126
Commentaires

Frontières : et si on déverrouillait les têtes ?

Vous ne connaissez pas Emmanuelle Auriol ? Vous allez la connaître.

Derniers commentaires

Mon très cher Berg !

Je vois que vous n'avez manifestement, que très peu voyagé, durant votre vie, et, vous manifestant comme un porte-parole de mon "canard préféré", vous êtes toujours sur la "forme", tel notre Mélanchon national, qui n'a jamais répondu, sur le fond ...

Mes pauvres amis !
Mes amis !

Un immigré sera toujours un immigré !

J'ai beaucoup, mes amis, travaillé à l'étranger . J'ai souvent été, dans certains pays, montré du doigt, on se demandait, ce que ce français venait faire ici, et s'il n'y avait pas de travail dans son pays !

Et bien je l'acceptais ...
Ma foi, si je n'étais pas content, et bien ... Je retournais chez moi !

Pourquoi nos étrangers penseraient différemment ?
Entendu dans un débat : " Il faut cesser de dire "émigrés de la 2° ou 3° génération" mais "nouveaux Européens". Je vote pour .
...
Les migrants , à chaque chagrin de les apercevoir étonnés et démunis , je voudrais rappeler ce livre cri d'alerte et de tendresse de Fatou DIOME , "Le ventre de l'Atlantique" .

Je lis un texte magnifique ,"La saison de l'ombre" de Léonora MIANO , - l'autre versant de l'Histoire de la grande migration forcée .

Outre de cesser le pillage de ce continent avec la complicité de tous les états hypocrites et criminels , - surtout en ce contentant d'en faire l'annonce jamais suivie d'action ,

un des moyens de lutter contre le pillage et le dépouillement des Africains ,
du nord au sud , de l'est au Moyen-Orient à l'ouest ,

est de donner la parole et l'accès à tous les médias occidentaux*
aux écrivains , poètes , essayistes , chercheurs d'humanité , résistants
et autres lanceurs d'alertes issus de ce sol africain .

*y compris @si
Le problème principal d'un migrant de la misère ou de la guerre c'est qu'il doit quitter l'endroit où il vit, c'est là le noeud du problème.

Dans quelle sens on nous propose de déverrouiller les têtes ? En disant qu'ici on en a besoin de ces bras et de ces têtes et qu'on se fout de la motivation de leur déplacement, que nous ne voulons plus faire certaines tâches (oui peut être pas à n'importe quel prix et dans n'importe quelle conditions) alors allons-y mon bon vendons du visa faisons les passeurs (j'ai pas mis proxénète mais ça m'a franchement tenté) mais légalement.

Vous ne trouvez pas énervant qu'un médecin ou un ingénieur se retrouve à quitter un endroit où il peut être réellement utile pour devoir protéger sa famille et aller faire le vtc à Paris ou le vigile ? Ils ne seraient pas plus utiles dans des pays ayant besoin de ces compétences ?

Qu'on trouve préférable de faire venir des bras pas cher plutôt que de mieux rémunérer et rendre moins pénibles certaines tâches.

Ce déverrouillage de tête proposé ne va que dans le sens de l'accaparement encore et toujours par d'autre moyens de la richesses de ceux qui en ont besoin, et pour le coup vraiment besoin. Les solutions ne sont pas aisées mais celles proposées c'est pas du neuf je trouve...

Tout ne va pas si mal on rediscute avec Bachar et le premier ministre de l'Inde est devenu super depuis qu'il achète les rafales (c'est marrant plus un papier ni même rappel que c'est un bon gros fanatique hindou depuis qu'il met la main au larfeuille vous auriez pu le souligner ça c'est de la critique des médias, non ?).
Je crois que pour déverrouiller la tête d'Eric Zemmour, ça va être compliqué.
Conclusion de sa chronique ce matin sur RTL :

"(…) Nos Droits de l'Homme sont un attrait irrésistible. Même le risque de mort ne dérange personne. Ce ne sont pas la France, ou l'Italie, ou l'Europe ou la Méditerranée qui tue, ce sont les Droits de l'Homme qui tuent."

Et l'animateur Yves Calvi reprend l'antenne sans commentaire...Des mots aussi immondes, en 2015, ça passe sans problème ? Ca va durer combien de temps, la fable "Protégeons la liberté d'expression d'Eric Zemmour", pour masquer la réalité "Protégeons le droit inaliénable d'Eric Zemmour à vider ses poubelles mentales en public"?
Solution alternative: se pencher sur les raisons pour lesquelles les gens quittent leur pays. C'est assez peu dit mais ce n'est jamais sur un coup de tête, figurez vous, il y a presque toujours une situation invivable à fuir et même, des fois, en grattant, on se rend compte que des intérêts occidentaux ont quelque chose à y voir, mazette.

Par exemple, personne ne semble vouloir porter grief des attentats de janvier à un gouvernement qui nous expliquait il y a peu "qu'Al Nosrah fait du bon boulot en Syrie". Et personne ne semble remarquer que les bateaux d'immigrants qui coulent se multiplient depuis qu'on a fait la peau de Kadhafi, qui avait pourtant exactement prévu que l'immigration deviendrait ingérable s'il ne neutralisait plus les mafias libyennes.

Je ne dis pas qu'on ne peut pas décider que le pétrole libyen est un intérêt national supérieur pour la France que la survie de quelques désespérés en mer. Je tiens juste absolument à ce que les gens qui décident soient mis en face de leur responsabilité, mais apparemment je fais parti d'un petit club.
Vous avez une drôle de vision du rôle de Kadhafi, relisez un peu des articles d'avant sa chute sur sa façon de gérer le problème : http://www.lecourrier.ch/le_controle_de_l_immigration_l_autre_arme_du_colonel_kadhafi

Je me souviens également d'un reportage de l'excellente émission de Canal+ "l'effet papillon" qui montrait les geôles libyennes de l'époque, c'était édifiant. Nous déléguions la surveillance de nos frontières à un fou furieux, je suis assez catastrophé d'entendre un peu tout le monde dire que c'était mieux quand il était là...
Oui pardon, je me suis rendu compte que mon message pouvait être mal compris. Il ne s'agissait pas de dire que Kadhafi représentait une solution. Il s'agissait plutôt de dire que l'actuel problème découle néanmoins des actions occidentales. C'est à dire qu'un plan de dépot de Kadhafi (quoi qu'on en pense par ailleurs) responsable aurait traité des questions des mafias de passeurs. De toute évidence ça a été peu ou mal fait. Je considère que les gouvernement ont donc des comptes à rendre. C'est très facile de s'en foutre dans un cabinet des mois à l'avance quand un conseiller soulève le problème puis de prendre un ton outré ou compassé quand les gens se noient.
Oui pardon, je me suis rendu compte que mon message pouvait être mal compris. Il ne s'agissait pas de dire que Kadhafi représentait une solution. Il s'agissait plutôt de dire que l'actuel problème découle néanmoins des actions occidentales.

La situation des migrants est elle meilleure dans un pays sous la coupe d'un dictateur ou dans un pays exsangue et ravagé par la guerre civile et les groupes mafieux?

Je me risque à dire que oui même si c'est un peu la peste et le choléra

La Libye était un immense centre de rétention pour les candidats à l'Europe mais c'était aussi une destination pour les migrants d'Afrique subsaharienne qui travaillaient par centaine de milliers en Libye.

En 2011 beaucoup ont été pourchassés et massacrés par nos freedom fighters islamistes car assimilés à des pro Khadafi.

Par un effet de domino la destruction de la Libye a entrainé la déstabilisation de tout le Sahel et augmenté la souffrance des populations qui n'ont d'autre espoir que de tenter leur chance...

C'est un cercle vicieux. Comme pour l'Irak et l'Afghanistan l'OTAN (et les USA) ont une lourde responsabilité dans cette situation.

Il faudra un jour on pense à réhabiliter ceux qui s'opposait fermement à cette guerre

Ceux qui la réclamait devraient rendre des comptes mais ils continuent à pérorer. Ce sont les même qui utilisent politiquement le terrorisme (qu'ils créent avec leurs guerre) tout ceci est soit de l'aveuglement soit du parfait cynisme.

Quant aux Libyens et à leur pays, ils est passé de terre d’accueil à terre d'exil. Bravo l'OTAN! On continue le combat il reste encore pas mal de pays à détruire.
Le verrou, dans les têtes, est la difficulté de comprendre que le désir d'être gentil avec les autres, notamment avec tous ces Africains qui voudraient un visa ou une nationalité d'un pays comme le nôtre, ce désir, dis-je, s'accomplit surtout, quand il renonce en partie à lui-même dans son mariage avec son autre. Il est difficile de comprendre cela. L'autre de ce désir d'être gentil avec les autres, ce sont toutes les autres choses qui doivent aussi exister, avec lesquelles il faut donc que ce désir coexiste : ce sont donc, d'une part, les réalités terrestres ; et ce sont, d'autre part, les autres finalités que nous considérons comme dignes d'être poursuivies, comme le fait de nous préserver, d'être lucides, d'assumer le fait que certains êtres, comme nos concitoyens, nous sont spécialement confiés. Le désir d'être gentils avec les autres se marie avec son autre quand il fait le nécessaire pour coexister harmonieusement avec lui. Il lui faut pour cela renoncer en partie à lui-même, c'est-à-dire accepter de se limiter. Mais c'est grâce à cela qu'il devient : une chose qui déjà se réalise, car ne se brisant pas sur son autre ; et une chose meilleure, car ne nuisant pas trop à son autre (qui doit aussi exister). C'est donc grâce à cela qu'il s'accomplit surtout, c'est-à-dire devient quelque chose qui ne reste pas à l'état d'un songe creux, mais peut vraiment se réaliser, et ce sous une forme pleinement bonne.
Une fois que ce verrou a, dans notre tête, sauté, une fois donc que nous comprenons que certaines choses, pour s'accomplir surtout, doivent renoncer en partie à elles-mêmes dans leur mariage avec leur autre, le problème de la bonne politique migratoire, de la bonne manière d'être gentils avec les autres à travers cette politique, peut être résolu. Il suffit de poser les autres finalités qui méritent d'être poursuivies par un pays, en plus de celle d'être gentil avec ceux qui n'en ont pas la nationalité : la préservation de la prospérité du pays, notamment l'emploi pour les membres du pays ; l'équité de la répartition de la richesse dans le pays, qui suppose que le cout d'une politique migratoire se répartisse equitablement aux membres du pays ; la préservation du niveau d'éducation du pays (notamment l'éducation morale, c'est-a-dire la disposition à respecter les autres, etc...), à travers notamment la préservation de la capacité des familles à éduquer leurs enfants, et leur bonne adaptation au reste du dispositif éducatif du pays, scolaire et extra-familial et extra-scolaire ; la préservation de la cohésion du pays, en donnant le sens qu'il faut à la notion de cohésion envisagée comme un objectif de la société ; la préservation, peut-être aussi, mais c'est une question extrêmement délicate à soulever, même s'il sera peut-être nécessaire qu'on y parvienne un jour, de la préservation de certains équilibres démographiques dans le pays. Une fois posées les autres finalités dignes d'être poursuivies, certaines réalités terrestres consistent en la manière dont une politique migratoire peut avoir des effets plus ou moins positifs ou négatifs sur ces choses. Le fait d'être gentils avec les habitants des autres pays devrait alors nous apparaitre plus clairement comme devant renoncer en partie à lui-même pour s'accomplir surtout, c'est à dire se réaliser sous une forme pleinement bonne, respectant donc comme il faut toutes ces autres finalités.
pour se dévérouiller allez sur les "Hors séries".... des ancien(nes) d'ASI tres tres tres bon
Commençons par déverrouiller les têtes des journalistes …. ce sont eux qui on foncé vers le TINA avec, les politiques et les scientifiques (en physique nucléaire surtout, mais en santé aussi …) . Et si les journaux et journaliste faisait un mea culpa au lieu de demander aux musulman de se prononcer , ce serait bien non . Parceque demander que d'autres se soumettent ils sont bon mais quand c'est leur tour ….France Inter ridicule , ils avaient juste oublié de défendre Mermet .
J'aimerais qu'on m'explique pourquoi on manque de main d'oeuvre alors qu'on dénombre six millions de chômeurs ?
D'accord avec le commentaire de Pat de Saint-Remy, de moins en moins souvent d'accord avec la chronique de DS, de moins en moins d'intérêt pour les émissions et ça m'attriste. Quelque chose a changé dans ASI, je ne tiens à me retrouver dans Rue 89 et l'Observateur !
Croissance croissance toujours le même problème qui tourne en rond. Tous le monde veux de la croissance.

L'idée est simpliste forcément c'est celle d'un économiste.
Pour troller un peu : comment cette fausse science peut avoir autant de pouvoir aujourdhui ? Ceux qui font de l'éco dans notre société c'est qui ? bah c'est simple ce sont les gosses de riches qui sont trop mauvais pour faire des écoles d'ingénieurs. Voila d'où vient le pool d'économistes en France.

déja un economiste part toujours d'un constat de base irréalisable sur du long terme : une société doit toujours être en croissance économique
C'est tellement évident que dans un monde finit et en paix (à moins d'explorer l'espace) cette situation est intenable.
A partir de ce constats ils font ce qu'ils veulent c'est une science inexacte.

et on arrive avec l'aberration du jour : croissance population (taux de natalité + immigration) => croissance économique.
Personne dans les médias ne remet en cause cette connerie.
On est dans un monde qui a besoin de moins en moins de main d'oeuvre, la logique actuelle est à l'économie de personnes pour la rentabilité et une croissance de l'entreprise.
Les coupables désigné par la droite sont faciles : les assistés/les chomeurs
Les coupables par la gauche sont faciles également : les patrons/les actionnaires.

Et si c'était la faute de la population dans son ensemble et si en France il n'y avait pas assez d'emploie pour tous le monde... et si le plus gros problème c'était la surpopulation (enfin ceci est uniquement valable si le choix de société voulu est : tous le monde travaille pour gagner de l'argent 35h 5j/7)
Ca fait plaisir de voir que la gauche assume presque le grand remplacement qu'elle niait il y a peu.
Allez, encore un peu de courage, lâchez-vous, et vous mettrez les bons mots sur les idées.
Grâce aux résistants les faits ont émergé et le débat est maintenant sur la place publique.
Par contre autant vous dire : on ne va pas être tous d'accord pour se faire génocider.
Je dois avouer une vraie perplexité !

Êtes-vous fous ou faites vous semblant ? Dans ce cas c'est si bien imité qu'un Molière serait la moindre des choses !

Naturellement toutes ces propositions sont pavées de bonnes intention, et de cadeaux au frais des voisins (c'est moins douloureux et plus économique !)

Votre dernière émission tournait autour de l'idée géniale de faire cadeau des aliments dès qu'ils approchent de la date limite.

Déjà, le frais pour le riche, le presque avarié pour le pauvre c'est un peu limite, avec un fort fumet de "dames patronnesses" !

Et naturellement pas un mot sur le drame qui se joue en France avec la montée du chômage, de la précarité et des impôts et taxes, le tout entraînant une vaste augmentation de l'exclusion et des situations insupportables. Donner un peu de bouffe aux associations qui voudront bien se bouger (bénévolement : le travail qui va bien c'est celui de ceux qui bossent pour rien, n'et-ce pas ?)... C'est soigner un cancer en phase terminale avec de l'aspirine et un cataplasme !

De plus, quitte à faire hurler, le prétendu riche paie déjà tout plus cher : impôts progressifs, cantines et voyages scolaires et tant d'autres occasions pas perdues de lui faire les poches... Et pendant le même temps, pour calmer le juste courroux des "pauvres" on les couvre d'allocations et d'aides en tout genre. Afin d'être certains qu'ils resteront pauvres, assistés et si possible reconnaissants (dans les pays normaux on appelle cela de "l'achat d'électeurs" et c'est lourdement sanctionné : il est inadmissible d'acheter les voix de ses futurs électeurs avec l'argent du contribuable !)

Mais venons-en au coeur du sujet du jour : l'immigration clandestine. Naturellement les trop nombreux morts en Méditerranée c'est un drame inacceptable. Le voyeurisme des médias aussi, soit dit en passant !

Mais ce qui est inacceptable encore bien davantage, à mon avis, c'est l'hypocrisie et la mollesse répugnante des prétendus dirigeants Européens (qui dirigent essentiellement notre argent vers leurs poches, par cupidité et faute de savoir faire autre chose) alors même que ce drame annoncé couvait depuis trente ans. Et que nous avons très largement contribué à foutre la merde en Libye notamment, mais pas que ! Et de loin, hélas !

Enfin, soyons sérieux ne serait-ce qu'une seconde : Il y a aujourd'hui un milliard deux cents millions d'Africains (et moins de la moitié d'Européens) La plupart sont tout naturellement candidats au paradis Européen, Fatou Diomé en a parlé magnifiquement dans "Le Ventre de l'Atlantique" que je vous recommande vivement si vous ne l'avez pas lu déjà.

L'immigration est soi-disant interdite mais on laisse faire, quitte à renvoyer quelques lycéennes à la maison pour les appeler à rentrer en France ensuite à la télévision...

De plus pourquoi faire semblant d'ignorer que la grande majorité des candidats à l'implantation en Europe n'ont aucune intention, ni aucune capacité à s'intégrer. Ils feront bien entendu (la force du nombre en plus) ce qui se fait déjà : exiger que leurs modes de vie soit autorisés, respectés. Et que nous la fermions, même si nous n'aimons ni la burqa, ni le voile, ni le bannissement du porc à la cantine, ni la polygamie, ni l'excision.

Enfin est-il grossier de constater que 25% des jeunes Français sont au chômage, que notre dette est de 2.000.000.000.000 d'€, bien dépassés aujourd'hui et s'alourdit de trois milliards par semaine (pour faire les fins de semaine, justement, de nos fonctionnaires, certes méritants, mais surnuméraires !) Le tout sans jamais rembourser le capital, nous contentant d'emprunter sans cesse pour payer les intérêts des précédents emprunts, technique de cavalerie ultra-classique, prévue et lourdement réprimée par les tribunaux de tous les pays du Monde...

D'où une question que je n'ose poser que d'une toute petite voix :

Avec l'argent de qui comptons-nous financer les infrastructures et les personnels qu'exigera l'afflux de migrants non-désirés ?

Habitations.

Écoles.

Hôpitaux.

Prisons.

Et le personnel supplémentaire pour enseigner, soigner, garder, on le trouve sous le sabot d'un cheval et on le paie avec un lance pierre, je suppose ? Sans parler des aides diverses (curieusement distribuées à des gens sans doute charmants et dignes de compassion, mais sans titre de séjour cependant) Moi qui passe très souvent des frontières je compte refuser de montrer mon passeport à l'avenir : pourquoi ne ferait-on chier avec ça alors que tant d'autres en sont dispensés ?

Enfin, un tout dernier détail pour la route : ayant fait des études et assez bien gagné ma vie, puis monté mes propres sociétés, en quarante ans j'ai payé en impôts sur les revenus et les sociétés, taxes, charges (salariales et patronales), plus-values, successions et autres joyeusetés une véritable fortune. Pour n'avoir jamais aucune aide d'aucune sorte, tout au plus le droit de payer plus que les autres dans de nombreux cas !

Au nom de quoi cet argent, et celui que nous empruntons en faisant semblant de croire que nos petits fils le rembourseront devrait-il servir à des gens certainement méritants mais qui n'ont jamais cotisé un centime en France !

Je ne vois au fond qu'une raison, et elle est honteuse : il s'agirait de rétablir l'esclavage sur notre sol (en en profitant pour payer moins les locaux, concurrence oblige) après l'avoir très largement développé avec la plus totale hypocrisie sur le reste de la planète : allez donc regarder les "Made in" de ce que vous utilisez du matin au soir, songez au prix que vous avez payé et au prix de revient sur place. Et pendant que vous y êtes demandez-vous qui sont les donneurs de leçons de morale qui s'en sont mis plein les fouilles au passage, exploitant honteusement la main d'oeuvre démunie, et vous prenant pour des cons afin de faire bonne mesure !

Rocard disait : "Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde !" Il est vrai qu'il était un peu moins débile que nos actuels politiciens. Ceci explique cela !

PG
"Déverrouillons les têtes, le reste suivra."

Ok, déverrouillons donc: il y a une idée qui semble verrouillée dans les têtes de ce qu'on peut appeler "la gauche libé", c'est qu'ouvrir les frontières c'est être bon et généreux. Dans l'article du monde il y a plusieurs points qui peuvent faire réfléchir par rapport à cette idée:

1) On lit dans l'article: "Une libre circulation des hommes, sur le modèle des capitaux et des marchandises, voilà ce qu'ils étudient depuis 2013 au sein de Mobglob...". Est-ce qu'il n'y a pas quelque chose de choquant, surtout pour une sensibilité de gauche prompte à condamner les dérives d'un capitalisme globalisé, à vouloir faire rentrer la circulation des être humains dans le même modèle?

2) Plus loin dans l'article: "Pour avoir travaillé sur le marché de la drogue aux Pays Bas ou sur la prostitution, les deux économistes savent que l’équilibre existe...". Un parallèle est fait entre l'ouverture des frontières et la légalisation de la drogue. Les migrants sont comme des drogués accros à leurs rêves de vie heureuse dans les pays occidentaux. Si c'est le cas, est-ce qu'il ne faudrait pas plutôt les aider à décrocher de leur addiction? Quand on sait que les gens qui partent de leur pays sont souvent ceux qui constituent les forces vives de ces sociétés et donc ceux dont ces pays auraient le plus besoin pour construire une économie (ou toute autre chose dont ces pays peuvent avoir besoin), est-ce que c'est vraiment généreux de les encourager à venir?

Je n'ai pas de réponse, j'essaie de ne pas être vérrouillé...
Oui bon enfin, faudrait pas redécouvrir le fil à couper le beurre non plus, ce sont là des positions d'associations et de quelques partis comme EELV et d'autres (NPA, PCF en tout cas jeunes communistes ?, etc.) depuis des années. Sans parler des travaux des sociologues aussi, y a pas que l'économie pour nous mettre dans le droit chemin ;-)
[quote=vendre aux candidats migrants leurs visas d'immigration (partant du principe que l'argent sera mieux dans la poche des Etats que dans celle des passeurs)]
Mais l'Italie le fait déjà puisqu'elle vend des dossiers de "régularisation" clé en main avec : papiers provisoires de 6 mois etc.. pour qu'ensuite ces mêmes pauvres migrants passent par Nice pour aller soit direction Aubervilliers soit direction Calais, Boulogne Sur Mer..

C'est ça la triste réalité.

Et d'autres solutions pourraient être :
- et si on arrêtait de piller ces pays sources ?
- et si on arrêtait de soutenir ces dictateurs ?
- et si on arrêtait d'endetter ces pays sources ?
- et si on favorisait la paix et non la déstabilisation, la guerre, les milices, la destruction de l'Etat etc ?

Vous croyez que ces migrants souhaitent vivre dans des taudis en Europe ?
Vous croyez que ces migrants sont venus pour supporter la grisaille, la violence et batailler contre une opinion publique hostile ?

J'attends vos "critiques" @sinautes : nouvel extrême-droite, soralien, dieudoniste, populiste ! Bande de XXXX.

Au fait rappelez-vous aussi de ceux qui affirmaient en 2011 que la guerre de Libye était le triomphe de la "diplomatie morale" sur la "Realpolitik" ? Elle est belle la "diplomatie morale" !!

Ciao.
Quand on voit le succès de la dame Le Pen aux dernières élections, on se dit qu'il y a un sacré boulot de déverrouillage. Commencer par préciser ce que les mots veulent dire- Enseigner à décrypter les annonces- Trier le vrai (rare) du faux - accorder sa confiance avec parcimonie, etc etc.
Ce sera utile, même pour certains autres, comme l'incroyable Wauquiez inspiré pas son copain Buisson ou même l'EX champion toutes catégories de l'amnésie et du colossal bobard...
Juste un petit message pour signaler que le "9:15" titré "Frontières : et si on déverrouillait les têtes ?" est titré "Immigration : et si on déverrouillait les têtes ?" dans le "Vite dit".
Vaste programme !!! Actuellement les immigrés qui travaillent en France paient nos retraites, et ce n'est pas neuf. Vive l'immigration qu'ils disent à l'Europe, une Europe de vieux et de futurs vieux qui commencent à avoir peur de rester sans un sou, quand ils n'y aura plus assez de gens au boulot pour payer leurs retraites. Racistes d'ici et d'ailleurs, qu'en dites-vous ? Les problèmes sont mondiaux, je sais c'est difficile à concevoir, dévérouillons les têtes et les frontières éventuellement, pas n'importe comment hein ! C'est fini la France frileuse franchouillarde, ou l'Europe rien qu'à nous, épi le reste du monde on s'en fout, c'est fini.
sans vouloir faire le Troll Jean Tirole n'est pas Tirol (ni Tyrol) :)

sinon, pour le débat dans la presse, puisque vous citez Le Monde et Libération c'est qu'il n'en est pas absent, justement? Bon, d'accord, ce n'est pas BFM ou TF1.

vive le decloisonnement des têtes et sur ces questions ne pas oublier qu'un assouplissement des visas permettrait aussi de fluidifier entrées ET sorties. Nombre de migrants aimeraient souvent repartir mais s'y refusent au vu de la galere sans nom qu'est l'obtention de papier.

L'important dans ces questions restant de penser une politique de mobilités qui ne soit pas pour autant une aubaine pour les exploiteurs de tout genre (passeurs mais aussi patrons sans scrupule - tous ne l'étant pas bien sûr).
ça c'est de la conclusion :)
pour la question du logement, le SAMU social loge en région parisienne 30 000 personnes par jour (enfin par nuit) dans des chambres d'hôtel, la flexibilité coûtant moins cher que la construction de logements (pérennes, il faut les entretenir, patati patata).
pour la question du travail, l'arrivée d'étrangers sans qualification ne maîtrisant pas la langue est une aubaine pour les grandes entreprises qui trouvent là une main d'oeuvre à bas coût, de quoi faire péter le code du travail et la protection qui va avec.
pour la question de la démographie, oui on a besoin de migrants... des travailleurs = des cotisations = soutenabilité des investissements publics, des caisses maladie, des retraites (a fortiori si on ne réforme pas la fiscalité / la propriété dans un sens lordonnien par exemple)
question intraitable.
Aujourd'hui vous parlez de dévérouiller les têtes concernant l'immigration, de se libérer du TINA.
Mais lundi, le dévérouillage de tête à la sauce Lordon vous laissait froid...pas question d'imaginer un monde ou les actionnaires seraient mécontent... On parle de réel...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.