35
Commentaires

Gaspillage alimentaire : "Il n'y a pas de date de limite de consommation sur la banane"

Redistribuer les fruits, les légumes, les yaourts invendus dans les supermarchés à ceux qui n’ont pas de quoi se nourrir : l’idée paraît simple. Si simple qu’un rapport sur le thème a été remis cette semaine au gouvernement. Sauf qu’à y regarder de près, on se rend compte que cette idée justement n’est pas si simple, et qu'elle pose bien des problèmes, de logistique notamment, mais aussi interroge sur sa légitimité. Pour en débattre, trois invités : Jacques Bailet, président de la fédération nationale des banques alimentaires, Bastien Beaufort, cofondateur de Disco Soupe, et Arash Derambarsh, élu (divers droite) de Courbevoie à l’origine d’une pétition pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Derniers commentaires

oui c'est dommage la pub
Une pub au démarrage de votre émission ?!? Les bras m'en tombent.

Les angry birds qui me vantent le bonheur de rouler en citroen font bien d'être angry... Ils ne devaient pas s'attendre à se retrouver chez vous.
Quant à moi, dois-je activer mon adblock pour votre page?

Merci de m'éclairer.

un abonné
le supermarché que je fréquente fait depuis quelques années déjà des réductions de 30% à 50% sur la
viande, les yaourts et autres produits frais lorsque la Date Limite de Consommation est à 2 jours voir 3 jours;
ce n'est pas systèmatique et il faut arriver tôt pour avoir le choix;
le pb c'est qu'on ne sait pas ce qu'il y aura et quand;
il y a aussi le rayon des fruits et lègumes à moins de 1 euro/kg ou la pièce durant toute l'année;
jusqu'à la mi Mars on pouvait avoir les lègumes ( pomme de terre, carotte, poireau ) à - de 1 euro/kg
pour la soupe;
je ne suis pas sûre qu'un foyer qui a - de 800 euros/mois puisse se nourrir même avec ces conditions !
d'autre part, je remarque que les vieux et vieilles de tout temps font les fins de marché ( la cloche ) et que
les roms font les poubelles très proprement ( c'est-à-dire qu'ils remettent ce qu'ils n'ont pas pris dans les
poubelles );
j'ai remarqué aussi à certains endroits lorsque les poubelles de certains restaurants sont sorties dans la rue,
il y a des client(e)s discret(e)s;
la misère reste quand même quelque chose de tabou et de honteux alors que cela peut arriver à tout le monde;
Bon, le plus gros problème reste la logistique ...

Tout le monde est d'accord pour donner les invendus !
Au niveau financement, qu'en est-il du transport, du stockage, et de la redistribution ?
Le nombre de baffes, étant petit, que j'ai reçues parce que je ne finissais pas mon assiette. Et les petits biafrais ! Paf ! Je suis resté de gauche.
Petit commentaire en ce qui concerne les DLC des produits laitiers commercialisés ici ou à l'outre-mer.
Pour avoir travaillé dans le conditionnement de produits laitiers, il faut savoir une chose. Les délais de péremption légaux sont assez larges. Je ne connais pas leur durée exacte, mais je me souviens que lorsqu'on avait une baisse de commandes, alors on continuait à conditionner les produits, mais avec une DLC repoussée de 1 mois ou 2, et ceci de manière tout à fait légale, pour constituer un stock dans lequel taper quand les commandes reprendraient.
Le problème est encore ici le marketting.
En effet, les grandes surfaces communiquent sur le fait que les produits laitiers sont des produits frais, et que du coup, il leur faut une DLC adéquate (courte, puisque c'est un produit frais). Donc les grandes surfaces nous passaient des commandes en mentionnant la DLC désirée sur l'emballage.
Quand on exporte ces produits sur de longs trajets, la DLC est repoussée (et en général, toujours bien avant la DLC légale), pour inclure le temps de transport.
C'est à mon avis la raison de la différence de DLC entre des produits qui seront commercialisés en métropole, et outre-mer.
Honnêtement, je pensais pas que tant de gens étaient attentifs aux dates : ravie qu'on m'ait élevée en me fiant au goût, et pas à la date...

et un joli tableau auquel vous m'avez fait penser : http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/des-glaneuses-341.html?no_cache=1
A coté du monsieur qui veut qu'on le regarde dans les yeux quand il parle, j'ai trouvé Bastien Beaufort excellent, délivrant l'air de rien des messages de fond sur la société de consommation, n'étant pas dupe de la portée de sa propre action, tout ça en mitraillant des slogans de pubards d'un air goguenard. Excellent!!!
Bonjour, sur ce point quelle est la réponse?
C'est vrai que si on lit l'article d'il y a sept ans....tout s'éclaire ...marre de ces gens à l'égo hypertrophié qui s'emparent de problèmes graves pour soigner leur image....j'ai néanmoins signé sa pétition .....
Les gisements de produits alimentaires attirent aussi des parasites et même quelques charognards ...
vous ne réalisez jamais d'entretien téléphonique préalables avec vos invités pour vous assurer qu'ils aient quelque chose à dire et soient un minimum intelligibles ?

(je parle bien sur du monsieur arrivé très en retard)
j'ai discuté, il y a quelques année avec une tripière, sur un marché. Elle expliquait: que pour vendre, il fallait que son stand soit suffisamment plein. En conséquence de quoi elle achetait 30 % de plus que ce dont elle avait la vente et répercutait le coût sur ses prix.
A la vue des rayons frais des supermarchés, j'ai l'impression qu'il font de même.
Il semblerait donc que les choses jetées sont en fait payé par nous.
Rien de neuf sous le soleil capitaliste!
"D'où vient le 67% de gaspillage des ménages et 11% de la distribution ? J'ai cherché sur internet et je n'ai pas trouvé"
(en vrai : 10,5% pour la distribution et aussi 15% pour la restauration)

Réponse :

Voir le "Tableau 2 Quantification des pertes et du gaspillage aux différents maillons de la chaîne alimentaire (Source :
Ministère de l’Ecologie 2011 pour la France" page 25 du très officiel rapport de la Pipame sur le gaspillage alimentaire
j'aurais pensé qu'ils inviterais des personnes poursuivies devant les tribunaux pour avoir récupéré de la nouriture avarié

http://www.metronews.fr/info/montpellier-3-freegans-juges-pour-le-vol-de-nourriture-perimee-d-un-supermarche/mobc!YsqlMikUzXctc/

mais non, lisez donc ce lien ci contre...

http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/2015/02/03/vol-de-nourriture-perimee-frontignan-les-prevenus-dispenses-de-peine-647743.html

Vous ne regardez pas non plus la télé!
A écouter cette émission, dans dix ans, tout le monde mange à sa faim grace à Carrefour, Leclerc, et Monop...
Vous distillez ici un point de vue confondant de naïveté sur le capitalisme. "La destruction de denrées ou de marchandises crée de la valeur", dixit l'un de vos invités. Personne ne reprend...
La décroissance, vous connaissez ?
Arash Derambarsh recorman du monde dans la catégorie je suis insupportable en un minimum de temps [Je ne l'avais jamais vu avant cette emission]. Il me donnerait presque envie de vider mon frigo par la fenêtre en rentrant...
Attendez!!! J'ai une meilleure idée! Et si on faisait en sorte que les gens qui n'ont pas les moyens d'acheter à manger en aient les moyens?? Hein?! Elle est pas bonne mon idée?!?
Sur le fait que le consommateur prend les yahourts avec 10 jours de DLC plutôt que ceux avec 2 jours. Ces derniers devraient être toujours moins chers que ceux de 10 jours. Économiquement ça me paraît tenir non?
J'ai vu, de mes yeux vu, dans les poubelles du carrouf de mon quartier, des kilos de caviar périmé en février dernier. Trop, c'est trop.
S'il vous plaît, Anne-Sophie, évitez le Ou pas en fin de texte.
Bonjour,

Vous étiez vraiment obligés d'inviter Arash Derambarsh ?

Autoproclamé "président de facebook" en 2008.

Il a acheté de faux followers pour gonfler l'audience de son compte twitter.

Il a utilisé le droit européen qui oblige Google à déréférencer des pages pour effacer sur Internet les articles le critiquant.

Il utilise la propriété intellectuelle pour faire effacer des photos satiriques de lui.

Dommage que l'arrêt sur Images de 2015 n'ait pas lu l'Arrêt sur Images de 2008 sur Arash Derambarsh.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.