24
Commentaires

Evasion fiscale : le hit parade video des non-réponses à Cash Investigation

Plus fort qu'Iron Man et Superman II. L'émission Cash investigation, diffusée hier soir sur France 2, a été suivie par plus de trois millions de téléspectateurs. Un bon score pour une émission dénonçant l'évasion fiscale et l'impuissance des Etats. Pour l'occasion, le magazine présenté par Elise Lucet s'est payé plusieurs sociétés, championnes de l'évasion fiscale. Mittal, Amazon ou la British American Tobacco : autant de sociétés qui se jouent des règles fiscales pour ne pas payer d'impôts ou presque. Et face aux séquences montrant l'embarras des dirigeants de ces sociétés, le double discours des responsables politiques passe mal. Florilège.

Derniers commentaires

Bonjour,

Le ton général de l'émision est toujours: "wéé c'est dégueu, a gerber, les banques sont complices....."
Je rejoins complétement Niz dans son analyse de l'émission.

Personne ne s'est posé la question de savoir en quoi les banques sont complices ? Et si oui de quoi ?
Par exemple, lorsque vous achetez un véhicule, vous savez pertinemment que la vitesse est limitée. Le constructeur aussi. Pourtant il vous vend une voiture qui les dépasse allègrement (surtout le 50 en ville). Est il complice ? Pareil pour un pharmacien et un médicament. Si si. Pourtant, il ne me viendrai jamais a l'idée de mettre mon pharmacien en examen si je dépasse la dose prescrite par le toubib.

Le véritable fraudeur, c'est la personne qui sciemment va déposer son argent a l'étranger dans le but de frauder son fisc. Cessons de mélanger les choux et les carottes dans le cadre de l'évasion fiscale.

A trés bientôt

JM
ahhhh..Santini et balkany..tout un poeme....Santini, l'amuseur, le faiseur de bon mot, la fondation hamon et les hauts de seine....Balkany, l'élégance, son exil a saint martin, ses 200 000 F d'amende, ses 2 ans d'inéligibité et ses 15 mois de sursis et les hauts de seine.....Ces mecs n'ont honte de rien..et d'ailleurs pourquoi le devrait il? N'ont ils pas été élu démocratiquement? D'un autre coté les journalistes pugnaces qui s'interessent au hauts de seine ne sont pas légion.....
Le vrai choc de l'émission, pour moi, c'est de faire une star de JT, Elise Lucet, sortir de l'ambiance de connivence dans laquelle on est baignés. Pour moi c'est ça l'évènement (et la diffusion à 20h30, et les 3 millions d'auditeurs). D'ailleurs c'est ça qui stupéfie Santini ("je vous ai connue meilleure, Elise Lucet" dit-il). Quand Pujadas fera ça (il va peut-être finir par être obligé de le faire, si ça continue avec les affaires qui pètent de partout, et puis il commencera peut-être à avoir peur qu'ils suppriment la télé publique?) alors vraiment ça voudra dire quelque chose. Pour le reste, débarquer dans un déjeuner de politiques payé par une grande firme de tabac, et leur demander ce qu'ils savent ou pas, et surtout si ça les intéresse de savoir , c'est dire qu'il y a une responsabilité du politique, c'est tout, un devoir d'information, de ne pas faire n'importe quoi avec n'importe qui parce qu'ils nous représentent (c'est ça la démocratie représentative, d'ailleurs il faudrait sans doute en changer, voir les passionnantes leçons de Castoriadis là-dessus filmé par Chris Marker. http://www.youtube.com/watch?v=CJCq6Vy_YRM. C'est sûr que c'est autre chose que Elise Lucet, et on aimerait qu'il y ait ces deux choses là sur le service public, parce qu'elles sont complémentaires...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je comprends pas très bien ou ce genre d'emission veut en venir. Si il y a 36000 niches fiscales, on ne peut pas venir se plaindre que les entreprises les utilisent. Genre je peux très bien remplacer la langue de bois du porte parole d'Amazon devant les parlementaires UK, avec la réplique cinique de Google aux sénateurs US. Les gésticulation des parlementaires UK sont clairement du baratin, s'ils ne sont pas content, qu ils changent la loi!

Aussi les pseudo guet-apens sont d'un ridicule. Elle débarque dans une réunion de richards enveloppé qui sucent des cigares, et leur pose une question sur l'evasion fiscale. Imaginez un reporter qui debarque dans une bijouterie, va vers un couple qui choisit des bagues et leur fait: "vous pensez quoi de l'utilisation des enfants dans les mines à diamant?". A la fin, elle voit un sénateur ump, qui lui dit en gros qu'il est pote avec X depuis 40 ans. Ce propos m'a l'air ridicule, mais le reporter est sensé montré comment cette "innocente amitié se traduit lors de l'exercice de sa fonction d'élu.

Le reportage est bourré de mises en scènes. On ramène le syndicaliste devant le ministère de l'économie et on lui montre une fiche excel sur le quai! [envoyez lui un courrier détaillé, faites un interview à froid, laissez le parler]. Ai je vraiment besoin de voir l'ex banquier et le reporter penchés sur un écran, pour comprendre qu'ils disent des donnés confidentielles? J'imagine les notes de frais: "alors la tu vois on doit faire Geneve Nice en voiture, pour 20s de plan séquence sur la pancarte autoroutière", ici "on va aller au Luxembourg, on a besoin d'1 caméra cachée, et de toute l'equipe".

Au final j'ai rien sous la dent. Rien de plus, à part que si vous faites beaucoup d'argent, et que vos impots sont conséquents, il est rentable d'investir dans un fiscaliste. Et que les politiques sont skyzophrènes.
Je trouve étrange quand même la séquence du diner : si les députés avaient été interrogés sur les questions de conflits d'intérêts, j'aurais trouvé cette incursion dans le déjeuner tout à fait justifier. Cependant, venir parler d'évasion fiscale et demander aux députés s'ils ont vérifié avant le déjeuner les comptes de l'enseigne, ça me paraît à côté de la plaque. Ce déjeuner pose de vraies questions, je suis d'accord ; ici, ce ne sont définitivement pas les bonnes qui sont posées.
Ils devraient prendre des cours auprès de Fakir qui, lui, sait comment entrer dans les AG des actionnaires : il suffit d'acheter une action ! Plutôt que de faire des images "Ohlala on nous laisse à la porte en prétextant le huis clos !"
Bonjour
Je pense que vous auriez du Sébastien aussi citer, en ces temps où la politique européenne prête à de grosses réserves, les réponses aberrantes des 1er ministres du Luxembourg et d'Irlande, paradis fiscaux intra-européens, l'un disant qu'il attendait que les autres pays soient "propres", l'autre réfutant les propos sous serment du directeur d'Apple qui indiquait qu'ils avaient négocié avec le gouvernement irlandais un taux d'imposition de 2%.
Avec ça comme dirigeant, elle est pas belle l'Europe.
Il y a une chose qui m'étonne, quand on entrevoie ainsi comment fonctionne la procédure à suivre pour s'évader fiscalement. À force de se servir de prête-noms comme dans les meilleures histoires mafieuses, qui et quoi leur garantient de retrouver leurs billes? Car on imagine qu'ils ne sont pas en mesure d'aller déposer plainte si une maille du filet se relâche et que l'argent s'évapore dans la poche d'un plus malin.
À l"inverse d'Al Capone qu'on a coincé par le fisc et non pour ses crimes, possible qu'on finisse par coincer les gros évadés fiscaux pour des crimes, car qui fait respecter leurs lois internes?
France TV recommencerait-elle à pratiquer le journalisme ? Il y a eu quelques précédents sous Sarkozy, mais au crédit de Hollande, il ne musèle pas la presse comme son prédécesseur. De l'extérieur, il peut sembler incroyable de faire un compliment pour une situation théoriquement normale et naturelle en démocratie: une presse libre et non muselée comme durant la décennie 2002-2012 dans son ensemble.
Pourvu que d'autres émissions se succèdent, des précédentes sur Coca-Cola, ou le sucre, ou l'obsolescence programmée étaient satisfaisantes, même sur d'autres chaines.
Quelle bande de crapules, sans rire, dans ces extraits.
Merci pour ce résumé, Sébastien, il ne me reste plus qu'à regarder l'émission en entier.
Elle figure ici, pour ceux et celles que ça intéresse en attendant:
http://www.youtube.com/watch?v=xqsCc0pC5EQ
voir aussi les commentaires sur le site France 2
http://www.france2.fr/videos/83490530


ce genre d'émission avec ce succès , çà redonnera peut être un nouvel élan à l'investigation journalistique, pourvu que cela crée une dynamique ...
Enfin de la télé publique comme on aime...
Toutes ces multinationales sont à gerber. HSBC a aussi vendu les données personnelles de ses propres employés aux États-Unis.
L'émission s'est malheureusement contentée d'accumuler les exemples. Ce qu'il faut, c'est une analyse globale, du système dans son ensemble, et utiliser les anecdotes à titre d'illustration...
L'émission qui a suivi Cash investigation, "dans le secret du crime financier" était au moins aussi passionnante si ce n'est plus, alors pourquoi personne n'en parle, pas la même promo sans doute. C'est tout un système qui y était parfaitement démonté dont ce qui arrive à la Grèce aujourd'hui n'est qu'un rouage. Dommage que la presse ne suive que les meilleurs dossiers de presse.
Ce ton et ces méthodes sont tellement rares à la tv que j'ai eu du mal y croire, on se serait cru dans un film de Pierre Carles (en moins jouissif quand même). En tout cas c'est vraiment étonnant surtout qu'il s'agit de la présentatrice du 20 h (imaginez Pujadas ou Pernault à la place!)... On verra si cela se reproduit à cette heure sur d'autres sujets (j'en doute). En tout cas pour une fois le rôle de service publique n'était pas usurpée.
Peu de retour dans la presse sur cette émission, bien vu ASI d'en souligner l'importance et la qualité ;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.