106
Commentaires

Errances de journalistes dans les bars perdus de la République

Je serais responsable du Décodex, je me préparerais une semaine chargée.

Derniers commentaires

A propos de bars et autres lieux "perdus de la République" :
Samedi dernier, au hasard d'un zapping télé, je suis tombé sur les finales de la Coupe de France de volley-ball retransmises sur France Ô, la finale masculine opposant Ajaccio à Nantes.
Avant la rencontre, petit tour d'horizon sur les supporters massés dans les tribunes et gros plans sur leurs banderoles.
L'une de ces banderoles, fièrement brandie par un groupe de tifosi ajacciens, affichait sur fond noir, la tête d'un Jésus ceinte de sa couronne d'épines, accompagnée de cette profession de foi : "Per sempre Cristiani !"
J'imagine l'accueil réservé par cette bande d'abrutis intégristes cathos, à ceux qui foulent le sol de leur île en se réclamant d'une autre religion que la leur, voire même à des non-croyants. Parlez-leur de laïcité...
La différence de traitement par les hommes du bar entre Hélène, Lucile et Jacqueline et les femmes qu’on entend dans le reportage de F2 ne viendrait-elle pas du fait que les deuxièmes ne sont pas blanches ?
Le féminisme intersectionnel sait qu’en affaire de sexisme être une femme blanche n’engage pas à la même chose qu’être une femme noire ou arabe. Idem quand on est perçue comme musulmane. À profil social spécifique, oppressions spécifiques...


Illustrant à merveille les atteintes islamoïdes à "la laïcité à la française"...... > Lire l'intégralité du texte


Je ne comprends pas cette chute, pourquoi utilisez-vous un vocabulaire qui fleure bon celui de l'extrême droite et sans les guillemets? Allez-vous donc maintenant parler des négroïdes, des mahométans et des israélites ?

Se référer aux atteintes d'un islam réactionnaire et puritain à "la laïcité française" aurait été beaucoup plus clair je crois.

Je sais que vous aviez eu beaucoup de mal sur la question de l'islam français suites aux derniers attentats, mais je ne saurais trop vous conseiller le livre de Thomas Génolé sur le sujet de l'Islamophsychose.

Vous y trouverez des éléments de langage plus appropriés que ceux de l'extrême droite sur un sujet aussi important aujourd'hui..
Samuel Gontier cite cette chronique de Daniel dans Ma vie au poste sur telerama.fr
Le problème n'est pas tant de se tromper que de reconnaître ses erreurs. Les manipulations sont légion, et les enjeux des uns et des autres sont carrément inimaginables la plupart du temps pour le commun des mortels, c'est pourquoi on y est d'autant plus vulnérables.
Et pour des journalistes, comme pour la plupart des gens, rien de plus difficile que d'admettre qu'on s'est trompés et que d'autres ont été plus malins que soi.

D'ailleurs de la part de la presse mainstream, prétendre ne jamais faire d'erreur, c'est une certitude de toute-puissance,
La certitude qu'elle est la meilleure et que les autres, par exemple les sites sur internet, les autres, sont moins bien qu'eux.
Une immaturité narcissique...
asi doit pouvoir se payer un "fact checking" comme on dit maintenant.Une courageuse prendrait la ligne B du RER vers ces contrées lointaines (environ une demi-heure de trajet,je sais c'est dur mais elle n'est pas obligée de faire ça à 7H) et entrerait hardiment dans un café,y commanderait une boisson (le café est abordable là-bas) et ,demeurant sur place un certain temps, elle nous ferait un beau reportage: "J'ai pris un CAFE A SEVRAN"! Prix Pulitzer?
Et que dit la "brigade des mères" maintenant ?
Bonjour,
C'est en 2017, je pense, la première année où les (la) femmes seront admises à faire partie des "Gardes d'Honneur" d'un certain lieu de mémoire de la Première Guerre Mondiale (l'ironie est que le site se nomme "Notre-Dame de Lorette", et que jusqu'alors les femmes n'étaient pas admises dans cette asso.)
Long est le chemin...
Jockey Club, Nouveau Cercle de l'Union, Travellers, Interallié, Automobile Club de France...

Dans ces clubs réservés à une "élite", les femmes ne sont pas admises... je n'ai pas entendu grand monde s'en indigner.
Très bon article, merci.
L'erreur est humaine. Le vrai critere de jugement repose sur le comportement vis-a-vis d'erreur et leur admission et leur correction.

Sur ces bases, cela fait 3 mois que les decodeurs se plantent de plus de 5millions d'electeurs sur le nombre de votants pour Hillary Clinton aux dernieres presidentielles : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/11/09/election-americaine-davantage-qu-un-raz-de-maree-de-trump-un-naufrage-de-clinton_5028348_4355770.html

En meme temps, @si continue de consider simple twittos un journaliste dans le cadre de ses fonctions dans un article intitule les medias captifs des images du candidat. Comme quoi, nul est a l'abri. http://www.arretsurimages.net/articles/2017-03-07/Fillon-au-Trocadero-les-medias-captifs-des-images-fournies-par-le-candidat-id9629
J'avais rangé cette histoire de cafés "interdits aux femmes" dans la case des histoires fausses ou fortement exagérées. Il se trouve que,sortant de la gare SEVRAN LIVRY et me rendant chez mon fils, j'étais amené à passer sur une petite place où il y a un café PMU. J'ai eu l'occasion de m'y arrêter,constater que c'était un PMU normal. Beaucoup plus d'hommes que de femmes mais aucun ostracisme.
Ceci montre une fois de plus que les leaders (dont Hamon mais son cas est fréquent) ne mettent pas les pieds dans les quartiers populaires et qu'ils n'y ont même pas d'antennes pour leur éviter de se faire rouler dans la farine.
J'ai d'ailleurs un souvenir personnel de même nature. C'était vers la fin des années 80 dans le quartier où j'enseignais "Le Pigeonnier",à Amiens. Le FN du père Le Pen était en développement et un soir un jeune "maghrébin" a pris une balle. Aussi sec les édiles et candidats aux élections de se précipiter à son chevet,dénoncer le fascisme....Jusqu'à ce que l'enquête mette au jour une simple affaire de règlement de comptes entre jeunes voyous.
Imaginer que le Décodeur puisse devenir, à force de rustines, quelque chose de "consultable", c'est croire au Père Noël
Le matinaute est-il orange ou rouge, quand il oublie (volontairement ?) de parler des purges du site les-crises.fr, opérées par son boss Olivier Berruyer pour tenter de se redonner une virginité après ses dérives au mieux complotistes, au pire ouvertement propagandistes pour le Kremlin ?
Toute ma sympathie à Nadia Remadna et Aziza Sayah, courageuses militantes de la "Brigade des Mères" de Sevran.
Le chemin qu'elles empruntent est semé d'embûches.
Tiens, voilà un bon sujet pour la séquence Désintox d'Elizabeth Quin sur Arte.
dans ma ville de Provence, il est mal vu qu'une "native", jeune ou moins jeune, s'assoie seule dans un bar ou à une terrasse. L'auto interdiction anticipe donc sur les commérages.
Pourquoi le militantisme de "la brigades des mères" serait plus suspect que celui du "Bondy Blog" ?

Hier, sur France 5 dans C politique un journaliste de Spoutnik à qui on demandait s'il ne se faisait pas le porte parole du Kremlin dans la guerre que se livrent les médias pour vendre leur vérité, celui-ci a juste répond : "Je vous l'accorde". Ce qui avait le mérite d'être clair et ce qui a mis fin a son interview.

On ne peut nier que le Bondy Bog est militant et qu'il aborde l'actualité sous un angle précis. Quand ils ont interviewé Laurence rossignol à propos de sa position sur le voile, elle a su leur faire remarquer que leur préoccupation n'était pas la condition de la femme en générale mais précisément la liberté de la femme à porter le voile. Ils ne l'on jamais interrogé sur le droit à l'avortement ou sur l'égalité salariale. Je trouve que pour donner autant de crédit à une enquête du Bondy blog il faut aussi préciser d'où ils parlent, et que cette enquête se situe en plein dans leur ligne éditoriale.
Car il n'était pas besoin de cette contre enquête pour imaginer que ce reportage de France 2 était très racoleur et que si vous mettez les pieds dans n'importe quel Bar Tabac de France vous compterez les femmes sur les doigts d'une mains.

Le vrai danger de ces positions militantes assumées est de faire croire que c'est à chacun sa vérité, que tout se vaut et qu'en définitive la vérité n'existe pas. Ce qui à mon avis est assez dangereux.
De sacrés guignols les journalistes de France 2. Même pas capables de faire un reportage fiable dans un café de banlieue. Il faut dire à leur décharge que c'est d'une extrême difficulté .
Bien plus dur que faire du cassage de Mélenchon en bande organisée.
Bonjour et merci!

Si je peux me permettre une petite remarque dissonante néanmoins : la petite musique anti-Decodex, ou du moins narquoise d'@si me fait un peu doucement rigoler et me gave un peu aussi. Decodex est un outil que personne n'est obligé d'utiliser, une adresse que personne n'est obligé de consulter, une extension que personne n'est obligé d'installer. Decodex est perfectible, ses auteurs le reconnaissent, et, comble de la fourberie, ils ont même l'air de tenir compte de critiques frontales puisque le code couleur "vert", trop assimilé à un "bon point" condescendant, va disparaitre (ce que vous avez relayé). Ce n'est pas parce que Fakir ou les-crises ont ferraillé avec Decodex que cela démontre pour autant que cet outil est ridicule ou manipulateur. Par ailleurs, un peu de bonne foi ; le Monde n'a jamais prétendu que le lancement de Decodex signifait qu'ils ne feraient eux-même plus jamais d'erreurs ou d'approximations. Je précise enfin que les utilisateurs de Decodex ont, eux aussi, entre les deux oreilles, un truc tout gris qui s'appelle un cerveau et qui leur permet de prendre du recul vis à vis de l'outil...

Je n'aurais pas fait ce commentaire ici si précisément, @si n'était pas un lieu ou une telle réflexion aurait du avoir lieu. Parce que se prévaloir d'être une vigie face à la post-vérité, c'est bien gentil, c'est très noble, mais concrètement, à part compter les points, @si ne fait pas grand chose de nouveau (@si fait plein de choses, @si est bourré de talents, c'est le manque d'innovation que je pointe ici) pour changer la donne. On a de belles chroniques, de belles enquêtes, et pendant ce temps là la montagne des fake-news grossit. Je ne vous reproche pas d'être des artisans, de faire avec vos moyens, je trouve même que c'est important que l'artisanat existe y compris précisément sur ces questions. Mais je trouve un peu pathétique en revanche que vous vous gaussiez des tentatives (perfectibles) de ceux qui essaient de faire ça à plus grande échelle (et vous savez très bien que la question des fake news est inséparable de cette question d'échelle). Ce qui me fait enrager, c'est que je suis sûr qu'en plus vous pourriez faire quelque chose à votre échelle. Un petit observatoire des JT, un comptage des fake news dans les matinales radio, ou dans les interview politiques, il y a plein de choses à votre portée (un peu comme les géniales Cl@sses télé) dans lesquelles vous pourriez investir des ressources, et apporter au débat. Ce serait perfectible et critiquable, mais ça donnerait des tendances, et des individus à peu près correctement pourvus en neurones pourraient s'en servir avec la distance critique nécessaire. Un peu comme Decodex, quoi...
Courage au patron dans son dépôt de plainte.
Une association d'habitants avait fait de même à la Villeneuve de Grenoble/Échirolles suite à un reportage pareillement biaisé d'Envoyé Spécial. Le résultat a été ambigu: la déformation de la réalité a été reconnue, mais les habitants déboutés "pour défaut de droit à agir",
J'imagine que c'est un argument qui ne pourra pas être opposé au patron du bar.
À suivre.
Ouf ! Tout va bien. Beaucoup de rumeurs pour rien finalement.
A Sevran comme à Rilleux-la-Pape.
Si Hamon avait su que tout cela participait d'une vaste campagne d'intox, il aurait évité la contorsion de la référence historique aux cafés ouvriers.
Le Bondy blog, ne serait-ce point là qu'intervenait Medhi Meklat et son confrère ? En ce qui me concerne, je n'ai pas oublié. C'est sûr on ne peut que leur accorder notre confiance en matière de décodage...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.