22
Commentaires

Guaino : le pouvoir d'achat, question "idiote"

Derniers commentaires

Désolé de déterrer le sujet mais ça concerne le pouvoir d'achat...

Hier (22/09) très bon reportage de Capital sur la mise en conformité des ascenseurs....
Otis et un « petit » ascensoriste sont suivis en fil rouge dans l’émission.

Deux petites perles relevées à cette occasion…

1) Un expert indépendant fait une analyse intéressante entre les gros et les petits ascensoristes :
Techniquement ??? C’est la même chose …
Financièrement ??? La différence au départ est estimée entre 30 et 35 % en faveur du petit ascensoriste. L’expert évalue de 15 à 20 % le surcoût de fonctionnement des grosses entreprises, « au mieux » dit-il en insistant lourdement, du style, je devrais plutôt vous dire 10. Et le reste ??? C’est de la marge !!! Autrement dit, ils se goinfrent d’au moins 15 % (et donc plutôt 20 à 25 %) sur le dos des copros...

2) Deuxième grand moment de l’émission le coup de la panne version Otis
Un technicien Otis est suivi par les reporters… On explique que le contrat prévoit une désincarcération en moins d’une heure… Tout à coup, il reçoit un appel : vite quelqu’un est bloqué dans un ascenseur ! Il se met presque à courir… 20 minutes chrono, il est sur place … « Il y quelqu’un dans l’ascenseur ?? » « oui » dit une petit voix… Très vite notre chevalier servant de chez Otis sauve notre pauvre dame qui en sortant se dit « toute tremblante » après cette redoutable expérience. Et là, stupeur, les reporters s’aperçoivent que cette malheureuse ressemble étrangement à une des employées de chez Otis filmée quelques heures (jours ?) plus tôt au siège d’Otis !! Petit rembobinage, ralenti… C’est flagrant… Question au directeur avec visionnage sur caméscope (les reporters ne sont pas contents de s’être fait mener en bateau)… « c’est une coïncidence !! » On manque pas d'estomac chez Otis...

En fait je voulais envoyer ce mail avec juste le lien sur l’émission qui est rediffusée gratuitement sur M6 Replay… Mais là autre surprise, l’émission n’est restée visible que pendant deux heures ce matin !! (normalement on peut consulter un mois)… Quand on regarde le programme, heure par heure (dimanche 21h), elle a carrément disparue !!! Otis auraient-ils le bras long ???

Le lien qui marchait de 8h à 10h :
http://www.m6replay.fr/#/m6replay/magazines/capital/7300235
début du reportage ‘ascenseurs’ à 48 minutes, expert indépendant à 1 h 04, coup de la panne à 1 h 06…

J'ai envoyé un mail à M6 pour savoir pourquoi on n'avait plus accès à l'émission....

censure douce ou dure ????
Guaino, Guano... à une voyelle près, on pourrait confondre, mais quand on l'écoute ou quand on le lit, tout de suite ça saute aux yeux : la voyelle de trop c'est pour tromper l'ennemi, il raconte que de la m**** Méfions-nous de ces personnes qui pensent tout savoir et qui font des manchettes à tour de bras et qui c*** sur nos tronches.
Je peux ? .. Juste dire merci pour le débat ci-dessus . Ils sont , bons , les @sinautes !
Ce cher Monsieur Guaino ferait bien de se rendre de temps en temps à l'étranger, dans les pays européens, même s'il semble ne pas être très "européen".
il comprendrait mieux ainsi ce que veut dire "le pouvoir d'achat"...! ainsi non loin de la frontière française, en Allemagne,du côté de Creutzwald, de Forbach etc... il verrait les ménagères françaises de Moselle (immatricualtion 57) faire leurs courses dans les hards discounts ..allemands

.Là il ne s'agit pas d'acheter des ordinateurs ,des télés, ou des voitures...il s'agit des produits de consommations courantes pour vivre, ne serait-ce que pour la cuisine.....(le panier de la ménagère..) il se rendrait ainsi compte que les prix sont inférieurs de 30% et bien plus, je repète BIEN PLUS , que les mêmes produits en France. (les fabricants sont souvent les mêmes...exemple Danone..etc...et les produits sont de qualité égale)

Sachant d'autre part que les salariés allemands sont un peu mieux rémunérés que les salariés français il pourrait ainsi mesurer l'écart de pouvoir d'achat de niveau de vie...!

Une fois que les problèmes de réels de pouvoir d'achat, et surtout de CHÖMAGE ( le gouvernement ferait bien de le déterminé comme objectif NUMERO 1 a règler , voir ne règler que celui là une bonne fois pour toute, il inscrirait ainsi son nom dans le marbre...) une fois donc que cela est résolu dans le pays , on peut plus aisément s'intéresser à la philosophie et aux civilisations...!

http://millesime.over-blog.com
Saheyus BRAVO, non seulement tout est dit et avec liens à l'appui de vos affirmations.

Rien à ajouter sauf que le mécontentement des Français serait induit par les journalistes qui matraquent sur le pouvoir d'achat !!! Vraiment idiot, est-ce que j'ai besoin d'un journaliste pour savoir que mes caisses se vident plus vite qu'elles ne se remplissent !!!

Citation de Ségolène que j'avais déjà écrite sur le site : "dépenser plus pour manger moins" ça c'est du concret.

Pas besoin des envolées lyriques de M. Gaino sur la civilisation et la philosophie. Tout le monde sait qu'on ne peut philosopher qu'à partir du moment où notre minimum vital est assuré. Cette France "d'en haut" ne comprend rien à l'argent ........... dézautres.

Si je veux m'instruire sur la civilisation et la philosophie, je sais quoi faire, merci M. Gaino, pas besoin de vos blablas !
Pour que l'on puisse se faire un avis objectif, il eut été utile que "la rédaction" prenne la peine de nous dire quelle était la question posée. Je ne porte pas de jugement car je ne le sais pas. Peut-être le "conseiller du roi" voulait-il dire que la question était mal formulée.

Je profite par ailleurs de cette occasion pour dire à nos amis d'@si qu'ils me semblent s'éloigner un peu de leur projet qui consiste, rappelons le, à examiner à la loupe les média et à mettre en relief tout ce qui peur nuire à l'objectivité de l'information qu'ils nous diffusent et non à offrir une tribune anti Sarkozy (dont je suis loin d'être un partisan). Sur l'exemple présent, l'information pertinent par rapport à l'objet d'@si est de souligner que seule France 2 a évoqué cette question dans son analyse de la grande messe Sarko. Le reste relève plus de la polémique.
Croire que Sarkozy n'a commencé à dévisser dans les sondages qu'en Janvier, c'est commettre à mon sens une lourde erreur. Le point d'origine de cette chute est située bien plus loin, en septembre-octobre à peu près. Quelle peut bien en être la cause? J'y vois pour seule cause la mise en oeuvre de la politique prônée par Sarkozy. Souvenons-nous des débuts du gouvernement: législatives, passage au gouvernement Fillon 2, vacances... il a fallu un peu de temps pour que les premières lois soient votées (à dire vrai, le gouvernement Fillon 1 n'a strictement rien fait). En position de faiblesse après la perte de son numéro 2, Alain Juppé, et une sorte de défaite aux législatives, le gouvernement a voté sa première loi début août, le tristement célèbre paquet fiscal. Viennent ensuite la réforme des universités (vidée en partie de son contenu) et la loi sur la récidive (einième réforme sarkozyste du code pénal), en mi-août. Puis il y a eu, fin août, le service minimum et la loi sur la maîtrise de l'immigration (génétique inside).
A mon sens, les Français ont déjà dû commencé à sentir l'impuissance de Sarkozy dès ce moment là, ainsi que le mécontentement qu'il génère, d'où fin de l'état de grâce dès septembre, même si nos média aimeraient nous faire croire que "état de grâce = plus de 50% d'opinion favorable". Ajoutez à cela que les très rares mesures un tant soit peu sociales dont on a pu entendre parler pendant la campagne ne sont pas venues pendant les mois suivants. Sarkozy, après avoir dépensé des milliards en pures pertes, après avoir échoué sur diverses réformes, et avoir suscité un début de mécontentement chez les services publics, les étudiants, et une justice qui apprécie moyennement le tout-répressif, ne se soucie donc absolument pas de ce qu'on nommera plus tard "le pouvoir d'achat", le social en définitive. Bien au contraire, il réussira à liguer les bénéficiaires des régimes spéciaux de retraite et les magistrats contre lui grâce aux lois sur le service minimum et sur la réforme de la carte judiciaire (là, on est en octobre).
Résultat de tout cela: on dégringole de 64% à 49% entre septembre et décembre.

http://www.php.sofres.com/cote2/choixdate.php?perso=sarkozy
Voyez vous-mêmes. Mais remarquez que, dans mon raisonnement, je considère qu'il faut environ un mois pour que les évènement "prennent" vraiment dans l'esprit des gens, et que les gens comprennent qu'on les embobine dans un premier temps, phénomène sans doute accentué par les méthodes de la com' de Sarkozy.

Les caisses vides, en janvier, ce n'est pas un "début", bien au contraire, c'est le coup de grâce. Non seulement il a dépensé plein de fric, non seulement il a fait des réformes stupides, non seulement la moitié de ces réformes stupides ne sont même pas passées, mais en plus voila qu'il nous sort au bout de six mois "Ca y est, j'ai fait tout ce que je pouvais, pour le reste on verra à mon prochain quinquennat". D'où, naturellement, les dernières sucreries qu'il a essayé de sortir.
Une entreprise était en difficulté, l'idéal, il allait pouvoir essayer de la sauver, sans doute une sorte de nostalgie du seul truc qu'il aie fait, semble-t-il, de bien au poste de ministre de l'économie. On lui rappelait une de ses promesses de campagnes aux questions au gouvernement? qu'à cela ne tienne, il avait sans doute oublié qu'il avait promis de revaloriser les retraites, mais cela pourrait lui servir. 25% en cinq ans? nous sommes déjà en 2008, ils feraient bien de se dépêcher, je ne sais d'ailleurs pas comment en augmentant de "5% par an" ils vont pouvoir arriver à 25% (vu le temps qu'il va falloir pour commencer à revaloriser, des années, il n'en restera que 4, hors 5*4=20 il me semble).
C'est du moins ma lecture des évènement. Je crois que la chute du sarkozysme est un mouvement de fond, et non pas une réaction des "Français frileux et rétrogrades qui ne sont pas encore habitués au style innovant de leur président", du moins à en croire certains média, ou même le résultat d'une simple phrase sur les caisses de l'Etat comme le dit cet article. Cette phrase, c'est peut-être la goutte qui fait déborder le vase, mais le vase devait déjà être assez plein bien avant.


Aussi, n'oublions pas que derrière le pouvoir d'achat se cache toujours le problème du social, à savoir de l'égalité dont parle notre devise. Egalité de traitement, égalité devant l'éducation, égalité devant la justice, égalité des professions (et donc des revenus)... http://abel.jerome.free.fr/img/HautRevenus_LeMonde11juillet2007.jpg Quand on vous dit que les égalités se creusent de plus en plus, ce n'est pas qu'une formule, c'est la réalité. En lisant ce graphique, vous pourrez remarquez que ça ne date pas que de 2002 et que Jospin y a bien pris sa part (ce serait d'ailleurs intéressant d'avoir un graphique similaire remontant plus loin), mais jetez un oeil attentif à la progression des courbes... il semble que l'écart entre les 10% les plus riches et 90% des foyers s'est bien élargi à partir de 2003. Et c'est moi ou les 0.1% les plus riches ont connu un vrai coup de boost en 2003 après un net ralentissement en 2000? D'ailleurs, ce que l'on ne dit pas si souvent, c'est que 10% des plus riches possèdent 50% du patrimoine.
Mais bon, ce n'est pas parce que l'égalité recule que la liberté ou la fraternité progressent. Je crois même que c'est sensiblement le contraire. Il ne faudra pas s'étonner si un jour Sarkozy se retrouve plus bas encore que Chirac. C'est un voeux pieux.
Moi je voudrais parler de l'argumentaire général de ce Monsieur qui serait le principal conseiller du Kaiser.

C'est tout simplement terrifiant :

- Si quelqu'un n'est pas légitime dans un débat, ce sont les autres, ceux qui sont légitimes, qui ne doivent pas venir à ce débat.

- Si Sarko ne répond pas correctement à une question, c'est que c'était la question qui était idiote...............

- Si tout à coup, on sort de l'argent, alors qu'auparavant, les caisses étaient vides, le problème est qu'il ne faut pas confondre la sidérurgie et les retraites.

- On n'apprend rien des erreurs manifestes de ses prédécesseurs, parce qu'ils auraient "renoncé"

- Le bouquet : "Je ne suis européen que dans la mesure où l'Europe est la continuatrice du projet de civilisation méditerranéenne." Avant Sarkozy, aucun homme politique, romain, chrétien, grec ou andalou, n'a eu de projet de civilisation. La civilisation est le produit de circonstances historiques et sociologiques hautement complexes. La civilisation est ! Personne ne la décrète. En plus, son étymologie (civis =cité) implique que le terme soit réservé à des cultures qui aient généré des villes : les Celtes, qui vivaient dans des villages ou à la rigueur des oppida, n'ont-ils pas inventé le savon et le soc en métal ? Ne sont-ils pas dignes de l'apport civilisationnel pour Guaino ? En plus, ils ne sont pas allés plus loin que le nord de la Méditerranée. Et les Chinois, tout ce que nous ont apporté les Chinois ? On ne va jamais en finir avec ces concepts de sciences humaines appliqués à la politique ? La civilisation est une donnée basique mais non consensuelle de notre base philosophique, qu'elle y reste !!!!!!
Hannah Arendt disait que la philosophie est faite pour un homme qui se pense en tant qu'individu seul, et que la politique est pour les hommes : elle règle les problèmes entre eux.
Or, la civilisation n'est pas un problème politique.

J'en passe et des meilleures.

C'est tout simplement schizophrénique. Je ne suis pas psy, mais ça me fait penser à l'école de Palo Alto : l'effort pour rendre l'autre fou.

Tous ces concepts qui se baladent, ces arguments incroyables. On n'arrive pas à les prendre par un bout pour les réfuter. Ce ne sont que des mots lancés en l'air. Judith a certainement un mot qui colle à ce fatras argumentaire.

Et on est tellement habitués à la langue de coton qu'on finit pas trouver ça normal, on ne réagit plus.
On sent très bien qu'il est conseiller du Prince parce que c'est un artiste quand il s'agit de manier la langue de coton. Mais que peut-il bien conseiller alors avec des phrases aussi creuses ?

Je propose qu'on demande tous collectivement l'émigration pour une contrée lointaine. La Tasmanie, ça ne vous dit pas ? Ces rivages sont peut-être un peu trop loin pour avoir été touchés par les vagues de coton....
Peut-être......

Mais si c'est le cas, peut-être qu'en Tasmanie, il y a des pages blanches dans les journaux, y compris sur internet avec en haut une petite mention : nous avons interrogé telle personne, mais comme elle ne nous a pas fourni de réponses à nos questions et pas d'arguments réels, nous avons jugé qu'aligner des mots les uns derrière les autres n'avait aucun intérêt pour le lecteur, nous avons préféré laisser une page blanche. Merci.

Vivement qu'on émigre en Tasmanie......

D'ailleurs, @si devrait se déclarer site tasmanien.

Je vois très bien l'accroche :
Bienvenue en Tasmanie. Là où se trouvent les diables qui ne mangent que de la langue de coton.
L'informatique a le pooooooouvoir de nooooooous jooooooooouer des toooooooours .
Désolé du mot , mais c'est qu'en même le seul pouvoir que les dirigeants actuels de l'état nous laisse
"Cette phrase de Sarkozy, que seule des trois principales chaines, France 2 a diffusé dans son compte-rendu de la conférence de presse, pourrait bien être le point d'origine du dévissage présidentiel dans les sondages, qui se poursuit depuis lors."

Il y a un problème dans cette remarque : la phrase de Sarkozy ne peut pas être à l'origine du dévissage de l'opinion puisqu'elle n'a pas été médiatisée. Et c'est accorder là beaucoup trop d'importance aux médias par rapport au contexte dans lequel vivent les gens, marqués des hausses de prix considérables... et un pouvoir d'achat qui n'augmente pas.
"Cette dynamique de réforme n'a rien à voir avec le renoncement exprimé par Lionel Jospin. Nicolas Sarkozy n'a pas dit « je n'y peux rien », il a dit « ça ne peut pas se passer comme vous le dites ». Sa réponse, sans doute un peu exaspérée, était une réponse à cette question idiote sur le pouvoir d'achat. Je rajoute que la fin ultime de la politique ce n'est pas le pouvoir d'achat mais la qualité de la vie. "

Dans chaque intervention de Guaino s'exprime tout le mépris et toute l'arrogance de l'oligarchie.

D'un point de vue de nanti, toute allusion au pouvoir d'achat est forcément superflue et "idiote".
Mais ce qui l'est réellement, idiot, et particulièrement cynique, c'est tenter de dissocier ce pouvoir d'achat de la qualité de vie. Comme si cette qualité, dans nos sociétés organisées, ne dépendait pas du montant des ressources financières.

Ce type est vraiment à gerber.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.