104
Commentaires

Free : Xavier le vendeur, et l'abbé Niel

Mi-animateur de télé-achat, mi abbé Pierre. Et un zeste de Robin des bois, qui prend aux riches pour donner aux pauvres. Le fondateur de Free, Xavier Niel, ne s'est pas contenté d'imiter les prestations de Steve Jobs, en présentant dans une conférence de presse spectaculaire la nouvelle offre de Free. Il a transformé cette présentation en véritable spectacle hybride, d'un genre inédit. Démontage des ingrédients du "cocktail Niel".

Derniers commentaires

Il est facile pour un nouvel opérateur de dénigrer ceux qui ont investi pour lui permettre d'exister! Car qui a investi en tout premier dans les infrastructures? Qui a eu (et a toujours) d'énormes coûts de recherche et développement pour améliorer ces infrastructures et créer les services d'aujourd'hui et de demain possibles grâce à ces infra? qui a dû payer les premières licences 2G et 3G à des tarifs 3 fois plus élevés qu'a payé Free?
Tous ces coûts sont évidemment répertoriés sur les forfaits des clients. Oui. Mais sans ces investissements antérieurs, Free n'aurait jamais pu arriver!
Alors, journalistes de toute obédiences, reprenez vos calculatrices, et tentez de comparer ce qui est comparable à la fin!

Pour ces raisons, je suis Orange, Bouygues et SFR mais certainement pas Free!

Enfin, Xavier Niel comparé à Steeve Jobs? M'enfin!!! et l'élégance de Steeve alors!!!!??? Pensez-vous que sa marque de chemise va être dévalisée? ;-)
Ses trémolos dans la voix lors de sa conf de presse en annonçant son forfait RSA sont du pur marketing! et ça s'appelle même du "social business" et ça se pratique partout!
La prestation de ce monsieur m'a donné la nausée.
Il n'aura pas un sou.

Un détail qui le différencie de Steve J.
Quand on a du bide, on ne vient pas en chemise blanche.
Il y a là quelque chose de répugnant....
Pourquoi pas des auréoles sous les bras?
Bonjour,

Moi ce qui me revolte c'est que TF1 n'en a pas parler de la journee, ni a 13h00 ni a 20h00!
C'est tout bonnement scandaleux!!!
Bonsoir,

Quand même. J'attends de votre part plus de profondeurs et de recherches, des enquêtes en somme. Sinon, toute proportion gardée, je lis 20minutes et je reçois la même info...
Par exemple, j'aimerais savoir...

-Par quels mécanismes Free fait ses profits?
-Ou encore, quels ont été les moyens, les réseaux pour que Free entre dans ce marché?
-Y a-t-il eu des dessous de tables ou corruptions?
-Pourquoi des abonnés sont-ils insatisfaits du service clientèle?
-Quel est le type de management qui est exercé à l'égard du personnel?
-N'y a-t-il point des délocalisations?

Je vous attends.

Bien à vous.
Perso après avoir vu la video de Vincent Glad, j'ai résilié mon abonnement Canal+.
Quand je pense que j'ai même bossé pour cette chaîne, voir ce que le "journalisme" est devenu alors que j'ai vécu les grandes heures de John Paul Lepers, ca me fait vraiment du mal.
Merci Vincent Glad, grâce à vous je vais faire encore plus d'économies.
Bon, et maintenant si Free faisait la même chose pour les loyers, le fuel et l'essence? Chiche!

Sérieusement je suis stupéfaite de la passion qui entoure ce sujet, dont l'enjeu est de quelques euros par mois, alors que le pouvoir d'achat des ménages est plombé par les prix de l'immobilier (achat ou location) et de l'énergie (notamment l'essence pour les habitants des petites villes et des périphéries qui n'ont pas d'autre choix que la voiture pour aller travailler). Mais apparemment ces sujets-là, qui représentent environ un tiers du budget des familles, n'intéressent personne. En plus, on peut quand même plus facilement se passer de téléphone mobile que de logement (là je sens que je vais passer pour la ringarde du siècle dernier, ou même avant-dernier).
Niel est peut-être un marchand d'orviétan, mais visiblement il emm.. la concurence genre TF et Canal, qui tiennent à continuer à vendre leurs orviétans à leur prix...

Donner une vraie info ? Nanméoh, on gagne pas notre blé à faire ça, c'est bon pour les médias participatifs !
Je m'étonne vraiment que dans l'article comme dans les commentaires, personne ne s'interroge sur cette évolution du marketing et du journalisme que constitue l'utilisation de tous les médias comme VRP de la marque.
Le phénomène n'est plus nouveau (Apple nous en avait mis plein la vue sur la question) et il pose pourtant de grave questions de déontologie dont la très grande majorité des "commentateurs" ignore les tenants et les aboutissants tant ils ont sacrifié leur role de journaliste sur l'autel de leurs rédactions serves et de l'instantanéité de l'information.
Sérieusement, ça ne choque personne de voir TOUS les éditorialocrates et autres prestidigitateurs des JT se transformer, pour l'espace de quelques minutes, en présentateur de télé-achat ??!!
Et pour les forumeurs, ça ne choque personne de discuter des prix d'une marque sur un forum d'un site de critique média ?

Naomi Klein avait bien raison quand elle nous expliquait que l'aboutissement de la multinationale capitaliste, c'est sa marque puisque apparemment, tout le monde assume d'en devenir le VRP et ce malgré quelques sons de cloche différents...
n'étant pas objectif, je n'est qu'une chose à dire "Merci oncle Niel, merci" ;-)

http://youtu.be/hJgQCbRsq-I
eh bien Le Grand Journal qui dicte sa loi à un grand patron !!

Free Mobile : Xavier Niel viré du Grand Journal de Canal +


euh en langage de rue je crois qu'on dirait que Denisot se la pète un peu non ??
nos journaleux ne doutent plus de rien....
Comme souvent quand il est question de Free, il est difficile d'être critique sur les méthodes de communication sans se prendre une volée de commentaires rabâchant toujours les mêmes phrases qu'on croirait sorties de chez Alternative Libérale : "il faut plus de concurrence", "Free a sauvé Internet en France", etc... Autant sur le Figaro, on pourrait comprendre, autant sur ASI, c'est plus étonnant.

A quand une enquête sur l'envers du décor, les conditions de travail ? Des rappels sur les clauses abusives que Free a eu voir a encore, lui qui est si rapide à dénoncer celles de ses concurrents ? Une véritable analyse de l'évolution des télécoms, sans les clichés "ouverture à la concurrence = innovation = bonheur" ?

Le parallèle avec Steve Jobs sur la façon de communiquer est totalement justifié, même si sur les produits, ça n'a rien à voir. L'autre comparaison possible, c'est avec Edouard Leclerc, et cette tendance à réclamer toujours plus de libéralisme pour "redonner du pouvoir d'achat aux gens" en se donnant une image de Robin des Bois, alors que derrière, tout n'est pas si rose.
Le marché des télécoms est un milieu de requin où le respect est quasi-inexistant. Il n'y a qu'à voir comment un opérateur-propriétaire de réseau traite avec ses partenaires-concurrents autant dans la vente "en gros" (MVNO et autres prestations d'accès réseau) que dans la vente au détail (enseignes de commerces de terminaux). Et je ne parle pas des relations avec les partenaires de relation client par téléphone "Call-center".

Il y a peut-être le milieu de la politique qui pourrait être pire.
C'est un peu nase de comparer Niel à Jobs.
Steve Jobs il vend (vendait) des machines deux à trois fois plus chères que leurs équivalents d'autres marques, pour vendre un design, un système, presque un mode de vie, en renouvellant chaque gamme de produit tout les ans avec souvent des innovations mineures.
Et ce n'est pas une diatribe anti-apple, si ça plaît à certains, tant mieux, ça les regarde, chacun dépense son pognon comme il le veut.

En ce qui concerne Niel, je ne suis pas naïf au point de penser que son discours sur les pauvres et les opérateurs arnaqueurs est complètement désintéressé, c'est, bien entendu, beaucoup de com' et de stratégie.
Le truc, c'est que, comme ils l'ont fait avec l'internet en leur temps, free accompagne un discours, même si pas totalement sincère, de faits.
Le forfait à 2€, les gens qui n'ont pas beaucoup d'argent vont sûrement être content de le voir arriver.
Puis pour les autres, le coût va effectivement baisser de moitié environ.
Bref, on peut pas enlever au bonhomme son côté "je mets un coup de pied dans la fourmilière", parce que, effectivement, les lignes risquent de bouger dans la téléphonie mobile en France.
Un article un peu léger sur un sujet qui donnerait pourtant matière à de nombreux commentaires :

Le parallèle est immédiat entre cette conférence et celles de la marque à la pomme : convocation de la presse à la dernière minute, culte du secret entourant les futurs produits, retransmission live, attaque directe des concurrents. Mais cela fait déjà bien longtemps qu’Apple n’est plus le seul à faire du Apple. Google, Facebook et déjà Free il y a quelques mois pour le lancement de la Freebox Revolution s’y étaient mis. C’est simplement la nouvelle façon de communiquer dans le monde des TIC, pour s’assurer une couverture presse à moindre coût et pourquoi pas, un « buzz » sur la toile.

Mais dès les premières secondes, le ton est donné : en guise de prélude, un reportage parodique dans le style des années 50, intitulé « Free contre tous », reviens sur la lutte de free pour obtenir la quatrième licence d’opérateur mobile. Orange, Bouygues, SFR et le gouvernement en prennent chacun pour leur grade. Nul doute que ce micro reportage, taillé pour le web n’en finira pas de buzzer dans les prochains jours.

Ensuite commence la conférence proprement dite. Niel apparaît en maître de cérémonie. Mais à y regarder de plus près les différences avec une conférence Apple apparaissent instantanément : à la froideur millimétrée d’un Jobs, contraste la voix tremblante, hésitante, souvent bafouillante d’un Niel qui semble vraiment l’avoir mauvaise envers ses concurrents et tous ceux qui lui ont mis des bâtons dans les roues. Il vide son sac, présente ses produits, se justifie beaucoup, anticipant les réactions de la presse qui titrera plus tard dans la journée « Forfaits Free Mobile ? Sont ils vraiment si intéressants ? ». Il se targue même d’un « One more thing » à la Steve Jobs, pour présenter ses offres d’entrée de gamme, réponse aux offres « RSA » mises en place par le gouvernement, qu'il accuse de complaisance vis à vis des opérateurs historiques au détriment du consommateur.

Certains y verront une mise en scène de free pour cultiver un rôle d’outsider. J’y vois un entrepreneur français qui détourne sa propre conférence pour régler ses comptes en public. Et ça n’est pas désagréable à regarder.
J'adore d'habitude les articles de Sébastien Rochat, mais là je ne comprends pas bien la chose. C'est bien normal qu'il vende son produit ce Niel, ce monsieur fait du commerce, donc il vente son bébé et il n'y a rien de choquant ici. D'autant plus que là il entube avec la manière les autres opérateurs donc on ne peut que s'en réjouir. A moins que quelque chose se cache derrière tout ça comme voudrait bien le savoir l'auteur de commentaire d'au-dessus mais comme ne nous dit pas l'article...
La com' de Niel, je m'en fous. Mais une question me titille: comment a-t-il fait pour proposer ces prix si compétitifs? Je veux bien admettre que les autres boîtes se font des cojones en or avec des marges stratosphériques, mais, puisque nous évoquons ici Free, quel est son coût social? Est elle aussi vertueuse que ses tarifs sont séduisants, ou emploie-t-elle quelques méthodes critiquables (au hasard: délocalisations, sous-traitance pressurée, faibles rémunérations du petit personnel, etc.)? Le malaise au travail est-il réservé seulement à Orange dans ce secteur si concurrentiel?

Je pose la question ouvertement car je n'en ai pas la réponse, mais j'aimerais bien la connaître, et je pense qu'@si pourrait me la donner. Car pour arriver à baisser autant les prix, doit y avoir quand même des fournisseurs et des employés que l'on pressure tout autant, non? Ou peut-être pas, hein, j'en sais fichtrement rien, mais j'aimerais juste savoir, et les syndicats free pourraient vous aider. Après tout, puisque la comparaison avec Apple est de mise, on sait que derrière les keynotes et les produits trop sympas de feu Jobs, il y a plein de sous-traitants abjects en Chine (morts au travail, pollutions, etc.). Qu'y a-t-il derrière la présentation top sympa de Niel?
Et n'oubliez pas, la concurrence c'est pas bien, il n'y a que le monopole de FT qui vaille le coup pour un vrai service public pas cher !
Oui il y a de la com dans tout ça, mais le plus étonnant c'est qu'au delà de cette mise en scène efficace et légérement ridicule(en tout cas facilement caricaturable), pratiquement tout ce qu'il affirme est sur le fond vrai. On peut rarement en dire autant.
Sur la partie vendeur, on voit quand même qu'il n'est pas franchement à l'aise et baffouille un peu. On est loin d'un pro de la communication comme le feu Steve Jobs. Mais ca rend le propos plus vrai au final je trouve, et me fait penser que le coup de colère sur les forfaits "sociaux" n'est pas feint. J'ose penser qu'on peut effectivement être milliardaire et avoir une conscience sociale. Et la colère sur la différence de prix sur ce forfait là est justifiée.

Maintenant, sur les prix, il ne faut pas se leurrer, si Free peut faire des prix aussi bas et gagner de l'argent, c'est pour une raison simple.
La masse salariale du groupe Iliad est ridicule comparée aux concurents et si j'ose dire de meilleure qualité.

Là où les trois gros opérateurs ont une direction pléthorique de polytechniciens, MBA, enarques avec des bureaux de ministres, Iliad a une structure bien plus légère, avec un patron qui partage son bureau avec le PDG en titre. Idem pour l'équipe technique, les gens qui font fonctionner le tout. Ils sont très peu nombreux mais très compétants, et tout est géré en interne (chez les autres, la grande majorité des équipes techniques sont des prestataires de service). Et la structure de l'actionnariat fait que la pression des actionnaires est plutot innexistante, Niel ayant la majorité absolue

Autre détail qui compte je trouve, c'est les remerciements. Le premier va au directeur technique, Rani Assaf, avec qui les offres ont été montées. D'une, jamais vous ne verrez le PDG d'Orange parler de son dir tech, de deux, le dir tech d'Orange, c'est un polytechnicien qui a fait le gros de sa carrière comme manager, alors que Rani Assaf met toujours les mains dans le cambuis et de trois, dans une entreprise "normale", c'est le marketing et le commercial qui font les offres, sous pression du directeur financier, pas les gens qui font tourner la machine.

Au final, en face de trois groupes dirigés par (et pour) des financiers, soumis à des impératifs boursiers, on a une boite où le gars en charge de la production à son mot à dire dans les décisions stratégiques, où les équipes techniques sont parmi les plus compétentes du secteur, et où les frais de fonctionnement sont les plus faibles. Ca peut difficilement ne pas clasher

PS : je ne bosse pas pour Free, mais faisant partie du microcosme internet/telecom je sais assez bien comment fonctionner les 4 entreprises citées.
Niel est l'invité de C à Vous ce soir...
Et il reparle du couscous-boulettes ;o))
Mpffff... invité par lémédia pour faire sa promo !
Vais zapper. Rien à battre des portables...
Je trouve cette analyse (est-ce que ça en est une ?) extrêmement pauvre par rapport à la communication novatrice de Free ...

N'y a-t-il rien de plus à dire sur le "buzz" (gratis) précédant l'annonce ? Buzz qui s'est transformé en pages et en minutes dans les journaux papier, radios, et télés ? Sur les similitudes de communication entre Free et Orange aussi bien pour la freebox révolution que pour le mobile ?

Vous n'avez vraiment vu qu'un vulgaire télé-achat ce matin ? Personnellement, je n'ai jamais entendu parler d'un télé-achat qui provoque 4,5 Millions de visiteurs uniques sur le site du produit vendu ...

Bref, un peu déçu ...
J'espère que vous prendrez le temps de regarder un peu plus attentivement ce sujet plutôt que de balancer 3 extraits vidéos avec un commentaire écrit en 10min ...
C’est un peu agaçant, cette propension à snober le bonhomme.

Niel vient nous prouver que les opérateurs se gavent sur nos forfaits et s’entendent entre eux pour consolider des marges parfaitement exorbitantes. Il ne se contente pas de dénoncer un TRUST, il entreprend d’y mettre fin, sans afficher aucune philanthropie.

Et tout ce que vous trouvez à dire, c’est « mais pour qui se prend-il ? L'abbé Pierre ? On dirait un vendeur de télé-achat » !

10€ le forfait "RSA" chez les opérateurs historiques contre 2€ chez Free : ça fait plus de 80% de marge "bonus" pratiqué sur les forfait sociaux, avec la bénédiction (voire à la demande) du gouvernement. Vous le saviez, avant ce matin ? Ca ne vous démange pas d'en savoir un peu plus là-dessus ?
Riez bien, c'est vrai que la méthode est d'un camelot de marché, mais d'une part, les camelots de marché c'étaient des artistes. D'autre part, il semble bien qu'il ait jeté un fameux pavé dans la mare aux escrocs et aux racketteurs. Deux euros quand le plus petit forfait mensuel est à dix, 20 euros quand les forfaits illimités, dont certains ont vraiment besoin, sont à chépacombien, j'ose plus regarder. En plus, ce qu'il dit sur "moins tu as de sous, plus c'est cher proportionnellement" est complètement exact, les plus rackettés sont les pauvres.

Qu'il puisse proposer ça sans faire faillite (j'espère pour lui qu'il a bien fait ses comptes)... ça laisse entrevoir à quel point TOUS LES AUTRES ont volé le client de façon éhontée et ça depuis des années. Fameux matelas qu'ils ont dû se confectionner! on peut raisonnablement se demander s'ils vont accepter avec philosophie cette "concurrence libre et non faussée", qu'on nous a pourtant fait attendre bien longtemps.
Illimité jusqu'à 3 Gigas ? Ça me semble assez limité comme internet illimité.
[quote=L'article]Mention spéciale aux collaborateurs décédés et au couscous-boulettes (étranglé par l'émotion, Niel ne finira pas sa phrase).

Si si, il finit sa phrase, il dit : "[...] mes couscous boulettes, sans qui rien n'est possible, ils se reconnaîtront."
Les prix sont intéressants, l'article un peu moins...
Merci quand même pour l'info:)
Oui, il fait le show et oui, c'est de la com' façon Apple !

Il n'en reste pas moins qu'il casse les prix.... si qqn déniche l'arnaque du siècle dans les petites lignes (il y a peut être à gratter sous le vernis du "sans engagement"... si ce dernier est accompagné d'une taxe dégressive sur 6 ans comme pour le forfait internet+fixe+TV, ca sent le menottage de clients), tout le monde est preneur de son article mais en attendant, la critique ne vole pas bien haut et cet article ressemble à du remplissage !!!

:)
Ce que je note de cette annonce de Niel c'est qu'il met la carotte aux escrocs. Économie pour la famille 3 X 70 € en illimité.
Après les sex-shops et les peep-shows, le milliardaire reconverti en abbé Pierre, j'en ai les larmes aux yeux tellement qu'c'est beau!
Bonjour
Après DSK, on nous sert Niel… On se demande si c'est du lard ou du cochon.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.