10
Commentaires

En Martinique, des anticolonialistes agressent les journalistes

Lors d'un rassemblement de commémoration de l'abolition de l'esclavage en Martinique, des journalistes de deux des principaux médias de l'île ont été menacés et leur matériel dégradé. Les rédactions lancent l'alarme : le climat est délétère avec certains militants du groupe anti-colonialiste "Rouge Vert Noir". Ils perçoivent les médias comme trop proches des pouvoirs, telle une réminiscence des Gilets jaunes en contexte postcolonial.

Commentaire préféré des abonnés

j'ai la vague impression qu'on va assister à une rediabolisation des gilets jaunes, entre la gifle à Macron et cette affaire-ci...


dans les deux cas, le profil des agresseurs et le contexte sont trop complexes pour les éditorialistes !


ça promet pour l(...)

Derniers commentaires

c'est quoi un "citoyen francisain" ?... quelqu'un en a une idée?  à part ça, oui, ils vont jaunir (rougir, pas la peine...) tout ça vite fait bien fait

Comparaison stupide avec les Gilets Jaunes

1/ Le mouvement n'est pas réductible à sa "défiance" envers "les médias"

2/ Cette "défiance" n'est pas réductible aux "médias" ni aux "médias dominants"

3/ La "défiance" aux "médias" ou "médias dominants" est une caractéristique de nombreux mouvements populaires ou de groupuscules politiques, en définitive de toute une partie de la société depuis l'avènement des "médias"


Évidemment, vous ne prendrez aucune pincette avec cette comparaison hasardeuse formulée par vos confrères

Ça manque de la paroles des RVN. Je ne connais pas le sujet du tout, mais quand je vois un articles au sujet d’un groupe sans qu’on est le point de vue de ce groupe (ni mention d’une tentative d’interview), j’ai tendance à me méfier sur la pertinence de l’article...

Complètement hors sujet, le dernier matinaute sur mon ordi date du 04 juin, et chez vous ? Rien de grave côté Daniel j'espère.

j'ai la vague impression qu'on va assister à une rediabolisation des gilets jaunes, entre la gifle à Macron et cette affaire-ci...


dans les deux cas, le profil des agresseurs et le contexte sont trop complexes pour les éditorialistes !


ça promet pour les mois à venir (et pour 2022)

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.