ n'en fait plus, on l'a donc tout de suite senti transpirer sur une seule émission !
Allez gamin ! Prends exemple sur tes grands demi-frères, les anciens Guignols (même mère Canal mais père différent). Ils étaient incisifs, eux ! Ils étaient cyniques, ! Et ils étaient même drôles parfois quand une bouffée d'inspiration les prenait. De plus en plus rarement, c'est vrai, mais comme ils sont morts en pleine fleur de l'âge sur les champs d'honneur, on ne retiendra d'eux que le meilleur.

Toi, tu es vivant et tu as tout à prouver. Et qu'as-tu fait de ta vie au bout de toute une journée d'existence ? Ok, ton père t'empêche d'être transgressif mais tu pourrais au moins être drôle, comme l'étaient probablement tes regrettés ainés ? Pardon ? « Arreuh, arreuh » ? Non, désolé, ça ne me fait pas rire.
Pour faire un projet industriel, on fait des plans, on donne des instructions, on trace un cadre, on définit une stratégie, on embauche les spécialistes qui vont bien, par exemple pour faire les marionnettes, on fait "corporate" comme a dit quelqu'un ici, Bolloré est un industriel qui a réussi, Messier en était un autre qui a mal fini.

Pour faire des gugnols qui marchent et qui font marrer le spectateur, on donne carte blanche à des fadas qui déconnent et se moquent de tout, y compris de leur patron ou de leur actionnaire, on les laisse s'amuser et aller trop loin, parce que le spectateur le vaut bien, en fait on réinvente la liberté de la presse où l'actionnaire donne les moyens à des créatifs de faire leur trucs de créatifs qui resteront imprévisibles et incontrôlables, parce que que la création c'est qu'on n'a pas encore vu.

Le jour où être créatif devient un boulot 9 heures-18 heures, dans le cadre d'une ligne éditoriale tracée au cordeau avec suivi d'audience et de part de marché, l'industriel s'aperçoit que ça marche plus, le passage du DailyMotion montre juste qu'il aurait saisi que créatif c'est plus à la télé que ça se joue depuis quelque temps, que l'audience et la nouveauté sont sur YouTube, pour le pire souvent mais c'est comme ça que viendra le meilleur.

RIP les Guignols pourquoi pas, mais c'est pas plutôt la chaîne qui est morte et que ça commencé à sentir, ou la télé qui se décompose façon mouroir et c'est à ce moment que les industriels du sicècle d'avant veulent y être parce que c'était leur rêve quand ils étaient petits?
il s'en trouvera certainement pour penser que la presse aux mains des multinationales c'est beaucoup mieux que l'époque de l'ORTF.
une émission humoristique pas drôle : lourdingue, moche, j'ai tenu une minute.
Pendant cinq années, du bonheur, de la créativité, pertinent.
Et puis les premiers chamboulements des auteurs, et ça se sentait. Moins drôle, plus "inside humour" et début du chiant.
Et maintenant, heureusement ils l'ont mis en crypté ; on ne sait jamais avec ces nouvelles technologies si cette couche de protection contre les coulées d'étrons sera suffisante, mais au moins je n'ai plus de télé.
Bolloré n'a pas à s'inquiéter du moindre dérapage. Les auteurs des Guignols, morts de trouille ont du s'autocensurer copieusement. Il s'agit d'un enterrement de 1ere classe, un exemple parfait de ce que le fric peut faire quand il n'a aucun autre projet que de remplir le tiroir-caisse. Comme tous les milliardaires entourés par une cour de valets serviles, Bolloré croit encore qu'il peut influencer les téléspectateurs. Il ne fait que tuer l'irrévérence et la créativité. Mais la partie n'est pas perdue, une telle provocation et un telle outrance vont décrédibiliser totalement Bolloré. D'autres projets culturels viendront et feront de ce triste businessman, un sujet parfait de critique.
Le patron de Canal + aurait-il consulté Jean Roucas ,afin de profiter de son expertise ?
" Exit vingt ans de bonheur, "
"Les Guignols" existant depuis 27ans, ils vous gonflaient environ une fois sur quatre.
Pour moi, je ne les regardais plus depuis l'arrivée du Grand Journal avec Denisot
Oui au placard et fermé à double tour. Au moins ça schlinguera moins dehors.
Quand même : quelle rigolade Bolloré en coach de rigolos. Faut avoir un moral de désespéré pour y croire.
Bonjour
En plus de tout ça on apprend que Julien Lepers va être viré de Question pour un champion. Tout fout le camp et comme le dirait la pub pour la cosmétique de mamy zinzin: "parce que nous le voulons bien".
Bon, j'ai été accro aux guignols il y a quelques années, tous les soirs à allumer la télé à 19h55. Et puis ça a fini par mal se goupiller avec la vie de famille, et j'ai regardé épisodiquement le dimanche, puis uniquement quand je tombais dessus pas hasard (ou chez les beaux parents, pas spécialement esprit Canal).
Et ça fait quand même quelques années que ça ne me faisait plus rigoler, pas vous ?

Et je crois qu'une partie du plaisir était souvent d'être surpris, épaté, mais aussi beaucoup de retrouver ses blagues habituelles, ses têtes à claques, ses "must". Et avec les auteurs récents j'ai l'impression qu'il ne restait plus que l'habitude...

Donc j'ai déjà du mal à voir ce qui aurait pu être fait après des mois d'interruption qui puisse être convaincant dès le premier jour, sauf à découvrir un auteur extraordinairement doué, mais même ça, il va falloir attendre quelques temps avant de le repérer dans un travail collectif.
Oui, j’ai regardé sur Dailymotion et effectivement, un seul sourire et l’impression qu’il s’agit désormais de faire boîte (corporate comme ils disent à la télé), bref, pas marrant du tout. Suite aux prochains épisodes mais pour l’heure pas de quoi s’abonner puisqu’en crypté ou visiter religieusement la plateforme de diffusion Internet au quotidien.
J'ai tenté de regarder hier soir les Guignols, pour me faire une idée, et aussi un peu par nostalgie.
J'ai arrêté au bout de 3 ou 4 minutes. Pas drôle, poussif, attendu.
L'impression de voir des marionnettes, mais dans le mauvais sens du terme... Un comble !
RIP De Greef
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.