19
Commentaires

Entre-deux tours houleux dans l'audiovisuel

Les médias audioviuels dans la fièvre de l'entre-deux-tours. Mercredi, l'humoriste Pierre-Emmanuel Barré a annoncé au Parisien qu'il quittait France Inter. Il accuse la radio d'avoir "censuré" un de ses sketchs sur l'abstention, qu'il a depuis publié sur Facebook. La même journée, on a appris qu'Audrey Pulvar était suspendue de l'antenne de CNews pour une durée indéterminée après avoir signé une pétition contre le FN. Du côté de TF1 et de France 2, après des critiques du CSA, il a fallu changer en catastrophe les présentateurs du débat de l'entre-deux-tours le 3 mai prochain.

Derniers commentaires

Que dire? l'arbitraire de la censure qui frappe P.E.Barré n'a d'égal que celui qui a présidé à son embauche. Il est nul !
Ah et sinon, j'y repense, personne pour se rendre compte que la comparaison que fait Barré des candidats avec des femmes "vraiment moches" et des femmes "vraiment vraiment moches" qu'il n'a pas envie de baiser est vraiment vraiment, mais alors vraiment vraiment vraiment vraiment sexiste et gerbatoire ?
1) Pulvar : Quel étonnement pour sa direction ! Personne n'aurait pu se douter que cette grande professionnelle aurait un parti pris (en particulier au regard de MLP ?) au vu de son parcours, de sa carrière et aussi de quelques rumeurs de VoiciGala ...
BFM va t'il en faire autant pour Elkrief ?

2) Barré : Personne ne s'étonne que Nagui appelle à voter ? C'est également un parti pris. Là aussi ses prises de positions (dans ses émissions de divertissement notamment) pourtant ne font pas plus de doute que celle d'Audrey Pulvar.
Maintenant, peut on réellement considérer P.E. Barré comme ayant été censuré (je sens une once de victimologie de son positionnement ) ?

Le Front national a beau jeu de jouer les victimes et dire qu'il est mal traité par lémédias, il gagne sur deux tableaux :
-1) il conforte son auditoire populiste (on vous l'avait bien dit "ils ne nous/vous aiment pas et ne sont pas aux faits de vos problèmes)
- 2) il oblige les journalistes à retenir éventuellement des questions utiles et pointues.
" peut on réellement considérer P.E. Barré comme ayant été censuré (je sens une once de victimologie de son positionnement ) ? "

Clairement, ce n'est pas de la censure, c'est une prise de tête, un coup de chaud : je ne sais pas si ça fait suite à d'autres situations ou pas, peut-être qu'il a eu parfaitement raison de partir...mais ce n'est pas de la censure.
Nagui voulait rajouter un appel au vote à la fin de la chronique. Autant jeter la papier à la poubelle dans ce cas-là. C'est bien de la censure.
Non, une chronique reste une chronique et l'animateur peut bien dire ce qu'il veut ensuite.
La censure, ça aurait d'interdire sa diffusion ou d'obliger PE Barré à nuancer lui-même son propos, ou le licencier.
La neutralité n'existe que sur des sujets pas importants ou secondaires. Au contraire je pense qu'il est temps d'arrêter cette grande hypocrisie des médias et animateurs. Ils le droit d'avoir une opinion et ils en ont comme tout le monde.
on atteint donc le fameux point "5 minutes pour Hitler, 5 minutes pour les Juifs" donc. Meme quand on a les fachos au 2e tour, le CSA interdit qu'on dise du mal d'eux.
(voilà plutôt comment j'envisage une discussion constructive avec les représentants du FN:
https://twitter.com/PunchedToMusic
)
Juste une info, vous dites dans votre papier que Pierre Emmanuel Barré ne dit à aucun moment explicitement pour qui il va voter.

1- donc si on suit votre pensée, on vote forcément pour l'un ou pour l'autre
2- or la chronique porte précisément sur ce point: Barré est abstentionniste, et il l'a de nombreuses fois répété.

Donc en réponse à votre interrogation, Barré n'ira pas voter!
Une folle journée qui a mis en lumière l'exigence de parité, mais aussi la propension des politiques à choisir des journalistes et à en refuser d'autres a donc écrit Le Parisien.
Pourquoi Le Parisien ne s'agace-t-il pas de la propension des journalistes à choisir des politiques et à en refuser d'autres?
Ce qui a dû faire le plus mal à Pulvar, qui ne se prend pas pour la moitié d'une, c'est de constater que la chaîne l'a traitée comme la première journaliste stagiaire venue. Détestable surprise de comprendre qu'après 10 ans dans le star system, on est rien, en fait.

Ce milieu est détestable.
Dans l'audio-visuel, c'est la clause Molière : tout le monde joue Tartuffe.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.