47
Commentaires

Empruntologie, première leçon

A peine sorti du chapeau versaillais

Derniers commentaires

Enfermé dans un discours idéologique, il n'a guère le choix. Puisqu'il ne veut pas augmenter les prélèvements obligatoires, après les avoir réduit pour les grosses fortunes, il est contraint d'augmenter le prélèvement facultatif. Alors on prélève, mais sur quoi? En bonne partie sur la consommation, autant d'argent à l'etat autant de moins pour le commerce. Bonne choses alors?, puisque l'écologie voufrait une diminution de la consommation. Sauf que avec moins d'argent le consommateur voudra encore du moins cher. Sauf que le prélèvement facultatif, de toute manière seuls ceux qui ont de l'argent en "donneront" coutent plus cher à l'etat puisqu'il y a un intérêt, et que biensûr il faut rembouser, comment?? en rempruntant, ou en augmentant les impôts un jour ou un autre pour ceux qui ont les moyens de payer. Mais c'est tellement mieux de dire qu' on augmenta pas les impôts en laissant cet ultime recours inéluctable à ses successeurs. L'emprunt Sarko, durée minimum sept ans, c'est sûr, histoire que ce ne soit pas lui rembourse et soit obligé d'auhmenter les impôts et prélèvements obligatoires.
L'emprunt vu par Raffarin: http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23121

"Que le retour de la politique ne soit pas le retour de l’état"
J’aimerai connaître le salaire versé par le contribuable à M. Raffarin, en tant que représentant du dit Etat,pour dire de telles âneries !
Relisez Montesquieu, M. Raffarin, vous y trouverez la place du politique dans l’Etat. Pendant que vous y êtes, je vous suggère de plancher sur une création monétaire de l’Etat.
J’hallucine ! Un représentant de l’Etat qui nous dit qu’il n’existe pas et qu’il est inutile d’attendre son retour.

Effectivement le piège du grand emprunt, c'est de promettre un taux d'usure inférieur à l'inflation qui va bientôt arrivée, lorsque les agents financiers décideront de retirer la monnaie circulante de l'économie virtuelle vers l'économie réelle (inflation plus forte si le grandemprunt ne trouve pas d'investisseur). Bref , d'accord avec Gabriel et son commentiare de 21h46 le 29.

sinon pas directement lié, mais hallucinant !
http://www.dailymotion.com/video/x9oibr_9000-milliards-de-egares-par-la-res_news
Apparemment le pognon c'est vraiment pas cela qui manque; mais après tout ce ne sont que des numéros dans des bilans comptable qui ont cours légaux et forcés! Des numéros troc
C'est très simple... On va emprunter jusqu'à la folie,

Et pratiquer ensuite ce que Keynes appelait "l'euthanasie du rentier",

C'est à dire une inflation suffisante pour rembourser en monnaie de singe !

Et laisser crever l'abruti qui a été assez naïf pour confier ses économies à des voleurs.

18% de nos concitoyens ne sont pas contre cet emprunt, formidable ! Quelle proportion d'entre eux prêtera quoi que ce soit ?

Ne serons-nous pas assez forts pour imposer à ces irresponsables de cesser de creuser une dette impossible à rembourser, simplement parce qu'ils sont infoutus de limiter et réduire les dépenses ?

Je compte sur les Français en général et les @sinautes en particulier pour ne pas donner un centime à ces escrocs...

Ils ont voulu le pouvoir, ils se sont prétendus capable de gérer et ils nous ont entraînés dans la faillite (sans que ce soit inévitable : les Allemands, par exemple, sont loin de cette déchéance),

Hé ! Bien ! Qu'ils paient maintenant... Ils ont tous - ou presque - des comptes très copieux dans les paradis fiscaux, non ? (l'enfer fiscal ils nous l'imposent et s'en exemptent sans état d'âme)

P.S. : Le lapin baptisé "grantemprunt", c'est vraiment excellent !

***
Le lien "arguments de Devedjian renvoie à un article du Nouvel obs et à un titre insolite sur le financement de l'emprunt par " l'économie de bout de chandelle".

Est-ce que le rédacteur du Nouvel Obs ignore l'expression " faire des économies de bouts de chandelle" ?
Ou est-ce qu'il imagine que l'économie de bout de chandelle est une doctrine , au même titre que le keynesisme, le libéralisme ou le dirigisme ?
Bonsoir tous.. me suis inscrit juste pour placer ceci..
suis novice coté finance et je voudrais comprendre ceci

Grosse dose d’injection : La BCE a prêté mercredi aux banques 440 milliards d’euros à 1% pour une durée d’un an (FTA)
http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=7149


1) une info apparement pas trop reprise pas les médias
2) quelle importance a t'elle ?
3) si vrai, pourquoi ne pas en passer par là.. avec un taux de 1% ca devrait faire.

ce que je vois c'est que les banquiers ont encore de gros besoins :)

j'ai posé ma question de droite à gauche et pas de réponse. c'est peut être insignifiant.
Le but de l'emprunt va être de réduire les émissions d'OAT à venir et donc on positionnera dans l'emprunt les dépenses nécessaires + une ou deux à forte visibilité pour la postérité par exemple le grand paris ou l'extension de la defense il y a eu l'emprunt giscard il y aura l'emprunt Sako.
La réalité est très différente de l'affichage: C'est une tentative de captation de l'épargne populaire par le gouvernement pour que le peuple investisse dans une obligation d'état. Cette tentative s'inscrit dans un calcul fort simple : Dans pas longtemps il n'y aura plus assez d'épargne privée sur les marchés obligataires pour financer les dettes publiques. A ce moment les taux vont s'envoler et l'emprunt va perdre de sa valeur sur les marchés (premier effet kisscool). La fin du fin sera qu'il est probable que l'inflation passe à 5% / an pendant quelques année pour encaisser l'augmentation de liquidités qui a envahi les banques car cette augmentation ne repose sur aucune creation de richesse. Et voilà le 2eme effet kisscool.

Dans une optique de 2 à 5 ans si cet emprunt n'est pas indexé sur l'inflation un acheteur devrait perdre 2 à 3% par an.
Toujours satisfaire sa clientèle : telle est la devise de la maison Sarko.
Après avoir garanti l'"épargne" pourrie, l' Etat va créer une nouvelle rente. Ah ! La nostalgie de l' emprunt Giscard et de l' avoir fiscal !
Demandez à un avocat fiscaliste de vous expliquer cela.
Décidément ce type est un excellent commerçant.
Moi je dis qu'on devrait emprunté auprès de la population russe plutôt, comme cela, on aura pas besoin de rembourser, c'est de bonne guerre (:
Un emprunt c'est de l'argent prêté par les gens relativement aisés (qui peuvent prêter) et remboursé par tous (taxes , impots etc..).
Donc une "pompe à phynances" du bas vers le haut de l'échelle sociale.Souvenons-nous de l'emprunt Giscard qui, en empruntant environ 1M€, remboursa 16M€ aux prêteurs sur le compte des finances publiques. Bien sûr, même attractif, le taux ne sera pas de 7% mais il reste le principe.
Une autre info qui est partout aujourd'hui, ce sont les élections avec la fille du borgne, et l'éventuel front républicain qui va se construire. N'y aurait il pas une quelconque infraction au code électoral avec l'apparition de Narine sur tous les écrans TV nationaux depuis quelques jours, alors que ses concurrents 'ont pas eut accès à cette couverture qu'asi a relayé d'ailleurs dans l'émission sur home? ses appartions TV sont elles vraiments neutre sur cette campagne? Pas sûr!
Bah, on le remboursera tous cet emprunt, avec les intérêts, d'une manière ou d'une autre, mais il est hors de question que je leur donne fut-ce un centime!

Qui vient au pique-nique dimanche ?
Par cet emprunt-plébiscite, il met ses pas dans les pas du mentor de Balladur.

C'est un politicien, pas un comptable et l'État-cigale va encore chanter longtemps même après l'été...
Touchez pas à mon Nicolas!

(Là, je ne vois pas quel autre argument, éventuellement rationnel, pourrait le sauver. D'un autre côté, les choses me paraissent si hallucinantes, et au sens fort, qu'à ce stade je ne suis même plus touché ni concerné par les "faitcz et dictz du noble" Sarkozy. Impossible de faire le lien entre les propositions "Sarkozy dirige la France" et 'j"habite en France".)
Donc, pas de taux connu, pas d'affectation, surtout ce que j'ai retenu, c'est qu'il n'y aurait à aucun prix un nouveau plan de relance conjoint avec l'emprunt, et alors, je ne comprends plus rien : on va faire un grantemprunt, comme vous dites Daniel, pour couvrir le menu quotidien, la banalité de dépense ordinaire ? Jadis grantemprunt se conjuguait avec grant projet, mais à présent, on emprunte à donf pour couvrir les découverts, la trésorerie trop courte. On rêve. Quelle impréparation !!! Ce type va laisser la France exsangue, s'il continue.


http://anthropia.blogg.org
Hors sujet total...

Je viens de consulter mon mél et donc de recevoir une gazette spéciale.

[large]Il y aura une rencontre IRL dimanche entre @siens et @sinautes. I'll be there![/large]

J'en ai rêvé [ici]... @si l'@ f@it.
Il n' y a plus rien dans le chapeau de zozo ! ! Alors zozo palabre ! cherche à gagner du temps comme un sportif ( sans doute les conseils de Laporte lui aurait été utiles ? ! ) fatigué par une saison trop longue, période où les blessures apparaissent.

Seul un gros orage peut écourter la rencontre ! il est souhaitable ! L' arbitre sifflera t ' il la fin de cette morne partie où plus un seul joueur n' est à son poste, aucune tactique de rechange n' est en vue. L' entraineur et son capitaine fonce droit, tête dans le sac ! vers leurs pertes ! et la notre !
Avec ce qu'il a donné aux banques et, de manière plus large, à ses potes milliardaires, il devrait obtenir un taux préférentiel...
la France n'est-elle pas pour Sarkozy qu'une vaste entreprise ?
Tant que la machine à café fonctionne, dans ce contexte, il n'a pas grand chose à redouter des délégués du personnel.
Et puis, même quand on arrose régulièrement le sable, l'eau(seille) finit toujours par arriver quelque part, dans les poches des right time at the right place.
L'objectif inavoué des bénéficiaires de l'ouverture à gauche notamment, mais là n'est pas le sujet. C'était juste pour illustrer la saine logique de l'actuel non garant des institutions.
C'est quand même dingue tous ces pique-assiettes qui veulent leur part de gâteau, et qui sont réduits à tenter de trouver comment se le faire offrir par le plus grand nombre possible sans que l'enfilage ne soit trop flagrant.
Bref, rien de neuf sous le soleil depuis 2002, on en est toujours à se demander quelle sera la connerie suivante.
Bonjour à tou(te)s,

afin d'éclaircir ce sur quoi on cause (économie), je vous conseille avant toute autre chose de jeter un oeil sur les quelques lignes de Michel Psellos (sur le site Herodote.net ici même) ; certes le ton (et l'intention !) est partisan mais la mise au clair aide considérablement à la compréhension des jeux et enjeux ...

Amicalement.
depuis mai 2007 le suprême emprunte "mon" argent, ça s'appelle "mes" impôts.....
perso, je le lui prêterais volontiers s'il le distribuait dans mes domaines de prédilections : santé, éducation, social...
mais depuis mai 2007 "mon" argent lui a servi à :
- s'augmenter himself (172% vaut bien un pléonasme !)
- augmenter le train de vie élyséen
- subventionner des entreprises qui ont délocalisé 6 mois après
- renflouer des banques en faillite grâce aux placements douteux voire véreux de banquiers qui se sont bien amusés avec "mon" argent
..... et j'en oublie sans doute....

et comme le "projet d'avenir" le plus immédiat du suprême est d'aller faire la guerre aux quatre coins du monde : Afghanistan, Iran,inauguration de la base militaire d'Abu Dhabi..... ou autre.....et d'ici 2010 il aura bien trouvé un autre terrain de [s]jeu[/s]guerre à investir.......eh bien en fait il n'y aucune chance pour que je lui prete encore "mon" argent et que je souscrive à son emprunt..... je le connais y m'le rendra jamais !!....

nb : je n'ai pas de conseil à lui donner à not' suprême mais à chaque fois qu'il a repris un des lumineux discours du brillantissime Guaino il s'est pris une veste, alors il est peut-être temps de changer le costard !!!!
Sarkozy n'est que le chef d'une grande entreprise de communication.
Ce qui m'inquiète aujourd'hui c'est que même ça: communiquer, se mettre
en scène, il commence à le faire mal.
Bientôt il perdra même le sens du ridicule.
Ce sera très drôle...et assez dramatique.
...qui a dit que c'est déjà fait?
"Pour qu'il soit un succès, il faudrait que son taux soit "attractif". Oui, mais offrir un taux "attractif", découvrent éberlués les stratèges des finances publiques, présentera pour notable inconvénient d'alourdir la dette de l'Etat. Stupéfiant, non ? "

Tout dépend des bénéfices que l'on tirera de l'investissement. Par ailleurs, vu la faible rémunération du livret A, il ne faudrait pas grand chose pour qualifier un taux d'attractif.
Il faudra juste m'expliquer en quoi emprunter auprès des français à un taux de 3 ou 4% (voire plus) est mieux qu'emprunter sur les marchés à un taux tournant autour de 2%. Parce que même si je ne vais pas souscrire à cet emprunt avec mes maigres économies je vais par contre devoir en assumer son remboursement à travers mes impôts. Et j'aimerais, si possible, que ce remboursement soit le moins élevé possible (même s'il paraît que maintenant la dette "c'est pas si grave ma bonne dame").
bonne question : pourquoi emprunter à un taux plus élevé auprès des particuliers ? Pourquoi ne pas solliciter les institutionnels ?
La réponse : la diversification des source de financement.

Les institutionnels, qui prêtent quotidiennement a l'Etat, ont une capacité de financement limitée. Et, pour qu'ils continuent à prêter à un taux raisonnable, il est nécessaire qu'ils n'aient pas le sentiment d'être les seuls à pouvoir le faire. Ainsi, n'importe quel agent économique qui a des besoins de financement doit avoir accès à plusieurs sources de financement (marché financiers, banques, titrisation ...). Étant donnée la hausse de l'endettement de l'Etat liée aux plans de secours ou de relance, il est naturel de chercher des sources de financement alternatives, quitte à payer des intérêts un peu plus élevés.
Mouais... Je ne suis pas économiste, mais si l'Etat diversifie ses sources d'emprunts en empruntant à un taux plus élevé, je ne vois pas en quoi cela incitera les institutionnels à modérer leurs taux : au contraire. Si ces taux restent modérés, cela ne viendra pas de l'emprunt "populaire", mais de la concurrence entre les institutionnels. Concurrence qui existe déjà. J'ai faux?
Ces fameux institutionnels sont en nombres limités (assureurs, gestions, banques centrales ...). Ils ne peuvent acheter qu'une quantité limitée d'obligation (le contrôle des risques leur impose de ne pas être trop exposé à un émetteur, ils doivent diversifier). La capacité de placement de la dette de l'Etat est donc limitée auprès des instits, disons par exemple, je ne sais pas, 200 Mds d'euros par an. Si on anticipe que l'Etat doit lever 220 Md, il faut trouver de nouveaux investisseurs pour absorber ces 20 Md de surplus, sinon l'excès va créer un déséquilibre sur le marché, qui peut amener à une forte remontée des taux. C'est pourquoi l'Etat doit envoyer le signal qu'il a accès à d'autres sources de financement que les institutionnels.
De toute façon , ce sont d'abord les zinzins qui repondent à un emprunt de ce genre , ils seront donc ravis d'avoir un meilleur rendement pour leurs placements. C'est les impots qui remboursement largement cet emprunt lancé pour compenser les manques de rentrées fiscales liées au bouclier fiscal , et à cette magnifique baisse de TVA dans les restaurants qui fera peut etre baisser le prix du café.
En ce qui concerne les projets innovants , il y en a tout plein : acheter un bel avion tout neuf et tout grand pour SARKOSY , et le faire voyager toutes les semaines dans tous les coins , au lieu de prendre le train , ou la téléconférence - lors de chaque déplacement , rassembler le maximum d'adhérents de l'UMP , et le maximum de policiers - lancer des messages publicitaires crétins pour vanter les actions du gouvernement - préparer la propagande pour les élections de 2012 - augmenter les dépenses de l'Elysée et le salaire du Président -....
Que de médisances de votre part, DS.

Vous savez bien que quoi qu'il arrive, de toutes façons, le grantemprunt sera un succès, diront les journalistes à la mi-2010. Même s'il se révèle la catastrophe la plus ridicule du siècle.

:-)
Bonjour

Encore une démonstration du grandn'importequoi de nos petits dirigeants.
Sans compter que les 18% de satisfaits sont sans aucun doute les mêmes que ceux qui ont déjà profité des largesses fiscales du Suprême.
un effet d'annonce (grand emprunt) pour 400 000€, c'est cher!! quand notre grand timônier avait annoncé la fin de la pub sur le service public, c'était devant une conférence de presse moins coûteuse...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce matin, durant l'interview de Guaino, j'ai surtout remarqué qu'il s'inscrivait en faux contre l'idée que l'endettement de la France serait aussi catastrophique que cela, puisque notre pays est très peu endetté vis à vis de l'étranger, si l'on considère à la fois l'endettement des ménages et de l'Etat. Je précise que je suis d'accord avec cela, simplement, je remarque qu'il s'inscrit ainsi en faux contre nombre de personnes de son camp, et, plus grave encore, contre nombre de faux experts ou journalistes donneurs de leçon, comme cette andouille américaine de Ted Stanger, qui fit un jour ce mémorable reportage, le montrant à coté d'une horloge, dont l'avancée de l'aiguille représentait l'inexorable progression vers une catastrophe finale, avec le but de démontrer que l'Etat devait se désengager, moins investir, notamment en terme de services sociaux.
Je dirai plutôt que ça se présente mal. Peut-être un énorme bide ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.