66
Commentaires

Edvige pour les Nuls

"Edvige va permettre de ficher le syndicaliste homosexuel du Morbihan! L'embastillement électronique est en marche" "Pas du tout, Edvige n'est qu'une banale reprise des fichiers existants".

Derniers commentaires

"Mais l'inquiétude n'est pas limitée à l'opposition : ce week-end, sans doute pour tenter de faire exister son groupe parlementaire du Nouveau centre, le ministre de la Défense s'est ému publiquement des dérives potentielles d'Edvige."

Petit manque d'objectivité et de rigueur.

Vous émettez une hypothèse. C'est une hypothèse qui peut être émise également sur les autres associations, groupes et partis. Qu'y a-t-il de remarquable à vouloir exister ? C'est naturel.

L'information, expliquée et contextualisée comme vous le faites très bien, suffit. Pas besoin d'un jugement de valeur du journaliste pour que le lecteur en porte un. Le même que vous, par exemple.
Ça y est, Le "Mots Croisés" d'hier est dispo ici : http://mots-croises.france2.fr/46140707-fr.php
[quote=AFP]De même source, "l'opportunité" de ficher "les personnalités" est également "largement mise en cause".

J'aimerai bien savoir quel ami de notre président s'est plaint cette fois.
je vais signer la pétition, histoire d'y être tout de suite, dans ce fichier...
mais si on fiche tous les cas évoqués, plus tous les gens qu'ils connaissent, tout le monde va finir par... ?
ça me fait penser à ce film "le Souper", avec Brasseur et Rich, où à un moment, Fouché explique à Talleyrand que tel homme politique a un dossier énormes dans le fichier des services de police.
Talleyrand : évidemment, qui n'a pas sa fiche ?
Fouché : et bien moi !

A votre avis, qui n'aura pas sa fiche dans Edvige ?
Mince, je n'avais pas remarqué qu'on était déjà en Chine.
je ne vois pas en quoi collecter des données sur des militants syndicaux, leur famille et leurs amis contribuera à notre sécurité et à la démocratie...
J'ai un problème pratique à résoudre : un petit merdeux - il a dans les 12-13 ans - n'arrête pas de faire du bruit en passant devant chez moi, provoquant ainsi une indéniable atteinte à mon ordre public.
Je voudrais faire ficher ce petit connard dans EDVIGE.
Que dois-je faire, Madame Alliot-Marie? Où puis-je me procurer l'imprimé de dénonciation? L'envoi sera-t-il dispensé d'affranchissement ?
Je viens d'entendre une perle sur le répondeur dans l'émission de Mermet sur France-Inter, je ne peux m'empêcher de la partager :" Messieurs du gouvernement et Hortefeux, quand allez-vous arrêter de nous ficher ? "
Bonjour,
pour mon premier article sur ce forum... j'aimerais vous faire part d'une petite chose qui m'a beaucoup amusé... vous me direz si je suis dans la bonne section où le bon article...
Je viens de lire aujourd'hui dans Métro... page 4, un article sur Edvige et Facebook... et quel ne fut pas ma surprise d'y apprendre qu'il existait deux groupes de soutiens à Edvige sur Facebook et que l'un des deux s'intitule "Je veux être sur Edvige". Puis l'article de cité le descriptif de ce groupe qui "philosophe ainsi : quitte à ne pas être dans le who's who, autant être autre chose que dans l'annuaire"... Par chance, je connais suffisamment bien le créateur de ce groupe (je le vois tout les matins dans une glace), et je sais qu'il a signé la pétition contre Edvige. De plus, ce groupe n'a été fait que comme une gigantesque blague... une tentative d'humour noir qui certes ne fait pas rire tout le monde mais bon...
Ma question est la suivante... est-ce que mes chances d'être sur Edvige diminue si je passe pour un soutien à ce fichier?
Trève de plaisanterie, je remarque que parfois, il n'est pas de bon ton d'utiliser du second degré sur le net.
Bonne journée à toutes et à tous.
Bonjour,

Je parle de cet article dans un billet publié sur mon blog : http://societales.blogs.liberation.fr/alain_piriou/2008/09/dans-un-article.html Vous y lirez quelques explications.

Bonne journée
Bizarrement le lien pour la signature de la pétition ne marche pas avec FireFox... C'est pareil avec d'autres navigateurs ?
Excellent article, monsieur Israel.
(Juste une précision: Bayrou ne parle pas de caves, mais de greniers poussiéreux.)
Maintenant, Je me demande pourquoi il y a un camp "pour" ce fichier.
Les crânes d'œuf qui ont pondu ce fichage, ou plutôt cette extension des pratiques de fichage, savaient très bien ce qu'elles faisaient en laissant le flou dominer quant à ces dispositions dignes d'un état totalitaire. Qui progresse depuis des mois, suffisamment lentement pour que les Français ne sortent pas par millions dans la rue. Le fameux concept de la grenouille dans le bocal...
Ainsi, en cas de procédure en justice contre telle et telle action entreprise sur un individu dans le cadre de ce fichage, bien malin qui arrivera à prouver que celui-ci a été effectué en dehors des contraintes légales imposées par la loi.
Il n'y a presque plus de tribunaux, s'agit pas non plus de les engorger avec un afflux de jurisprudences potentielles et de procédures mesquines visant à se défendre face à ce bienveillant système qui permet à tout un chacun de sortir de cet anonymat inhumain.
Une controverse, vraiment ?
Il suffit de visualiser tout ce que cette loi permet en termes de données légalement recueillies pour se rendre compte que la protection des citoyens n'est que le prétexte honorable et habituel derrière lequel se cachent des personnes démocratiquement élues par la majorité des votants:
La droite dure.
Pour laquelle le concept de liberté s'efface devant celui de sécurité. Et pour laquelle la fin justifie les moyens.
Il serait tellement simple de ne pas subir toutes ces beignes gouvernementales:
en arrêtant de voter n'importe comment, pour commencer.
nous pouvons être amenés à écrire dans la notice biographique de quelqu'un qu'il est président d'une association de lutte contre l'homophobie ou président d'une association des victimes de l'amiante

Non, non et non.

Qu'est-ce qui peut "amener" Gérard Gachet (au fait, Dan, il est "porte-parole", mais de qui ou de quoi ? Moi pas avoir compris) à écrire cela ? Quelle exigence relative au maintien de l'ordre public ?

Edit : Gachet est porte-parole du ministère de l'Intérieur. Mais c'est Google qui me l'a dit. ;-)
Le JT de F du 8 septembre était tout aussi mauvais sur le sujet : interview du porte-parole du ministère de l'Intérieur : "c'est normal, prenez un candidat aux élections légilstaives ou à une décoration, c'est normal que le gouvernement se renseigne sur qqun qui demande une décoration, il pourra aller chercher des infos dans le fichier des personnalités politiques et économiques" Ouiiiii, en chemin, on a oublié le candidat à l'élection législative : or, de quel droit un gouvernement peut-il disposer "d'informations" sur un candidat potentiel qui pourrait s'opposer à lui ?

Après Axel Turk, le président de la Cnil : je demande à voir l'interview en entier, parce que là, on l'entend dire "avant, ce fichier était illégal, alors maintenant, c'est mieux, il est légal".

Là non plus, je ne suis pas d'accord : avant, c'était illégal, donc qiuand on apprenait (ça arrivait) que l'on était fiché illégalement, on pouvait porter plainte. Idem sur les écoutes : il y a (eu) des écoutes illégales, alors autant les légaliser. Bein non, tant que c'est illégal, on peut réclamer la condamnation des délinquants auteurs du délit... n'est-ce pas MAM ?

D'une manière géénrale, je pense que l'on peut critiquer la démarche du gouvernement au nom de la révision générale des politiques publiques (RGPP), une grand chantier de modernisation de l'Etat dont le gouvernement et le président sont très fiers : il s'agit d'examiner toutes les activités de l'Etat en se demandant : "à quelle mission cela correspond-t'il ? est-ce encore une mission de l'Etat ?" après on se demande "est-ce le meilleur moyen de remplir cette mission ?"

à quelle mission de l'Etat démocratique, laïc et républicain correspondent le recueil et le fichage de données relatives à l'orientaion philosophique et religieuse, les moeurs sexuelles et la santé d'un citoyen, quelqu'il soit ?
EDVIGE "autorise les policiers à ficher toute personne de plus de 13 ans exerçant ou ayant exercé un mandat politique, syndical ou économique, jouant un "rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif", ou jugée "susceptible de porter atteinte à l'ordre public".
Quel est le rapport entre ces 2 catégories? Serait-il du même ordre que "immigration" et "délinquance", par exemple?
Pour rire un peu de ce sujet grave:
Edvige sa****
J'ai certainement tort, mais je n'arrive pas à avoir peur !
Pourtant, je suis d'origine morbihannaise, j'ai été responsable syndicale (j'ai arrêté parce que j'étais nulle dans cette activité), et comme tout le monde, j'ai des préférences sexuelles !

Mais je suis déjà fichée pour d'autres raisons. Même par les services turcs, c'est dire ! C'est peut-être pour ça que je ne trouve pas ça odieux !

Je signerai peut-être la pétition, juste histoire de dire qu'ils ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent et que c'est surtout nous qui les surveillons, aussitôt qu'on aura accès au site. Il y avait plus de 126 000 signatures hier soir, mais ça a foiré, et je n'ai pas pu lire l'entier du texte du texte, et encore moins ajouter ma signature.

J'ai souvenir qu'autrefois, il y avait un pays qui s'appelait l'URSS, et qui voulait ficher tous ses "citoyens". Une espèce de cauchemar éveillé de contrôle absolu.
Eh bien, ils menaient bien leur barque dans ce domaine.
Et pourtant un jour, tout ce système s'est écroulé.
Ce qui compte, c'est la capacité de résistance de la société jour après jour.

Merci à Dan Israël pour cette mise au point.
Je ne comprends pas comment Apathie peut soutenir que la technique ne change rien à la nature. J'irais même plus loin en disant que la technique bouleverse la nature humaine : nous nous adaptons et notre réfléxion, notre manière de penser, elles-mêmes changent : les paramètres sont modifiés et nous faisons en fonction de ces nouvelles données. En entendant ces journalistes ou même Denisot, je me rends compte que les gens ont du mal à voir concrètement ce qu'Edvige représente.

De même, à Paris, tout le monde s'est précipité sur la carte "Navigo" qui a permis de constituer des fichiers (qui pourraient bien servir de base à Edvige ;-)) alors que l'alternative de la carte "Découverte" existait pour le même tarif et sans fichage. J'ai été stupéfait d'entendre comme argument : "Qu'est-ce que ça peut faire que la SNCF sache qui je suis et où je vais ?". Cette réponse est dangereuse bien entendu, mais au-delà, elle prouve à quel point nous n'avons plus d'idée de ce que représente la liberté, peut-être parce qu'au fond nous ne savons plus ce que c'est que d'en être privé.
j'ai vu CE 20 heures là : Laurent DELAHOUSSE vs Xavier BERTRAND et je m'interroge encore aujourd'hui sur l'interview mené par le journaliste : incompétence ? ennui ? ras le bol ? en effet, j'avais noté qu'il posait les "bonnes" questions au comique umpiste mais j'ai remarqué que le comique ne répondait jamais à la question mais "rappelait l'origine pour que l'on sache EXACTEMENT de quoi l'on parle, etc..." , méthode déjà bien rôdée maintenant ;
et alors là, mystère : le journaliste n'a à aucun moment rebondi sur ces non-réponses = il passait systématiquement et brutalement à la question suivante... c'était tellement marqué que ça m'a frappé !!
alors : méthode de ce journaliste ? ennui face aux non-réponses du comique ? le journaliste a préfèré que le téléspectateur tire ses conclusions perso, euhhhhhhhh !! ?

ou plus simplement : BERTRAND s'est imposé au J.T. avant que DELAHOUSSE ait eu le temps d'inviter EDVIGE à boire un verre pour faire connaissance......... d'où le flottement !!!!

perso, je trouve que cet interview doit être montré dans les écoles de journalistes pour étudier "ce qui ne doit pas être fait avec un comique umpiste", ou "comment répondre à des manipulateurs quand on ne connait pas son sujet" ou....
Joli contre-exemple de l'apport d'un débat par rapport à une itv plan-plan hier au soir

Itv de Calvi, hier dans Le Figaro (Propos recueillis par Muriel Frat). Extrait :
- Q : Quoi de neuf pour cette troisième saison ?
- R : "Mots croisés" reste une émission de débats avec des responsables politiques, toujours accompagnés d'experts capables de décrypter leur discours. Nous estimons que l'on peut dire courtoisement à un homme politique qu'il ne dit pas la vérité.[...]
http://www.lefigaro.fr/culture/2008/09/08/03004-20080908ARTFIG00418-calvi-je-me-concentre-sur-l-actualite-.php

Illustration hier soir, le 2e débat était consacré à 2e débat : " Edvige : tous fichés ? "
> Gérard GACHET - Porte-parole du ministère de l’Intérieur
> Jacques-Alain BENISTI - Député maire UMP de Villiers-sur-Marne - Vice-Président de la Commission des lois
> Jean-Pierre DUBOIS - Président de la Ligue des Droits de l’Homme
> Thierry ROUSSELIN - Consultant en observation spatiale - Coauteur de « Sous surveillance : démêler le mythe de la réalité » (Ed. Les carnets de l’info)
> Corinne LEPAGE / Avocate - Vice-présidente du Modem - Présidente du parti cap 21

Une bonne part de l'argumentaire politique démonté décret sur table par Dubois et Lepage concernant les "limites" du texte, qques recadrages de bon sens, historiques (positionnement execptionel de la France en Europe / aux missions des ex-RG), et une dénonciation de recettes de communication politique ("L'insécurité et une grande vedette de la Télé" chantait le poête cet été - (Anis - Rodeo Bld), Yapas que l'expertise dans la vie)... C'est quand même pas mal, les experts ("engagés" ou pas). Des échanges assez savoureux, courtois moins courtois ou acides à souhait... Au passage, une comparaison interessante de Thierry ROUSSELIN du mouvement actuel avec le référendum sur la Constitution européenne (avec un "camp du Non" qui se renforcerai du sentiment de ne pas avoir dit non... plus tôt).

Ça devrait être dispo pour revisionage dans pas longtemps par ici : http://mots-croises.france2.fr

On attend impatiemment de connaitre la hauteur du renforcement en personnel de la CNIL pour faire face aux demandes de consultation des info - demande de rectification d'un fichier qui embrasse bien large :-|
Excellente article. !
Je constate aussi qu'@si s'améliore franchement depuis le début de l'été et le chemin parcouru depuis l'an dernier commence à se faire sentir. Continuez !

Bon pour ce qui du sujet, je viens d'écouter Mots Croisés sur France 2 animé par Yves Calvi. Effectivement sur le plateau régnait un certain flou entre les "Pour" et les "Contre". J'ai notamment entendu les paroles de Gérard GACHET, Porte-parole du ministère de l’Intérieur. Si j'ai bien compris, en pratique et tel que le dit le gouvernement, le fichier n'est pas si terrible que ça.
Mais en théorie, et c'est la que ça se corse, le décret est très lâche, beaucoup de chose sont possibles, le pire comme le meilleur!
Mr Gachet a notamment répondu à quelques questions que l'on se posait : tous les policiers et les gendarmes auront accès à ce fichier, en accord avec leur hiérarchie. Les informations d'accès à Edvige seront conservés pendant 3 ans.

À l'heure actuelle, il reste quelques points noirs à déminer :
- Le droit à l'oubli notamment pour les mineurs, ce qui était notamment demandé par la CNIL mais que le gouvernement l'a bizaremment oublié...

- L'absence totale d'implication de la justice, notamment du juge d'instruction (par exemple). Mr Bayrou a bien du mal à l'exprimer, mais il y a bien une différence d'accès entre appeler la préfecture, dire à un fonctionnaire je voudrais des infos sur truc, que ce fonctionnaire recherche dans sa base de donnée où est la fiche, qu'il aille la chercher dans las archives et enfin qu'il me la transmette et de l'autre coté que le policier ou le gendarme entre dans la base d donnée et en quelques clics est accès ces informations.
Alors en pratique c'est très intéressant et cela permettra probablement au policier de travailler plus vite certes mais grâce à cet avancé technique on as fait sauté le maillon humain qui permet de maitriser les abus et qui agit comme contre-pouvoir.

- Le flou générale sur les critères personnels retenus. Il y a une différence entre être homosexuel et être président d'une association de lutte contre l'homophobie. Autant pour la première information il est absolument inconcevabe qu'elle puisse y figurer, alors que la deuxième je ne vois pas d'objection particulière et c'est ce que semble-t-il le gouvernement veut nous faire comprendre. Malheureusement le décret est assez flou et autorise les deux situations.

Je crois pas qu'il soit nécessaire d'abandonner le fichier Edvige mais il est plus que nécessaire d'ériger des garde-fous.
Au gouvernement de revoir sa copie !

Je ne suis pas spécialiste, simplement étudiant...en électronique. Ces informations sont donc sujettes à caution. ;-)
A vrai dire , je me contrefiche qu'il y ait parfois de la mauvaise fois du côté des opposants à ce fichier. Face aux moyens considérables dont dispose l'état pour faire imposer ses vues, un peu de mauvaise fois dans la com' , si ça peut faire reculer le gouvernement , je suis pour.
enfin le retour d'arret sur images!!!!!!!
merci!!!!
je constate aussi que depuis quelques temps, le site redevien a la hauteur de l'emission, fini les articles a deux euros six sous sur carla et nicolas
Merci pour tous ces éléments, Dan Israël, je vais relire une seconde fois pour bien tout saisir. Néanmoins, à la première lecture, je trouve qu'il y a une certaine animosité (voire une férocité) de votre part, et peut-être exagérée, envers les journalistes ("nombre de confrères journalistes, qui laissent partisans et adversaires dire n'importe quoi", et "Cet entretien est un modèle de non-journalisme." ). Je trouve cela déplacé, même si c'est sans doute un peu vrai.

Pour Laurent Delahousse, on voit à l'écran qu'il fait signe et essaye de reprendre la parole en souriant comme ils le font tous quand ils sont à la bourre sur le timing, donc s'il n'y avait plus le temps, il lui était difficile de reprendre point par point les erreurs ou omissions du Sieur interviewé.

Pour les confrères qui racontent n'importent quoi (mais peut-être pas à 100%, non ?) , les précisions que vous donnez me semblent parfois tellement subtiles, et voyant aussi la difficulté qu'a un homme politique comme F. Bayrou d'exprimer clairement sa vision de la chose, il me semble exagéré de jeter aussi vivement la pierre aux journalistes qui n'ont pas tout compris parfaitement.

P.S. : pas d'accent avant les 'x' : "...eu tendance à éxagérer la...".
et chouette, ils vont ENFIN réussir à mettre plein plein de monde dans la rue, de tous bords confondus )))
Lors de la publication du décret cet été, j'ai été vraiment abasourdi que cela ait glissé comme un patin sur de la glace ; sans générer de débat, sauf aux marges de la société.
Mais heureusement rien n'est figé et mieux vaut tard que jamais !
C'est aussi une question essentielle. Sous commission rogatoire de juge d'instruction ou d'un simple clic par n'importe quel péquin, agent de la circulation ?

http://anthropia.blogg.org
Tiens, où sont les grandes consciences que le monde nous envie? Qu'ont-elles à dire sur EDVIGE?
Ohé, y a quelqu'un ?
Bon, ils ont des circonstances atténuantes, je me suis renseigné.
Les Badinter ont installé leur sac de couchage devant un kiosque du 16° arrondissement (on peut le dire?), pour ne pas rater mercredi matin à l'aube la parution de Siné-Hebdo. Ils ont fait l'acquisition d'un nouveau microscope électronique hyper-sensible pour détecter la moindre trace d'antisémitisme, et cette fois-ci ils vont le tenir, ce fumier de siné!
Quant à Bernard-Henri L... (j'abrège pour faire plus court et ainsi gagner du temps, je n'ai pas que çà à faire et vous voyez très bien de qui je veux parler, il n'y a qu'une personne à avoir un prénom aussi ridicule), quant à Bernard-Henri L... donc, il s'est fait rabrouer sèchement lorsqu'il a demandé à Arielle (Ariel?) "prépare-moi une chemise blanche, je passe sur EDVIGE dans un plateau télé ce soir ", et qu'elle lui a répondu "qui c'est cette salope?". Il a annulé, il n'allait tout de même pas s'afficher en marcel, tout de même ?
Quant à Val, il a dit: "je règle d'abord son compte à EDWY, et après je m'occupe de sa femme!".
Ne parlons pas d'askolovitch, qui n'a toujours pas compris de quoi il s'agissait.
Un peu de patience, donc, mais dans quelques jours, lorsque l'ensemble du PAF ne parlera plus que de çà, ils seront tous là (où sont les caméras?) ...
Merci Dan Israel pour cet observatoire très complet.
Mais en quoi Alain Piriou exagère la menace pesant sur les droits des homosexuels si vous nous dites que dans le décret, rien ne mentionne les subtilités énoncées par MAM ?
Mais dans leur émoi, ils négligent le fait que la Cnil a obtenu que le décret mentionne explicitement que les données concernant les préférences sexuelles ou la santé soient collectées uniquement "de manière exceptionnelle". Il est également interdit d'établir des listes de personnes à partir des seuls critères de la sexualité ou de la santé...

Ah mais c'est génial ça ! Ça remet tout en question ! Et qui décidera de l'exception ? Ummm...Les mêmes qui vont créer la fiche en question, non ? Alors on est un peu dans la même situation qu'à Guantanamo, où Rumsfeld nous assurait qu'il n'y avait que les pires terroristes, alors que la réalité était toute autre. Pourquoi faire confiance au pouvoir là-dessus ? Est-ce qu'on pense réellement que quelques mots sur un bout de papier, destinés à rassurer les gens, vont protéger les innocents ?

Toutes ces "conditions", ces "exceptions", ne valent strictement rien. Le pouvoir fichait effectivement déjà les syndicalistes. MAIS, il me semble que c'était en pratique, et non pas en théorie.

On assiste donc aujourd'hui à une légitimation du fichage, ce qui est bien plus grave qu'un fichage secret, mais interdit en théorie.

Tout pouvoir accordé au gouvernement ne peut que s'étendre. Si on en est aujourd'hui à légaliser le fichage des syndicalistes, on ne pourra qu'aller plus loin par la suite.

Conclusion: OUI il faut s'opposer avec férocité à ce dispositif. Ce n'est pas en un éclair que nous tomberons dans des années noires, mais pas à pas. Alors n'attendons pas un tel éclair, et opposons-nous MAINTENANT, et TOTALEMENT.

Arthur Silber a dit à propos de la légalisation sous condition et sous contrôle des techniques d'interrogation extrêmes aux Etats-Unis: "Il se peut que vous pensiez que ce 'pas' que vous demandez soit uniquement un tout petit pas – mais c’est par de tels petits pas que l’on descend jusqu’au fin fond de l’enfer."
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.