8
Commentaires

France 2 "nationalise" Fannie et Freddie...

Derniers commentaires

ce que je ne comprends pas, c'est comment le pays le plus endetté de la planète a pu trouver de l'argent pour renflouer les caisses de Fannie et Freddy ?
@ Laurent

Un a été créé par Roosevelt, mais l'autre est plus récent (1970) ;-)
Personnellement, j'ai bien suivi cette histoire: on savait depuis mi-juillet que ces 2 agences GSE seraient remises sous tutelle fédérale. On pense d'ailleurs que c'est ca qui a alimenté le rebond des actions cet été et qui a inversé la tendance short financières/long matières premières qui avait dominé depuis début 2008. Maintenant, comment voulez-vous que France 2 fasse un sujet sérieux là-dessus ? Il faudrait déja commencer par expliquer que la crise financière US vient en grande partie du fait que lorsque l'acquéreur dìune maison sur-cotée fait faillite, la banque se retrouve propriétaire du bien et l'acquéreur est libre (à la rue, mais sans hypothèque). Les banques se retrouvent donc avec un maximum de risque à gérer. En France, rien de tout cela: si l'acquéreur fait faillite, la banque conserve sa créance. Et là, bon nombre de ménages dans la gène pour cause de créances immo pourraient commencer à flipper dur. Freddie et Fannie étaient des organismes créés à la fin de la grande dépression pour aider à l'accession à la propriété; ils ont été partiellement privatisés en période faste, ils repassent sous tutelle alors que leur cours de bourse avait été divisé par presque 100 en quelques mois. C'était ca ou bien un risque de banqueroute à 5000 milliards de dollars.


Chavron est peut-etre un neuneu, mais ces choses-là, c'est pas vraiment son boulot. Son truc, c'est dire que Obama il est cool, que McCain il est vieux et que Pallin va à la chasse. Du 20h qui fait de l'audience, quoi ... La crise immo US, ca fait pas d'audimat, surtout après le nombre incroyable d'émissions qui nous ont rabaché les oreilles avec des messages genre "c'est pas grave, les subprimes c'est rien" en 2007.
--
Laurent
Ça fait longtemps que je me le dis. Décidémment, cet Alain de Chalvron a l'air con comme ses pieds. Mais en plus, si la rédaction de F2 prend ses analyses pour argent comptant, sans vérifier les infos, alors là...

A propos de F2, il y en a quand même un qui vaut le détour, c'est Michel Mompontet, le samedi à 13h15, qui dit tout ce que la rédaction s'est interdit toute la semaine... Petite erreur pourtant samedi dernier : il a laissé entendre que la taxe RSA toucherait les plus riches, et que c'était une bonne mesure. Il a peut-être bouclé sa chronique alors qu'on ne savait pas encore si le bouclier fiscal serait perméable à cette nouvelle taxe. Cela n'enlève rien à la qualité de son édito. Profitez-en avant que lui aussi ne soit mis au placard, il paraît que Sarkouille la fripouille est fou de rage chaque semaine contre lui...
13h15 le samedi
Publique ou pas ces entreprises sont des sociétés "cotées" en bourse et elles ont fait le bonheur de "fonds de pension" et certainement le malheur aussi pour ceux qui y seront restés (comme actionnaires) ce que Pujadas mais vous aussi auriez du préciser, c 'est que ce n'est ni une nationalisation ni une re-nationalisation. Car dans ce système de merde où nous vivons "on privatise les bénéfices et on nationalise les pertes" que ce soit pour Fanni et freddi, hier l'empire Boussac ou plus près le Crédit Lyonnais.
Je pense également que nos journaux télévisés ont donné aux téléspectateurs une information assez "orientée" sur edvige!
mais Big brother nous regarde...
comme vous l´avez écrit dans la chronique, le principe est oujours le même : privatisation des bénéfices, nationalisation des pertes, pendant que que ceux qui bénéficient de nos largesses se planquen dans des paradis fiscaux pour ne pas payer d´impôt.
ça me fait penser à ça
Je ne crois pas avoir vu un seul reportage sérieux et développé de la part de Alain de Chalvron depuis le début de la campagne. Il vit peut être aux USA mais il en a une vision touristique, même au niveau du paysage politique. Bien dommage...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.