86
Commentaires

Géorgie : BHL en a dit plus qu'il n'en a vu

Bel exercice de "fact checking" pour Rue 89, qui a repris et vérifié de façon très détaillée le long témoignage que BHL a livré au Monde sur son passage en Géorgie, dont nous vous avons parlé ici.

Derniers commentaires

Juste comme ça,...
c'est sur un site allemand, je parcours, je ne comprends pas l'allemand, je n'ai jamais appris cette langue
mais ce n'est pas grave, je ne comprends pas non plus rien non plus et lorsque je lis "BHL ist die goldigste Propaganda-Trompete" je suis sûre que je comprends très bien, parce que j'ai vraiment mais tellement envie de rire

"Der 150-Millionen-Krieger. Rue 89 (dort weitere Links) hat Bernard-Henry Lévys Le-Monde-Märchen über Georgien zerlegt. Nicht Gori hat gebrannt, sondern Felder am Stadtrand. BHL ist die goldigste Propaganda-Trompete für die israelische Staats- und Regierungspolitik in Frankreich. Dank an Schmidt-Polyglott"
source :
http://www.steinbergrecherche.com/index.htm

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Juste une petite remarque, même si en apparence Le Monde défend BHL (pour ne pas l'humilier ni perdre la face, je suppose), je trouve que la conclusion est particulièrement explicite sur le fait que le monde reconnaît implicitement que cela est bien une fiction : "On peut imaginer une présentation qui distingue encore mieux ces textes des reportages du Monde", commente Alain Frachon, directeur de la rédaction. A lire les réactions des lecteurs, ce serait en effet souhaitable.
Gori brûle-t-il ?

extrait:
"Enquête faite, l'acte d'accusation paraît finalement bien mince. Il relève plus de la chicane que du démenti. BHL a bien été à Gori. Pas au centre, mais assez près pour étayer son récit, d'ailleurs confirmé par la suite."
pour qu'une soit bien faite, elle a besoin d'un avant, d'un pendant et d'un après. béachel a zappé les deux premières étapes. Il ne fait plus que de la promo.
Ce qui me dérange un peu, c'est que ces articles démontrent COMMENT BHL a bidonné son "reportage", mais il semble que les enquêteurs ne se creusent pas beaucoup sur le POURQUOI.

Il n'a pas fait ça (pour la énième fois) pour passer le temps. Il est évident que cet homme porte une idéologie, qu'il a un but, quand il se livre à ce genre de manipulation. Je trouve un peu court qu'on se contente d'ironiser sur son égo ou son style d'écriture ampoulée et boursouflée. On passe à côté de la vraie question : POURQUOI ?
Merci pour tous ces liens.
si béhachel doit être un symbole, c´est celui du vide sidéral de la pensée de notre époque et du refus d´en affronter la réalité
Mea Culpa, Maxima bien sûr.
"philosophe"
Trouvons un compromis:
mythosophe?
Un dessin de Rémi Malingrëy dans la série : Un beau métier dans une France idéale
sur Bibliobs.com
Ah, j'en ai vu certains attendre que les amis de BHL viennent le défendre :

Eh bien, c'est parti en voici un : Daniel Riot (attention, je préviens, je suis en colère).

Et devinez quoi : il a posté le même "article" sur Mediapart, son blog du NouvelObs, son blog de 20Minutes, sur AgoraVox, sur Rue89 et quelques-uns que j'ai dû louper...
Donc on peut imaginer que ce n'est pas le résultat d'une écriture instinctive, sur le moment, mais quelque chose de pensé, peaufiné, etc. (on verra pourquoi après)

En attendant, il est très au fait des dernières tendances : dénigrement et accusation d'antisémitisme. Voici deux exemples de sa logorrhée :

Pire : ce qui apparaît à travers nombre de « commentaires » déposés comme des crottes sur bien de sites qui mériteraient mieux relèvent d'une médiocrité crasse bien franchouillarde (la « France moisie », redirait Sollers).

Lévy cristallise sur sa personne une partie de ce fond d'antisémitisme (de droite et de gauche) qui caractérise tant les voyageurs du train « Vichy-Moscou via Munich »qui, (je cite encore Sollers) traverse encore nos campagnes et nos villes.

Et voilà, ceux qui n'aiment pas BHL sont des merdes médiocres et franchouillardes antisémites...
Bel exemple d'argumentation, un art de la rhétorique qui force l'admiration-.

Ce monsieur Riot a pourtant un CV coquet, comme on peut le constater sur sa page Wikipedia (qui si je ne me trompe pas a été remplie par Relatio, du nom de son premier blog, donc par lui ?).

Passons donc au crible ce petit article :

Énorme erreur, d'abord :

BHL décrit le « vu »,non le « vrai », ce qui est impossible à traduire que ce soit en mots ou en images. Relire Stendhal : Julien Sorel à Waterloo est aussi une bonne leçon de journalisme...que BHL n'a pas à recevoir.

Ceux qui ont réellement lu Stendhal savent bien que le seul personnage de Stendhal présent à Waterloo, c'est Fabrice, dans La Chartreuse de Parme...
Mais ce n'est pas grave, n'est-ce pas, les faits ne sont pas importants, après tout, licence poétique et tout ça, ce qui conduit naturellement au genre romanquête. CQFD ?

Continuons avec quelques perles orthographiques (je ne mets pas entre guillemets de la barre d'outils, parce qu'il y en a beaucoup...) :

"Aujourd'hui, la blogosphère remplace parfois les cafés du commerce de jadis et servent de défouloir."
"Surtout quand les ils ont un talent gênant pour les envieux qui en sont dépourvus." (quelle syntaxe, en plus)
"Le procès d'arrières pensées (ces « pensées de derrière », disait Pascal)"
"a déchaîné des critiques passionnés et passionnelles."
"Sur Agoravox (où je me fais insulté parce que j'exprime mon amitié envers BHL)"
"Et si les feux qu'il a vu embrasait toute la ville"
"Il est dans le « peuple des poeple"

etc.

Attention, la périphrase de l'année :
"Ce n'est pas pour cela que je vais chausser les lunettes de l'aigreur pour juger ce qu'il peut dire."

Et la blague du jour :
"Il a écrit des livres de qualité qui ont un succès international."

Et pour finir en beauté :

"« Nos jugements nous jugent » : je n'ai pas fait de cette phrase de Valéry l'une de mes devises par hasard. "

Bref, voilà quelqu'un qui ne se mouche pas du pied et qui donne des leçons, en étant aussi peu attentif et scrupuleux quant à sa propre prose : erreur factuelle et orthographe/syntaxe indignes.
Bon, on comprend mieux parfois pourquoi la presse se meurt...


Ah, j'oubliais, BHL a écrit la préface de son dernier livre...
(je précise aussi que je lui suis tombé dessus sur Mediapart, j'aime bien dire les choses en face...)
Plus encore que la lettre de Vidal Naquet, c'est sa réponse à la réponse de BHL, et surtout le texte de Castoriadis, sur la même page, qui sont particulièrement intéressantes (et savoureuses) :

http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49
Ce qui m'étonne le plus c'est que la semaine dernière quand il est passé sur F2 (il me semble), personne n'a relevé la mise en scène de l'interview...il avait l'air d'une starlette, mettant en scène son meilleur profil, c'était tellement gênant que j'ai changé de chaîne. Il était clair que la forme était bien plus importante que le fond! Lui que les autres!
Mazette, je ne sais pas ce qui s'est passé et dit, mais on peut deviner.
Toujours est-il que l'article de Libé.fr faisant mention de la contre-enquête de Rue89 a été "fermé aux réactions samedi matin en raison d'un afflux de commentaires contrevenant aux règles d'un dialogue civilisé".

Vrai, pourquoi laisser la parole à ces nazis d'internautes ?
(ainsi que le susurrait Philippe V. à l'oreille de Benard-Henri L. l'autre soir).

Tiens, une nouvelle flèche dans le camps progressiste : Jean-Paul Enthoven (le père de l'ex de la fille de l'autre, ou le père de l'ex de la femme du père du fiancé de l'héritière des magasins D.), se revendique "résolument aux côtés de Val" dans la rubrique week-end du Libé d'aujourd'hui.
Et de citer Jean Daniel, parlant de Péguy, Claudel et Bernanos - et quand l'autre citait Dreyfus, je saisis soudain que tous ces gens fonctionnent avec des paradigmes impertinents parce qu'anachroniques. Je sais que Taguieff veut nous montrer depuis des années la continuité de tous les antisémitismes. Je tiens pour ma part que « découvrir une permanence à travers ce qui ne cesse de changer dispense de faire un effort de compréhension historique » (Hans Robert Jauss, Pour une esthétique de la réception, traduit de l’allemand par Claude Maillard, préface de Jeans Starobinski, Paris, Gallimard, 1978, p. 33). Pendant ce temps, Enthoven égrenne doctement : "Je connais, à cet égard, nombre d'anticléricaux et d'antiracistes patentés qui seraient surpris de se découvrir une incontestable, mais fâcheuse, généalogie." A l'affirmer incontestable, c'est déjà se blinder contre la contestation.

PS : Enthoven est vivant, puisque le ridicule ne tue pas : il est présenté, sous une photo où il apparaît bronzé comme un surfeur, comme auteur d'un ouvrage à venir "sur ses fréquents séjours dans un palais marocain qui, après avoir appartenu aux getty et à Alain Delon, est désormais la propriété de son ami Bernard-Henri Lévy." Yeah.

edit : orthographe
" Parmi ces prénoms, lequel n'est pas ridicule ?
- Pierre
- Rika
- Bernard-Henri "

BHL, c'est une sorte de curiosité scientifique nationale. Et comme le dirait l'auteur de ce passage entre guillemets ci-dessus:
Il n'a pas dit que des conneries.
Il en a écrit beaucoup, aussi.
Et ça ne date pas d'hier.
Depuis une dizaine d'années Le Monde vire ou fait fuir ses meilleurs journalistes. Il en est réduit, pour exister, à offrir 2 pages à un dandy affabulateur à l'égo boursoufflé...
Ce journal, qui a aidé des millions de jeunes esprits (dont je faisais partie) à se construire, n'est plus que l'ombre de lui-même.
C'est d'une grande tristesse, car pour le moment il n'y a pas grand chose pour le remplacer.
Les excellents blogs ou sites (comme @SI) sont encore trop confidentiels. Ils ne sont qu'une petite flamme dans cette sombre époque.
" ... Quand on apprend que l’ami de « vingt ans » de Massoud ne l’a connu et rencontré que trois ans avant sa mort, et qu’il pousse le délire jusqu’à poser une plaque sur sa tombe en souvenir de cette prétendue amitié de vingt ans, c’est trop. Trop, je ne veux pas dire « too much », je dis trop. Trop indécent, trop sale. Mais c’est une manière de s’approprier la dépouille de Massoud, comme quelques années plus tard, Lévy s’appropriera celle du journaliste américain Daniel Pearl, décapité par les islamistes. « Marianne Pearl (l’épouse de Daniel Pearl) a toujours considéré le mélange béachélien de fiction et de réalité appliqué à la mémoire de son mari comme un viol littéraire. », écrivent les auteurs de Une imposture française. Marianne Pearl parle de BHL comme d’un homme « dont l’ego détruit l’intelligence ». Un homme qui a décrit de manière abjecte, voyeuriste et nauséeuse la décapitation de Daniel Pearl, comme d’autres filmaient Danièle Gilbert allant aux toilettes dans la Ferme Célébrités. Comme s’il ne s’agissait que d’un jeu, un jeu ayant pour but de placer un peu plus haut au firmament l’étoile BHL. BHL qui se moque de Daniel Pearl plus que de sa première chemise. Qui n’entend rien à la poudrière pakistanaise. Qui n’a de respect que pour lui-même, et sa femme. Et l’argent. " Agoravox.
Djé, vos deux derniers liens sont deux fois le même. Voilà le deuxième, et merci pour leurs références :

http://www.monde-diplomatique.fr/2003/12/DORRONSORO/10583
Merci pour la correction.
Djé
BHL raconte n'importe quoi pour se faire mousser ... comme a l'accoutumé.
Le Monde publie des articles sans vérifier ses sources ... cela devient aussi une habitude : début mai ils avaient publié de fausses photos exclusives d'Hiroshima (voir l'article de Dominique Lorentz dans XXI page 18), ce n'est pas comme cela qu'ils vont remonter la pente auprès des lecteurs.
Petite remarque : il s'agit de Jérôme Leroy (et non Gilles)
Voilà, voilà, voilà.... Je ne sais plus quoi dire, tellement j'ai éreinté ce guignol sur les derniers forums. Ah si, je sais :-)

Ce mythomane se sent tellement protégé par ses " amis " des médias qu'il se permet maintenant d'étaler ses affabulations en quasi-direct. Il " propose " des articles au Monde, le clown... ( et le pire, c'est qu'ils acceptent )
Notez, c'est pas la première fois qu'il nous balance sa propagande américano-sioniste dans les journaux, mais celle-ci n'avait jamais été démontée aussi rapidement et par un témoin direct s'il vous plait, n'en jetez plus, ma soirée est réussie.

Il est tellement imbu de sa personne qu'il " pense " que tout passera comme une lettre à la poste et il tend lui-même le bâton pour se faire battre... J'adore. Allez, je me sers un verre à sa santé et un autre pour sa disparition future des médias... ( Là, je rêve, mais c'est l'euphorie du moment... )

N'empêche... Moi, j'aimerais bien savoir qui a payé pour son voyage en jet privé... ( il dit que ça ne nous regarde pas, le cachottier ) Ca pourrait sans doute éclairer l'histoire.
A Lire pour ceux qui ont aimé RUE 89 Et si c'était niais ?
UN extrait

Denis-Henri Lévi - Barbès Vertigo
Là pas de doute que vous hésitiez sur le pastiché, il s'agit évidemment de Bernard Henri Lévy et son American Vertigo. Bon j'avoue je n'ai jamais lu celui qui se présente comme philosophe pour la simple et bonne raison qu'il a la fâcheuse tendance à profondément m'agacer ! Mais "grâce" à ses passages télévisuels je connais à peu près le personnage et j'ai trouvé la pastiche bien plus drôle que l'original !
Pauvre riche qui se dit du côté des démunis et qui décrit Barbès comme un Bagdad en mêlant quelques mots d'anglais qui font intelligent et la description des cadeaux hors de prix que ses "amis" lui font.
Extrait :
Aventurier de la liberté, randonneur de la Lumière et campeur de la Raison, j'avais déjà beaucoup bourlingué. Trop peut être. De Berlin à Moscou, de Tanger à Zaghreb, de Pékin à Ramatuelle, dans l'espace et dans le temps, en hors bord ou en avion. Dans ma tête aussi. Mais jamais, je n'étais venu aussi loin de ce côté ci de la Seine.
quelle déception, je l'aimais bien BHL mais après l'affaire SINE et maintenant ces révélations sur son passage en Géorgie.......
au moment de la guerre du KOSOVO des émissions comme ASI n'existaient pas et je croyais encore les personnes sur parole : mais qui me dit qu'il y a effectivement mis les pieds au KOSOVO ???
Bon.

Normalement, avec un truc pareil, dans un pays intellectuellement sain, BHL est mort.

Mais c'était déjà le cas quand Vidal-Naquet avait pointé ses erreurs d'étudiant en DEUG d'histoire.

Et il est toujours là.

J'enrage.
Le problème n'est pas que BHL dispense sa soupe propagandiste américano-israélienne, usant de ficelles toujours plus grosses. Le problème est qu'il se trouve encore des médias pour le relayer sans contradicteur capable de démonter sa prose malhonnête.
La semaine prochaine dans Le Monde : 2 pages de Bernard Henri Levy pour dénoncer internet : un monde glauque, noir, qui rappelle les heures les plus sombres de l'histoire. Où des apprentis collabos raillent les mérites des plus grands penseurs modernes, les tournent en ridicule, dénoncent leur soit-disant mensonges, qui dans la bouche de ces grands hommes ont la beauté transcendantale des vérités imparfaites. Des facistes qui agissent sous le manteau lugubre de l'anonymat. Car comme l'a si bien expliqué Sartre, l'anonymat est toujours la marque du facisme.
Bravo à arrets sur mensonges, arrets sur l'imposture ! Delphes a créé un néologisme épatant :" béachelette" qui est ravissant. et Hurluberlu est loin de l'ETRE (hurluberlu) !
Il a visé juste. Maintenant le journal Le Monde devrait faire un corrigé car ça n'est plus un reportage censé nous révéler des choses et qu'est un journal qui laisse n'importe quel ........ (et là je pense à "cerveau dispo" dont la sensibilité pourrait etre mise à l'épreuve) si je dis mythomane, est-ce exagéré ? , donc un journal qui laisse ces ........ sans rectificatifs, respecte-t-il vraiment le lecteur ?
en fait, je savais pas que j'étais une béachelette : moi aussi, quand je raconte des histoires, j'enjolive, je rajoute plein de détails croustillants, je dis que "c'est moi qui", alors qu'en fait c'est l'ami du cousin de ma voisine qui...


bref, bhl est un écrivain, pas un journaliste.
Tiens, on le savait déjà ?
bah ouaih ! mais les journalistes en mal de lecteurs l'oublient trop
En définissant BHL comme "le comble de l'imposture" dans le forum d'@si, je ne pensais pas que a confirmation de ses talents d'usurpateur viendrait aussi vite... Bon, là dessus, c'est la crédibilité du Monde qui en prend un sacré coup (et qui n'avait pas besoin de ça, quand on connaît l'état actuel du quotidien). J'attends la chronique de la médiatrice, surtout que Le Monde est récidiviste en matière de béhachélisme (une propagande pro-israëlienne lors de la dernière guerre du Liban) et que le médiateur avait déjà désavoué la publication de cet article partial de l'histrion sophiste.

Juste deux remarques: il serait bon de mettre un lien vers l'article sydlave et brillant de rue 89 que vous évoquez à la fin. Et au fait qui est l'auteur du détournement béhachélien de Tintin que vous avez repris de rue 89 (et qui, soit dit en passant, est une insulte pour Tintin, dont, à l'inverse de BHL, je suis un grand fan)?
Et si l'on cessait d'appeler BHL "philosophe" (qui se doit de se remettre en question et d'aller au-delà de ses opinions, chose que BHL ne fait pas ou plus) ?

Ou plutôt, encore mieux : cessons d'appeler BHL, peut-être que comme ça il ne viendra pas écrire des pseudos témoignages...
il se discrédite et discrédite les causes qu´il prétend dédendre. tant mieux
et on continuera à l´inviter sur les plateaux pour son avis éclairé de Lumière du XX ET du XXIe siècle, à écrire des articles qui feront les unes des journaux.
pourvu qu´il continue à s´enfoncer en entraînant avec lui le roitelet de l´elysée et toute sa clique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.