16
Commentaires

Fillon fait "toussoter" les Canadiens

Assimilation de la province de Québec à un "pays", rappel de la phrase de De Gaulle "Vive le Québec libre" : la presse écrite a relevé les faux-pas de François Fillon lors de sa visite officielle outre-Atlantique. Pourtant, aucune image de ces erreurs diplomatiques n'a été diffusée sur la télévision française.

Derniers commentaires

Fillon écoute peut être un peu trop les québécois de Cowboys Fringants :

"Si c'est ça l'Québec moderne
Ben moi j'mets mon drapeau en berne
Et j'em**** tous les ***** qui nous gouvernent !
Si t'es content de ce pays
Ben ça mon homme c'est ton avis
Tu dois être le PDG d'une compagnie"
Il parait que dans tout le canada, il y a des panneaux en français.
Il parait que pour se faire nationaliser canadien, on fait allégeance à la reine d'angleterre. Une vieille histoire qui perdure, pour le folklore?
Il semble que personne ne milite pour l'indépendance du Canada envers l'Angleterre.
On leur prête de l'humour, aux quebéquois, parce que leur français a des traits d'humour, vu par nous, mais je ne sais pas si c'est une volonté de faire sourire qui leur fait employer des mots bizarres.
Avec moi ils tousseraient encore plus car franchement, c'est un pays mal connu dont j'ai une vision très déformée.

Ça fait toussoter les canadiens, mais l'histoire ne dit pas si ça a fait plaisir aux quebéquois, qu'on dise "leur pays"? Le Monde dit qu'ils toussotaient aussi.

La grosse bourde c'est de reparler de De Gaulle : ça va comme ça.
bah..
c´est une habitude depuis plus d´un an maintenant. quand un ministre dit quelque chose, il faut attendre le lendemain qu´un autre explique que ce n´est pas exactement ce qu´il voulait dire.

rien à voir :
une entreprise vient de décider que le 14 juillet serait le jour de solidarité imaginée par notre fringant raffarin et serait donc travaillée

merci et bravo pour le symbole
Si seulement nos dirigeants arrêtaient de vouloir sans arrêt parler de tout en ayant l'air de connaître tout sur tout, on en éviterait bien des bourdes.

Et le Québec (que l'on confonde ville de Québec et province pour les 400 ans de la ville ou que l'on parle de "pays" pour la province, excluant ainsi du pays la grande majorité de canadiens non francophones) n'est qu'un tout petit symptôme récurrent.

Quand on voit comment ils peuvent s'aventurer dans des projets de lois sur l'Internet sans rien y connaître (et là encore ce n'est qu'un seul exemple), ça fait peur…
Fillon a fait preuve de canada dry attitude...
Il y aurait donc comme une "malédiction du Québec" qui pousse nos dirigeants, depuis le plus fameux, le général de Gaulle lui-même, au dérapage verbal?
Chers @sinautes,

je n'ai vraiment pas pour habitude d'être complaisant vis-à-vis du gouvernement et des "bourdes" répétées depuis mai 2007 mais je pense que l'attitude de François Fillon au Québec mérite réflexion. Tout d'abord, je ne peux pas croire que l'homme ait commis une simple erreur de vocabulaire. L'emploi - répété - du mot pays était sans aucun doute volontaire. Vivant au Québec depuis plusieurs années je sais combien les québécois sont sensibles au respect de leur identité et à quel point nombre d'entre eux n'ont d'autre souhait que d'avoir enfin leur "pays". Je pense que François Fillon a en fait permis de sauver ce qui pouvait l'être de l'image de la France au Québec.

Petit rappel pour ceux qui l'auraient oublié; des évènements marquants ont, au cours des deux dernières années, sérieusement disqualifié la France aux yeux des québécois. Je ne parle bien évidemment pas de l'élection du président Sarkozy, un célèbre chroniqueur de la chaine de télévision de RadioCanada disait il y a peu : "il y a deux produits français inexportables au Québec ... Johnny Haliday et Nicolas Sarkozy"... Je parle de ceci :

http://lebuzz.info/2008/07/3182/le-vachibou-quand-la-france-se-moque-du-quebec/

et également de cela :
http://www.rue89.com/rue-des-erables/sarkozy-decore-desmarais-son-riche-et-discret-ami-canadien

Je n'épiloguerai pas sur ces deux évènements mais l'attitude méprisante du comité ayant proposé le "vachibou" (présidé par Jean-Pierre Raffarin) comme emblème des relations franco-québécoises pour célébrer le 400 ème anniversaire de la présence française en Amérique du nord et la volonté délibérée de Sarkozy de s'afficher aux côtés de son ami monsieur Desmarais (fédéraliste convaincu -contre la notion de "pays" au Québec- et propriétaire du plus grand groupe de presse québécois) ont été observés avec effarement de Montréal à Gaspé. Contraste étonnant avec le souvenir laissé par le Général de Gaulle lors de son passage à Montréal, cœur du Canada français, en 1967.

Dans ce contexte, on ne peut pas reprocher à François Fillon d'avoir voulu sauver les meubles.

Mais au fait, cette bourde ne vous rappelle rien ? Souvenez-vous d'une certaine Ségolène Royal qui avait évoqué la souveraineté du Québec lors de la campagne de 2007 ... N'avait-on pas parlé de "bourde" également ? A ma connaissance, à l'époque, seul l'hebdomadaire Marianne avait relevé fort justement que considérer une opinion personnelle comme une bourde relève du déni de démocratie.

Alain
"Pour moi, pays est un mot qui a plusieurs sens et chez moi, c'est un endroit où il y a des paysans",
C'est vrai que le directeur de Paris-Match (voir l'article d'@si à ce propos) avait déclaré que les québecois n'étaient que "des paysans à qui on avait donné des cartes de crédit".
La sagacité d'Ulysse me laisse baba !

On peut aussi se demander s'il suffit d'avoir un tailleur valable et un bon dentiste pour faire un premier ministre digne de ce nom...

François Fillon apporte la réponse : c'est non !

Hein ! Ulysse ?

***
Chouette! On a vraiment une fine équipe de clown digne de celle de Bush, qui avait pris l'Afrique pour un pays!
Y'en a qui doivent être fier...
Quelle gourde, ce Fillon !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.