54
Commentaires

Grippe A : le vaccin, victime des médias ?

Quelle surprise ! Il paraît que les Français ne se bousculent pas pour se faire vacciner contre la grippe A.

Derniers commentaires

Ne dit on pas, même à l'heure d'internet ,qu'il faut prendre un peu de distance face aux grands sujets qui nous préoccupent...
Le problème de santé publique que nous pose la grippe,même s'il est bien réel n'échappe pas à la loi du genre.
Le médecin généraliste que je suis, le sait bien qui reçoit dans son cabinet ce diabétique qui va se faire amputer le pied, cette jeune fille qui est suspecte d'être enceinte ou encore ce patient alcoolique qui a un foie en bien mauvais état. Vous l'aurez compris à travers trois exemples, je vous parle aussi santé publique avec : diabète, contraception et alcool . Trois sujets parmi d'autres ...
Voilà mon quotidien professionnel avec chaque jour cette déception de se sentir très seul face aux outils de prévention qui n'existent pas ou trop peu et qui pourtant devraient nous aider à améliorer la morbi-mortalité de nos concitoyens....
Et voilà qu'un milliard d'euros sont débloqués pour, dans notre toute puissance médicale, épargner quelques vies....
Bel effort national...
Mais ou sont nos professeurs de santé publique pour nous aider a y voir un peu plus clair dans le choix de nos dépenses...
J'ai la faiblesse (empirique) de croire que cet argent serait mieux placé ailleurs... ( et je ne parle pas des pays sous médicalisés...)
Quelle distance peut avoir un virologe entendu sur france inter ce matin face aux autres problemes sanitaires qui nous entourent...
Le doute de bien des médecins généralistes est peut etre inconsciemment purement éthique, confronté en permanence à d'autres problématiques délaissées voir abandonnées....
A qui profite le crime? un milliard d'euro c'est beaucoup d'argent et c'est moralement épuisant de se battre pour tant d'autres sujets avec si peu de moyens....
Jean noel bally un médecin généraliste sans conflits d'intérèts.....
A voir : le sujet de la 2 d'hier commentant un cas de grippe A H1N1 d'un petit garçon, chez lui. Le médecin traitant confirme le cas. Le petit garçon tousse et personne n'est protégé par un masque, ni le médecin, ni le grand frère souriant sur le canapé au côtés de son petit frère malade. Le sujet est destiné à accréditer la présence de cette grippe gravissime qui justifie la vaccination de masse mais l'attitude de chacun des protagonistes fait plutôt penser à un petit rhume.
Il faudra trouver autre chose pour faire peur...
J'ai écouté France inter jeudi matin 12/11. J'ai remarqué un consensus étonnant de tous ces experts vantant les bienfaits potentiels de ce vaccin. J'ai pensé que le 7/9 de France Inter avait été mis au pas. C'est normal, tant l'enjeu pour tout le monde (l'état et les labos) est colossal.
"L'état est le plus froid de tous les monstres froids". Cela n'est plus à démontrer.
L' ambition première d'un état c'est de gouverner, et il est plus facile de diriger un troupeau que des hommes libres. Par conséquent, un état mettra toute son énergie à réduire le plus possible le libre arbitre des citoyens.
Pour cela, le moyen le plus simple est de leur faire croire qu'il assure leur sécurité, leur bien-être, leur confort.
Insidieusement, il met son emprise dans tous les domaines de leur vie, notamment celui de la santé. Les citoyens en arrivent à croire que le risque ne fait plus partie inhérente de la vie, qu' il n'est plus admissible. C'est terrible ça, car le propre de l'être humain est justement de prendre des risques. Françoise Dolto a beaucoup écrit sur ce sujet.
A grands coups d'annonces médiatiques, par exemple au sujet d'une grippe, oui, d'une simple grippe, on affole le troupeau. C'est incroyable mais c'est vrai. On nous bombarde de toutes sortes d'informations alarmantes.
Ceux qui refusent de subir cette "troupeauisation", on les accusera, par exemple, d'être des complotistes.
Pourtant il y en a des menteurs dans les hautes sphères. Je me souviens que dans ses chroniques du "Monde", chroniques que je n'aurais jamais ratées tant elles étaient drôles, D. Schneiderman considérait que la plupart des hommes politiques mentaient et il les qualifiait, je crois, de "baronnets du mensonge".
Les mensonges au sujet de la santé des gens ne manquent pas non plus : le distilbène, l'amiante, tchernobyl etc...
L'état utilise cette faiblesse de l'homme à refuser le risque, et il est aidé dans cette tâche par l'enthousiasme des laboratoires pharmaceutiques dont le fonds de commerce est justement la maladie. Comme cela a été dit dans un Monde Diplomatique d'il y a quelques années, on invente même de nouvelles maladies.
Ces deux systèmes marchent la main dans la main pour assurer nous assurer des jours très tranquilles.
Et ce n'est pas fini cette merveilleuse entente, car nous les citoyens on ne va quand même pas non plus admettre que la mort existe. L'étape suivante, ce sera la négation de la mort. On n'aura plus le droit de mourir.
Allons, rions plutôt avec cette phrase hilarante de G.B. Schaw "la mort ne m'impressionne pas. J'ai moi-même, en effet, l'intention bien arrêtée de mourir un jour."
La grippe A est effectivement un beau loupé de communication:
- exagération de la menace qui entraîne une méfiance inversement exagérée,
- délai sur l'information scientifique (test d'innocuité, nombre d'injection) qui a laissé libre cour aux comploteurs et autres anti-vaccins.

Je le vois autour de moi, même des personnes qui savent manipuler un certain nombre de concepts scientifiques versent dans la théorie du complot pour refuser le vaccin (et les risques associés très exagérés), alors qu'il y a de bonnes raisons de ne pas se faire vacciner sans sombrer dans ce complotisme (suis-je une personne à risque, suis-je dans une situation à risque...). A titre personnel, je ne me ferai pas vacciner mais je conseillerai à mes parents de le faire (et pas parce que je voudrais hériter plus vite ;-)).

Puis-je vous reprendre sur un point mon cher Daniel: vous ne parlez que intérêt financier qui rendent certains informateurs suspect. Je trouve que l'on met un peu vite de coté la part militante de ces experts (et ce quel que soit le coté choisi par le militant). Il me semble en effet difficile à Marc Girard d'être favorable à une vaccination même si des éléments scientifiques allaient tous dans ce sens. Une fois engagé dans un militantisme, on commence aussi à sélectionner ses sources et à grossir ce que va dans son sens.

Au passage, pour un prochain sujet, où sont passés ces militants de l'apocalypse qui nous annonçait des milliers de mort à cause de la vache folle ? Avaient-ils un intérêt financier?
Le tueur fou de New York est mort par injection léthale : Photo exclusive
...90%, dites-vous? C'est que ça en fait, du monde...
Allez vite demander à Mr.Michel Cymes combien cela nous fait de "tarés" (vous vous souvenez?)...
je propose un autre titre :

LA GRIPPE, VICTIME DE BACHELOT ?
Mon adjuvant-chef.... Très drôle !
J'ai l'avantage de courir encore très vite, ils ne sont donc pas prêts à me rattraper pour me picouiller avec leur cochonnerie.
JE REFUSE CAR =
L'insistance de Bachelot est suspecte, ça pue la complicité avec les labos
Les médias cherchent vraiment très ouvertement à nous coller la trouille avec des cas montés en épingle
Mme Bachelot a donné près de 300 millions d'Euros d'avance (donc non récupérables) aux labos qui faisaient la course pour savoir qui serait le gagnant - Pris dans les poches de la Sécu bien sûr.
Une fois c'est une seule picouille, ensuite c'est deux avec un rappel 3 semaines + tard (là, les labos s'évanouissent de bonheur, des dollars plein les yeux)
C''est la foire d'empoigne entre les toubibs qui sont pour et ceux qui sont contre. Donc il y aurait bien un lézard....
Et SURTOUT =
Avant la constitution du vaccin, les labos ont demandé et OBTENUS l'immunité pénale pour leur vaccin. Y ont confiance en eux, ça fait peur !
A y est, je me suis vacciné ce matin. Ai pris un doliprane 500, tranquille pour l'hiver. 1/2 litre de Whisky en sus comme adjuvant, roulez jeunesse. Moi je trouve ça sympa les adjuvants.

Le Whisky est même mon adjuvant préféré. C'est...mon adjuvant-chef.

Oui bon.
Que les Français rechignent à se faire vacciner, c'est encore normal : il n'y a pas eu "assez" de morts de patients jeunes et en pleine santé. La dangerosité éventuelle du vaccin semble supérieure, dans l'esprit de beaucoup de gens, à celle de la grippe A.

En revanche, je suis vraiment étonnée, voire choquée, que les personnels médicaux pour majorité ne se fassent pas vacciner. Comme l'a dit très franchement Michel Cymes lors d'un numéro du Magazine de la Santé, c'est parfaitement irresponsable. Certes, les protections renforcées d'hygiène, et en particulier dans les blocs les plus sensibles (réanimation...) écartent une part des risques de contamination, mais il faut savoir qu'on peut être contagieux un jour avant l'apparition des symptômes. Ce qui signifie que le risque n'est pas nul. J'ai vraiment du mal à comprendre que le personnel soignant, formé aux enjeux de santé publique, accepte de faire courir ce risque aux patients.
La loi Kouchner de 2002....quelques mois après la psychose de l'Anthrax et la commande par la France de 2 à 8 millions de doses d'un produit dont le nom m'échappe aujourd'hui (2, 6 voire 8 millions...le chiffre dépend des sources).
Kouchner était à l'époque ministre de la santé.

Nous possédons les tristes de records pour l'Anthrax et sans doute pour la grippette dite du cochon mexicain...Et Kouchner était aux affaires dans les 2 cas. Coïncidence ?
Nicolas Sarkozy était là en personne lors de l'élaboration du vaccin, il a participé à son élaboration. Les Français le savent, c'est sans doute pour ça qu'ils sont méfiants.
Sur France 2, ils font une véritable propagande pour le vaccin.

A tel point qu'à chaque fois qu'ils parlent du sujet, je zappe.
Je pense faire partie de cette race de téléspectateurs très attentifs au propos tenus à l'écran, que ces propos viennent du questionneurs ou du questionné. Or, depuis le début de l'affaire les journalistes, maitres de la parole ont tout fait pour inquiéter la population sur le risque immense de contagion ainsi que sur le risque de mortalité. Ils ont été jusqu'à comptabiliser des mourants qui ont contracté en plus le H1N1.
Ensuite, en ce qui concerne les vaccins, dès lors qu'un informateur scientifique honnête à fournit une explication sur le risque vaccinal qui devait faire différencier le vaccin à donner à l'ensemble de la population et faire exception pour ceux qui seraient le cas échéant allergiques aux adjuvants accélérateurs, la population des journalistes de télévision n'a cessé de harceler les portes paroles sur les dangers de la vaccination.
Après une accalmie, car il faut bien passer à autre chose, et il faut bien aussi créer de la difficulté pour ce gouvernement "de tricheurs", enfin , ce que ces opposants médiatiques qui ont leur micro ouvert en permanence à la médisance puissent continuer à nuire. Donc, on en vient à inquiéter tellement, que même les professionnels de santé ne retrouvent plus leurs petits.
Mais que va-t-il se passer quand l'épidémie sera à son apogée, que les services de l'État, les entreprises, sera bloquée par ce que la contagion ne pourra être maitrisée ? Alors, oui, on pourra regarder les enregistrements de JT et autres émissions d'informations, et savoir qui à fausser la connaissance par faute professionnelle. J'entends par faute, le fait du questionneur de ne pas écouter les réponses du questionné, de reformuler en faussant la réponse pour cause show personnel.
N'oubliez pas mesdames et messieurs les journalistes, que votre job consiste à informer et non à manipuler l'opinion. Et malheureusement votre "Parisianisme" vous pousse trop souvent à prendre le reste de vos concitoyens pour des demeurés.
le problème est justement que l'appel vient de mame Bachelot !!!
beaucoup trop de mensonges aux professionnels de santé depuis son arrivée au ministère, et aucune promesse tenue ; à sa décharge : elle n'a pas d'autre choix que d'obéir à son chef....

à revoir sa conférence de presse sur son site qui agresse tous ceux qui ne sont pas d'accord avec elle ben ça donne pas envie de la suivre : http://www.sante-sports.gouv.fr/actualite-presse/presse-sante/dossiers-presse/lancement-campagne-vaccinale-contre-grippe-h1n1-centres-vaccination.html

lien qui vient de cette petite explication de texte sur ce qu'ils appellent une "déroute politico-sanitaire" : http://www.lalettredegalilee.groupe-galilee.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=44&Itemid=54
Peut être aussi qu'ici, les multiples gouvernements payent les mensonges sur Tchernobyl (indubitables) et l'opacité sur le 11 septembre (sur laquelle on peut évidemment ne pas adhérer, mais qu'il serait pourtant si simple de lever en rendant publics quelques films de caméras de vidéo surveillance autour du Pentagone par exemple...)
Comme on dit souvent : tout se paye un jour...

Perso, je me ferai vacciner quand le taux de décès sera au moins 10 fois plus élevé qu'il ne l'est aujourd'hui...
J'ai les symptômes de la grippe A depui hier, éloigné vous de mon commentaire \o/
Surprise hier soir en regardant TF1... (imposée par les copines chez qui je bouffais) . Au 20h, Mme Bachelot vient nous re-marteler qu'il est absolument nécessaire de nous faire vacciner, que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes des laboratoires et des virus...
Dans le même journal, gros scoop : "affaire Coupat nous apprend Barbie, nous sommes en mesure de certifier que l'un des témoignagnes-clés qui ont permis d'attirer l'attention du petit peuple français (non, ça c'est moi qui interprète) sur ces enfoirés de militants de l'extrême-gauche, afin de montrer à Mme Alliot-Marie qu'on était très discipliné et qu'on répercutait bien la désinformation gouvernementale.... etc était du flan ! Le témoin-clé a raconté des âneries, de gros mensonges...
Est-ce là le seul moyen qu'ait trouvé le gouvernement pour se "déculpabiliser" et pour aider ses mediateurs préférés, une majorité de journalistes suivistes, à faire passer la pillule de l'enquête bâclée, de [s]la victime[/s] des salopards tout désignées, sales gauchistes (bou-cacaJ)...
Pas repris (dans ma lecture bâclée des media)... rien... silence radio.
TF1 prépare une petite potion magique pour réhabiliter ces salauds de gauchistes de l'ultra-gauche, sur commande certainement du gouvernement. La fait passer comme une pillule en même temps qu'on célèbre le retour de l'amitié franco-allemande (qu'on avait déjà célébrée, il me semble, lorsque Helmut et Tonton s'étaient donné la main)de façon uniforme sur tous les media et personne ne relève ?
Moi je veux tout savoir sur ce pseudo-scoop du témoin bidon lancé sur TF1 hier soir... TF1 aimerait les ultra-gauche subitement et s'emploierait à les réhabiliter ? J'me marre !!!
Pourrait-on avoir une petite enquête sur l'enquête bidon et la trouvaille du témoin bidon de la 1ère enquête bidon Silvousplaît ?
J'avoue finir par me perdre dans tous les débats sur la grippe A.

Je trouve que le manque d'information, particulièrement scientifiques et médicales, manquent dans ces débats qui tournent autour de points de vue purement idéologiques (cachés par des grands termes tels que "la santé publique", les "raisons sanitaires évidentes"). Deux points sont à mon sens à explorer et j'avoue pour le moment ne pas réussir à me faire une opinion.

Tout d'abord, sur les effets indésirables que pourraient provoquer le vaccin. Régulièrement mentionné dans tous les médias, on ne les explicites jamais, quels sont ses effets secondaires ? Car la notion d'effets indésirables non-explicitée est perverse. Soit ces effets sont bénins, et dans ce cas on fait croire à des conséquences plus graves. Soit les effets peuvent être gravissimes, et le flou préservé constitue un manquement au devoir d'information tout aussi nocif, voir pire.
A ce sujet, se rattache les craintes de plusieurs médecins et infirmiers qui n'ont pas manqué de faire parler d'eux et évoquant le risque que représente ce vaccin, et leur choix de ne pas se faire vaccinner mais également de ne pas administrer le vaccin.
On observe immédiatement également que flou, entretenu par les médias, protège la main mise des laboratoires sur la médiatisation de la grippe, mais églament la main mise des mêmes labo sur les administrations étatiques. Pour n'évoquer que mon cas personnel, j'aimerai parler de la DAS en Ile-de-France qui a demandé aux écoles d'infirmières de réquisitionner leur élèves pour pallier le manque de soignants volontaires. Après de vives protestations de la part des élèves concernés, la DAS n'a pas manqué de dire aux chefs d'établissement des écoles qu'elle entretenait des liaisons privilégiées avec l'organisme chargé de la remise du Diplôme d'Etat infirmier, et qu'un refus d'obéissance pourrait avoir de facheuses conséquences ...

Deuxièmement, d'un point de vue plus large, la vaccination de masse n'est pas chose anodine. Je reconnais ne pas avoir de grandes connaissances médicales et biologiques (ma copine est élève infirmière, pas moi :) ), je m'interroge tout de même sur le bien fondé d'une application massive du vaccin. Un tel procédé n'est-il pas le meilleur moyen pour obeserver une mutation du virus le rendant bien plus virulent qu'il l'est actuellement ?

Si certains parmi vous sont mieux informés que moi, je serai heureux de pouvoir lire leur contribution.
Début de la campagne de vaccination contre la grippe A
Pierre Carli, chef du Samu de Paris, sur France Inter
J'ai commis ça il y a quelques jours déjà ...

Il est frais mon vaccin, il est frais !

PatriceNoDRM
si bachelot n´avait pas fait autant de tapage, les français seraient moins suspicieux.
la com´du gouv´est chaque jour meilleure.
ça vaut bien l´argent dépensé en sondages et les 83 % de marge des instituts de sondage élyséens.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.