4
Commentaires

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD attaque l'audiovisuel public...

"Pourquoi et quand présente-t-on [une émission] devant ou derrière une table?"

Derniers commentaires

J'ai trouvé cet article très intéressant.
S'intéresser à l'Allemagne est définitivement une bonne idée.

Je ne comprends pas pourquoi vous considérez d'emblée comme ridicule la question sur la présence du présentateur devant ou derrière le pupitre.
Surtout que vous expliquez plus loin que c'est pour créer un effet de proximité avec les téléspectateurs!

Parle t'on de Merkel de derrière le pupitre (c'est sérieux) et de l'AfD devant (sur le mode vous savez ces couillons anti euros poufpoufpouf) ?
L'article qualifie à plusieurs reprises l'AFD de parti d'extrême droite. Je suis aller sur Wikipedia pour voir quelle était l'idéologie et le programme politique de ce parti. Il a été construit sur un rejet de l'Euro. Il reste cependant favorable à une intégration européenne. Il ne professe aucun rejet de la démocratie, aucun antisémitisme et aucune xénophobie.L'AfD soutient que les décisions politiques importantes, telles les transferts de compétences du niveau national au niveau européen soient prises par référendum d'après le modèle suisse
Il est souvent présenté comme un parti anti-establishment, voir comme un parti populiste de droite (appellation qu'il rejette).
On est loin de ce qu'est l'extrême droite, à moins de changer le sens des mots. Ou de vouloir discréditer des positions politiques en les assimilant à l'extrême droite.
Cela pourrait avoir un côté amusant mais quand on prend un peu de recul on se rend compte que l'extrême droite en Europe prend de moins en moins de précaution pour "avancer couvert". Consciente de sa force et de sa dynamique elle nous dit hier de rejeter en blocs tous les médias d'information évidemment compromis, aujourd'hui elle affiche tranquillement sa volonté de contrôler les médias publics. La Pologne et la Hongrie sont déjà tombées, bien d'autres pays d'Europe de l'est sont dans une situation déjà ambigüe et même dans les anciennes démocraties l'ED et ses "éléments de langage" deviennent banalisés.

Je ne suis pas particulièrement pessimiste par nature mais l'avenir m'inquiète.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.