46
Commentaires

Et Macron inventa le déconfinement-Netflix

Commentaires préférés des abonnés

Bon, comme je suis un peu maso sur les bords, j'ai regardé le clip une seconde fois, en détaillant séquence par séquence, juste pour voir quelle histoire il nous raconte ce clip... Passons sur le fait que c'est du réchauffé sur le plan com, vu  (...)

La seule personne de couleur du film à MACRON... est un noir... garçon de café !

Pas un gosse métissé, comme dans les écoles privées du 7eme arrondissement, pas un autre figurant ethnicisé : c'est ça le monde selon MACRON : du blanc, rien que du blanc(...)

Macron et Netflix vont bien ensemble. De la daube qui coûte cher et on perd son temps à trouver quelque chose d'intéressant.

Derniers commentaires

Excellent commentaire du bain médiatique actuel: la démagogie française 2021 en marche, à grand renfort de publicité "banque-assurance". Bien vu Jean-Lou. ;)  Du Bon ASI post-catastrophique pour des spectateurs d'un pays en état de choc... Tous en thérapie!!

Brilliant le Jean-Lou qui décrypte en termes simples l'enfumage politique et mediatiatique des masses avec les outils numeriques d'aujourd'hui.  

Beau décorticage, merci!

Passionnant, merci. 


Vimeo complètement haché et impossible à regarder - pourquoi ne peut-on pas télécharger vos chroniques au lieu de se limiter à Vimeo ?

Moi j’aime bien ce clip. C’est une espèce de mélange roboratif entre David Lynch et Gérard Proust, mâtiné d’Emmanuel Kant.

Cela m’a fait penser au mythe de la caverne.

L'Elysée est devenu la plus grosse agence de com de la place. Je pense à les solliciter pour faire la promotion de ma nouvelle activité professionnelle, en espérant que le tarif sera inclus dans mon forfait impôts.

De la com...de la com....de la com ! J'étouffe, pas de covid ou de confinement mais de cette propagande mercantile qui est en place et même plus à bas bruit ! Je n'en peux plus !

Merci pour cette chronique.

Ah la tehon!!! Et moi qui me suis bêtement laissée émouvoir par ce poignant compte à rebours vers le retour à la Vie! J'ai même failli verser ma petite larme en voyant le rideau de théâtre se lever... Ah! Innocence et ingénuité! Quand me déserterez-vous? (aucun second degré ici)

Je reviens. 

Au final, je pense que MACRON est l'auteur du script.
C'est sans doute d'ailleurs pour cela que le truc est signé "Elysée".

Ce truc est bien sorti de son cerveau malade, c'est lui qui l'a écrit.
Après "Macron épidémiologiste", le mec s'est imaginé avoir AUSSI le niveau pour écrire à lui tout seul la com du déconfinement : "Manu Réalisateur" est bien l'auteur de cette merde, j'en suis sûr !!!

Il sait tout faire, notre Manu !


Merci Jean-Lou pour cette piquante déconstruction. Je suis étonné que vous n'ayez pas relevé, en plus de tout le reste, le bleu-blanc-rouge des fumigènes footballistiques et le ciné avec projecteur 16 mm (qui fait sûrement tac-tac-tac-tac), poussières volantes dans le pinceau de lumière, boucle de pellicule à l'air libre, et tout le tralala. On se croirait dans Cinéma Paradiso.


A mon avis le message subliminal est que seule la patrouille de France aura le droit d'aller au stade et que seuls les cinémas art et essai tendance rétrospective croisée Eisenstein - Kurosawa - Tarkovski auront le droit d'ouvrir (avant de me faire écharper par quelque cinéphile de passage je précise que je n'ai rien contre Eisenstein, Kurosawa et Tarkovski, bien au contraire, je suis juste conscient que ce ne sont pas les réalisateurs les plus cotés, en ce moment).

Bon, comme je suis un peu maso sur les bords, j'ai regardé le clip une seconde fois, en détaillant séquence par séquence, juste pour voir quelle histoire il nous raconte ce clip... Passons sur le fait que c'est du réchauffé sur le plan com, vu  et revu avec les pubs pour les assurances, banques, mutuelles ou autres... 


Donc, on y va:


Nous sommes enfermés et malheureux à cause du covid : on voit un vieux masqué regarder la nature derrière une vitre, avec un air déprimé (personne n'a dit qu'on manie bien la métaphore au service de com du gouvernement)...


Séquence "dévérouillage" ouverte par une clé dans une serrure (on a dit que c'est du réchauffé), puis des pieds qui marchent en extérieur. Ici des pieds adultes ou de jeunes adultes (baskets sur un trottoir, homme en jean, femme en jupe longue et docs, femme en talons aiguille) et silhouette qui sort d'un immeuble. Nous sommes libres de sortir... Dans la France de l'Elysée, il n'y a ni déambulateur, ni fauteuil roulant, ni charentaises... Des pieds jeunes et dynamiques!!! 

Deuxième partie de la séquence avec le "lever de rideau" (lui aussi à un double sens, on gaspille pas à l'Elysée, on réchauffe tout). On voit maintenant des jambes (de femmes, d'enfants et d'ados), puis enfin des gens entiers: des élèves d'âges différents, mêlés à des images de moyens de transports individuels (vélos et scooter). Dans la France de Macron, on ne prend donc pas les transports en communs. On note que les enfants et les jeunes portent souvent des chemises pour les garçons et des jupes pour les filles. Il y a un côté France de l'ami Ricorée: des enfants blancs, dont les codes vestimentaires sont à la limite du petit bourgeois. 


Après un court silence, le compte à rebours est lancé:

-  3 mai: des élèves dans des établissements, ou qui font des "checks" du coude (je n'ai jamais vu un élève faire ça, mais je n'enseigne peut-être pas au bon endroit). Ils sont contents d'aller à l'école, ça se voit... Dans la France de Macron il n'y a pas de zones rurales avec des classes uniques, pas de REP avec des écoles plantées au milieu des immeubles... Là c'est ensoleillé et il y a de la verdure.


- 19 mai: des terrasses de café, sans masque (sauf le serveur en gros plan à la fin de la séquence). Apparaît le seul noir de toute la vidéo: le garçon de café qui tourne la pancarte "ouvert". Décidément ils ont le sens de la symbolique au service com de l'Elysée, une pancarte "ouvert" pour nous dire que les cafés sont ouverts, quelle subtilité! On note une terrasse de restau nommé "le Phare" qui a pour spécialité les fruits de mer. Un clin d'oeil au Touquet cher à Jupiter? Quels farceurs ces gars de la com... Dans cette France là on s'éclate sur des terrasses bondées de restaurants qui ont leur charme (pas de Flunch, donc, faut pas déconner)


-19 mai toujours, volet culture: la séquence s'ouvre donc avec le fameux décompte en noir et blanc (faut que le français moyen comprennent bien). Dans l'ordre: projecteur de ciné, théâtre à l'italienne (opéra?) avec la silhouette du sosi de Macron, château de je sais plus où vu du ciel, exposition avec commentaire incrusté où on entend le nom de Delacroix. Mis à part le cinéma (et encore), le reste de la "culture" est surtout pratiquée que par une frange aisée des français. L'opéra est inaccessible à la plupart des bourses, les expositions ne sont pas fréquentées pas tout le monde... Dans la France Elyséenne on a des pratiques culturelles bourgeoises. Pas de Parc Astérix...


-9 juin : le sport, on voit des pieds sur un tapis de course, du tennis d'intérieur et un sport collectif (hand, volley?). Là encore l'accès aux salles de sport est cher, et le tennis est globalement pratiqué par des gens aisés. 


 -9 juin: les restaurants en salle! Illustré par .... un repas gastronomique!!!! Je veux pas avoir l'air de voir des bourgeois partout, mais là encore le restaurant c'est accessible qu'à une certaine catégorie de français. Pour les autres c'est flunch et Mc DO... 


- 30 juin: des piétons dans une rue animée de nuit, est-ce que ça suggère la fête de la musique, les festivals, les vacances? En tout cas on pourra aller au stade (là je suis d'accord c'est déjà plus populaire), et voir des concerts. Tout ça se termine par des applaudissements bien mérités, car quand même on est contents de savoir qu'on va pouvoir aller manger des repas gastronomiques, voir des opéras et retourner au tennis ! 


La dernière image aurait pu faire l'affaire dans une pub pour une assurance ou un club de vacances: retrouvez les dates sur le site xxxx et la petite mention "sauf...", la close d'exception. 


Tout ça pour conclure que dans la France en marche, il n'y a ni vieux, ni pauvres, pas d'handicapés et qu'on ne porte plus le masque. Les français en marche sont blancs, ont des loisirs de bourgeois et sont tellement contents de vivre dans ce beau pays sauvé de la crise par Jupiter. Personne ne semble faire un boulot pénible et s'entasser dans le métro ou dans le bus. 

Ce n'est pas seulement ridicule, c'est dramatiquement effrayant tant la vision qu'ils donnent de la France est en décalage avec la réalité. Et je me répète mais teaser une sortie de confinement c'est incroyablement indécent. Je suis partagée entre le sentiment qu'ils se foutent de ma gueule et la crainte qu'ils soient réellement incompétents pour gérer ce pays. 


D'ailleurs vu de l'étranger, ça passe moyen aussi:

https://www.courrierinternational.com/article/video-une-bande-annonce-du-deconfinement-macron-ose


Cela m'évoque plusieurs choses:


1- le pouvoir est surtout préoccupé par sa communication. Le clip est très soigné et veille à ne montrer que du positif, à faire saliver. Et l'ombre de l'homme face à la salle comble évoque furieusement la silhouette de Macron, comme une sorte d'hommage à sa réussite supposée dans toute cette affaire (il serait donc l'homme providentiel qui nous sauve tous, et est acclamé par une foule fervente)


2- le pouvoir s'approprie une sorte de réussite fantasmée dans la gestion de la crise, comme dit Jean Lou "le déconfinement , c'est moi!" , sinon quel intérêt à ce clip? On est tous impatients de pouvoir de nouveau voir nos proches, sortir faire autre chose que bosser... pas besoin d'une vidéo de propagande pour nous convaincre...


3- nous sommes réduits à être traités comme des enfants en attente de l'autorisation des parents d'aller à cette super soirée dont tout le monde parle... Et en attendant de seulement rêver à ce que ça pourrait être


4- teaser une sortie de crise, c'est quand même très indécent. C'est la cata socialement, sanitairement et économiquement parlant, et l'Elysée produit une sorte de clip- compte à rebours de  comment ça va être trop bien cet été... Le delta entre la réalité et le fantasme présenté dans ce clip est insupportable. 


Bref, une preuve de plus de la déconnexion totale de Macron et de ces conseillers, qui se préoccupent des sondages d'opinion avant de de préoccuper de prendre les bonne décisions pour l'intérêt de tous...

Le plus fort, ce sont les applaudissement à la fin du clip... 

Putain, c'est à gerber ! 

C'est pas vraiment le sujet mais c'est bien dans l'ambiance. Merci Fakir.

J'ai cru que l'artiste rentrant dans la lumière était Macron... 

Je suis la seule ?


Non mais c'est quoi cette merde? J'hallucine complètement. 

Macron et Netflix vont bien ensemble. De la daube qui coûte cher et on perd son temps à trouver quelque chose d'intéressant.

La seule personne de couleur du film à MACRON... est un noir... garçon de café !

Pas un gosse métissé, comme dans les écoles privées du 7eme arrondissement, pas un autre figurant ethnicisé : c'est ça le monde selon MACRON : du blanc, rien que du blanc !!!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.