75
Commentaires

Entre légionnaires et policiers, la tumultueuse protection privée de Charlie Hebdo

Trois ans après l'attaque de Charlie, bunkerisée, hantée par la crainte d'un nouveau 7 janvier, la rédaction de l'hebdo se rebelle contre le coût de la sécurité du journal. Car c'est Charlie qui paye une partie de sa protection. Celle de ses locaux, qu'elle a confiée (à sa demande, selon des témoins) à des agents armés privés d'un nouveau genre. Dans les coulisses de cette mission inédite, une mêlée confuse entre réseaux de la sécurité privée. Enquête.

Derniers commentaires

Aujourd'hui de 14h à 22h, à la Bourse du Travail de Saint-Denis : Avec Charlie, laïcité j'écris ton nom, dont l'invitée d'honneur est Ensaf Haidar, épouse de Raïf Badawi, blogueur condamné en Arabie Saoudite à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet, et emprisonné depuis 5 ans. Tables rondes, lectures-spectacles, débats... avec la participation, notamment, de Naem Bestandji, Djemila Benhabib, Rachid Benzine, Gérard Biard, Marika Bret, Renaud Dély, Samuel Mayol, Céline Pina...

Bon vent a ce nouveau site! Tous mes vœux vous accompagnent!


Merci pour cet article. Vous faites une enquête fouillée sur Charlie et vous ne nous dites rien sur la manière dont vous avez inclus ou pas F. Nicolino dans la boucle. C'est un de vos collaborateurs, un peu de transparence sur cet aspect aurait donc été bienvenue, et même nécessaire, je trouve.

Il y a des moments où il faut faire silence.
France Gal est décédée, elle est partie au "Paradis Blanc" ai-je lu quelque part?
Encore une croyance qui a la vie dure.
"L’hebdomadaire a ainsi perdu les deux tiers de ses lecteurs en deux ans. Sans compter que les abonnements souscrits après les attentats (qui sont alors grimpés jusqu’à 260 000), sont retombés à 50 000 à l’automne 2016. "

Si ma mémoire est bonne, avant l'attentat du 7 janvier, Charlie avait de plus de en plus de problèmes financiers et de vente. Ca sentait le sapin.
Personnellement, je pense qu'entre la dictature Val, l'éviction de Siné, bref, Charlie avait perdu sa ligne insolente et devenait un mélange de "la voix de son maître" et de la caricature pipi caca. Le deuxième aspect était dans la droite ligne de Choron, mais manquait le punch d'un Cavana. J'avais cessé de l'acheter régulièrement, sauf cas exceptionnels. Je me suis toujours demandé pourquoi les frère pois-chiche se sont emm!rdés à jouer de la kalach, le journal était en voie de mourir de sa bonne mort.

Le 7 janvier et les frères pois-chiche passent par là.
Des tas de gens l'achètent par solidarité, par curiosité, par principe... en plus des lecteurs habituels. Beaucoup de nouveau lecteurs sont assez... "vierges" en matière d'humour "charlie" et n'y comprennent rien. Pensez : pour acheter un journal qui à un moment ou un autre se foutra de votre gueule, il faut avoir de l'estomac.
Puis il y a la polémique autour du nouveau comité rédactionnel...

De toute façon, Charlie a toujours été un journal marginal, destiné à ceux qui ont l'estomac bien accroché. Bref, pas destiné aux ventes massives.

Il est évident qu'un tel journal ne peut fonctionner avec des frais de protection similaires à ceux d'une banque ou d'une base de militaire en Afghanistan. Ce serait dommage qu'ils coulent à cause de ça. Ca donnerait raison aux frères pois-chiche et à leurs émules... Et ça ferait s'auto-censurer tout journal qui aurait voulu critiquer un peu trop fort les fanatiques.
Un clown entouré de paras, un Cabu entouré de beaufs, la gaudriole sous miradors, c'est de l'humour contemporain.

À un moment, ils défendent quoi, au juste ?
Et sinon, un peu de compassion pour les conditions de vie et de travail des journalistes, dessinateurs et autres de Charlie Hebdo ?
L'étalage d'islamophobie, sans pudeur aucune, auquel j'assiste sans zapping possible, sous prétexte de commémoration, me révulse. Certes, les Kouachi-Coulibali ont exprimé leur opinion de manière indéfendable, mais se demande-t-on ce que la société française a fait pour générer une telle révolte ? La laïcité est elle compatible avec le blasphème, surtout quand il est dirigé contre des pauvres qui n'ont pas la capacité céréb...euh...culturelle de le prendre de haut ?
Comment c'est, déjà, la chanson des Pink floyd?
Ah oui: "MONEY"...

Si Charlie n'avait pas amassé un véritable trésor avec les "dons de solidarité", on n'aurait pas ces odieuses rivalités.
personnellement, je suis trop feignasse pour avoir seulement commencé à bosser mon deuil. Ça me permet d'admirer ceux qui, au contraire, ont fait preuve d'une belle productivité.
"Celle de ses locaux, qu'elle a confiée (à sa demande, selon des témoins) etc. "
-Charlie est une fille.
-L'incidente "à sa demande" laisse entendre qu'il aurait pu en être autrement. À la demande de qui ?
"D'ici cinq ans, l'armement d'agents de sécurité sera admis"
C'est fait !
Sur "peut-on rire de tout?" et Charlie, intéressante tribune d'Océane-Rosemarie dans Libération.
Bonjour,
Je poste ça ici car je ne trouve rien sur le sujet (pas terrible, au fait, l'outil de recherche) : http://fabrice-nicolino.com/?p=2802
J'ai loupé un épisode ? Y'a eu une réponse d'ASI ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.