33
Commentaires

Grande-Bretagne : les envahisseurs selon Nigel Farage

Le Grand-Breton est un bipède en chapeau melon qui déguste le matin de la mandarin orange marmalade accompagnée de saucisses et d'oeufs brouillés. Puis il s'en va creuser à grands coups de pelle le chenal qui le sépare du continent européen, en pensant à son empire disparu. Aujourd'hui le Brexit est passé, exit les Grands-Bretons, adieu la mandarin orange marmalade.

Derniers commentaires

Ce qu'il y a de plus révoltant, c'est la tromperie.
C'est immoral la tromperie, on ne s'en remet jamais.
Boris Johnson qui se la joue Winston Churchill à cause d'une vague ressemblance de bourru, un aspect ours pataud et son désir d'être le nouveau Churchill mais qui finalement ressemble plus à Gattaz qu'à son modèle pour la simple raison qu'il utilise la tricherie, falsifie les chiffres, et même démasqué n'éprouve aucune honte à continuer.
Le plus révoltant c'est la tromperie et le manque de fierté
Nigel F... triche avec cette image de propagande d'inspiration nazie comme Ménard de Béziers triche avec sa photo de propagande d'inspiration nazie
Et ces gens n'éprouvent aucune honte à le faire

Ils veulent entraîner avec eux d'autres pour défendre des valeurs qu'ils disent sublimes mais pour ce faire ils trompent les gens et usent de faux.
Remarquez les gens ne semblent pas trop s'en soucier car ils font peut être de même dans leur couple, avec leurs enfants. Ils disent qu'ils partent en vacances sur la Côte d'Azur mais ils donnent comme destination à leur GPS Dunkerque
[quote=A Korkos] Car ce sont des réfugiés syriens traversant la frontière séparant la Croatie de la Slovénie, que nous voyons. Et nous le savons bien.
Ca se voit bien que ce n'est pas l'Angleterre: il pleut pas! :D
Le meilleur de l'affaire, c'est que, comme le rappellent vos collègues d'ASI, c'est parmi les accords européens qu'avait été signé un accord mettant en place Sangatte et autre jungle de Calais. Le Brexit pourrait permettre à la France de dénoncer cet accord... et donc, de permettre aux dits "envahisseurs" de passer la Manche sans être ennuyés par la police française... (si le gouvernement a le cran de le faire...)
Bref, l'affiche en plus de rappeler certains moments nauséabonds de l'histoire est en plus un contre-sens : c'est justement l'Europe qui empêchait le déferlement de réfugiés :-D !
Merci cher Alain Korkos
Bien évidemment le résultat de l'élection s'est construit à priori sur de mauvaises raisons. Et alors on s'en fout car pour une fois c'est le résultat qui compte et le résultat est là. C'est la mouche dans le lait - comme dirait Audiard - le pied dans la porte, le boulon qui lâche de la colossale machine, du bulldozer qui écrase nos rêves égalitaires. Alors il me semble que arrêt sur image à autre chose à commenter que d'accompagner le bourrage de crâne que nous subissons depuis le résultat de l'élection sur tous les médias comme à propos par exemple du dénigrement des électeurs qui ont permis sur résultat ou bien sur les catastrophes annoncées et qui n'auront bien évidemment pas lieu où enfin sur les cerveaux qui phosphorent pour rattraper ce résultat qui ne leur convient pas.
Mais ce n'est pas un peu abusif de comparer une affiche avec des images que personne n'a vues ?

Et ça ne s'appelle pas un point Godwin ?

Et est-ce que l'arrivée de toutes ces personnes, reconnaissables ou pas, ne fait pas peur aux gens qui justement n'ont pas grand-chose et qui vont devoir leur faire une place, et entrer en concurrence avec eux pour un travail ? Évidemment qu'il faut aider les réfugiés, mais comment ne pas comprendre que les perdants soient inquiets ? Surtout si ceux qui arrivent sont mieux formés et déterminés.
Et si leurs autorités et leurs élites se comportent comme s'il ne pouvait pas y avoir de problème. Ils constatent tous les jours qu'ils devront partager leur peu d'espace dans les cités ouvrières, et leurs enfants devront partager leurs classes avec des enfants d'origine étrangère... Vous pouvez toujours faire comme si ça n'existait pas. Mais si vous voulez des images, regardez l'état de la classe ouvrière britannique dans les films de Ken Loach. Et imaginez l'impact que ça peut avoir sur ces gens en voyant ces flots de personnes...

Ben oui ! On peut toujours se voiler la face, et aller chercher je ne sais quoi pour disqualifier les réalités, mais ça explique tout simplement pourquoi les nationalismes, et parfois l'extrême-droite, marchent si bien partout en Europe.

Ce n'est pas qu'il sont voyants, c'est que nous sommes aveugles. Non ?
On produit des mandarines et des oranges en Angleterre ? Ca serait pas encore un truc venu de l'étranger comme le thé ?
Encore une fois bravo, AK. Et vivement juillet !!
Cher Alain,

Bravo pour votre chronique, comme toujours. Vous avez raison, la légende fait l'image, mais en l’occurrence, vous l'avez mal traduite. "The breaking point" ce n'est pas le point de non-retour, qui se traduit très littéralement, "the point of no return" et qui signifie que l'on ne peut pas revenir en arrière. "The breaking point," c'est le point de rupture, qui dit le ras-le-bol, le trop-plein, ressenti par les xénophobes courtisés par Nigel Farage, face à la soi-disant invasion. L'expression désigne le moment où ça ne passe plus, mais ça casse.

Pour la petite histoire, la meilleure version de la photo de Margaret Bourke-White, c'est celle de Brazil, qui raille avec talent le rêve américain et en montre le cauchemar secret.
Oui, il est clair que le Brexit nous laisse dans une position inconfortable: partagés entre le réconfort d'une réapproppration de son pouvoir de décision par le peuple qui prend la forme d'un pied de nez à l'UE, et le dégoût lié à la campagne nauséabonde qui a mené à ce vote. Je serais sans doute plus enthousiaste si les électeurs grands bretons avaient voté LEAVE pour dénoncer l'oligarchie et le lobbying de Bruxelles. Merci pour le parallèle entre les affiches, il est édifiant.
Très bon commentaire, comme - presque - toujours, sauf qu'il laisse penser -peut-être à tort- que le Brexit se résume à Farage, ce qui me semble un peu... simpliste ? court ? facile ? manipulateur ?... en ces temps où la grande confusion règne et s'emploie à nous détourner de toute action de peur de se retrouver dans le mauvais camp, du mauvais parti. Quand on sait l'habileté du mauvais camp à récupérer de bonnes idées ainsi souillées et inutilisables. Mais les idées et les actions s'insèrent dans un contexte où elles prennent sens. Et la grande confusion nous rend juste timorés, juste en quête du bon "paquet idéologique" avec la juste étiquette.
Ces images me rappellent d'autres "envahisseurs"...

http://misentrop2.canalblog.com/archives/2016/03/02/33452811.html

Maigre espoir : les électeurs pauvres de Farage et BoJo, maintenant qu'ils commencent à voir qu'à cause de ces charlatans ils vont être encore plus pauvres, cesseront-ils de voter pour eux ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.