51
Commentaires

Emballement radio, autour d'un "ophtalmo raciste"

"Dégage, sale arabe..." Les insultes sont diffusées en boucle sur les radios, vendredi 8 octobre au matin. Un médecin ophtalmologue aurait proféré des propos racistes et aurait refusé d’accueillir un homme d’origine marocaine dans son cabinet, à Aix-en-Provence. France info, qui reprend un reportage de France Bleu, ainsi que RTL, se disputent la primeur de l’info. Et toutes deux se fondent sur le témoignage d’un seul médecin, confrère de l’ophtalmologue, qui confirmerait les propos racistes.

Derniers commentaires

Au minimum cette histoire (et les suites données) merite une emission "ligne jaune" !

Sur la forme et le traitement qu'@si en a fait, cela merite largement mon reabonnement.

cordialement à toute l'équipe
Le site "François Desouche" cite le papier d'Asi sur ces prétendues injures racistes. Je trouve, quant à moi, que Rue 89 se décrédibilise en mettant en ligne de telles informations sans les vérifier. Ces derniers temps je suis obligée d'aller assez souvent chez l'ophtalmo, il m'est arrivé d'attendre largement plus d'une heure, je l'ai déploré mais je n'ai jamais eu l'idée de forcer la porte du médecin pour lui faire remarquer son retard. J'ai attendu comme tous les autres patients ! Encore heureuse d'être reçue parce que ça devient de plus en plus difficile d'avoir un RV et ça pour tout le monde, exception faite pour les plus fortunés. Pour vous donner une idée, j'habite en province, j'ai une cataracte assez foudroyante, en cinq mois je me retrouve avec un dizième à un oeil et dans ma ville on me propose un RV pour dans un an à l'hôpital public. C'est un problème que rencontrent de très nombreuses personnes et qui n'est que très rarement traité par la presse, ça nous concerne pourtant tous et j'eusse préféré que Rue 89 traite cette difficulté plutôt que rapporter un faux incident.
Encore un fait divers qui est monté en sauce, prétexte idéal pour monter les gens les uns contre les autres.
Moi j'ai peur parce qu'ils insistent tellement. Enfin il parait que ce son des futurs copains. J'ai contacté mon petit agent efficace.
En tout cas ça va être une folle ambiance entre le rez de chaussée et le premier étage du cabinet médical dans les semaines qui vont venir ...
J'ai le sentiment qu'à part ASI et Médiapart, il n'y a pas grand chose qui tienne un peu la route en matière de presse en ligne (je veux parler des pure players). Quelqu'un voit un autre titre ?
Causeur ?

Causeur ?


Ah, m'en parlez pas, ils sont en pleine crise en ce moment. Y-a une partie qu'est sur la ligne de Riposte Laïque (bougnoules = gross danger) et d'autres, comme Jérôme Leroy (plutôt sur une ligne "lutte de classe prioritaire") ou François Miclo, qui relativisent le "danger mahométan" et ne veulent pas entrer dans le trip "choc des civilisations" . Je crois que le projet de départ : faire cohabiter des républicains de droite tendance Dupont-Aigan et des vieilles badernes genre Chevènement, est en train d'exploser en vol.
Va falloir que la tenancière du bouclard élève la voix. Heureusement pour eux, les clients de Causeur sont moins sensibles aux gueulantes de la poissarde que ceux d'ASI.

Causeur ?


Rooo non, on avait dit pas de gros mots (remonte sur sa chaise)...

Je crois que le projet de départ : faire cohabiter des républicains de droite tendance Dupont-Aigan et des vieilles badernes genre Chevènement, est en train d'exploser en vol.

Je crois que le projet de départ n'avait pas grand chose à voir avec ça, au vu de la composition monolithique et très univoque de l'équipe en question (libérale, conservatrice, atlantiste, pro-israélienne, etc.).

Va falloir que la tenancière du bouclard élève la voix.

Alors celle-là, c'est la meilleur de l'année hihi... moi qui pensait qu'elle était déjà à bloc depuis des décennies...
Slate est quand même rarement pris en faute, mais ils ne font pas d'investigation, ça limite les risques.
Peut etre pas de chance mais a chaque fois que je lis Slate je tombe sur des analyse navrante...
Il faut louvoyer entre les éditos de Thomas Legrand, les articles de Jean François Copé et de Hollande, je vous l'accorde.

Slate est quand même rarement pris en faute, mais ils ne font pas d'investigation, ça limite les risques.

Bé dites donc, c'est un concours de bonnes blagues ce fil ?

Non, sérieusement ? Vous croyez vous-même à ce que vous venez d'écrire ?
Je conçois que ce que j'ai écris puisse passer pour une énormité. Je parlais surtout du fait de relayer de fausses infos ou d'un manque de rigueur journalistique, comme dans cet exemple avec Rue 89. Apres bien sur le teneur idéologique de Slate peut tout à fait être critiquée et attaquée, mais je n'étais pas sur ce créneau là.
Tres honnêtement je survole slate, je lis quelques papiers, je suis peut être passé à coté du pire que vous et d'autres y avez trouvé. Je ne vais pas m'amuser à les défendre plus que ça, je manque de bille là.
J'avais bien compris Goulven, c'était pour rire :)

Dans votre réponse, il y a matière à débat d'ailleurs : relayer de fausses informations, manquer de rigueur journalistique, faire passer des positions idéologiques sous couvert de "vérité" ou de "bon sens"... pour ma part ça relève très exactement du même registre.

La règle de base en journalisme devrait être : les faits sont sacrés, les commentaires sont libres. Aujourd'hui on est plutôt dans : les faits sont sacrifiés, les commentaires sont orientés.

De plus, à mon sens, on ne tient pas assez compte, dans l'analyse des contenus, de l'identité de l'émetteur (du journaliste). Pour bien analyser un papier, il importe de savoir qui l'écrit (son parcours, ses affiliations, etc.). C'est toujours très instructif.

A ce sujet, j'ai commencé à faire un travail de cartographie de la "corporation" (fastidieux mais intéressant), que j'espère pouvoir pousser assez loin pour qu'il soit éclairant...
Merci Laure, pour cette mise au point. J'avais entendu parler de l'affaire, mais je n'en connaissais pas le dénouement. Juste vu quelqu'un qui en parlait sur un forum, et pas le temps de me renseigner.
J'ai lu ailleurs que le patient pressé qui venait pour sa fille avait par deux fois fait irruption dans le cabinet du médecin alors en pleine consultation...

Roselyne Bachelot.... comme si elle pouvait être une référence en quoi que ce soit... C'est surtout qu'il faut faire feu de tout bois actuellement afin de diriger l'attention sur autre chose !
Haski se fout du monde. Ce n'était pas un petit article genre "vite dits" mais un long papier structuré, émaillé de citations (?) et parfaitement à charge... Après ils s'enlisent dans leurs explications et montent sur leurs grands chevaux au nom de la démocratie et blah blah... En langage @si, on appellerait une belle tentative d'enfumage.
De plus, ils ne font pas de "droit de suite" comme pour la Cité du Mâle.
A voir les sujets qu'elle traite Chloé Leprince semble spécialisée dans ce genre d'affaires et manie l'art du titre (si c'est elle qui les rédige) comme le Charles Villeneuve de la grande époque (ex : « Je vois une fille, je dis : “Elle s'appelle Truc, elle est vierge” »).
Ce n'est pas de l'info... des propos certes condamnables si ils ont eu lieu.
Mais rien de plus...Aucune analyse de fond..
Un emballement de plus, qui dissémine ça et là, encore de vrais sujets.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Au titre de l'article de rue89 : "sale arabe : les confrères de l'ophtalmo raciste scandalisés", ma question c'est surtout : est la présomption d'innocence ?
J'ai été sidéré par la réponse de madame Leprince a un reproche concernant justement ce titre : "Les propos ont été confirmés par tous les témoins en présence." (dixit Chloé Leprince). Franchement c'est plus que limite pour une journaliste.
Tout ce que je sais de cette affaire, c'est qu'elle est déja récupérée sur le net par tous ceux qui nient le racisme anti-arabe.

Et c'est bien plus large que FDS.

Si cette affaire est bien fausse, la précipitation des journalistes aura été encore une fois bien dommageable à la cause de l'antiracisme.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.