27
Commentaires

Egypte : les arrestations de journalistes se multiplient

La journée de jeudi, en Egypte, a été marquée par de très nombreuses arrestations de journalistes étrangers, par les forces de l'ordre ou par des militants pro-Moubarak.

Derniers commentaires

On peut apprécier la qualité d’une gouvernance à la façon dont elle traite ses journalistes. Il est tellement facile d’user de violence ou de manipulation pour museler une presse qui avance sans arme et ose mettre à jour ce qui gêne, ce qui n’est pas beau à voir. Courage à celles et ceux qui exercent leur grand et beau métier en prenant des risques pour nous informer, bien loin des plateaux aseptisés…
Bonjour,

Je suis frappée par la différence de traitement des manifestations tunisiennes et égyptiennes. Si je m'en tiens par exemple au journal de France Culture que j'écoute les matins, dès le début il a été dit et redit que les forces (de l'ordre - légales) tunisiennes tiraient à balles réelles sur les manifestants et le nombre des morts était additionné.
Pour l’Égypte, j'ai été étonnée de ne pas entendre parler de balles réelles et de constater que le comptage des morts était fait au jour le jour, empêchant une vue d'ensemble (par exemple " 3 morts aujourd'hui" au lieu de "130 morts depuis 2 semaines", technique utilisée pour la Tunisie).

Et tout cela alors même que les journalistes sont pris pour cible.
Ayant des amis sur place, je sais que parler aujourd'hui de "retour progressif à la normale", c'est faire de la désinformation et relayer la propagande du gouvernement. Ce qui se passe, c'est que les exécutions ont lieu désormais sans témoins.

Selon votre mission et pour tous les citoyens et journalistes qui ont pris des risques. il serait coupable de votre part de vous joindre au silence médiatique en train de s’installer. Il y a matière à une vraie émission revenant sur les évènements et analysant ce qui est en train de se passer. Bien sûr, la situation et les stratégies de manipulation sont extrêmement complexes dans ce pays.

Autre sujet d'analyse : le lien entre communication et répression. Les 5 jours sans communication relativement calmes niveau répression, et l'immense retour de bâton qui a suivi le rétablissement des communications.
petite anecdote sur facebook : la version arabe d'une vidéo de civil tué par la police a été très rapidement supprimée de mon profil facebook dimanche (ou via youtube ??), alors que la version anglaise est toujours visible.

Voilà quelques pistes. Merci d'avance de votre intérêt. Je suis à votre disposition si besoin.
Hier vendredi j'ai ressenti un gros malaise en regardant le Grand Journal sur Canal.
Ils avaient invité l'ambassadeur d'Egypte en France qui évidemment n'a fait que répercuter la position du gouvernement actuel : transition constitutionnelle, appel au calme etc....
Que pouvait-il faire d'autre?

En voyant les Denisot, Duhamel, Apathie jouer les chevaliers des valeurs démocratiques dans leur studio parisien face à ce type qui ne pouvait rien répondre , je me suis demandée combien d'émissions ils avaient consacré à la dictature égyptienne avant 2011.
Quand ça pouvait présenter un risque, quand ça pouvait avoir une quelconque utilité
...se multiplient, pffff, vous faites de l'arithmétique ?

s'accumulent vous voulez dire ?
Je ne savais pas où poster ça. Sur cette vidéo, on voit une vingtaine de personnes se faire faucher par une voiture lors des manifestations au Caire. Il y en a d'autres montrant d'autres voitures faire le même genre de choses :
http://www.youtube.com/watch?v=sD7RpX_HCwE&feature=player_embedded
(c'est au début de la vidéo)


edit : une autre http://www.youtube.com/watch?v=4CQwcRshhrs&skipcontrinter=1
Ici les posteurs de la vidéo ont identifié le véhicule comme une voiture de police.

Il faut absolument dénoncer ces atrocités !
Merci Dan, le dossier est excellent, comme d'habitude, bravo a tous les deux. Ce que vous ne pouviez savoir c'est que l'expression "forces de l'ordre" m'a toujours semblee suspecte pour la raison evoquee ci-dessus : de quel ordre parle-t-on ? L'ancien, le nouveau ? Le present ou le futur, le juste ou l'injuste ?

Meme si je sais que, par convention, il s'agit de la police et de l'armee des regime en place. Mais peut-on serieusement soutenir que tous les regimes sont garants de l'ordre ? On voit combien ils devoient la "force publique" - autre appellation des memes - dans l'intention de se maintenir au pouvoir ! Pas toujours avec succes, heureusement !
Chère Laure,

Vous écrivez :

"La journée de jeudi, en Egypte, a été marquée par de très nombreuses arrestations de journalistes étrangers, par les forces de l'ordre ou par des militants pro-Moubarak."

[...]

"Selon un correspondant sur place du quotidien américain, ce ne sont pas moins de "deux douzaines" de journalistes étrangers qui ont été arrêtés par les forces de l'ordre en moins de 24 heures."

Puis-je vous suggérer de réfléchir au sens des mots, de tenter d'éviter les autoroutes de la pensée (qui sont à péage pour tout arranger) d'essayer de sortir des stéréotypes et des clichés...

D'autant que quand les révolutions aboutissent (toujours le sens des mots : 180 ou 360 °)... les anciens membres des forces dites de l'ordre deviennent soudain de dangereux malfaiteurs activement poursuivis (en général à juste titre), tandis que les anciens opposants qui étaient qualifiés de fauteurs de troubles ou de terroristes se déploient dans les palais nationaux et les tribunaux en robes de juges...

Pour faire court, Laure, il n'est jamais inutile de se demander de quel ordre on parle. C'est même salutaire !
Pardon,j'ai un peu mélangé les deux et portant c'est pire en Egypte.
Comme dirait Mitterrand le petit.... La Tunisie n'est pas une dictature univoque...CQFD.En effet,monsieur,alors comment appelle-ton un régime qui tue sa population,arrête les journalistes,les frappe,casse leurs caméras...Des deux discours prononcés hier par ses représentants,aucun n'a effacé cette certitude :C'est une DICTATURE violente et sanglante et sans équivoque........Pas univoque...Et puis quoi encore ?
Comme dirait madame Alliot...Mais non,elle a assez parlé et ce qu'elle a dit ne vaut pas mieux que les propos de son collègue...
Par respect pour tous ceux qui paient de leur vie le désastre insupportable,je verrais bien deux démissions retentissantes.
Je vais encore faire ma mauvaise tête, mais je suis très étonnée par l'étonnement des journalistes. Ils sont neuneux ou quoi ?

L'Egypte est une dictature ! Moins autoritaire que ne l'était la Tunisie, mais à peine.
C'est quoi une dictature ? C'est un régime politique qui exclut la liberté d'expression, de manifestation, de même dire qu'on est contre l'homme fort.
Pour que la dictature perdure, il faut que les citoyens soient dans l'ignorance de leur manque de liberté, sinon trop de gens se retourneraient contre le système. C'est un régime de manipulation de l'opinion en faisant pression sur les médias et en truquant les élections, en faisant croire qu'elles sont libres. Tout le discours général nie qu'il y ait dictature. Tout est sensé être comme en démocratie, on vote, les journaux racontent des trucs, les médias disent à quel point Israël est un ennemi. Mais tout cela est un mensonge et une manipulation.

Derrière l'homme fort, il y a toute une construction répressive, en général de type pyramidal, où tout le monde peut jouir du pouvoir et des prébendes qui vont avec, de moins en moins en descendant dans la hiérarchie, mais chacun dispose d'un pouvoir, même minime, qui alimente la corruption, Tous les gens qui connaissent l'Egypte expliquent que Moubarak est la partie émergée de l'iceberg qui est l'armée. C'est elle qui détient la réalité du pouvoir. La police est au service de son pouvoir.

Donc Moubarak dit il y a quelques jours que suite à ces manifestations contre lui, il va partir. Plus tard.
Les manifestants ne veulent pas le croire, et continuent à manifester.

Et soudain, des contre-manifestants arrivent et attaquent les premiers manifestants. Ils sont rameutés par la télé, des messages Vodafone. Et les attaquants se révèlent être la fameuse police qui a disparu il y a quelques jours, des caïds de banlieue qu'on emploie à la répression supplémentaire pendant les élections, et quelques pauvres qu'on paye, ainsi que des prisonniers .

Moubarak dit : je ne peux pas partir, parce qu'il commence déjà à y avoir le chaos, alors que je ne suis même pas parti.
L'armée est votre solution.

Sauf qu'évidemment, l'armée est le problème, ainsi que Moubarak, et pas la solution.

Nous sommes encore au coeur même de la dictature. Sous prétexte que Ben ALi est parti de Tunisie, uniquement parce que Moubarak a dit qu'il allait partir, la démocratie est arrivée. Et la dictature ne va pas se défendre....

Donc les journalistes étrangers, qui sont des témoins non inféodés au pouvoir égyptien, devraient être libres de bosser tranquillement. Donc ils le sont.
Cela devrait être étonnant qu'ils soient attaqués par les forces répressives, dites les pro-moubarak qui sont une création pure et simple du pouvoir pour se dédouaner..

L'armée orchestre tout cela, y compris les attaques contre les journalistes étrangers. C'est inhérent à la dictature. La violence, le mensonge, la manipulation, dire qu'on est les gentils alors qu'on est les méchants, le fait même de menacer les journalistes est une évidence dans ce genre de régime.

Le seul fait que les journalistes attaqués soient étonnés me sidère.
Est-ce qu'ils s"étonneraient cela en Iran ? En Chine ?

Non seulement, ils sont étonnés, mais en plus, ils ne voient pas ce qui crève les yeux, que Moubarak et l'armée mentent. Même si les militaires de base essaient de faire ce qu'ils peuvent.

N'importe quel militant anti-Moubarak le sait, dans sa chair, avant même que ça lui arrive, et pas eux.

Ils croient être à Villiers Le Bel ou quoi ?

Tu m'étonnes qu'ils croient tout ce que dit Sarko ! Même un régime basé sur le mensonge, ils croient les gouvernants comme s'ils étaient en Suède..

Jusqu'ici je me disais, quand même, ils ont du courage, ces journalistes.

En fait, ils sont trop bêtes pour comprendre que c'était dangereux.
Désolé de poster ce petit msg ici mais je n'ai pas trouvé d'autre endroit plus commode .... Je fais vite. Ce jeudi 3 février 2011 au matin, Audrey Pulvar, sur France Inter , recevait Michel Desmurget, neurophysiologiste et docteur en neurosciences. Il est l'auteur de : "TV lobotomie : la vérité scientifique sur les effets de la télévision" - Editions Max Milo. A peine 6 minutes sur un sujet qui, à ma connaissance, n'a pas été abordé en profondeur sur ce site et pourtant mériterait une emission à lui tout seul ; ne serait-ce pas l'occasion de rectifier le tir ? Merci pour la qualité des "programmes", comme disait Denise Fabre.... Continuez !
Témoignage hallucinant supplémentaire, celui de la situation vécue par la journaliste Vanessa Descouraux, entendu ce midi sur France Inter.
Beaucoup de condamnation de la part de la communauté internationale, mais il ne faut pas s'attendre a plus. Je crains que si Moubarak reste au pouvoir alors l'Egypte se dirige vers le chaos le plus complet. Aucun leader charismatique du côté des manifestants anti-Moubarak donc personne pour canaliser la fureur des gens. De plus des rumeurs circulent sur les manifestant pro-Moubarak. Donc c'est pas préts de s'arranger sans une réaction forte de la communauté internationale.

Un article sur les pro-Moubarak sur France 24
Encore une bonne occasion de scruter la réaction de notre gouvernement, pour savoir définitivement dans quel camp ils se placent (bien qu'on s'en doute).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.