65
Commentaires

"Etre embedded quand on travaille sur l'Armée, c'est un problème !"

Et si Internet jouait les trouble-fête dans les rapports - bien rôdés - entre l'armée française et les médias traditionnels ? Le site d'information Rue89 a mis en ligne cette semaine des photos fournies par une association de défense des droits des militaires, qui montrent des militaires de la Légion étrangère apparemment victimes de brimades. L'armée a ouvert une enquête, et a choisi de réagir ... via un blog ("Secret Défense", de Jean-Dominique Merchet).

Derniers commentaires

Souvenirs de Decembre 1992 - 03 heure du mat

Le clairon sonne
Tout le monde dans la cour, température en dessous de zero, en slip et en t-shirt, veinards sont ceux qui dorment en pijama ... j'aurai du accepter quand ma mère m'en a proposé un, nous sommes tous là, près d'un centaine a se demander ce qui se passe..
le sergent hurle :"10 tour de cour"
Et tout le monde va se recoucher ...
Il n'y a que 3 jours que je suis là ... il parait qu'on s'habitue

Ah les joies de la conscription !, j'ai un peu peur qu'elle soit remise au gout du jour, jeunes chomeurs des banlieues préparez vous, il n'y a qu'a voir aux US ... Obama propose d'enroler les jeunes

Je ne suis pas vraiment choqué par ses photos, je me demande surtout qui les a prise ? car si on l'autorise, il fait parti des bourreaux, et dans ce cas, dans quel but ?

je savais que ça exitait, et dans la legion encore plus sans doute, ces methodes servent le but de l'armée : Destruction de l'individualité (même uniforme, même horaires, mêmes brimades ...) pour créer une unité, un groupe, en passant par l'humiliation, pour ne pas se poser de questions quand il faudra monter au front. Mais des petits caporaux se chargent de ça très bien, il faudrait voir leurs manuels pour voir si on leur demande .

Bonne emission mais je pas appris grand chose, il serait interessant de voir si ces fameuses accréditations servent a quelque chose, et au besoin, @si se doit d'en obtenir une ;), c'est vrai que DS semble tomber des nues mais il s'est expliqué sur ce point plus haut (et alors Dany, t'as pas "fait l'armée" ? tiens faire l'armée ça m'a toujours surpris cette expression, ça manque a @si, un linguiste) Ce que je veux savoir quand vous abordez ces sujets, c'est qu'elles sont les rapports qu'entretienent les médias et l'armée, comment ils la présente, et plus en détail pourquoi Rue89 est le seul a avoir parlé de ça

Quand a valeurs actuelles, je ne me fais pas d'illusions quand a mener des enquêtes, il n'y a qu'a voir l'article Dithyrambique sur Brice de Nice Hortefeux sur leur site et la photo en première page du numéro de juillet 2009 pour connaitre leur camp. J'ai eut l'impression qu'il n'y a quasiment qu'eux qui ont parlé dans cette émission, ah mais c'est vrai, il est militaire et citoyen et journaliste (et mon cul c'est du poulet), c'est sans doute normal qu'il ait parlé trois fois plus que les autres.
Bonjour,

Comment est calculé le temps de parole ? J'ai l'impression que M Bessy n'a quasiment rien dit : il a eu la classe de ne pas couper la parole, ce qui est rare aujourd'hui ; mais alors, pourquoi ne lui a-t-on pas donné la parole ? Je reste sur une impression de "tout est normal à la Légion". C'est donc ce qu'il faut retenir ?

Anne
ben oui DS, le rapport existe bien et personne en tout cas pas dans mon entourage n'en a douté un seul instant. Par contre, ce qui nous a fait frémir, c'est le contenu du-dit rapport. Une suite de constatation que j'ai fait moi - même et gratuitement sur la situation de la santé dans différents pays d'Afrique. bon , je retourne au visionnage de l'émission.
Cher DS, c'est à croire que l'on vous impose des invités qui ne vous conviennent pas.
Je vous prédis des lendemains qui déchantent. A force de maltraiter l'intervenant, il préférera aller se faire voir directement chez Ruquier. Là-bas au moins, il sait à quoi s'attendre.
Si vos invités vous semblent avoir des conflits d'intérêt, pourquoi les inviter ? Je vous le demande. Sinon pour nous gratifier à chaque émission de votre petit sourire en coin sadique.

Mais au fait, le principe de l'émission, c'est bien le décryptage médiatique ? Non, parce que pour le médiatique, des photos de mecs en slip c'est un peu court. Le décryptomaniaque moyen, il en est de 60 minutes. Apprendre que pour pouvoir exploiter des photos sur Internet il suffit de faire une capture d'écran, ça peut dépanner pour récupérer une bonne recette de cuisine, mais ça ne nous laisse pas migraineux sous la puissance de l'analyse médiatique.

Mais voilà que je m'emballe. C'est bien moi, ça. Faudrait voir quand même à nous satisfaire la décryptomanite aiguë. La garde à vue @sinienne ça distrait un moment, mais on voudrait voir gicler l'hémoglobine cryptologique. Parce que personnellement, des photos en slip de bain, j'en ai plein les albums à la maison, et à part déchaîner l'hystérie collective de la gent féminine, ça n'a jamais défrayé les chroniques sur la maltraitance. Tout cela manque un peu de consistance, si je puis me permettre.

Votre dévoué.
Un légionnaire mort dans le desert sous le soleil de Djibouti....

Je ne peux que vous inviter à regarder "Beau travail", magnifique film de Claire Denis, où le personnage se retrouve dans une situation similaire.
Il avait -il urgence à faire une telle émission alors que tant de sujets méritaient (l'urgence ). Là j'avoue une très grande déception
l'ambiance y est terne et sans âme . Quel beau parleur ce Mr Pons qui a monopolisé la parole, ( en combien de personne peut'il se multiplier ?) Son aisance à discourir ,s'écouter parler à en jouir ,n'a dégale que le nez de pinoccio et encore !
Comment dites-vous "Valeur Actuelles " ?
La même chose. C'est le bazar dans ce forum.
Cher Daniel,
Vous avez des invités comme Marcel Bluwal et Audrey Pulvar qui commencent une phrase, disent quelque chose, terminent et nous laissent plus intelligent (ou du moins plus éclairés). Et vous avez des Frédéric Pons qui occupent le terrain par des platitudes et semblent capables de parler tant qu'il nous restera un seul neurone actif. Seul l'espoir de les voir se couper, ou de sortir une énormité permet de tenir ... un certain temps. Attention au fait que les décérébreurs vont s'adapter à ASI et apprendre à gâcher les émissions comme c'était - à 70% - le cas de celle-ci,
Cordialement,
Le sort des légionnaires (peut-être les plus efficaces militaires au monde) ne m'intéresse pas trop. Au final, seule compte leur exceptionnelle valeur. La propagande orchestrée par l'armée française dans son ensemble est plus intéressante.

Pourquoi @si a-t-il laissé passer cet étonnant reportage du journal Le Monde sur la manière de communiquer de l'armée en Afghanistan ? Voilà un reportage exemplaire, qui montre comment des images soigneusement choisies appuient la politique belliqueuse de Sarkozy, comme pour mieux préparer la future réintégration de la France dans l'Otan comme un des membres les plus actifs. Loin d'un bizutage anecdotique, cette propagande justifie l'assassinat par centaines de civils, de femmes et d'enfants innocents. Une manière d'écarter toute tentation de qualifier l'engagement français en Afghanistan de complicité de crimes de guerre.

Vous aviez avec brio démontré comment l'usage du "story telling" par Sarkozy justifiait cette "sale guerre". Voici en image comment on fait des soldats français de gentils protecteurs du peuple afghan... Que de mensonges et de cynisme.

J'adopte une position bien différente dans cet article. Une autre vision que je sais sujette à polémique, subjective forcément, comme toute les opinions.
Aucun des @sinautes relèvent la "révelation" faites ; que des responsables militaires se soient réunis (en civil) en 1981 pour ???????? si c'était encore le cas depuis la venue du nouveau Président faites nous le savoir au plus vite
Je regarderai peut-etre l'émission mais on avait déjà vu ça dans "Sur Internet, on ne lit bien que les choses courtes..." sur le bloggueur Defense et dans les émissions sur les diverses alertes des supposés dangers d'internet. On tourne en rond. Pourtant ce n'est pas les sujets qui manquent.
Je regarderai peut-etre l'émission mais on avait déjà vu ça dans "Sur Internet, on ne lit bien que les choses courtes..." sur le bloggueur Defense et dans les émission sur les diverses alertes des supposés dangers d'internet. On tourne en rond. Pourtant ce n'est pas les sujets qui manquent.
Cher Daniel,
C\'est vous qui choisissez le niveau de connaissance de vos @sinautes. Quand je dis que vous découvrez l\'Amérique, c'est qu'il me semble que les @sinautes, à la lecture des contributions, sont plutôt pointus et que vous leur montrez là des terres qui leur sont parfois familières. Et quand bien même, ils découvrent une terre nouvelle grâce à l\'émission, ils ont vite fait d\'aller vagabonder sur le web pour en savoir plus.

Où se situe le bon dosage entre questions naïves, de connaisseur ou d'expert ?
Pivot possédait l'art de feindre l'ignorance parce qu'il était expert en littérature.
Vous êtes vous-même expert en décryptage de l'information. Mais qu'est-ce que cela suppose comme questionnement ? Est-ce que c'est l'information elle-même qui demande décryptage ou sa mise en scène ?

Je prends l'exemple des stages de prise en otage que vous citez : vous découvrez que cela existe. Aurait-il été intéressant d'aller plus loin et de questionner sur cette mise en scène par les journalistes d'un non-événement ou plutôt pourquoi cela fait-il événement pour eux au point d'en faire régulièrement des reportages ?
Parce que je n'ai personnellement pas de réponse là-dessus, j'aimerais bien savoir ce qu'en disent vos invités.

Ce que révèlent vos émissions, c'est cette difficulté à démêler ce qui est de l'ordre de la découverte d\'une information comme élément nouveau dans le paysage médiatique (ah bon, ça existe ???) et la mise en scène de l'information dans ce paysage (pourquoi c'est présenté comme ça ? quel sens cela a-t-il ?) J'ai parfois l'impression que vous perdez du temps à découvrir les faits. Mais je ne suis pas experte en décryptage. Vos émissions me font réfléchir à notre capacité à voir clair dans nos modes de fonctionnement. Nous sommes tous "embedded" dans le même bateau. Nos réflexions (gardez celles qui vous interrogent pas celles qui vous condamnent) sont là pour ouvrir le dialogue. Et si vous partez en vacances ... revenez vite.'
j'ai trouvé intéressant que le mec de valeurs actuelles essaie de faire passer son biais pro-militaire pour de la rigueur journalistique. Il m'a presque convaincu au début mais à la fin, pas du tout...Je me demande quand même s'il n'y a pas des situations ou les conflits d'intérêts peuvent avoir des côtés positifs si la personne qui vit le conflit est amenée à examiner plus rigoureusement, par la force des choses, presque indépendamment de sa volonté, les côtés "à charge" et "à décharge" d'une enquête.
Une émission très instructive avec des intervenants d'un bon niveau. Frédéric Pons face à ces deux contradicteurs et à DS - qui n'a à priori pas le profil d'un militariste - s'en tire plutôt bien.
L'information militaire est à l'information ce que la musique militaire est à la musique.
Combien @si a-t-il été payé pour cette séance de propagande militariste ?
depuis quelques émissions je doute que mon abonnement soit un bon placement.
Mon cher Daniel, la question que j'aurais aime voir debattre sur ce sujet est plutot "L'armee peut elle respecter les droits de l'homme ?".
Je trouve que les indignations sur ces photo releve du fameux fantasme de la "guerre propre". Et oui, les legionnaires sont des gas qu'on va envoyer en premieres lignes tuer le pauvre type d'en face avant que celui-ci ne le desingue. Alors si un petit entrenement humiliant, en slip, au bord de la crise de nerf, lui permet de mieux controler ses emmossions sur le terrain et augmente ses chance de survit, j'y suis favorable. Il ne sont pas boulanger ou policier. Leur boulot c'est de tuer des gens qu'ils ne connaissent pas.
L'essence meme de la guerre est completement immorale et ne respecte en aucun cas les droits de l'homme. L'ennemie est tuer sans sommation, sans proces pour la seul faute d'avoir choisit (ou ete force de choisir) le camp adverse. Comment l'armee pourrait-elle respecter les droits de l'homme dans ces conditions ?
Et oui, la guerre n'est pas un jeu video et l'entrenement n'est pas un camp vaccances!
Ah ! L’armée, voilà un sujet !

N’étant pas un perdreau de l’année j’ai connu le temps de la conscription à la fin des sixties (ex-fan, si tu me lis…)

Dans ma génération les seuls que je connaisse et qui aient fait l’armée sont ceux que j’ai rencontrés là-bas (Daniel Huck, le scatteur fou, le saxophoniste génial, le complice d'Eddy Louis, le principal historien du Jazz en France Daniel Huck au saxophone ... et encore ici, beaucoup plus récemment, et beaucoup d'autres aussi, moins célèbres mais tellement chaleureux), dans les riantes casernes et quartiers proches de la frontière allemande.

Les membres de ma famille et mes amis se sont tous découvert d’incurables maladies et des tares rédhibitoires qui nécessitaient à l’évidence une réforme immédiate (je rassure les âmes sensibles : leurs santés se sont beaucoup améliorées après l’obtention de la signature du médecin militaire !)

Pour ma part j’ai estimé que ma santé me permettait d’apprendre à défendre mon pays si par malheur la nécessité s’en faisait sentir (c’est arrivé assez souvent dans le passé si mon souvenir est bon)

J’ai donc passé de nombreux mois à apprendre comment on fait la guerre (et non pas planqué dans un bureau), J’ai fait un très long stage commando comportant des entraînements très durs et l’acquisition de techniques aussi antipathiques qu’indispensable (comment tuer une sentinelle sans aucun bruit en quelques secondes ou comment tendre des fils de nylon invisibles reliés à des mines anti-personnel dans les chemins que l’ennemi va emprunter – quitte à l’y attirer, par exemple…)

Les “parcours du risque” sont terrifiants, les progressions sous tirs à balles réelles un peu inquiétants… Mais on ne fait pas la guerre en dentelle !

Ce qui est très étrange c’est l’idée que l’armée est un truc dépassé… Qui peut être certain qu’un pays étranger ne va pas venir un de ces jours récupérer ses créances à Paris ?

Je suis persuadé que cela ne peut manquer de se produire, les tensions économiques entraînent toujours des guerres, c’est d’autant plus inévitables que les avantages des guerres sont innombrables et merveilleux : s’approprier un pays comme la France, quelle merveille. Les Anglais et les Prussiens, puis les Allemands, sans oublier les Espagnols, les Arabes et les Italiens en ont beaucoup rêvé… Ont-ils renoncé à ce rêve ? Et les Chinois qui financent les dépenses pharaoniques de nos gouvernants aussi cupides qu’imprévoyants et incompétents, lorsque nous ne rembourserons plus les innombrables prêts qu’ils nous ont accordés, que feront-ils, à votre avis ? Une simple annulation de notre dette ou plutôt un remboursement sur la bête ?

Bien sûr l’époque est aux autruches, comme le montrait le joli visuel à propos de Pérol !

La mort : A’xiste’pas
La guerre : A’xiste’pas
La maladie : A’xiste’pas

Jean Tardieu :

Quoi qu'a dit ? - A dit rin.
Quoi qu'a fait ? - A fait rin.
A quoi qu'a pense ? - A pense à rin.
Pourquoi qu'a dit rin ?
Pourquoi qu'a fait rin ?
Pourquoi qu'a pense à rin ?
- A'xiste pas.

Pour conclure je n’approuve pas les humiliations, je les trouve ignobles… Et cependant je sais qu’il est indispensable de s’entraîner au combat, dans ce qu’il a de plus sordide !

Personne n’a jamais entendu parler de la décadence de l’Empire Romain ici ?

Personne ne fait le lien avec notre époque de facilité et de couille-mollage ?

C’est curieux d’être aussi aveugle quand on se croit si malins…

Un dernier conseil : regardez donc demain la deuxième partie du 13:15 de Laurent Delahousse…

Italie : les fantômes nazis. Un reportage de Lionel Feuerstein et Patrice Brugère. Montage de Gaëlle Liaboeuf.
Le matin du 12 août 1944, une compagnie de la 16e division SS encercle le petit village Toscan de Sant’Anna. Pendant deux heures, les soldats passent de maison en maison pour débusquer des partisans, des résistants italiens. Mais tous les hommes sont en fuite dans les montagnes. En bas, il ne reste que des femmes et des enfants. Ils seront massacrés. 560 civils, dont un peu moins de la moitié a été exécutée sur la place de l’église. Il aura fallu attendre, la découverte d’archives abandonnées, dans une armoire à Rome en 1994, pour que la justice italienne se penche à nouveau sur cette histoire. Pendant une décennie, les policiers de la péninsule, aidés par leurs collègues allemands, ont enquêté pour tenter de retrouver les responsables du massacre. Ils en découvrent une dizaine encore en vie. En 2005, le tribunal de La Spezia les condamne tous par contumace à la prison à vie. L’Allemagne n’extradant pas ses ressortissants, ils vivent toujours en liberté mais … avec un énorme sentiment de culpabilité. Nous les avons rencontrés. Pour la première fois, l’un d’entre eux, Adolphe Beckert, a accepté de faire face à une caméra. Avec beaucoup de dignité et d’émotion, il revient sur ce « jour horrible » qu’il n’a jamais oublié. Sans renier son passé de SS, il raconte longuement son parcours et son engagement. D’autres SS ont été retrouvés en caméra cachée, certains avouent avoir peur de finir leur vie en prison. En Italie 65 ans après, les survivants, adolescents à l’époque, ont toujours les mêmes images du massacre qui reviennent en tête : "Je sais que c’est un pêché, mais je n’arrive pas à leur pardonner", explique en pleurs Bianca, 83 ans.

***
Cette émission m’a intéressé, car elle pose des questions sur le statut d’une armée de métier et le statut de celles et de ceux qui la constituent, des questions de savoir si la « grande muette » peut parler de manière responsable à son Pays démocratique, etc.…

Il semble néanmoins que c’est toujours « opération commando » pour obtenir des informations sur sa « tambouille intime » certes devenue plus facile en cette période de paix (pour les européens) impossible voire dangereux en d’autres temps…

Pour moi, émission intéressante.
il y a un truc qui m'a toujours amusé dans Valeurs Actuelles, c'est son titre...

ça devrait plutôt s'appeler "Valeurs d'avant 1789"...:-)
Bonjour, ce sujet me rappelle l'affaire des disparus de Mourmelon dans les années 80

Il y a un site d'informations générales, lemague.net, qui a publié 2/3 articles sur le sujet. Le plus intéressant sont les commentaires postés. Un grand nombre d'anciens appelés y témoignent. Et il semble, je dis bien il semble, que à l'époque, Pierre Chanal et quelques officiers de ses amis, se seraient amusés à exercer des brimades et des violences assez fortes (violences sexuelles, notamment) sur les appelés. En tout cas, il s'est bien passé quelque chose dans ce camp, vu le nombre de cadavres découverts à ses alentours.

La version de la grande Muette c'est que Pierre Chanal est un désaxé isolé, coupable de quelques meurtres seulement, les autres disparus étant tous des déserteurs. Il semble qu'il y a dans l'armée un système (qui n'a donc, à priori, pas été remis en question) qui permet aux hauts gradés de faire ce qu'ils veulent, en toute impunité, au sein de leur compagnie, ce qui laisse la porte ouverte à tous les abus.


Voir liens ci-dessous (et leurs commentaires) :
http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article1983
http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article1873-158k
Et le site :
http://www.disparusdemourmelon.org/
M Pons dit qu'il n'y a que 10 % de syndiqué en France.
Dans un pays où le syndicalisme n'est pas obligatoire, où la précarité (et la pauvreté) devient plus importante, où l'industrie est délocalisé, moi je ne trouve pas que ce soit rien !

http://www.ifri.org/files/Cerfa/Visions_Lestrade.pdf

M Pons doit être de ceux qui, le 29 janvier 2009, ne se sont aperçu de rien...
A propos des stages pour journalistes, que découvre Daniel : j'ai déjà vu des images d'un stage similaire à la télévision il y a quelques années... Pas de scoop ici, donc.

La partie sur le droit de citation mériterait peut-être un article à elle toute seule... Le sujet est à peine évoqué ici, et on reste sur notre faim.
Du décryptage, de l'analyse, des questions pertinentes, ne pas couper les personnes, laisser dérouler la pensée,
DS en toute amitié, quittez Paris, laissez votre bébé(@si) une à deux semaines, prenez des vacances, de l'oxygène,
revenez nous en forme, serein, cool, avec le recul nécéssaire pour poser les bonnes questions, traiter bons sujets.
Débat ridicule. L'armée c'est pas un camps de vacances. J'espere bien qu'ils les
mettent en slip à ramper dans la boue. J'espere meme qu'ils leur font bien pire.

"maman, maman, je veux plus retourner a l'armée, ils m'obligent
à me mettre en slip, oinnnn".
Qu'est-ce qu'il a le Monsieur David Servenay ? Le premier quart d'heure de l'émission donne lieu à une passe d'arme tendue entre DS et DS...
1 à 0 , puis 2 à 0 , puis 3 à 0 , mais DS revient à 3 à 1 avant que DS décide que le jeu n'est pas drôle. Pour un invité , Monsieur Servenay se comporte plutôt mal avec son hôte.
Bravo à Justine ( ben oui , encore , je sais , mais quel talent elle a , à son âge...) qui a désamorcé la bombe par son humour et sa décontraction.
ça y est c'est décidé ? la durée de chaque émission doit toujours tourner autour d'une heure ? j'ai l'impression que cette émission n'a pas exploré grand chose comme s'il n y avait pas de matière. c'est probablement parce que en fait tout le monde s'en fout un peu de ce qui se passe dans l'armée française et encore plus dans la légion étrangère...bon...rendez-vous pris pour le prochain mini abou ghraïb pour qu'on s'y interesse à nouveau...pendant une heure
Bonsoir
Brouillon, voici le profil type d’une émission décevante.
Des sujets intéressants :
Le rapport entre l’Armée et les Médias.
L’expression des personnels au sein de la Grande Muette.
Les moyens d’informer le public sur les réalités du quotidien de l’institution.
Les groupes de pression (si il y en a ?)
Qui sont les journalistes qui traitent ces sujets.
Etc. etc. etc. …

Bref de nombreux sujets, de nombreuses questions, qui abordent des thèmes trop peu souvent évoqués, peut-on parler librement de notre Armée ?
Par avance, je précise que ne suis ni un troll, ni même un officier de réserve, ni un va-t-en guerre, ni un aficionado de l’Armée, ni même un "crypto antimilitariste de gauche".
Par contre, après deux émissions consacrées aux sujets de Défense, D.S., me semble bien ignorant des réalités de l’institution militaire. Ou alors, il simule très bien.
Les questions posées étaient simplistes, les réponses « abracadabrantesques », voire partisanes, ou inexistantes.
Le plateau s’est résumé à deux colonels, très copain copain, on aurait cru deux commères devisant autour d’une tasse de thé et quelques biscuits. Un journaliste abasourdi par les deux traîneurs de sabre. Une Justine aphone, un D.S. dépassé, et exfiltré du débat.
Sinon plein d’informations inédites : des journalistes participent à des stages pour situations en milieux hostiles ! , la polémique sur l’accréditation des journalistes auprès du ministère de la Défense ! , et après le frigo de la précédente émission la stupéfiante découverte de D.S., on se roule dans la boue dans les forces Françaises, oui mais en slip,t-shirt et brodequin (terme officiel pour désigné les rangers) s’il vous plaît . Il était la le sujet,(humiliation,les invités étaient tous d’accord, manque de relais dans les médias, …). L’émission avait bien commencée, mais trop rapidement, le débat est parti en vrille, les bons sujets oubliés ou pas relancés (responsabilité de l’encadrement, communication de l’institution, gène de celle-ci pour aborder ses sujets tabous dans les médias, omerta des personnels, etc. etc.). A la place, nous avons eu le numéro de nos deux duettistes consensuels. J’ai attendu le moment ou D.S. allait donner du mon colonel, pour poser ses questions avec les doigts sur la couture du pantalon. Bon ce moment n’est pas arriver. Ouf .Et pourquoi ne pas avoir fait le lien avec les événements de Djibouti plus tôt ???

Belle occasion manquée,
montrer comment aucun jounalisme indépendant ne peut émerger de cette agrégation de média qui vit soit avec avec le système (les groupes publics et les subventionnés) soit par le système avec ses commandes (groupes privés, Bouygues etc).

Le système, nous y sommes tous. Ok ? Commençons donc pas poser cela sans faire les gros yeux. Le "système", c'est la société comme elle fonctionne, non ? (Je suis pas docteur en sociologie). @si est dans le "système" aussi. Messieurs Pons, Bessy et Servenay aussi.
L'émission avait pour objet de montrer dans un premier temps l'importance que prennent les médias sur internet. Ce n'est pas une nouvelle fracassante mais bon. A ce propos, je trouve inutile que le genre de propos de DS : on peut tout se dire , on est sur internet ... Justement non, puisque c'est devenu un média comme les autres et monsieur Bessy en rit, il fait bien. Cela me rappelle Drucker ou n'importe qui : on peut tout se dire, on est entre nous.
Dans l'optique de l'émission qui est, allez on rabâche, le décryptage etc ... de l'information, j'ai attendu longtemps qu'arrive la bonne question, qui donne le titre détestable (Julo va s'énerver) au sujet du jour : comment parler de l'armée lorsqu'on est soi-même "embarqué", question de journaliste, posée par le journaliste de Rue89.
Comment parler du sujet qui gêne en interne : l'interdiction de syndicat, alors que cela existe dans d'autres armées, comment éviter l'écueil Villeneuve qui bave de bonheur devant les légionnaires et que l'on retrouve amoindri certes mais toujours latent dans tous les reportages sur le terrain avec les unités qui "font un travail exemplaire au service des populations" ? Pourquoi est-ce si difficile de prendre de la distance quand on est embarqué ?
Mais DS n'a pas posé ces questions.
N'importe quel journaliste peut partir aujourd'hui sur le terrain avec les unités.
Plutôt que d'insister sur le fait que monsieur Pons est colonel de réserve, il eût été intéressant de le faire débattre avec les deux autres intervenants sur la sidération intellectuelle des journalistes face à l'armée. Ou elle est virile , ou elle est infâme. Le bon moyen de n'en rien dire.
Et monsieur Bessy aurait sans doute des choses à nous apprendre là-dessus.
Quant à monsieur Pons, il est bien la voix officielle de l'armée. Si il publie des papiers sur des morts, c'est parce-que ces affaires passent aujourd'hui devant des tribunaux civils et sont donc publiques.
L'émission a tourné court.
Et DS qui a trop souvent l'air de découvrir l'Amérique.
Pons fait de cette réélection le gage de la confiance de ses camarades mais en réalité, il n'y avait aucun candidat, au point qu'il a été obligé de repartir pour un mandat de plus.
Ces derniers temps, j'ai eu droit à Péan l'antisémite (d'ailleurs, si Péan veut être antisémite, c'est son droit... ai-je payé pour qu'ASI juge les opinions ?)

Ensuite, on a eu droit aux Antilles... las, j'avoue ma faiblesse, rien que le titre et la possibilité d'entendre du verbeux compasionnel m'a coupé court l'envie de visionnage. Tiens, pourquoi ASI n'aurait-il pas évoqué le silence des médias sur les violences anti-blanches aux antilles et la recrudescence de la criminalité ? Là cela aurait eu un punch journaliste. Se questionner sur la vision unique du journalisme vis à vis des noirs (les pauvres, qui souffrent, qui faut aider, qui faut qu'on vous prennent votre argent, qui faut pas embêter, qui ont droit de vous emmerder, qui faut que vous respecter, qui ont droit à sos machin mais pas vous, qui faut mettre en avant, que c'est bien, que c'est la diversité, que vous comprenez c'est nécessaire, que y'a pas le choix, que si vous refusez vous êtes salaud, que non y'a pas d'autre jugement de vous possible...)

Aujourd'hui, haro sur la Légion... merde, faudrait que la légion respecte les droits de l'homme, remerde... et ASI évoque ce non sujet de journaliste bobo mondain qui rêvent d'une Légion conforme à la Halde (le truc qui vous met en taule pour mauvaises pensées) et la charte des droizdelhomme... ah le scoupe ! Des légionnaires maltraités et en fonction de leurs origines, quelle scoupe... Foutre en l'air les derniers pans d'armée potables qui restent à cette nation finie au nom des valeurs bidons.


Bon, je m'attendais à un Asi anti-système, à contre courant, qui analyse la caste, ses médias, le démonte, ses liens, ses réseaux, ses erreurs et non reprend ces anathèmes et idiomes.

Tiens cette semaine, Asi aurait pu faire un beau reportage sur la crise, sa médiatisation... pourquoi tout le corpus ne plaide t-il que le "keynésianisme financier", les raisons de ceci, le maintien des copains... pourquoi des économistes de l'école autrichienne qui décryptent parfaitement les erreurs passées et en cours ne passent t-ils nulle part ? Pourquoi n'y a t-il pas de critiques médias à ses plans de relance bidon qui ne visent qu'à soutenir la caste et les modèles bidons avec l'argent du vol, l'argent des impôts ?

Pourquoi encore sujet sur la concentration des médias à des groupes industriels et financiers, les pans privés (Bouygues, Bolloré, Lagardère...), les pans publics (AFP, France Télévision, Radio France) et montrer comment aucun jounalisme indépendant ne peut émerger de cette agrégation de média qui vit soit avec avec le système (les groupes publics et les subventionnés) soit par le système avec ses commandes (groupes privés, Bouygues etc).


Rémi qui ne reconduira pas son abonnement parce qu'il n'apprend plus rien sur ASI.
Où l'on apprend qu'à la légion l'entraînement ne consiste pas à jouer à la dînette et à colin-maillard !
Âme sensible s'abstenir: on y voit des slips !
C'est révoltant !
Je viens de regarder l'émission...
vous m'énervez, j'ai l'impression d'être un :
"béni oui-oui"
encore une que j'ai apprécié
vivement une émission que je pourrais critiquer !
ras le bol
gamma
PS :
vraiment trop court,
beaucoup de choses non dites ,
je supprime le béni oui-oui
na !
je laisse aux autres @sinautes,
le soin d'exprimer ma petite déception !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.