34
Commentaires

Egypte, Maroc : pleins feux sur la "galaxie"

Essayons d'y voir clair. Le plus terrible, est-ce qu'ils soient invités par les potentats

Derniers commentaires

J'ai écouté le professeur Olivier Duhamel ce soir sur Europe1( il débattait avec Philippe Manière)...heureusement que je ne suis pas étudiant à ScPo...Il m'y aurait enseigné que le Maroc, monarchie absolutiste de droit divin, n'est pas dirigé par un régime autoritaire!!!

Je ne sais pas quel type de marocains fréquente notre éminent politologue...!!!
ils ratent tous une marche!!En plus d'être petit épicier et mesquin se sont des menteurs!
en ce moment je m'éclate c'est presque plus drôle qu'un spectacle de guignol.
Sur un sujet un peu annexe (mais à peine hein), les frais de déplacements de nos ministres sont eux aussi inconnus, sauf quand le Canard enchaîné débusque quelque chose de trop gros pour le laisser passer.

Il y a ici une piste intéressante. Le lien renvoie sur le site d'un ministère canadien (celui-ci - Infrastructure- étant le premier auquel renvoie google) En ligne, accessible à tous les citoyens, les détails des frais de voyage et d'accueil du ministre et de tous ses collaborateurs. étonnant non?
Je crois que vous avez une vision un peu angélique des rapports "d'amitié" entre les puissances de pouvoir et d'argent. Sarko sur le yacht de Bolloré, ça ne remboursera jamais les forces armées françaises qui permettent à Bolloré de piller l'Afrique en toute quiétude !
Et ce matin, sur Inter, j'entendais demander de quoi la justice se plaint, avec 40% d'augmentation de son budget, sans dire que ces 40% vont droit dans la poche de Bouygues pour construire des prisons ! Et c'est la partie visible de l'iceberg ! Les vente d'armes se font sous le sceau du "secret défense", combien de pourris "arrosés" au passage, combien "d'obligés" par des commissions, rétrocommissions, magouilles en tous genres. Combien de meurtres dans les affaires des frégates, et bien d'autres... Non, cette République est plus proche de la bananière que de l'irréprochable !
¡ Que se vayan todos !
C'était évident ! Comment pourraient-ils nous surprendre par leur intégrité, toute cette petite bande de corrompus ? Car nous aussi, nous avons nos corrompus, à droite, à gauche... en haut de l'Etat (cf les "prunes" qu'on fait sauter par un biais quelconque, grâce à un fonctionnaire du cercle familial ou amical), etc. Nous aussi, il faudrait qu'on demande leur départ.

En attendant, on oublie un peu l'Egypte... pourtant, ce qu'il s'y passe est important. Mais que font nos journalistes ? Ils continuent à dire que les révolutionnaires de la Place Al Tahrir empêchent les autres Egyptiens -pauvres comme Job- de travailler. Je viens de voir un reportage sur Canal, tourné à Gizeh, haut lieu touristique (pénible et pourrave : rien que des gens qui sont là pour vous vendre un tour en chameau, à cheval... des usines à bouffe amerlocaines là où vous déposent les taxis ou chauffeurs de tourisme) où les pauvres gens pleurent parce que le site est fermé.
Et pourquoi le site est-il fermé ? Ca, on s'est bien gardé de le dire dans le reportage. Les touristes pourraient y aller tranquillement sans problème... Qui a décidé de fermer les sites touristiques ? Qui a envoyé les policiers pourris recruter des gens de Gizeh affolés par le manque à gagner, pour aller flanquer la m... chez les manifestants pacifistes ? Qui a semé la mort et blessé des milliers de gens en jetant des projectiles sur la foule des manifestants désarmés ? Voilà qu'on continue à nous montrer "la vérité sur l'Egypte vue à travers les yeux de Moubarak et de sa clique, ou vue à travers le regard amerlocain".
On dirait donc que l'info "biaisée" analysée "à l'amerlocaine" continue. Et même, l'Egypte, ça passe en avant-dernière position des Jités !
Moubarak est toujours là. MAM aussi.
Et les lois scélérates qui se préparent, celles qui sont passées, elles en sont où ? Sont-elles appliquées ? Sont-elles expliquées ? A cela, qui n'intéresse pas grand monde, on préfère exciter les gens sur les voyages gratos du 1er Ministre en Egypte. Perso, ça ne m'intéresse pas ni ne m'énerve. Je crois que le PS se trompe de combat, montrant ainsi le vide sidéral qu'elle a dans ses futurs programmes.
Personnellement, j'ai payé mes deux voyages en Egypte, je ne suis pas allée à Louxor, mais restée au Caire pour prendre des cours d'arabe, suis allée à Alexandrie en train, ai marché dans les rues en observant les Egyptiens... j'ai rencontré plein de gens sympas, et je ne dois rien à personne.
J'aimerais plus de calme et de sérénité dans les media et dans le paysage politique français. Mais c'est probablement beaucoup trop attendre.
Alerte info du Monde.fr à 11 h :
"Le président de la République a demandé aux ministres de privilégier la France comme destination de vacances. Toute invitation à l'étranger devra être validée par le premier ministre."

Une bonne rigolade le matin, cela fait passer la journée ! Trop fort le Sarko !
En dehors du fait qu'ils se « goinfrent » un max, ce qui n'est pas nouveau même si le phénomène tend à s'amplifier, c'est l'image d'une diplomatie aveugle et sans prospective qui ressort aux yeux du monde entier.
On nous dit que les séjours et les vols intérieurs de Fillon et d'Alliot-Marie n'ont rien coûté au budget français. Mais pour les banaliser on nous explique qu'en retour des ministres étrangers sont accueillis en France aux frais de la République. Ce sont donc en définitive les contribuables des pays concernés qui prennent en charge des dépenses privées que 99% d'entre eux ne peuvent pas se permettre.
J'ai une petite idée qui me trotte dans la tête : ces deux "révélations" coup sur coup, sorties à l'antenne de France Inter pour une escapade du président à New York, puis dans le Canard sur des vacances de Fillon en Egyptes, seraient en fait des éléments de communication prévus par les conseillers en com du gouvernement, afin de noyer le poisson en ce qui concerne l'affaire MAM-Ben Ali, bien plus grave, et permettre au Président de traiter toutes ces affaires en bloc - on appelle ça noyer le poisson - et de bénéficier alors d'éléments d'excuses : "peut-on reprocher à un président d'aller voir son fils un w.e.", peut-on reprocher à un premier ministre d'aller rencontrer des officiels Egyptien lors de la période de Noël, et à une ministre d'utilser un jet prété alors que bien d'autres chefs de gouvernement font de même.
Les misérables ! Comme le mot est bien choisi car ils le sont dans tous les sens du terme.

Leur cupidité, plus que leur avarice - ce qui est bien plus grave -, leur goût du faste et des honneurs, leur font faire n'importe quoi.

Ils se mettent d'office en position d'obligés... s'ils n'ont pas déjà rendus des services pour lesquels on les remercie.

Et il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Mitterrand a effectivement passé toutes les fins d'année en Egypte pendant ses deux mandats, accompagné par le ban et l'arrière-ban de ses proches et de sa deuxième famille.

A propos de celle-ci, n'oublions pas qu'elle a été entretenue dans les ors de la République avec grand train pendant au moins vingt ans, âge de sa fille auquel le grand public a appris son existence.

Dans une entreprise privée, lorsque le patron - même s'il en est entièrement propriétaire - part en vacances sur le compte de sa société, il tombe sous le coup de la loi pour abus de biens sociaux et est condamné à de la prison ferme.

Nos politiques - qui se croient propriétaire du pays - se comportent exactement de la même façon mais sans aucun risque.

Ceux de droite mais aussi ceux de gauche qui ne rêvent que de revenir aux affaires pour en profiter de tous les avantages.

C'est d'ailleurs ce qui a perdu la Gauche et l'a définitivement écarté de son idéologie d'origine.

C'est pour cela qu'avec les années, je me suis radicalisée.

Non pas que je pense que Mélenchon et autre Besancenot arrivent un jour au pouvoir, mais parce qu'ils sont vitaux pour remettre encore et toujours ces misérables dans un semblant de réalité.
Le parasitisme (du grec ???? / para, « à côté » et ????? sitos, « blé, pain ») est une relation biologique symbiotique dont un des protagonistes (le parasite) tire profit (en se nourrissant, en s'abritant ou en se reproduisant) aux dépens d'un ou plusieurs spécimens d'une espèce tiers. Les parasités sont appelés hôtes. Les organismes qui ne sont pas parasites sont qualifiés de « libres ».

Inconvénients du parasitisme :
Le parasitisme nécessite une existence cyclique (de reproduction et de développement des parasites). Il en existe deux types ;
- cycle monoxène (ne faisant intervenir qu'un seul hôte).
- cycle hétéroxène (qui implique le passage par un, deux ou plusieurs hôtes intermédiaires).
Le parasite est dépendant de son hôte (ou de ses hôtes), et il doit être capable de le rencontrer ;
si le parasite est trop agressif vis-à-vis de sa population hôte (par exemple s'il tue rapidement et systématiquement son hôte), il fait disparaître ses propres ressources alimentaires et de transport.
Avantages du parasitisme :
l'hôte offre un habitat relativement stable, une nourriture et de l'énergie (et un abri contre d'éventuels prédateurs dans le cas du parasitisme interne)
l'hôte contribue involontairement à la mobilité du parasite (par ses déplacements, par sa digestion dans le cas d'un parasite interne).
Vous ne voudriez pas tout de même que tout le gouvernement passe ses vacances en Dordogne, cette région de merde, comme a dit à juste titre alliot-marie!
Quoi, elle n'a pas dit exactement çà? Moi c'est ce que j'ai compris.
En tout cas, ce soir ils seront tous en France, puisque le gouvernement sera, je suppose en totalité, présent - et au garde à vous, s'il vous plait, tenue de bourgeois de Calais de rigueur - au diner du crif, afin de battre le record de 17 ministres établi il y a quelques années ...
J'aurais pu commenter sur ce pouvoir qui a donné le la, quand son chef suprême a décidé de fêter sa victoire électorale avec ses potes du CAC 40 et de méditer sur la responsabilité présidentielle.... sur un yacht à Malte.

J'aurais pu ajouter qu'il n'y a rien d'anormal à ce que les élites fréquentent des gens riches.

J'aurais pu arguer que Jospin passait lui ses vacances au village ou sur son île.

Mais finalement, la seule vérité, c'est que ces gens sans culture et seulement préoccupés de fric passent leurs vacances avec des notables de Chambres de commerce, grattent ce qu'ils peuvent sur les avantages secondaires de la fonction, profitent des vacances aux frais de la princesse, et qu'à notre époque, les seuls capables de les leur offrir sont des dictateurs, enrichis trop vite et soucieux de respectabilité.

On a les amis qu'on peut, Monsieur.

http://anthropia.blogg.org
Moi j'en ai marre que l'excuse fatidique à leurs turpitudes soit Mitterrand.Voilà 15 ans que cet homme est décédé et nous savons tous qu'il n'a pas été irréprochable.Passons. Et je voudrais leur dire que s'il s'agit de l'imiter ,il y a bien des domaines où ils seraient mieux inspirés.Exemples: respect de la presse et de la justice,indépendance des radios et télés,indifférence aux humoristes y compris à ceux qui en faisaient une grenouille ,promotion de la culture,hauteur de vue,et tellement d'intelligence...etc etc etc
Oui, je le dis et le répète : la quasi-totalité des pays arabes (sauf la Tunisien maintenant) vivent une occupation interne d’où la nécessité de la combattre, comme cela avait été fait cinquante ans plus tôt contre les puissances coloniales mais en utilisant l’efficacité´ de la résistance civile plutôt que la résistance armée.

Ce qui était appelé « l’indépendance » était en fait l’indépendance par rapport à l’occupant étranger. Mais aujourd’hui, une deuxième indépendance est à conquérir, cette fois-ci contre l’occupant intérieur, à savoir l’ensemble des hommes et des femmes sans foi ni loi organisés en clans et qui se sont appropriés l’Etat, les richesses, les honneurs..., sans aucune contrepartie !

Ces régimes traitent leur population avec le mépris et la cruauté des anciens colonisateurs... Et que font les politiques français, anglais etc.. ? Ils y vont et cela ne leur posent pas problèmes. Comment s’expliquer cela ?? Malheureusement, on est obligé de dire que l’establishment occidental voit le sud de la méditerranée de manière « fantasmatique », voire « raciste »…

Nous pouvons prendre des vacances, au mépris de la population locale… car « ils ne sont pas comme nous »... c’est au bas mot du culturalismeEt c'est la même logique qui a fait qu'une partie de la population française a été parquée en banlieue et abandonnée car ils "s'habitueront"... comme si souvent entendu..

Si des politiciens français avaient été en vacances sous l’apartheid, on en penserait quoi aujourd'hui ?? le tout pendant que Mandela croupissait en prison… Et bien dans quelques années, on dira que des politiciens français de haut niveau passaient leurs vacances dans ces dictatures abjectes…

SEMIR
Bonjour

Je pense que dire que Mitterand (et ses "40 voleurs" comme le criait fort le RPR à l'époque) ont profité des mêmes largesses que Fillon et Alliot Marie, c'est un peu tomber dans le raisonnement faussé des défenseurs de ces derniers.
Si les socialistes ont mis eux aussi les doigts dans la confiture, cela ne pardonne nullement les récents écarts constatés, et en quelque sorte, les socialistes ont payé indirectement pour ces incartades, ils n'ont pas été réélus… suivez mon regard.
Cà me rajeunit d'une délicieuse manière finalement,
dans mes jeunes années je lisais avec délice le Comte de Monte Cristo et me délectais des passages si bien racontés et implacables du moment où le (les) TRAITRES étaient confondus.
Faisons effectivement un rêve.....Edmond Dantès, revient.
Pour Mitterrand, c'était des voyages faits par le Président de la République, aux frais de la République, ce qui était normal.
M. Fillon, lui, a accepté un séjour tout frais offert par l'Etat egyptien, alors qu'il est l'un des dirigeants de la France actuelle, et en acceptant cela, il accepte que l'un des plus hauts dirigeants de la France actuelle bénéficie des avantages et des moyens de l'Etat egyptien, ce qui est curieux en matière de souveraineté. Il aurait pu s'offrir des vacances privées en Egypte, mais il aurait fallu payer, et ça... Ou alors faire prendre tous les frais à la charge de la République, mais il est vrai que dans le contexte actuel où il ne cesse d'expliquer qu'il faut supprimer des investissements, des emplois dans la Fonction Publique... Aussi, puisqu'il n'était pas question de ne pas partir en vacances en famille, pourquoi ne pas accepter l'invitation d'un Etat étranger, et en particulier l'Egypte ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.