52
Commentaires

Grondements anti-Demorand à Libé

Quatre mois après son arrivée à la tête de Libé, Nicolas Demorand suscite la colère de journalistes de la rédaction. En cause, la décision de ne pas embaucher Alexandre Hervaud, journaliste à Ecrans.fr, spécialiste des réseaux sociaux et autres geekeries, et dont le contrat en CDD arrive à expiration, alors même que Demorand souhaite embaucher Jonathan Bouchet-Petersen, son ex-collaborateur à France inter et Europe 1. Autre élément de désaccord, la décision de supprimer les pages Vous pour les transformer en pages mode afin d'attirer les publicitaires. La Société civile des personnels de libération (SCPL) se réunissait en assemblée générale à la mi-journée, et pourrait voter une motion de défiance jeudi 30 juin.

Derniers commentaires

Un nouveau patron est nommé la tête d'un journal. Son prédécesseur lui remet les clés de la boite, et lui confit 3 enveloppes :

"Mets ces 3 enveloppes dans un coffre. En cas de problème, tu ouvres la numéro 1. Si un nouveau problème se présente, la numéro 2... Puis enfin la numéro 3, si vraiment tu n'as pas trouvé de solution..."

Le nouveau patron prend ses fonctions, et 6 mois après, la 1ère crise se présente. Il ouvre l'enveloppe n°1, et lit :

"Dis que les problèmes rencontrés sont du fait des décisions ineptes de l'ancienne direction."

Quelques semaines plus tard, la crise persiste, le patron ouvre l'enveloppe n°2 :

"Dis que tu dois faire face à une conjoncture exceptionnelle, mais que tes choix et ta stratégie porteront rapidement leurs fruits."

Rien n'y fait, encore plusieurs semaines de luttes et de conflits, il ouvre donc la 3ème enveloppe et lit :

"C'est mort, prépare 3 enveloppes..."
Une de Libé sur la primaire d'EÉLV... Aucune Une sur le Front de Gauche qui a rassemblé 6000 personnes à Paris pour son lancement de campagne. Rien à la télévision, sauf sur LCP et France 3 Île de France. Je rappelle que le FG est la deuxième force à gauche, devant EÉLV (si on considère le PS et ce parti comme étant de gauche).

@si doit aider le peuple... Nous serons écrasés lors de cette campagne. Il en va de l'Histoire de notre pays, et de nos vies.
Personne n'étant parfait, je suis un lecteur quotidien de libé papier (non abonné). Je ne défends pas mordicus ce journal, mais si je continue à le lire nonobstant ses (nombreux) défauts, c'est qu'il n'est pas exempt de pépites: même si je suis allergique à certains textes ou auteurs, il y a aussi quelques perles d'écriture ou d'analyse qui méritent lecture. Par exemple, j'ai beaucoup apprécié le traitement des révolutions arabes (l'article récent de Christophe Ayad revenant sur la gifle de Sidi Bouzid est une merveille). Et, dans le cas présent, il est vrai qu'Alexandre Hervaud me semble tout à fait compétent (avis de simple lecteur): je suis d'ailleurs attristé de voir qu'une plume du journal n'était au final qu'un précaire aisément licenciable à la fin du terme du contrat, indépendamment des qualités qui lui avaient été reconnues dès son engagement.

À l'origine du présent problème —à inscrire dans ce système contemporain néolibéral totalisant— c'est que les rédacs-chefs ne sont pas nommés par ceux qui font le journal, mais par ceux qui le financent. Sans discuter des qualités de Demorand (et il y aurait quand même beaucoup à discuter), qu'est-ce qui dans son parcours indiquait qu'il était capable de diriger une aussi grande rédaction? N'y avait-t-il pas au sein de Libé même des rédacteurs en chefs adjoints qui auraient pu monter en grade sans qu'on fît appel à un intervenant extérieur qui ne connaissait rien du fonctionnement de la presse écrite, ni de la direction d'une rédaction? Demorand est avant tout animateur de radio et de télé: cette seule survisibilité médiatique (et les connivences y afférent) a favorisé sa sélection par l'actionnaire pour remplacer Joffrin, sans que les compétences nécessaires pour le poste entrassent vraiment en jeu. Car je ne doute pas sinon qu'au sein de la rédaction, d'autres eussent déjà démontré leurs capacités, ce qui aurait évité un recrutement externe.
Hier, seule la Chaîne Parlementaire ( aujourd'hui, les actualités régionales de FR3 en ont brièvement parlé ) a fait écho, et plus (bravo LCP ! ) a retransmis INTEGRALEMENT le discours de Mélanchon au 1er meeting du Front de Gauche, On aime, on n'aime pas, mais, c'est de la politique, pas du music hall, ce sont des idées fortes, des perspectives, un langage REPUBLICAIN ! Voici le lien :

http://www.lcp.fr/emissions/evenements/vod/16851-discours-de-jean-luc-melenchon/jean-luc-melenchon

Face à l'éteignoir officiel, il fallait que ce fut dit.

Il y avait quand même, pour cet évènement parisien, près de 6000 personnes rassemblées. çà valait bien quelques images, quand même !
la motion contre Demorand a recueilli 78% des voix d'après rue89... On peut pas dire que sa carrière post france-inter soit brillante va peut être falloir qu'il s'impose une petite autocritique Nicolas (mais on le sent moyennement porté sur la chose...)
Si Demorand est obligé de se casser (ce qui me ferait plaisir, j'avoue, je suis mesquin), peut-être DS pourrait-il postuler ? Et essayer, avec un entourage costaud, de faire de ce prospectus un vrai journal ? DS m'agace souvent prodigieusement, mais comme patron de journal, ça aurait quand même une autre gueule que tous ces flans.
Tiens, à propos de Libé, je suis étonné de la UNE d' @asi aujourd'hui : "Joly : les 133 sondés de Libé avaient faux"

D'abord les 133 sondés ont donné leur préférence : difficile de dire qu'ils avaient faux, ou vrai, ou quoique ce soit : ils ont donné leur opinion ... j'espère.

Avant de poursuivre , je transformerai donc ce titre en "Joly : avec ses 133 sondés, Libé avait faux" : ce qui me semble être le sens de l'article.

Et là je fais remarquer que Gilles Klein fait exactement la même erreur que Libération.

Les 133 sondés de Libé se voulaient un échantillon de sympathisants écologistes. C'en était effectivement un , mais trop restreint pour être représentatif, il ne permettait pas de justifier la conclusion ( à savoir Hulot devant Joly dans les préférences des sympathisants écologistes) .

Par contre pour dire que c'est faux , comme le prétend @asi, difficile de s'appuyer sur le résultat de la primaire EELV, les ~30000 votants n'étant certainement pas non plus un échantillon représentatif des sympathisants écologistes (disons ceux susceptibles de voter écolo au premier tour de 2012) : Il s'agit de militants, de gens engagés. Là bien sûr ce n'est pas le nombre qui le rend non représentatif , mais les caractéristiques de l'échantillon.

Donc même punition que LIBE , la primaire EELV ne permet pas de conclure que Joly est devant Hulot dans les préférences des "sympathisants écologistes", et ne contredit donc pas l'assertion de LIBE, qui elle même n'était pas prouvée .

Voilà c'est dit , je ne fais partie d'aucun de ces échantillons , et me réjouis du succès, à ce stade, d'Eva Joly , Hulot relevant pour moi de la fabrication médiatique et sondagière (comme on dit maintenant).
Double étonnement, finalement.
D'abord, se rappeler Demorand en chef d'orchestre des matins de France Culture, et le voir agir aujourd'hui...
Ensuite, constater le nombre étonnant de gens qui n'ont pas vu que Libé était déjà mort depuis au moins vingt ans...
Dégouté... je suis dégouté... en agissant ainsi, Nicolas Demorand coupe le journal d'une partie de son lectorat tout en adressant un total manque de respect et de considération aux journalistes de qualité qui composent la rédaction d'Ecrans.fr. Si le site venait à disparaitre, muselé économiquement par le patron de Libé, j'espère que son équipe trouvera un nouveau lieu, moyen pour exprimer son talent et continuer à nous informer.
En attendant, une pétition est disponible en ligne: http://www.petitiononline.com/ecransfr/petition.html.
Pas d'idée sur ecran.fr mais quand on voit la très très pauvre qualité du travail journalistique fait par acrimed sur ses papiers récurrents concernant Demorrand on a envi de se dire qu’il n’est peut-être pas si mauvais que ça ce garçon :)

Quant-à @si qui cite souvent ces mêmes articles tout simplement parce qu’acrimed semble du même côté politique et sur le même thème de la critique des médias, c’est inquiétant.

Ce n’est pas parce qu’ils sont sympas, pauvres et de gauche qu’il ne faut pas dire que les donneurs de leçons méritent le mépris lorsqu’ils ne s’appliquent pas au moins 10% de la déontologie journalistique qu’ils exigent des autres. Merci donc à l'équipe d'@si de faire preuve de la même vigilence concernant TF1 ou acrimed.


Et concernant la recherche d’audience et d’annonceurs que ferait Libé en « tordant » sa ligne éditorial, d’accord pour un débat sur @si. Pourquoi pas une dernière ligne jaune ou Guy pourrait dans le même temps mettre Daniel sur le grille concernant l’oubli récent, au moment de l’affaire DSK, de la plus élémentaire déontologie en échange de pages vues, de clics, de messages …. Un troisième invité, par exemple le web master de Voici, et si Guy est en forme quelques repères @sinautiques vont bouger.
Petit echo / options pages modes :
Je n'achète pas Libé qd le magazine NEXT est couplé, pour plus cher, au libé du ouik-end.
Fidèle d'Ecrans.fr, je confirme la qualité du travail d'Alexandre Hervaud. C'est un journaliste pointu qui a notamment permis d'expliciter nombre des problèmes tournant autour de la question de la neutralité du net, des défauts et des gabegies d'Hadopi, des notions de sécurité des informations diffusés sur les réseaux sociaux... bref, tout un tas de sujet qui sont rarement évoqués ailleurs. Il s'agit là de sujets sensibles qui ne manqueront pas d'intéresser les lecteurs et spectateurs d'@si (D'ailleurs si j'ai un conseil à donner à Daniel Schneidermann, c'est de tenter de recruter celui dont Demorand ne veut plus) Et sans vouloir jouer les conspirationnistes, j'imagine assez bien que Libé ait pus subir certaines formes de pressions ou en tout cas quelques remarques bien placées contre ce journaliste qui ose s'en prendre à cette merveilleuse usine à gaz qu'est l'Hadopi. Pensez donc, il a même reçu des gens de la Quadrature du net ou de FDN. Pire que des Bolchéviks !

A cette spécialité Internet and co, il faut aussi ajouter un goût pour un certain cinéma (séries B, Troma, courts métrages...) qui lui aussi manque de visibilité dans les médias français. A croire que Demorand a envie de se fermer des horizons plutôt que de faire preuve d'ouverture. J'imagine que c'est plus facile de parler de Michel Drucker que du dernier film de genre, mais j'aurais préféré que Libé ne tombe pas (encore) dans la facilité. Si ça continue comme ça, il ne restera plus sur Ecrans.fr que les jeux chronophages, vous savez ces petits jeux qu'on trouve sur Internet. Ça, c'est bien. Ça c'est du journalisme qu'on a envie de voir sur Libé.
Il n'y a rien d'étonnant à cela. Espérons que la motion de censure aboutisse.
Le sujet, c'est de libérer Libération de Demorand.
Guesquière et Taponier viennent d'être libérés et ça,c'est un vrai bonheur!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.