144
Commentaires

Fourest accusée de mensonge par Caron sur France 2 : les faits

"Fourest menteuse" : les réseaux sociaux sont sévères avec l'écrivain et polémiste Caroline Fourest, accusée de mensonge par le chroniqueur Aymeric Caron sur le plateau de l'émission de France 2, On n'est pas couché. Au delà du "clash" repris un peu partout entre Fourest et Caron sur le plateau de Ruquier hier soir, à propos du livre Eloge du Blasphème de la réalisatrice-polémiste, nous nous sommes penchés sur les éléments de la controverse : citation tronquée ou non ? Réprimande du CSA ? Condamnation pour diffamation ? Rappel des faits.

Derniers commentaires

Caron - Fourest : 0-0.
Match nul....
Le buzz autour de cette émission m'a permis de revenir sur certaines de ces interventions télévisées, notamment celle avec Tariq Ramadan, que je n'avais pas encore vue, mais qui est également infuse de mauvaise foi (oui, parfois, peut-être même des deux côtés, je ne sais pas ce que je pense de M. Ramadan). En tout cas, il me semble qu'elle lui a fait beaucoup de tort. Je note pendant leur entretien qu'il fait cas du fait qu'il n'est pas souvent invité chez France 24. Est-il proscrit en France? Je l'ai vu avec Art Spiegelman (Democracy Now!) et je vois qu'il semble bien plus à l'aise en français qu'en anglais. Je me demande si Arrêt sur Images l'a déjà interviewé? (je ne vois pas de fonction recherche sur le site, je dois être aveugle...)

Comment chercher un sujet sur le site d'Arrêt sur Images sans passer par google? recherche = "site://http://www.arretsurimages.net ramadan"

http://www.arretsurimages.net/articles/2013-03-13/Ramadan-Dieudonne-Soral-peuvent-ils-etre-invites-sur-le-service-public-id5687

je l'ai enfin trouvé en bas l'onglet recherche.... :) mais non, Arrêt sur Images ne semble pas l'avoir interviewé...
Il m'est arrivé d'avoir de l'empathie envers des invités "interrogés" par saint aymeric, lesquels d'habitude m'insupportent. Des questions ineptes, le poil qu'il a déniché et ne veut plus lâcher, bref je ne regarde plus ONPC grâce à lui. Il chipote même les titres des livres ! où qu'il aille dans le futur, j'éviterai aussi.
Ces EGOS outragés portent a sourire...
Le CON ,indigné par un mot commun qu'il considére injurieux alors qu'en la circonstance "petit con" aurait suffit a l'animation de ce genre de débat .
Rien d'autre qu'une séquence télévisuelle entre 2 "petits personnages".. l'un en promotion d'un livret polémique dont l'intérêt est a tout le moins discutable et l'autre, un pigiste rémunéré pour une prestation de convenance ou de connivence...au choix du jour.!!!
Sommes nous concernés par ce genre de CONNERIES ? ? ?
L'occasion de lire "les intellectuels faussaires", de Pascal Boniface.

http://www.amazon.fr/Les-intellectuels-faussaires-triomphe-m%C3%A9diatique/dp/2350132773

Caroline Fourest continue à se montrer intellectuellement malhonnête. Je ne sais pas pourquoi, et cela m'ennuie, car elle pourrait faire valoir ses positions sans cette malhonnêteté. Seulement voilà, elle continue à ne pas pouvoir s'empêcher de déformer de temps en temps, quand ça l'arrange un tout petit peu. Prise la main dans le sac, on est soit dans son camp, soit dans dans celui d'en face.

Rien n'a changé depuis le livre de Boniface. Pourquoi ?

Quand à Aymeric Caron ... pas infiniment mieux. Et Ruquier :"vous pouvez quand même la croire" ... pas terrible.
Quelle tristesse de voir ce genre de personnage monopolisé l'intérêt des "médias" alors qu'il y a tant de sujets plus importants pour l'avenir de notre société !
Fourest est détéstable dans sa manière de nous obliger à argumenter à front renversés.

Coron notre Kenneth Star à nous, Salamé formée sur une chaîne en continu , attaquent bille en tête par les détails buzzifères.
Ils passent leur temps à enfumer les sujets dont l'invité leur est antipathique (Remember Falciani par rapport à Léonetti).
Je viens de visionner ces fameux trois quarts d'heure.
Bon, je redis ce que j'avais signalé lors de ses précédents documentaires télévisés d'il y a un an ou deux: c'est que C. Fourest, même si elle a la gâchette un peu lourde pour certains, est dans le vrai concernant la laïcité, et a très bien exposé - quand elle l'a pu - le problème entre les idées, les personnes, les moyens et la finalité des propos.
Le pire n'est cependant pas l'altercation avec A. Caron, dont il est clair que plutôt que parler du problème et du livre, a voulu se la payer sur certains points précis pour essayer d'en dégager une "méthode Fourest", et qu'il est parti crescendo et en roue libre pendant 10 minutes avant que ça ne pète dans son mode inventaire.
Il a été bien meilleur ces derniers temps qu'au début de l'émission, notamment face à des types comme Zemmour ou BHL par exemples.

Non, ici c'est que le problème semble plus profond chez sa voisine, L. Salamé, dont je me demande vraiment ce qu'elle fout là.
Il faudrait vraiment faire une émission en direct au fur et à mesure qu'elle débite les poncifs et les généralités (la France isolée, la majorité des anglo-saxons, les intégristes de l'est ou des US...). Surtout que c'est vraiment à se demander si elle a compris les réponses qu'elle a obtenues au fur et à mesure de ses questions à rallonge, notamment quand à la fin ou la journaliste lui dit que c'est un combat d'idées et non contre des personnes, individus ou communautés, et qu'elle lui répond, malgré le fait que cela ait été redit et répété au moins trois quatre fois, et qu'elle ramène ça à "et critiquer Mahomet ça peut être drôle mais pas la colonisation ?".. comment dire.. c'est à se la prendre et se la mordre; C. Fourest ayant justement évoqué les pamphlets et les dessins contre la colonisation, quelques minutes avant, justement.

À noter que j'ai eu un débat récemment en privé avec des amis @sinautes et anciens @sinautes sur elles, où elle était globalement attaquée (islamophobe, anti-musulmans le plus souvent), et qu'il est à noter qu'après avoir posé la question plusieurs fois "quels propos anti-Arabes a-t-elle eu précisément"... ben comme sur @si: aucune réponse, aucune citation.
Après, on peut la faire chier pour la tenue ou le résultat d'un procès ou du choix - je le répète - de ceux et celles auxquels elle appose des étiquettes, ou de ses plantades sur les globes oculaires d'otages torturés; mais dans l'ensemble, c'est un vrai combat qu'elle mène, contre les fachos, contre les attaques non moins virulentes de positions d'extrême-gauche sur le sujet de l'islam et qui n'ont rien à envier chez les premiers en termes d'attaques concentrées; contre les intégrismes et les fanatismes; et face à ceux qui font semblant de croire et de faire croire, afin de justifier des postures "anti-Charlie" ou "non, je ne suis pas Charlie", que les termes "je suis Charlie" équivalent à dire "je roule pour eux, leurs idées, leurs dessins, leurs billets... leurs journal" alors qu'il ne veut rien dire d'autres que l'on est contre cette violence des fous religieux qui se croient permis de massacrer au nom de leur religion, afin - objectif globalement réussi du reste - de dissuader dans le futur, de continuer à taper sur les doctrines et les fanatismes religieux et à les moquer, même si l'on n'est pas un lecteur de Charlie-Hebdo. C'est de rappeler ce genre de choses, dans ce contexte, qui est dingue.

Bref, comme le plus souvent avec C. Fourest: continuez votre combat contre les intégrismes et le fascisme, et pour l'universalisme et le féminisme, et contre le racisme et l'antisémitisme. Même si, avec le nombre d'appels au meurtre et au viol qui pleuvent sur la toile sans parler des horreurs simplement dirigées contre vous-même, ça ne doit pas être simple vu que vous êtes attendue au tournant, physiquement parlant.

Il est vital, à l'instar de ceux et celles qui s'y emploient au quotidien, à leur niveau et malgré l'absence des projecteurs médiatiques.

Et ne baissez pas la garde.

FdC
Et l'attutude minable de Ruquier qui n'a même pas defendu Caron Il a ânonné bêtement apres que Caron se fasse traiter de con,en laissant applaudir une bande d'abrutis Fourest, alors que Caron avait raison ,Fourest est une menteuse ..
Les réseaux sociaux sont sévères avec Mme Fourest à la mesure de l'obstination tenace et compulsive des réseaux médiatiques dominants pour nous l'imposer comme une intello à respecter... À un moment, même avec la puissance médiatique de BHL derrière, faut arrêter la plaisanterie...

Cordialement.
Caron sera remplacé à la rentrée par ..... Yann Moix !!!!! O'scours !!!!

(Je viens d'apprendre cette super [s]nova[/s] nouvelle sur Médiapart.)
Le livre de Fourest est juste un coup éditorial qui surfe de façon puante sur les sinistres événements de janvier.
Sur @si, tout sujet susceptible de mettre Caroline Fourest en difficulté est relayé avec gourmandise.
Ce qui est chiant, cette fois, pour ses habituels contempteurs, c'est que la majorité d'entre eux ne tient pas non plus son contradicteur en très haute estime.
Mais cela n'empêchera pas ce topic de compter un maximum de commentaires. Sur les forums, le nom de Fourest est vendeur.

Qu'elle considère Médiapart et Arrêt sur Images comme des sites anti-laïques m'amuse. Mais sur ce point, ce n'est pas moi qui la démentirai...
Bonjour,

J'ai un gros problème. Je les déteste tous les deux, mais j'ai l'étrange impression qu'on me demande de choisir...

"Je suis Caron"?
"Je suis Fourest"?

Ni l'un ni l'autre, c'est grave docteur?

PS : J'ai compris ce qui ne me plait pas chez eux et qui aurait tendance à ce que je les mette dans le même panier (de crabes) : La coupe de cheveux.
Caroline Fourest ment mais tout le monde s'en fout car elle est du côté du bien.
Elle s'en prends au méchantes hordes de barbus qui veulent enfermer nos filles et nos femmes. C'est le Colin Powell du féminisme, la Jeanne d'Arc du XXIème siècle !
Délicieuse foire d'empoigne au sujet de rien du tout. Il est vrai que le dimanche est pluvieux et qu'il n'y a rien d'autre à faire.

Une fois de plus je me réjouis de ne pas regarder la télé.
Quant aux bouquins, je ne lirai pas plus celui de Mme Fourest que celui de Mme Bacqué.

Ce buzz sent la bouse.
C'est significatif de notre époque. Aujourd'hui il n'est plus possible de discuter, sans finir au tribunal. Pourquoi tant de crispations, de violences ? Il ne s'agit que d'idées, de mots. Les débats peuvent (et même doivent) être animés, soutenus, on peut en venir aux insultes pourquoi pas. Mais censurer la parole de l'autre n'est pas acceptable. La diffamation est également significative de notre époque. Tout rêgler devant la justice. Empocher 3000€ pour avoir eu raison, n'est-ce pas celà l'inacceptable ? C'est nos comportements qui deviennent toxiques. On ne peut plus débattre de rien, on ne peut plus insulter, et on parle pourtant de liberté d'expression. Ce qu'il faut c'est de la sérénité, du calme, du recul. On se moque de tout depuis qu'on s'est battu pour pouvoir le faire. Aujourd'hui on régresse. La caricature mène à la mort, l'insulte mène au tribunal. Pour des mots, des dessins on est capable de briser des vies, sans se rendre compte du mal que l'on fait pour la démocratie.

Ces tensions annoncent-elles enfin la mort de la société de consommation, de nos désirs uniquement dirigés vers des marchandises ? L'argent n'étant plus un moyen mais une finalité ? La mise en ligne de tout ou presque tout, la mise en contact immédiat des citoyens avec l'actualité, les autres, bouleverse totalement notre civilisation. Il faudra du temps pour comprendre, savoir utiliser les réseaux numériques et en avoir les usages. D'ici là, on peut simplement faire passer le message de se dire que la vie est belle.
C'est bien une question de compréhension de mots et de phrases.
Fourest en Instance a perdu en 2014, donc les autres ont gagné.

Grundlos: " Mais depuis quand c'est la partie qui a gagné le procès qui doit déposer appel ? " (Tous les mots sont en français, dans l'ordre et limpides.)

Donc Fourest a fait Appel.

Non, répond Picrate, c'est Fourest qui a déposé l'appel

Picrate: " Non, c'est Fourest qui a déposé l'Appel. "

Je ne dis rien.
Je lis.

J'en conclus: " C'est blanc! Non, c'est blanc."
J'espère que ces 3 mensonges - 3 péchés véniels en vérité, je vous le dis - n'empêcheront pas Caro de continuer à nous dire le Bien et le Mal, sur France Culture, France Inter et autres lieux découverts à marée basse.
Si on devait demander aux journalistes de ne dire que la Vérité, il y a beau temps que les journaux seraient vides, et les radios et TV muettes.
Encore un buzz médiatique destiné à occulter l'essentiel. Je ne lirai jamais le bouquin de Fourest ( avec Prévert et Bataille j'ai l'impression d'avoir fait le tour du sujet), mais son titre " éloge du blasphème" me semble excellent, meilleur en tous cas que la misérable polémique qui lui servira d'écran de fumée.
"chacun tirera les conclusions qu'il souhaite" : dites quand même on passe de "regrettable que la sanction sociale se soit traduite par une forme de censure" (chez RD) à "[Dieudonnée] ne soit plus si populaire dans les médias" (chez CF).

Vraiment ça vous semble honnête comme citation ? On passe d'un regret sur la sanction sociale à un regret sur un humoriste antisémite... C'est si dur que ça à constater comme malfaçon ?
Suite à l'analyse des faits par Arrêts sur Images, il n'y a pas photo:

Caron 3 - Fourest 0
Les ébats de Caro et Caron ne m'intéressent pas.

Par contre cette grosse faute est un peu vilaine:
" la version de la jeune ville, Rabia Bentot,"
Caron est d'un ridicule, à se draper dans sa vertue offensée, d'accord Fourest dégaine le nom d'oiseau un peu rapidement mais bon, à partir de ce moment on sent bien que môôssieur Caron ne pourra plus penser à autre chose que cette "insulte" faite à sa petite personne... ça en dit long sur le personnage. Je me souviens d'une époque (que je ne peut connaître que grâce à Youtube puisque je n'étais pas né) où Coluche, Gainsbourg et consorts étaient sur des plateaux et mâchaient bien moins leurs mots !

En ce qui concerne Caroline Fourest, je pense que l'analyse de Ruquier est à coup sûr la meilleure, qu'on peut ne pas aimer le style Fourest - rentre-dedans, combattant - qui ne fait parfois pas dans la dentelle (cette histoire de procès perdu/gagné en est la preuve) mais il n'en reste pas moins qu'elle représente, si ce n'est un journalisme, une pensée en mouvement qui a sa part de lumière mais aussi ses zones d'ombres qui conviennent d'être discutées (ce que malheureusement Caron est peut-être trop bien "formaté" pour faire).

Dans tous les cas, même s'il ne s'agissait que d'un coup de buzz médiatique (on ne peut pas dire que ni l'un ni l'autre ne soient étrangers à cette pratique) cela m'a vraiment donné envie de lire le bouquin de Fourest !
Si Kant avait été invité à "On n'est pas couché", pour la parution de son livre, la Doctrine du droit, Caron se serait scandalisé des positions de Kant pro-peine de mort, sans parler de rien d'autre. Un bon journaliste, quant à lui, aurait essayé d'aider les téléspectateurs à appréhender le livre dans son ensemble. Se focaliser sur des petits détails, et informer les gens, ce n'est pas forcément la même chose.
Vu cette nuit l'échange entre Caron et Fourest... Ce matin je parcours le net. Apparement caron est présenté comme une victime... De mon point de vue je trouve cela ahurissant. je m'attendais à des réactions de défense de C; Fourest. Pour une fois (le plus souvent je trouve ses propos caricaturaux), pour une fois, sa posture était d'argumenter, de tenter de mettre en perspective cette chose toute simple: des gens ont tué, il y a eu des morts, des familles fracassées à cause d'une conception du blasphème, de la religion. Comment mettre des bémols face à ça? J'avoue, c'est au delà de ma compréhension. Est ce que la mort n'aurait plus de réalité? En face, Fourest trouve une opposition que j'ai trouvé facile(eux ne risquent pas de se faire flinguer) , parfois sournoise, faites de sous entendus, d'arguties (un peu comme quand devant un massacre au Danemark, Daniel Schneiderman pose la question de la pertinence d'un ambassadeur à la conférence)... Cela me laisse devant un sentiment d'impuissance et de colère. Nous touchons là, les plus bas niveaux de la pensée, de l'empathie avec les autres , les plus bas niveau de courage. Jusqu'où ira le déni de la violence à laquelle nous avons à faire face, jusqu'où ira cette sorte de complicité implicite, parfois inconsciente... La peur semble avoir gagné...
PS: Je viens de voir que la plaque commémorative de la mort d'Ilan Halimi a été brisée...Je n'ai plus d'arguments...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.