24
Commentaires

En 1979, le premier "coup" d'Ockrent

Derniers commentaires

Et en plus, c'est même pas Hoveyda mais Elkabbach...
je crois que ce qui me gène le plus chez C. Ockrent c'est son côté, de plus en plus accentué, complaisante avec les puissants (soit ceux qui sont à cet instant T du côté du manche) et impitoyable avec les faibles (les autres). Pour moi, elle se serait appelée Patrick Ollier , le problème du mélange malsain des genres aurait été le même. Et la tactique ségoléno-victimaire " on me reproche d'être femme de" cela me sort par les trous de nez. J'ose croire qu'il y a d'autres talents moins galvaudés. D'ailleurs qu' a t - elle réussi véritablement ? Autant que je sache son passage à l'express n' a pas été glorieux. Et qu'en est-il de ses audiences sur france 3 ?
Il y a un absolu de l'insignifiance que Laurent Ruquier et ses invités atteindront certainement, si ce n'est pas déjà fait...
la Christine, elle va me rendre Eric Zemmour presque sympathique.
Pour le coup, je trouve l'article de @si assez mauvais. Une espèce de critique en filigrane de l'émission de Ruquier, critique absolument pas constructive. Bon on va parler de Ockrent, et puis tient, on va se faire plaisir, on va voir comment ça marche une émission de divertissement (sous-entendu émission de piètre qualité). Oui Ruquier se marre quand Christine O. apostrophe Zemmour. Moi même ça m'a fait rire. Et alors ? La seule chose qu'on pourrait éventuellement dire, c'est cette tendance à défendre l'invité. Mais bon, quand Denisot attaque JFK, on est pas content non plus (et on a raison).
Laurent Ruquier met d'autant plus d'ardeur à défendre la "Reine Christine" que celle-ci est l'invitée régulière de "On va s'gener", l'emission animée par un certain Ruquier Laurent, sur Europe 1...
Il aurait été interessant de rappeller cet autre "ménage" de la journaliste, Ruquier à la radio employeur de la chroniqueuse Ockrent, Ruquier présentateur de télé qui invite la journaliste Ockrent...

Marre de ces renvois d'ascenseurs...
Bravo pour votre courage, tout le monde connait à présent les sentiments de madame ockrent !!!!, pour les emprisonnés.

Hier soir sur canal plus, j'ai assisté en direct au lynchage de Jean François Kahn, répondant au commentaire partisan d' Aphatie deux jours plus tôt, au sujet de l'appel lancé sur Marianne, appelant à la vigilance Citoyenne. Lorsqu'il leur lança : mais enfin ne voyez vous pas un régime monarchique devant vos yeux, un grand silence........ !!!!!, l'ombre de sarkosy planait sur le plateau ....., merci Monsieur KAHN.
Bonjour,

J'avais regardé l'émission quand elle est passé et je trouve que votre article n'éclaire pas plus que l'émission elle-même.

Ça aurait été pas mal d'expliquer un peu plus, l'histoire récente de l'Iran avant cette interview, c'est ce que j'avais trouvé qui manquait dans l'émission de Ruquier mais comme vous dites c'est une émission de divertissement et non pas d'histoire.

J'étais trop jeune à l'époque pour comprendre ce qui se passait et pour pouvoir avoir un avis sur cette fameuse interview.

Voici un lien de Wikipedia que j'ai trouvé sur la révolution iranienne :
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_iranienne
Et tant que j'y suis la page de Wikipedia sur l'interressée :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_Ockrent

Je n'ai pas trouvé la vidéo de 1979 sur le site de l'ina.
Ce qui est curieux, c'est les jurys de moralité qui naissent dans ce pays, chacun passe à la casserole de son histoire, et là, t'as fait quoi ?, tu regrettes ?, bon je te pardonnes.

Comme si on était en train de faire une commission Vérité et Réconciliation médiatique dans le pays, une commission menée en catimini, pour s'occuper, pour se trouver des excuses, des coupables.

Sauf pour Sarkozy à qui on ne pardonne plus rien, bouc-émissaire du système.


Serait-on dans un rituel inconscient, né à la révolution française, une mise en scène de la justice, qui juge très vite, qui condamne encore plus vite, les charrettes, les échafauds, les guillotines.

QU'EST-CE QUI NOUS ARRIVE DONC A NOUS EN FRANCE ?

Nous sommes entrés dans un sado-masochisme mécanique: recherche de crimes, recherche de l'assassin, instruction permanente de crimes virtuels ou réels, inculpation, à charge, à outrance, comme si ce Président s'était décalqué sur nous, plus rien de tranquille, toujours en train d'incriminer. Dans l'intranquilté.

Nous sommes devenus des chevaux fous.

Calme, là, là, doucement, calme.
C'est intéressant ce passage de l'émission de Ruquier car Ockrent défend ce qu'elle a toujours défendu : le journalisme de terrain. Et c'est son meilleur atout. Lorsqu'elle s'insurge des critiques, elle explique les conditions réelles de l'interview : la fouille au corps, l'atmosphère particulièrement pesante de la prison et elle réussit à mettre le public de son côté assez habilement d'ailleurs en s'arrangeant pour que celui-ci s'identifie à l'extrème de l'interview. Du coup, le public se met à sa place, il devient celui qui tend le micro, il est fouillé au corps aussi...Après des années de JT, Christine Ockrent avait repris la route du terrain, elle voulait se remettre en danger dans le sens, retrouver les racines de son métier, quitter les habitudes pour affronter la réalité sociale ou économique ou culturelle du pays. J'ai toujours pensé que c'est là qu'elle avait été la meilleure, dans cette remise en question d'elle-même...
Guère d'opinion sur ce sujet hors contexte d'époque. Comme je disais à son sujet dans le forum suivant l'article des fameux ménages et de son salaire un brin surévalué, jusqu'à la mi-années 90, je n'ai pas trop suivi sa carrière.
Elle se défend à ce sujet sur le plateau de Ruquier, mais ce qu'elle est devenue maintenant, depuis quelques années, bref après ses émissions alcoolisées avec Serge July et Philippe Alexandre.
Elle gagne plus pour que dalle. Et maintenant qu'elle est apparemment aux côtés de Pouzilhac à France Monde...
Comme disait le penseur Candeloro lors de ses commentaires surréalistes durant les compétitions de championnat :
... elle n'aura pas volé son bol de riz, plat préféré de son ministre de mari.
Je n'aime pas du tout Christine Ockrent, je trouve ses émissions sans grand intérêt, loin en tout cas du standing qu'elle voudrait qu'on leur prête. Elle apporte rarement quoi que ce soit au débat politique par ses interviews, ses émissions, ses débats, rien en tout cas qui mérite la place qu'elle occupe dans le PAF. Je la range dans la même catégorie que la plupart des pontes du journalisme politique: Duhamel, PPDA, Chabot... plus occupés à s'assurer une place confortable qu'à élever le niveau de leurs émissions, et qui sont inamovibles du fait de leur propre intelligence politique. Cependant, je vois bien mal ce qu'on reproche à C.Ockrent au sujet de cette interview, sinon qu'elle est très mauvaise (parce qu'aggresser son interlocuteur est rarement très efficace en terme de récolte d'informations) Pourquoi diable devrait-elle montrer de la compassion envers celui qu'elle interviewe, quelle que soit sa situation présente? Je trouve bien pire les remarques de M.Polac, "c'est une faute grave, d'autant plus que je connaissais la victime" "vous avez été très méchante, c'est quelqu'un de très respectable" Donc sous pretexte que quelqu'un est un ami, une personne remarquable et/ou en état de faiblesse, on doit l'interviewer "gentiment"? Dans ce cas autant lui demander quelles questions lui feraient plaisir, autant fermer les yeux sur tout ce dont il n'a pas envie de parler: à quoi sert le journaliste? On pourrait appeler ça de la complaisance! Je suis sûr que ça ne plairait pas à D. Scheidermann. Evidemment C.Ockrent, comme tous ceux qui ne savent jamais se remettre en question, se défend très mal: "il faut tendre le micro" C'est bien la dernière chose à faire dans un pareil cas, car pour éclaircir une situation complexe, retorse, dangereuse comme celle de l'Iran en 1979, il faut savoir gratter sous la surface, aller au delà des discours tout faits, rebattus de longue date, au delà des versions officielles. Si seulement les journalistes savaient faire preuve plus régulièrement de froideur envers les politiques (et d'impartialité), on aurait des interviews bien plus intéressantes... On peut sans doute reprocher à C.Ockrent d'avoir raté son but en choisissant un mauvais angle pour son interview (l'affrontement), mais il me paraît assez étrange de lui reprocher d'avoir été "méchante".
Fidèle à elle-même, c'est pour cela que je ne la regarde jamais (je fais beaucoup d'effort avec @si)
Aujourd'hui elle a dit qu'elle se sentait humiliée suite aux critiques concernant sa nomination...
Bref, merci pour l'info mais "marre" de cette nana là !
Madeleine
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.