15
Commentaires

Exportons nos sondages au Brésil !

La prévision est un art difficile.

Derniers commentaires

Je ne sais pas si vous avez vu à l'instant même (oui, je vous écris à chaud), mais le Grand Journal vient de faire un super "crash test" pour savoir si les journalistes politiques posaient les bonnes questions. Évidemment, Canal + ne transige pas avec l'objectivité du jury : deux politiques (droite/gauche) et un syndicaliste. Je ne sais pas s'il est nécessaire que je dévoile le résultat...les trois estiment que oui.

Entre ce genre de débilité télévisuelle et le nombre de ligne écrites pour dire que le sondage d'aujourd'hui fait gagner 4 points à DSK par rapport à hier - sans qu'il se soit exprimé évidement - me fou les nerfs !
Bannissons ces médias de mer...(restons polie).

Heureusement il y a @si...
Ouarf ! Ouarf!
Qui voudrait d'une telle bande de nuls même pas foutus de poser correctement une question ? Encore quelque chose que le monde entier ne nous envie pas.

C'est puéril, mais je ne peux m'empêcher de rigoler en y pensant :
"Bonjour, madame Da Silva, c'est Sondaquest, branche brésilienne de Opinionway. Opinions téléphoniques. Pouvez vous répondre à mes questions ?"
"..."
"Bien ! Alors, première question : appréciez-vous Lula et la candidate corrompue qu'il a mise comme pantin à la candidature de Présidente du Brésil ?"
"Nao compreendo !"
"Je note, c'est donc non !"
"Pensez-vous qu"il soit normal de ne pas voter pour le prestigieux candidat social-démocrate et néanmoins ultra-libéral qui s'oppose à la candidate corrompue que Lula a présentée comme pantin à la présidence du Bresil ?"
"Grrrr ... Nào compreendo "
"Donc non ! Troisième question...... Ohhh ! Elle a raccroché..... ! Quels salauds ces Brésiliens ! Tous des travelos ! Bon ! Je vais compléter le questionnaire. De toutes façons, il est prévu pour répondre non à toutes les questions..... Bien ! C'est dans la boîte...!
Maintenant, voyons sur la suite de la liste ! Lula Da Silva ? C'est un nom de gôchiste, ça, je le raye, il ne peut pas être représentatif..... Aaaah ! Ce boulot n'est pas trop difficile....Et très rapide ! Le danger c'est de tomber sur un sondé francophone, mais ça ne devrait pas poser trop de problème...."
Si c'est bien le correspondant que je crois ce n'est pas trop étonnant de sa part.

A voir ses articles sur le Venezuela, sur le Honduras et puis sur ce qui vient de se passer en Equateur aussi.

Il a une vision du monde passionnante le bonhomme.

D'une intelligence surprenante je vous dis !

Un peu comme Philippe Val quoi..
Bonjour,
Lorsque les médias donnent une assurance, quand ils sont aussi catégoriques, les électeurs se libérent et votent pour de "petites listes", pour leurs tendances.
C'est l'effet (parfois) pervers des médias, seulement pervers quand il n'est pas orchestré, mais toujours dangereux pour la démocratie.

Sauf qu'en l'occurence, si la candidate passe au second tour comme on peut le penser, ça lui donnera une petite inflexion écolo ce qui est vraisemblablement positif pour la majeure partie (semble-t-il) des électeurs qui l'ont délaissée au premier tour.
Pas comme en 2002, on s'en souvient.

En 2012 ?
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce billet, j'avais beaucoup entendu parler de la candidate écologiste précédemment ainsi que de la faiblesse de la candidate de Lulla.

En fait, j'ai plutôt été surpris de la surprise de france inter ce matin.

Petit sujet pour votre envoyé spécial au sarkozistan, le "documentaire" sur Carla au palais hier soir, avec images édifiantes, interview de Druker et une scène inénarrable : Carla masquée mais devant les caméras au chevet d'un SDF avec le Samu social. Commentaire : "Elle veut rester discrète dans son action".
Ça me rappelle un sujet du JT de France 2, en 2008, commençant par cette sentence : « Le prochaine maire de Neuilly s'appelle David Martinon. » Martinon, soutenu « à mort » par le fiston Sarko… Dilma Rousseff aurait-elle été soutenue « à mort » par Lula ?
Bonjour,
Par contre, je crois que nos calculettes policières n'ont aucune chance à l'exportation.
Je trouve que la presse sarkozistane (et je suis désolé, vous également) a bien strappé durant et après le week end la manif de samedi contre la réforme des retraites.
Pour avoir participé à toutes les manifs, j'ai senti cette fois-ci que la colère commençait à gronder contre l'autisme que présente le gouvernement vis à vis des récriminations de la population. Ca commence à sentir le roussi. Les grèves larvées en sont les premières prémisses.
Ah les sondages en Rafale : c'est plutôt un Mirage et à l'atterrissage ça fait Boeing-boeing.
Cette prudence était présente samedi dans les journaux de France Culture, on y parlait par exemple de la candidate écologiste, comme quoi certains journalistes font leur boulot.
C'est commode, les sondages, ça évite de se renseigner sur la situation, et de réfléchir... "Ouh, 60% OUHH !". Ca fait scientifique, on se sent très intelligent de commenter ça. Suffit d'éviter de se demander les conditions de fabrication du sondage, c'est tout.

Encore, si ce type d'attitude - et souvent, par voie de conséquence - de volte-face hilarant était limité à l'analyse de pays étrangers, on pourrait se dire bon, ils ont du mal à saisir ce qui se passe dans ce pays, donc ils cherchent des outils pour s'aider... Mais le pire, c'est qu'une bonne part des "analystes politiques" font exactement la même chose en France. On les sent terrifiés parfois par ces rues au-delà de leurs fenêtres, planqués derrière le mince bouclier de leurs chiffres... Voir le vote contre le Traité européen. C'était fascinant de les voir ramasser leurs pourcentages, manifestement vexés de cette incompréhensible masse plébéienne.
"Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir."

La citation est attribuée, au gré du Net, à Pierre Dac, Jacques Chirac, voire Niels Bohr.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.