51
Commentaires

Et Google racheta Mary Poppins

Commentaires préférés des abonnés

Quelle drôle d'idée de payer pour se faire voler toutes ses informations et habitudes de vie.

La logique capitaliste voudrait que Google paye les particuliers pour qu'ils installent ces siphons à données. 

En tout cas, il est certain que je n'achè(...)

Bon, j'avais initialement pris le parti d'en rire mais cette fois je vous demande d'arrêter votre délire Arsinée.

Vous êtes allée jusqu'à menacer Asi de dépôt de plainte (!) si je n'étais pas... quoi d'ailleurs ? sanctionné ?... pour une expression do(...)

" L'homme raisonnable s'adapte au milieu. L'homme déraisonnable essaie d'adapter le milieu. C'est pourquoi, tous les progrès sont l'oeuvre d'imbéciles . ( G.B.Shaw)

  

Derniers commentaires

A l'attention de Monsieur Schneidermann : je viens de lire l'article sur le départ d'un journaliste de la Web TV Le Media.

Hélas, on ne peut pas commenter sous l'article. Même si on a une information d'une extrême importance, un scoup comme on dit dans le milieu, ou une Brékigne niouze.

Alors, tant pis, je la livre ici, et vous laisse le soin de la transmettre aux populations ébahies. J'espère que vous pourrez avec ça faire un feuilleton à la Médiapart sur plusieurs semaines. Je vous demande simplement de ne pas trahir votre source : le café à la machine à café du Média est vraiment dégueulasse. C'est une honte.

Stupéfaite, littéralement stupéfaite ! Enfin nous sommes dans un site progressiste,un site qui vient de consacrer une chronique à la défense du féminisme et le matinaute y déplorait précisément qu'on ait fait la part trop belle à une pseudo féministe réac dans une émission du Média, jugé, pour le coup, un peu mou du féminisme. C'est que, à Asi, plus féministe que moi, tu meurs ! 

Or, c'est avec stupeur que je constate que huit intervenants dans ce forum, se déclarent solidaires de celui qui m'a lancé : " Mais vous avez craqué votre slip, Arsinée ". Les mêmes qui, sans doute, sont morts de rire en voyant un frotteur opérer dans le métro. Non, franchement, je ne m'attendais pas à une telle vulgarité sur ce site. 

Quant à Mr Schneidermann, à qui j'ai envoyé un message pour me plaindre, il se tait. Alors, je veux seulement lui demander, à lui qui exigeait il y a quelques jours qu'on se parle avec respect, à quel moment il estime que la ligne rouge est franchie concernant les plaisanteries sexistes. Dois je attendre de me faire traiter de "mal baisée " pour qu'il intervienne ? 

OK ASI, affiche toutes les réponses aux commentaires !

Je ne sais pas quel est le degré de véracité de la légende urbaine qui attribue l'origine du OK au zero killed sur le bilan des jours les moins pourris de la première guerre mondiale.


Mignonne petite prière avant de demander l'intercession avec la miséricordieuse base de donnée, j'espère qu'on peut la customiser ;


Notre maître qui êtes en la vallée de silicone

Que ton nom soit copyrighté

Que ton règne advienne


Ne nous laisse pas entrer en socialisation et délivre nous de l'information non labellisée


Que ta volonté soit faites dans les salles de marchés comme dans les terres rares


Alphabet

Cher Kadife,


J'ai dit que si j'avais été Arsinée le me serais sentie, aussi,  insultée. 


Mais maintenant j'apprends,  grâce à  votre propos, que cette expression est hautement culturelle. Je ne pensais pas puiser, un jour,  dans le registre Gad Elmaleh.

Là, je m'incline. C'est du lourd, du parfait, du fulgurant, de l'incisif, de l'intelligent subtil.

C'est beau comme du Desproges mâtiné de Coluche.

Jean Yanne n'est pas loin. Creusez!!


Pourtant votre entame avec " le parti d'en rire " m'annonçait un Dac-Blanche de haute tenue.

Rien., aucune suite. Un vide, un gouffre,...une inculture?

Allez-y Kadife, peaufinez, ciselez votre humour, formez-vous à quelques souvenirs des années du siècle dernier...

Vous verrez outre  Camus,, Sartre, Foucault....il y a des craqueurs de slip....


Est-ce que pour avoir " OK Google" , je dois passer par le 22 à Asnières?

Bon, j'avais initialement pris le parti d'en rire mais cette fois je vous demande d'arrêter votre délire Arsinée.

Vous êtes allée jusqu'à menacer Asi de dépôt de plainte (!) si je n'étais pas... quoi d'ailleurs ? sanctionné ?... pour une expression dont vous ignoriez manifestement le sens. Je vous ai incité, en me moquant certes un petit peu (comment faire autrement ?), à aller chercher sur Google le sens de l'expression en cause, ce qui aurait mis fin à vos velléités répressives.

Vous réitérez aujourd'hui en qualifiant l'événement d'"agression sexiste". Mais là en l'occurrence, c'est moi qui suis agressé par ces accusations délirantes et cet appel autoritaire à des sanctions étalé sur un forum public.


L'événement en cause est le suivant : Arsinée, pour expliquer le départ de deux journalistes du Média et sans disposer d'aucun indice en la matière, avait suggéré des "pressions politiques", dont Daniel Schneidermann aurait été au fait mais qu'il aurait voulu cacher pour des raisons obscures. La tonalité complotiste de ces insinuations m'a conduit à écrire une réponse contenant l'expression "vous avez craqué votre slip ou quoi ?".

Expression argotique courante et a-genrée qu'Arsinée a interprétée comme une insulte sexiste (!).


A partir de là, deux possibilités :

1) Taper (c'est surréaliste) "C.R.A.Q.U.E.R. S.O.N. S.L.I.P." sur son moteur de recherche. Tomber alors notamment sur un sketch de Gad Elmaleh, sur un dessin animé pour enfants intitulé "Sprout a craqué son slip" (sans doute le fruit d'un complot masculiniste visant à tordre l'esprit malléable de nos rejetons), et sur plusieurs définitions, dont la suivante : "Expression très imagée qui apparaît au XXe siècle et qui désigne quelqu'un qui perd ses moyens, craque nerveusement ou qui a perdu la tête." Faire, en conséquence, amende honorable.

2) S'enfoncer dans son indignation et son incompréhension, agiter ses petits bras et appeler à une sanction.


Bravo Arsinée, je crois que vous avez fait le bon choix.

Quelle drôle d'idée de payer pour se faire voler toutes ses informations et habitudes de vie.

La logique capitaliste voudrait que Google paye les particuliers pour qu'ils installent ces siphons à données. 

En tout cas, il est certain que je n'achèterai jamais ce genre de cheval de Troie : ces objets ne remplissent pas un besoin mais le créent et trahissent leur possesseur. C'est pour les dindons.

Désolée d'intervenir ici, mais j'ai signalé dans le forum qui prolonge la chronique de vendredi dernier que j'ai été victime d'une agression sexiste dans un forum précédent . Je l'ai également signalé directement à la rédaction sans avoir obtenu jusqu'à maintenant la moindre réaction. J'espère que ma réclamation sera enfin perçue et qu'on y sera sensible dans un média qui prétend défendre la cause du féminisme.

" L'homme raisonnable s'adapte au milieu. L'homme déraisonnable essaie d'adapter le milieu. C'est pourquoi, tous les progrès sont l'oeuvre d'imbéciles . ( G.B.Shaw)

  

Mise à jour :

OK Miroir dis moi qui est le plus beau

OK Sésame ouvre toi

OK Cousin tu as dit bizarre

OK ToBe what is the question

J'ai pas dû entrer au XXIe siècle, j'ai rien compris à cette chronique.

Dira-t-on assez le ridicule, la bêtise, la laideur , l'abaissement qu'il y a à répéter ces mots idiots: "OK GOOGLE!" ?


Je préférais le dialogue avec le scooter.

Il avait des remarques plus intelligentes et moins artificielles.

Petit rappel : http://www.hors-serie.net/Dans-le-Texte/2017-01-21/L-effondrement-qui-vient-id211


Rassurez-vous Daniel, on ne progressera pas assez vite pour mettre au point Skynet avant la pénurie de matières premières, et en particulier de terres rares.

Je ne comprend pas la pertinence de cette chronique ...


Dis Siri (voix masculine au début) et Ok Google existent depuis plus de 6 ans chacun ! Et on peut les paramétrer avec une voix masculine ou féminine ...

Très surpris que DS fasse mine de l'ignorer ... ?!

C'est toujours un peu chiant de dire " ok Google", ( et encore plus quand on dit "ok" seulement que ça réveille la voix alors qu'on ne lui demande rien!!) ... mais heureusement qu'il ne faut pas dire, ou chanter et danser,  Supercalifragilisticexpialidocious comme Mary Poppins !


ça me rappel un truc très drôle lu quelques part dans la presse au sujet d'une oreille/bouche comme celle ci qui se met à rire sans raison "apparente".


Le témoignage (en gros) : nous étions au bureau, en pleine conversation confidentielle quand le machin c'est mis à rire...


Et là c'est moi qui est doucement rigolé ... tenir une conversation "confidentielle" avec cette oreille/bouche... faut vraiment en tenir une.

Si le bouton " signaler une faute" était présent, je signalerais : 


Sur les fondamentaux, Mary poppins > Poppins (avec une majuscule)


"Ok Google, est tu heureux ?" Es-tu (pas de t à la fin du verbe),  + éventuellement « heureuse », vu que dans tout le texte l’entité est comme la voix, féminine.



Tester les nouvelles technologies, s'y adapter, n'est pas une affaire de génération, mais une question de curiosité, d'ouverture d'esprit. Reste ensuite à ne pas se laisser hypnotiser, à ne pas en devenir trop dépendant.

une révolution ?????

cher Daniel vous manquez de distance avec votre nouveau maître.


Quand Google Home sera connecté a tes radiateurs, ton frigo, ton compte en banque, ton ordinateur, tes yeux et tes oreilles, tes envies et tes reves.


Tu diras "Google je veux une pizza !", impératif et sans politesse, tu ne verra pas qui fait ta pizza, qui livre ta pizza et surtout a qui tu donne l'argent (spoiler, c'est pas les mêmes). t'auras une pizza.


Tu verras pas la collecte de données, tu verras pas les flux financiers, tu verras pas la révolution. 

Vous voulez rire, Google vous commandera des carottes à l'eau avec un court-bouillon de cabillaud parce que votre tension artérielle à 19h44 est incompatible avec une pizza et votre forfait mutuelle. 


(Est-ce que quelqu'un a déjà écrit ajd que ce forum est impraticable et que le site rappelle le temps des modems 56k? Comment est-ce possible un bouzin pareil en 2018?)

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.