23
Commentaires

Field, et le conformisme de l'insolence

.

Derniers commentaires

DS regrette avec beaucoup d'insistance la non-présence d'une syndicaliste bretonne lors de la dernière émission avec le président.
Il y voit une manipulation évidente et dénonce l'interventionnisme élyséen. Peut-être. Elle avait été recalée avec un paysan dont le principal fait de gloire avait été d'insulter un dirigeant syndicaliste.

Il pourrait quand même se souvenir qu'en pleine "révolte" des bonnets rouges, Arrêt sur Images s'était déplacé à Carhaix pour une émission avec les principaux protagonistes : DS et sa journaliste avaient été littéralement "roulés" dans la farine par Troadec! (S'il a oublié, qu'il regarde à nouveau l'émission, c'est consternant!)

Comme quoi, même quand on est le meilleur, il peut arriver qu'on soit manipulé sans que la pression du "manipulateur" soit très forte.
Il suffit que le producteur veuille à tout prix avoir Son émission qui fera causer...
Moment privilégié pour vous recommander la lecture de:

" Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary " Guy Hocquenghem Préface de Serge Halimi Editions Agone, Contre-feux

Un Field chasse un July qui ....
sans oublier Finkielkraut qui était maoiste ( pendant un certain temps ... )
Ça date quand même un peu (1986), mais on y voit le début de carrière de nos grands donneurs de leçon de morale trotskistes.
La datation au carbone 14 a bien indiqué 1986 (+/- 0) mais ce qui est intéressant, comme dans le film " les Nouveaux Chiens de Garde" , c'est la trajectoire quasi "inéluctable" de ces gens là ( Jacques Brel- 1966)
en 196, il avait encore l'accent du sud, accent qu'il a perdu (renié ?) au contact des puissants .
un triste sire, qui n'amuse que lui-même .
c'est bien connu, la culture journalistique française n'a rien à voir avec le journalisme en suisse (avec l'excellent darius rochebin) ou le journalisme belge .
chez nous, j.j. bourdin, avec son ton pseudo-agressif, n'est qu'un pitoyable pantin .
"Si vous êtes là, c'est parce que François Hollande le veut bien".

Rien que cette phrase envoyée en pleine gueule de Michel Field me fait aimer la Suisse et les journalistes suisses.

Y a vraiment plus que les Français pour ne plus se rendre compte que leurs journalistes c'est devenu de la m....
Ah bah mince alors, je découvre des trucs! Pour moi Field, c'est le gars un peu chiantos et mielleux des secondes partie de soirée, en faite c'était un vrai Revolucionarios avec le béret et tout.
Cher Daniel
Il me semble que Michel Field a commencé dans l'insolence bien avant 1995 .... Il ne faut pas lui enlever ses quartiers de noblesse les plus anciens.

Leader trotskiste du mouvement lycéen-étudiant en 1973, il a traité de "rigolo" le ministre de l'Education Nationale Joseph Fontanet en direct dans un débat télévisé.
Mao doit se retourner dans sa tombe
Et pendant ce temps-là, Bernard Cazneuve félicite le préfet de Paris pour avoir mis en oeuvre "efficacement" les bonnes vieilles méthodes de Maurice Papon.

"Ils sont pas lourds, le premier mai, à se souvenir de Charonne..."
Ahhh, Michel Field. On ne s'en lasse pas !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.