136
Commentaires

"En politique, il ne faut pas confondre impudeur et vérité"

Autour de la politique, des hommes et des femmes qui la composent, de ceux qui les fréquentent et de ceux qui les filment gravitent toute une série de plaisirs parfois avouables et parfois pas. Plaisir évident des victoires électorales, plaisir déjà plus honteux de l'exercice du pouvoir, plaisir d'approcher de près la politique, de les fréquenter, y compris parfois les plus infréquentables. Et si ces vingt dernières années étaient celles où tous les surmois ont cédé, où tous ces plaisirs là sont devenus avouables ? Questions délicates et intimes posées à trois invités : Roselyne Bachelot, ancienne ministre et chroniqueuse sur D8, Serge Moati, réalisateur de nombreux documentaires sur les politiques en campagne, et Ali Magoudi, psychanaliste et auteur d'un documentaire sur Jean-Marie Le Pen qui date des années 1980 et qui n'a été diffusé que cette année sur Public Sénat.

Derniers commentaires

pourquoi mr Moati a-t-il filmé Le pen ?
sans doute mr Moati voulait-il essayer de comprendre comment peut-on être raciste,
comment est un homme raciste ?

Mme Bachelot en tant que ministre de la santé a favorisé la privatisiation
de la santé; les dégâts d'une telle politique sont patents: les pauvres vous pouvez crever !

j'eusse aimé écouter + mr Magoudi;
ben voilà c'est souvent comme ça maintenant ...
J'ai lu la plupart des commentaires. Bon, ils sont ce qu'ils sont.
Cela dit, je regrette que monsieur Ali Magoudi n'ait pas eu plus la parole (elle ne lui a pas vraiment été donnée par le maître d'oeuvre de l'émission...) Décortiquer le pourquoi du comment d'un tel silence médiatique sur son documentaire valait pourtant le coup d'en parler. D'autant plus que sur le site de Public Sénat il n'est plus visualisable (question de droits d'auteur, m'a-t-on répondu).
Ce qu'ont dit d'écoutable les deux chochottes qui ont accaparé la parole tient en dix minutes.

Finalement, le destin du documentaire de monsieur Magoudi est à la hauteur du silence des commentaires : aucun pour lui, tous pour se vautrer sur les deux autres. Pareil que les medias.

Bonne journée
"Je jouis de la vie et la vie est une coupe de fruits qu'il faut savourer les uns après les autres en y prenant du plaisir, l'important c'est que le suc du fruit coule le long de votre lèvre".
On voit bien là cette classe riche et gaspilleuse qui ne sait manger ni proprement, ni sobrement! Pouah! Cette Bachelot nous fera toujoursd vomir; et dire que c'est un des purgatifs les moins puissants de tous ceux appartenant à cette oligarchie!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Roselyne Bachelot nous a fait payer 94 millions de vaccins, dont 6 millions ont été utilisés. Pourquoi 94 millions, alors que nous ne sommes que 65 millions ? La réponse est simple : Roselyne Bachelot a travaillé vingt ans pour les laboratoires pharmaceutiques et devenir ministre ne l’a pas empêchée de continuer à rouler pour eux. C’est une impression de dégoût qui m’a empêchée de regarder cette émission. Des pourris, il y en a tous les jours à la télé. Pas besoin d'être abonnée à ASI pour les voir.
J'avais envie de dire des choses, du style : ça fait vraiment anniversaire, les invités me semblaient d'une autre époque. Les hommes politiques devenus des commerciaux, les technocrates heureux et béats de porter le message des financiers, le mélange des genres auquel nous assistons car c'est bien d'une grande vente qu'il s'agit... personne n'en a parlé, mais bon, ce devait être hors sujet. Peut-être parce qu'en effet l'émission manquait un peu de punch, le forum se transforme en combat de catch contre les intervenants et entre asinautes (ânes de l'espace ?)
Pour Bachelot, préciser que goûter leS fruits de la vie les uns après les autres. est plus facile avec le très conséquent salaire de D8. Quant a Moati, je me souviens d'un documentaire ou il filme Le Pen en contre-plongée pour accroitre l'effet de peur et ou une voix off commente ses déclarations, des fois ou l'on n'aurait pas compris la stratégie du menhir. Des procédés très lourds, même pour ceux qui comme moi détestent Le Pen.
Nous y voila mon vieux Daniel

Mais que vas-tu devenir si nous ( les asinautes ) arrétons de faire tourner la boite...?

hier chabot/caron , aujourd'hui bachelot.....et demain....?
4 minutes 10 juste au moment ou elle a sorti son bon mot sur l'orgasme et la victioire politique.

Une petite vanne qui sent un peu le cul pour défriser tout le monde.

Je laisse tomber la suite.

Cyril.
Je dois faire une pause là... Je viens de commencer à regarder l'émission et ça ne passe pas.

La jouissance de la victoire ? En 2002 ?

Ces 80% en 2002 ce n'était pas une victoire, c'était le moins pire, c'était l'aveu que ce système electorale ne marche pas.
De voir ces images, cette jubilation, aucune remise en question... C'est dur, très dur.

Je sens que le reste de l'emission va être long...
Quelle est la vraie Roselyne Bachelot ? C'est Janus au féminin.
Cela me conforte dans l'idée que j'ai du monde politique. Un autre monde que le mien !
Mme Bachelot,
attention! il ne faut pas confondre 25/° d'intention de vote et 25/° des Français...
Roselyne Bachelot ? Sérieusement ?!
Cette série d’été est magnifique. De plus, nous sommes gâtés, elle va crescendo.
Je ne sais pas si elle se poursuit durant ce mois d’août, mais j’imagine que vous nous avez mitonné un final grandiose
avec Jean-Pierre Pernaut, Michel Drucker, Jean-Marie Cavada ou Vincent Bolloré qui analyseront pour notre plaisir
les structures télévisuelles et capitalistes.
Vivement vendredi !
Ce débat n'a aucun intérêt et passe totalement à côté du sujet mais laisse un vrai malaise, hélas récurrent maintenant : juif, pas juif, arabe, sémite, antisémite : Basta !!
Donner des leçons de maintien, se la jouer analyste hyper-subtile de ses anciens petits camarades (c'est vrai qu'à D8, elle a du avoir l'occasion de prendre la hauteur), et en même temps avouer dans un sourire très content d'elle-même qu'elle a "beaucoup menti" pendant son inoubliable carrière legislativo-ministérielle : Roselyne Bachelot ne semble même pas se rendre compte que c'est exactement cette contradiction qui dynamite le crédit des représentants politiques.
Mais que lui importe après tout, ça fait sincère, ça fait bonne copine (très bien pour son nouveau rôle sur D8, ça) et ça lui permet de faire un bon mot sur un plateau où personne ne la reprend, et puis maintenant qu'elle a quitté l'arène, elle peut bien tomber le masque (penser à verser sa 'tite lalarme quelques minutes plus tard, histoire de montrer qu'on reste accessible a la gravité et qu'on n'a pas abdiqué de son âme de militante. Violons, maestro!)
Emission qui peut être zappée sans problème ,
on y apprend absolument rien ,
le seul invité intérréssant est le moins connu Ali Magoudi, et il résume parfaitement la posture des deux autres : une politique qui croit passer à autre chose sans en être capable et un type parfaitement satisfait de lui-même, pour ce qui de la moindre remise en cause sérieuse y a rien à voir ni à espérer de ces deux là.....
Bof.

[C'est bizarre mais personne sur le plateau ne semble se rendre compte que l'anecdote sur le trotskiste qui ne veut pas rencontrer son adversaire de peur qu'il le contamine est l'exact reflet du sort réservé à Jean Marie le Pen pendant plusieurs années (aujourd'hui à d'autres comme Bricmont, Chouard, ou Dieudonné)]
Emission assez bizarre en effet, sans doute du fait du choix des invités et/ou de la période estivale ou pré estivale.

Un truc qui me choque beaucoup : vous organisez des émissions "anniversaires" pour les 20 ans d'ASI. Qui, il y a 20 ou même 10 ans aurait désigné un réalisateur comme réalisateur juif (d'ailleurs Moati le fait lui-même) et un psychanalyste comme psychanalyste arabe! Visiblement, aujourd'hui c'est censé être normal. Ben pas pour moi!
Non mais là vraiment, comment rater une émission, bravo Daniel, vous l'avez fait.

Ca aurait demandé beaucoup plus de questions à Moati sur son lien avec Lepen mais mettre Bachelot en star rosie, ses pleurs et ses rires, comme un cheveu sur la soupe, pffff, sans intérêt, non vraiment, minable cette émission !
Bien déçue, va falloir rattraper la chose, sinon....
Bon j'ai tenu 5 minutes. Moi qui d'habitude n'arrête jamais l'émission en cours.
Graver son nombre d'électeurs sur sa montre...
Alors déjà 'plus de 80% des français se sont réunis autour de nous, notre programme'. Ah bon ? Non je t'assure madame qui comprends rien à rien, 13% Seulement. C'est le nombre qui ont voté pour toi au 1er tour si on ne compte pas ceux qui votent blanc. Car oui, ils existent aussi eux.
Et puis, le nombre d'électeurs au dos de sa montre (en or à 78511 carats a-t-elle surement oublié de préciser).
Quand j'écoute ça, j'entends : "Bonjour j'ai d'énormes problèmes psychologiques".

Les gens ne votent pas à droite pour tes idées. Ils votent à droite par égoïsme.

Bref, impossible de tenir plus de 5 minutes.
A ma grande surprise, j'ai trouvé l'émission très intéressante. Peut-être parce qu’après avoir lu les premiers commentaires, je m’attendais au pire. C’est d’ailleurs très étonnant de constater l’ouverture d’esprit de certains : comme y a machin, je ne regarderai pas !!! Belle preuve d’intelligence.
Pour le reste et à destination de tous les chasseurs de nazis patentés des forums d'@si, je trouve que cette émission en a fait plus pour faire apparaitre Le Pen tel qu’il est que toutes les imprécations « des gens de bien » qui décernent habituellement les diplômes d’antisémitisme
Pas facile de problématiser sur le plaisir en politique ! L'idée était bonne pourtant mais hélas l'émission est râtée. A la fois par la faute des intervenants (casting loupé) et du meneur de jeu (hors sujet, la plupart du temps) ! Dommage.
Obscénité et cruauté du pouvoir: Jarry les a spectaculairement révélées dans leur intime liaison. L'association des deux propriétés n'est pas en effet sans signification. Car l'obscénité: la crudité, constitue l'essence de la cruauté. Laquelle se manifeste à sa plus grande puissance: la plus méconnue sinon la plus inaperçue, dans ce que Baudelaire a défini comme "la tyrannie de la face humaine": de celle du Big Brother d'Orwell aux "selfies" d'aujourd'hui, le règne s'en est désormais ultra média-démocratisé. Ce sera l'apport de cette émission d'@si d'avoir si étonnamment : aussi involontairement qu'inconsciemment, permis de le relever. Resterait maintenant à l'analyser. Car autant Roselyne Bachelot jubilatoirement et Serge Moati complaisamment l'ont attesté, autant ni l'hôte de ce site, ni Ali Magoudi, le troisième invité, ce dernier bien qu'autrement critique et discret, ne l'ont donné, ne fût-ce qu'à soupçonner: c'est le vieil interdit de la représentation qu'il s'agit d'interroger à nouveaux frais. Interdit de l'auto-représentation: l'auto-religion d'aujourd'hui: la religion de "Charlie".
Désolé de le dire, mais une émission pour rien.
Bachelot qui Bachelotise,
Moati (désagréable) qui n'a pas envie d'être là et dont on se demande pourquoi il est venu,
Ali Magoudi qui essaye bien de dire des choses mais ne va pas au bout
Daniel en roue libre.
J'ai une aversion maladive envers Bachelot qui n'a pas hésité à claquer, comme une gourde, 1,5 milliards d'€, exclusivement pour se prémunir du risque d'être accusée de n'en avoir pas fait assez dans la grotesque histoire de l'Influenzavirus A sous-type H1N1 ! Moins de 6 millions de Français se sont fait vacciner malgré les clameurs médiatiques incessantes et c'est heureux : les adjuvants étaient très dangereux. Et le vaccin inutile de toute façon... Sauf pour le Chiffre d'Affaires des grands Laboratoires et certainement pour la distraction de quelques mallettes, agréablement garnies, destinées aux miraculeux décideurs de l'ouverture de ce torrent de pognon !

ROSELYNE BACHELOT, UNE STAR DE LA DÉPENSE INUTILE !

Ayant constaté que l'équipe ne consulte pas les sources avent d'entreprendre les émissions je me suis permis...

Par ailleurs quand on voit dans quel luxe délirant vivent la plupart des politiciens qui viennent en général de milieux relativement modestes... Comment ne pas se poser quelques questions et même imaginer des réponses ?

Accessoirement je précise que je ne met pas Bachelot en cause, tout simplement parce que je la crois plus sotte et irresponsable que voleuse !

PG
Ode à Roselyne Bachelot ??
Elle pourrait faire aussi du cinéma, comme Tapie.
Pour revenir sur le thème, la reprise des mots de Mme Bachelot, "il ne faut pas confondre impudeur et vérité", c'est malheureusement un thème qui a été survolé dans cette émission alors qu'il aurait pu être approfondi. Peut-être que ça aurait pu être le prolongement de l'émission d'il y a deux semaines, mais elle était déjà très longue.

Les citoyens réclamant la vérité, les médias asticotent nos politiques pour avoir la révélation, et finalement c'est l'impudeur qui vient. Et comme l'impudeur fait de l'audimat, les médias y consentent volontiers, l'auditeur inattentif est satisfait de ce succédané, et le politique s'engouffre dans cette voie. Comme il y a deux semaines, cette frontière entre la vérité et l'impudeur n'a pas explorée dans cette émission alors que ça aurait pu faire le sujet. D'ailleurs c'est le sujet puisque c'est le titre de l'émission. Un comble.

Je pense que s'il y avait eu une telle discussion, cela aurait abouti au fait que les médias qui retransmettent les discours politiques doivent avoir cette vigilance permettant de trier l'information du divertissement. Que maintenant plus personne trouve choquant d'avoir de l'infotainment, et même que dans @si cela soit cette position qui est soutenu, mettant au placard le journaliste refusant l'impudeur, voir en le mettant dans la case "vieille école", ça prouve bien qu'on refuse d'avoir cette vigilance. Alors que la semaine dernière tout le monde avait compris qu'il ne fallait pas dire "pour" dans le domaine de l'évolution des espaces, aujourd'hui tout le monde est content que la politique baigne dans l'impudicité.

Trouver autant de points commmun sur les trois dernières émissions, c'est bien la preuve que oui, on fait actuellement du 100 % @si, dans les sujets traités, mais pas forcément dans le traitement.

La période Mitterrand a été évoquée dans cette émission, époque surement de la chape de plomb, mais où finalement lorsque le discours du politique était présent, c'était pour parler de politique.
Tiens, c'est marrant, tous les commentateurs semblent avoir détesté, moi j'ai trouvé cette émission intéressante : elle était au coeur de ce que fait @si, elle parlait des images et de la télévision. Et j'ai trouvé que Roselyne Bachelot avait un discours intelligent (malheur, qu'est-ce que je dis pas !) sur le sujet. Le fait qu'elle se soit construit des règles éthiques, je trouve ça également intéressant. Les @sinautes qui critiquent semblent le faire comme si c'était, comme je l'ai lu, C'est dans l'air, et donc que c'était un débat de fond. Mais non ! Il ne s'agit pas de discussions de politique sur le fond, mais de la relation média / politique. Bref, comme je le disais, le coeur d'@si.

Mais voilà, c'est Roselyne Bachelot, donc il faut détester ! Donc je déteste, comme ça, me voilà laver. Ca me fait tellement rire de voir ses réactions à côté de la plaque.
Ah oui donc vous avez effectivement cru que 80% de nos lois votées au parlement ne viennent en rien de nos obligations envers l'union européenne. Et que Roselyne est irréprochable pleine d'éthique. C'est bien.

Sinon, c'est justement le fond et le format qui me troublent :

1- inviter un politique et un journaliste, pour qu'ils nous racontent, à nu, comme ça se passe derrière la caméra. Bien.

2- parce que, devant caméra, un politique ne peut s'empêcher de rester dans son rôle de politique bonimenteur et un journaliste doit rester impartial quoiqu'il arrive dans son rôle de journaliste. Ok.

3- mais alors, s'ils sont ensemble sur un plateau face caméra, pour parler de ce qu'il se passe hors caméra. Pourquoi dans ce cas là, le politique se départirait de son rôle de politique, en devenant sincère, et que le journaliste sortirait de son rôle de journaliste pour exprimer sa fibre personnelle?

Réfléchissez. Il y a truc qui ne va pas.
Effectivement on peut croire Marine Le Pen avec son chiffre de 80 % qu'elle avait balancé en 2009 (certes, tout le monde l'a balancé ce chiffre, savoir qui a commencé, @si a peut-être déjà mené l'enquête).

Moi je préfère regarder ce que me dit Jean Quatremer ou ce site d'actualité sur les institutions européennes :
- Quand il faut sortir un chiffre, il y a n'importe quoi qui sort, de 50 à 80 %.
- Ce que disait Mme Bachelot, c'est que généraliser sans regarder le domaine d'application, est absurde. Si on frôle les 100 % de droit européen pour l'environnement, personne ne se risque à énoncer le faible pourcentage pour les lois sociales.
- Quand on voit le temps qu'il faut pour voter une loi, on n'a le temps de voir venir une harmonisation du droit au niveau européen, ça risque bien de prendre encore quelques siècles. Et puis ce serait bien de voir comment la transcription d'une directive européenne en droit national est effectué. Si nos députés n'ont aucune liberté dans la transcription, autant que l'Union Européenne passe tout en règlement et pas en directive, ce serait plus simple.
- Si on s'essaye à compter (J. Quatremer le fait pour l'année 2007, dans son article de 2009), on trouve le chiffre de 25 %.


p.s : Mme Bachelot n'est plus un politique.
Et Quatremer tellement peu journaliste ...
Proposez alors des sources journalistiques.

Ou bien doit-on croire les politiques ?


Pour le site d'une émission critique sur les médias, je trouve qu'il y a ici bien beaucoup de personnes qui ne font que des commentaires à l'emporte-pièce d'après la renommée. :(
Je n'aime pas Quatremer mais il ne faut pas discuter des personnes, seulement des arguments. Il dit qu'il a compté. Soit on s'intéresse à la façon dont il a procédé, soit non. Je me rappelle un vieux post de lui ou il expliquait que le pouvoir d'achat n'avait fait que monter, alors qu'il n'incluait pas l'immobilier. Il y a avait des choses intéressantes dans son calcul (il prenait pour base le service assez invariant d'une coupe de cheveux chez un coiffeur, ce qui n'était pas bête) mais il était quand même capable d'arriver à une conclusion aussi définitive qu'à coté de la plaque en omettant une partie très importante. Il avait tort, mais pas parce qu'il était J4M. Parce qu'il avait une erreur grave de méthode (enfin lui ou l'étude qu'il reprenait, c'est quant même assez loin...)
Tout comme l'indicateur du cout de la vie de l'INSEE a du être révisé, car il prend autant en compte les dépenses journalières que les prêts de longue et moyenne durée pour les voitures, le hi-fi, etc. Or quand le cout de la vie a augmenté avec l'euro tout le monde trouvait que tout avait augmenté, sauf l'INSEE.
Et c'est écrit où ça ? Dans la Bible, le Coran , la Torah, l’annuaire des PTT ?
Parce que les idées existent indépendamment des personnes qui les portent ?
Dans les règles du débat scientifiques, c'est à dire à l'endroit où établir ce qui est vrai ou faux n'est pas un loisir mais la finalité.

(on pourrait aussi mentionner les tribunaux, mais je viens de lire quelqu'un qui disait qu'un tribunal n'est pas un lieu où l'on établit une vérité mais où l'on résout un conflit, et je suis encore tout impressionné).
Jean Quatremer est un excellent journaliste malgré son idéologie et son comportement. Je ne l'apprécie pas - je préfère Frédéric Lordon - mais il connait son sujet. Il faut avoir un peu de discernement et différencier les choses.
Un excellent journaliste ?
Allons, il faut un peu de discernement et différencier les choses ...
Oui, ne vous en déplaise. Je ne l'aime pas et je n'aime pas son idéologie. Ca ne veut pas dire qu'il soit mauvais.
Un "journaliste" qui milite peut-il être un bon journaliste ?
Un " journaliste " qui injurie ceux qui ne pensent pas comme lui peut-il être un bon journaliste ?
Enfin, il est avéré qu'il s'est beaucoup trompé " Frère Jean des Bruxellois " ...
alors, oui, comme vous le dites, il faut un peu de discernement ...
Ce commentaire me fait rire parce que
1) Lordon ne pense pas que Quatremer connait son sujet. Il pense qu'il est aussi incompétent que malhonnête.
2) Jean Quatremer mangerait probablement son chapeau (s'il en avait un) à vous lire. Il y a une bonne décade à vue de nez que je l'ai précisément interrogé sur un écart de vue entre lui et Lordon et qu'il m'a volé dans les plumes sur un mode aussi agressif que peu argumenté sur le mode "nous ne devons pas considérer les arguments de Lordon car moi J4M je déclare qu'il est aussi nul que vilain". (Lordon lui part des arguments pour laisser J4M pour un c... plutôt que le prendre pour un à priori, ce qui fait une grosse différence du point de vue du débat).

De mémoire c'est le moment ou mon avis positif sur J4M a commencé à se retourner. C'est sur qu'il est passionné de son sujet et que vue celui ci, ça suscite primo facie l'admiration. Mais il a plus qu'un mauvais caractère: un gros gros filtre à faits et une grosse grosse capacité à se vexer et insulter quand ça lui passe au dessus de la tête (qui n'est pas à moitié aussi haute qu'il l'imagine, de ce que j'ai fini par m'en rendre compte).
Tout ça n'est pas forcément incompatible.
1) J'ai dit que je préférais Frédéric Lordon, son approche, son analyse, pas que j'étais à 100% d'accord avec lui. Et même je suis globalement d'accord avec sa vision de Jean Quatremer. Après que Frédéric Lordon le trouve incompétent, c'est là une autre affaire avec laquelle je ne suis pas d'accord. Ses analyses sont idéologiques mais il connait quand même son sujet, et plutôt bien, il connait les règles des institutions européennes, et leur fonctionnement - c'est d'ailleurs ce que me confirment les spécialistes du droit de l'Union européenne que je connais. Par ailleurs, Frédéric Lordon peut aussi dire des âneries juridiques (qui ne remettent pas en cause l'ensemble de ce qu'il dit). Par exemple, quand il parle de Constitution à propos des traités européens (ça revient à chaque fois) : je ne connais pas un seul juriste qui soutiendrait ce genre de propos (enfin sauf ceux qui sont en première année de droit, mais bon, ce sont les mêmes qui pensent que Emmanuel Valls est président de la république...). Ca n'enlève rien au fait que le regard de Frédéric Lordon est plus profond et plus visionnaire que Jean Quatremer, mais Frédéric Lordon est universitaire, pas journaliste. Et il faut comparer ce qui est comparable, c'est-à-dire comparer Jean Quatremer aux autres journalistes.

2) S'il mange son chapeau à me lire, ça ne me déplait pas ! J'ai pas dit ça pour lui faire plaisir.

Bon, je précise qu'évidemment, il y a une part de provocation, quand je dis que c'est un "excellent" journaliste. Mais ça m'énerve qu'on ne soit pas capables de reconnaître certaines qualités à des "adversaires" politiques quand celles-ci sont là. Et inversement les défauts de ceux qui sont proches de nous. Bref, j'arrête de défendre Jean Quatremer, c'est promis.
Pierre antoine,

Soit la grille de lecture est bonne soit mauvaise . Soit on est dans le vrai, soit dans le faux . Mais cette idee que le vrai est la valeur ponderé des opinions , est un peu sterile .

Vous aimez Lordon, mais il dit beaucoup de betise, vous n'aimez pas quatremer mais il dit des choses interessantes .

Un peu flou tout ca .

Si vous voulez discuter de ce que Lordon dit, on peu developper, mais l'emporte piece est de votre coté pour moi .


Quant a la differenciation, journaliste et economiste: si vous avez un cancer vous allez vous faire soigner par qui: par un docteur, ou par un journaleux de la page medical d'un journal???


Quatremer a choisi de sortir de son role de journaliste, il n'informe pas du tout, il est purement editorialiste .

de plus Lordon ecrit dans le monde Diplomatique, ce qui en fait un journaliste .

Mettre tout sur le meme niveau, et comparer un Mac donald avec paul Bocuse , je vois pas trop le propos
En fait, au départ, ce chiffre de 80% est une prophétie en partie réalisée de Jacques Delors mais certains juristes se sont effectivement attelés à mesurer, à critiquer leurs propres critères de mesures, etc. (il est vrai que nous avons, nous autres mortels, d'autres chats à fouetter que de mesurer la proportion de droit communautaire dans le droit national: nous préférons commenter le site d'Arrêt Sur Images).

En fait, ce qui semble sortir d'une balade sur les sites de doctrine juridique, c'est que ce chiffre de 80% concernerait la législation économique et sociale. Et effectivement ce n'est pas rien quand on sait la place que prend l'économie dans la décision publique aujourd'hui. Cette proportion est utilisée et fréquemment reconnue par les chercheurs (Clamen Michel, « Lobbying : de l'histoire au métier. », Géoéconomie 5/2014 (n° 72) , p. 165-182). Elle proviendrait d'un rapport du Conseil d'Etat datant de 1992 (EDCE 1992, n° 44, p. 15 s., spéc. p. 17.) Il est clair que ce chiffre est probablement difficile à contester comme il est sans doute difficile de le confirmer.

Ça ne veut peut-être rien dire, en fait, que 80% des lois françaises viennent de l'Europe (même si je suis d'accord avec les gens qui disent que le défaut de souveraineté nationale est vraiment quelque chose de terrible). Le droit fait en effet système. Regardez: la loi sur le mariage pour tous compte quelques 22 articles. Eh bien ces 22 malheureux articles ont changé beaucoup de choses, ont mobilisé beaucoup de gens. L'abolition de la peine de mort, c'est pareil: rien du tout. Parallèlement, on peut vous pondre des dizaines de pages de normes absolument insignifiantes. S'il on modifie un article, ou le morceau d'un article de la Constitution, cela est très différent de modifier un décret, un arrêté ou une circulaire? Quelle est la proportion d'une loi par rapport à la constitution? Elle est moindre, certes mais de combien? C'est bien difficile à dire. Il est difficile de quantifier le droit car, en fait, le droit, c'est de la qualité. Pourtant on vous ressort 80%. Mais bon, les gens ne pensent pas à ce qu'ils disent, c'est tout.

On peut voir les choses de façon plus pragmatique plutôt que de chercher à dire qui a tort ou qui a raison. Derrière ce chiffre, il y a une lutte entre les partisans de la souveraineté nationale (protectionnistes, pour le franc, pour la Sécu) et les partisans de l'unification européenne (libre-échangistes, favorables à l'Union monétaire, pour la concurrence, etc.). Autrefois, les partisans de l'Union européenne (les unionistes) étaient très fiers de dire que la législation européenne allait dominer le droit national, alors on a dit 80% pour dire: voilà, l'histoire va dans ce sens là. Aujourd'hui, les unionistes comme Quatremer (ou d'autres, juristes notamment) reviennent sur ce chiffre de 80% et le contestent car, dans l'intervalle, les souverainistes (de gauche ou de droite) se sont servis de cette proportion pour pointer du doigt le manque de légitimité de l'Union parmi les peuples. En fait, ce chiffre de 80% n'a pas de sens: c'est un argument politique qui a changé de camp.
J'ai déjà voté pour un commentaire que j'ai brillant. Je viens de lire le votre: qu'est ce que je fais maintenant ? :P
Je recommence : lisez ce que j'ai écrit. Je n'ai pas écrit que "Roselyne est irréprochable pleine d'éthique" mais que j'ai trouvé intéressant "le fait qu'elle se soit construit des règles éthiques". Intéressant, qui se définit notamment par "Qui éveille la curiosité, l'attention de l'esprit". Synonyme : intriguant. C'est elle qui en parle. De même que je trouve intéressant qu'elle dise "j'ai beaucoup menti !".

Je vous rassure, ça ne me donnerait pas envie de voter pour elle. On peut parfois trouver intéressant des choses sans les approuver ou les aimer. Mais non, c'est Roselyne Bachelot donc il faut tout brûler (d'ailleurs, en passant, Roselyne est son prénom, mais c'est une femme, donc vous faites comme tout le monde, vous estimez qu'elle ne mérite pas d'avoir un nom de famille).
Roselyne Bachelot avait un discours intelligent

Intelligente ^^, c'est pour cela que sa conduite est détestable pour ses actes "politiques" et ridicule pour l'utilisation de sa notoriété digne d'une télé réalité de la pire espèce .
La caricature exacte de la diplômée sans intelligence .
Vous lisez ce que vous voulez. Je n'ai pas dit qu'elle était intelligente mais qu'elle avait un "discour intelligent SUR LE SUJET", il faut lire en entier. Elle peut avoir un discours intelligent sur les médias et avoir une conduite détestable ou ridicule en politique.
"discour intelligent SUR LE SUJET"

Un discours intelligent , dans le sens : elle est maligne la coquine , on lui tend un micro et elle dit ce qui va plaire .
Oui, évidemment.
Tout n'est pas nécessairement faux pour autant. C'est là que ça devient compliqué, précisément parce que le spectacle politique, son cynisme, ses mensonges ne fonctionnent pas sans une part de vérité, d'authenticité et de sincérité. Tout le monde en a une part : ce ne sont pas de robots, mais des humains. C'est ce qui fait le décryptage si complexe. C'est pour ça que je trouve Roselyne Bachelot intéressante ici, parce qu'elle assume le tout, elle en joue, elle mélange le cyninsme et l'authentique, la vérité et le mensonge. Quand elle dit "j'ai beaucoup menti", elle dit à la fois une vérité (on se doute qu'elle a beaucoup menti), une sincérité (elle en rigole franchement), une part de cynisme (elle assume le fait d'avoir menti !), et en même temps, elle laisse planer un doute, une équivoque : elle a beaucoup menti, mais continue-t-elle de mentir beaucoup ? Cette vérité est-elle aussi une manière d'en cacher une autre ?). Donc voilà, je trouve ça intéressant. Pas transcendant, pas merveilleux, intéressant.
Roselyne Bachelot et des règles éthiques ? Vous donnez dans l'humour, je préfère supposer.
Excellent !

Peut-être y a -t-il des limites à la tartufferie !

La classe politique pille le peuple, le conduit dans le mur des dettes et de la ruine et il faudrait s'esbaudir sur ses jugements à propos des détails de la grotesque vie politique, sur les déclarations strictement nulles et non avenues des uns et des autres ?

On se croirait sur TF1, et ce n'est pas exactement un compliment !

PG
il manquait Guy Birenbaum dans l'émission !
Sic transit gloria mundi

J'en reste sans voix, quasi-hébété par la dimension égotique de tels intervenants (hors psy).

C'est la première fois que j'écoute sans regarder et pourtant je n'avais pas la grippe ...!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Tiens, pourquoi Didier Porte ne participe-t-il pas à l'émission?
Ca vole directement tres haut ce forum , trop haut pour moi ,

no thank you

Quant a l'emission, felicitation à l'equipe d'ASI ,c'etait tres chouette , avec des invités amusants .
ANTISEMITE! ANTISEMITE! ça devient dingue d'entendre ce mot a longueur d'ondes,d'images,de films, de livres...ces gens ne se rendent meme plus compte qu"a force de nous gaver de ce mot ,la nausée arrive! je suis né en 1962 je trouve terrible ce qui est arrivé a ces gens,mais peu ont continué sans cesse de n'entendre et voir autant de sujets concernant l'antisemitisme. C'est juste une question?
Roselyne Bachelot !
Là ,je n'ai pas pu regarder et écouter !
Les commentaires de Mme "laboratoire" sont ,pour moi,insupportables !
Courte émission cette fois-ci, mais avec plus de temps mort qu'habituellement. Toute la partie Le Pen n'a été que les affirmations par deux personnages juifs que ce monsieur est antisémite, soit, mais rien de neuf, et surtout rien de plus que ce mot.

Par contre j'ai trouvé Roselyne Bahcelot éblouissante, comme je ne l'avais jamais vu auparavant. J'ai été très surpris de trouver une personne si différente de l'image qu'elle donne par ailleurs. Le format télé formaté transforme les gens, j'ai l'impression que dans cette émission on avait une Roselyne bien plus naturelle que dans tous les extraits télévisés qu'on aurait pu avoir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.