60
Commentaires

Ebola : un "sérum secret" réservé à des Américains ?

Tout est dans le bandeau : "Un sérum secret a été donné à des malades américains atteints du virus Ebola". Lundi 4 août, la chaîne CNN a révélé que deux humanitaires appartenant à une organisation médicale américaine, ayant contracté le virus au Liberia, ont reçu un traitement spécial leur permettant de guérir rapidement. Un "sérum secret" jamais testé en Afrique alors que l'actuelle épidémie de fièvre Ebola a déjà tué 932 personnes selon le dernier décompte de l'OMS ? Le terme de "secret", repris par une partie de la presse, pourrait sous-entendre que les Américains ont volontairement caché ce remède qui n'a pas été administré aux populations africaines. Mais substituez "expérimental" à "secret", et ajoutez une bonne dose de prudence sur les effets réels de ce sérum, et l'affaire prend une autre tournure.

Derniers commentaires

Ah, ce forum, c'est un peu devenu ma forteresse de solitude (et je ne dis pas ça parce que je me trimballe en slip rouge dans mon appart...)

Bref, à ne pas manquer une interview de Peter Piot, avec également Jean-François Delfraissy, directeur de l'ANRS, dans les matins de France Culture de ce jour. En plus Brice Couturier y est tout à fait supportable (par contre Marc Voinchet...)*.

Et un article du Parisien qui évoque une conférence qui s'est tenue cette semaine à l'Institut Pasteur qui fait un point (très rapide) sur la situation et les essais cliniques en cours...

* Non mais sans déconner la question "alors puisqu'on a deux éminents professeurs sur le plateau, vous en pensez quoi du burn out reconnu comme maladie professionnelle (rires)", au secours quoi...
Un excellent débat hier dans le grain à moudre sur France Q.
Ca ferait un super sujet, hint hint...

Les essais cliniques de vaccins commencent au Libéria: Reuters
Et l'épidémie semble ralentir (moins de 100 nouveaux cas détectés par semaine sur l'ensemble des 3 pays touchés Guinée, Libéria et Sierra Leone) d'après le CDC, sans que la cause de ce ralentissement ne soit identifiée.

Pour mémoire début février on en est à plus de 22000 cas recensés dont une grosse moitié confirmés, et près de 9000 morts.
Un accident ?
Je n'y crois pas une seconde. Sa mère avait dû refuser de lui offrir le McDo ou la Playstation 4, et il s'est vengé.
Mais les flics sauront faire parler cette petite ordure.
Privé de sucette pendant 24 h, il finira par cracher le morceau.
Et il aura beaucoup de chance s'il parvient à échapper à la chaise pour bébés électrique.
Pour ceux qui lisent l'anglais et qui en auraient le temps, un excellent et long article du New York Times sur l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, et notamment sur la gestion de la crise dans les premiers temps. Difficile à résumer, mais de mon avis de profane c'est à ça que j'imagine que le journalisme devrait ressembler.
Voilà, l'épidémie dure depuis plus d'un an puisque le malade zéro est daté au 28 décembre 2013. On en est à presque 8000 morts.

Egalement un diaporama sur la situation économique à Freetown, Libéria.
Il semblerait qu'il y ait un léger mieux sur la situation de l'épidémie au Libéria : Liberia's Ebola progress real, but epidemic far from under control

"“It appears that the trend is real in Liberia and that there may indeed be a slowing of the epidemic there,” said Aylward, who noted that treatment units in several locales have available beds."
(la progression de l'épidémie est ralentie au Libéria, selon un officiel de l'OMS)

Egalement à lire une interview de Peter Piot (codécouvreur du virus Ebola, et un des auteurs de l'appel dont il est fait mention dans l'article de Sébastien Rochat). Ce qu'il dit concernant la Chine est intéressant. Egalement un passage sur la couverture médiatique de l'épidémie en occident :

"Q: What do you think of mass media coverage of Ebola?

A: When I look at reporting in the U.S., for example, the biggest epidemic is the epidemic of mass hysteria. I think the media are extremely important [in informing] the public. I've often said that journalists can save more lives than doctors, by giving the right information. But when I see that media reports are more about the dog of the nurse than about Ebola itself, that tells a story."

(la dernière phrase : quand je vois que la couverture médiatique est plus centrée sur le chien de l'infirmière que sur Ebola en elle-même, je trouve que ça nous dit bien des choses)

En parlant d'hystérie, l'Etat du Maine souhaitait garder en quarantaine une infirmière de retour d'Afrique (où elle était partie soigner des malades d'Ebola). Le juge a levé la quarantaine après 24 heures, arguant qu'elle n'a pas de symptômes et donc que le cloisonnement ne se justifie pas.


Et pour finir, un diaporama sur le site du NY times montrant les portraits de personnes travaillant dans un centre de soins pour Ebola au Libéria
on peut toujours discuter de la guérison d'un mal après n'avoir rien fait pour le prévenir.

Rougeole,
rubéole,
scarlatine,
Polio,
ESB (vache folle, tremblante du mouton)
SIDA,
Grippe porcine (dite grippe A),
Grippe aviaire,
Ebola

Quelques exemples de maladies liées directement à notre comportement vis à vis des animaux.
Dont la cause est principalement le fait de manger de la viande, l'élevage , les déforestations, la chasse, etc...

L'élevage est la forme la plus sordide du capitalisme!

Le spéciste est à l'espèce ce que le raciste est à la race.
Une discussion intéressante (anglais) sur le développement d'un vaccin anti-Ebola par GSK (et une autre compagnie, NewLink Genetics, que je ne connaissais pas).

La discussion porte sur les modalités du test de phase III (test d'efficacité), notamment le fait que dans un test classique, un groupe doit recevoir un vaccin contrôle (véhicule seulement ou autre vaccin) et donc se retrouverait exposé sans la protection potentiellement apportée par le vaccin expérimental.
Bonjour,


Depuis hier soir, je m'interroge sur la nature des votes :)) même si ce ne sont pas exactement les mêmes à cette heure.

Au revoir :)) [sub]Et la politesse bordel[/sub] !!!!
Ce qui me choque dans cette revue de presse, c'est une tendance lourde à la désinformation : le traitement fait par les médias français de la question des OGM.

Souvenez-vous de l'étude bidon de Gilles-Éric Séralini. Quand elle est sortie, tous les médias titraient "Les OGM sont des poisons!", Nouvel-Obs en tête. Pourtant, tous les scientifiques s'accordent à dire que les OGM ne sont pas plus nocifs que la nourriture conventionnelle, leur inocuité est largement démontrée. Et cette étude de toxicologie (Séralini n'est pas toxicologue) a été publiée grâce aux financements de Carrefour et Auchan (tous deux impliqués dans de grande campagnes marketing basées sur la peur des OGM).

Une étude qui n'a aucune valeur d'un point de vue scientifique, et qui ferait rougir de honte n'importe quel étudiant de première année s'il en était l'auteur... une "étude" pourtant médiatisée ad nauseam.

Ah ça!, quand il s'agit de diaboliser le génie génétique, les médias français hurlent en choeur avec les loups.

Mais ici, au contraire, on a un remède potentiel contre le virus Ebola, fabriqué à partie de plantes OGM. Cela n'a rien de secret ni de mystérieux, IFLScience a tout expliqué dès le 5 aout. Pour moi la vraie question est donc là : pourquoi l'intégralité des médias français, sans exception, cachent au public que cette découverte est le résultat de la recherche sur les OGM ? Pourquoi inventer de toute pièce un pseudo "secret" entourant sa fabrication ?

La peur des OGM dans la population française est devenue telle que toute la recherche scientifique est stoppée dans l'hexagone: c'est donc naturellement aux USA qu'on développe ce nouveau traitement. Quelle est la responsabilité des médias français dans cette peur irrationnelle ? Pourquoi ce qui n'est rien d'autre qu'une technologie est-elle devenue dans l'esprit de nombreux concitoyens une sorte de diable absolu, au point qu'aucun journaliste n'ose en parler sous un jour favorable ?
L'OMS déclare que le recours à de traitements expérimentaux dans le cadre de l'épidémie d'Ebola en cours en Afrique de l'Ouest est conforme à l'éthique médicale. La déclaration ici (en anglais, mais les déclarations sont traduites en français avec un peu de délai).

"In the particular circumstances of this outbreak, and provided certain conditions are met, the panel reached consensus that it is ethical to offer unproven interventions with as yet unknown efficacy and adverse effects, as potential treatment or prevention.

Ethical criteria must guide the provision of such interventions. These include transparency about all aspects of care, informed consent, freedom of choice, confidentiality, respect for the person, preservation of dignity and involvement of the community."

("dans les circonstances particulières de cette épidémie, et à condition que certaines conditions soient remplies, le comité est tombé d'accord sur le fait qu'il est éthique de proposer des traitements non validés dont l'efficacité et les effets secondaires restent à ce jour inconnus, comme moyen potentiel de traitement ou de prophylaxie. L'administration de ces traitements doit être guidé par des règles éthiques. Celles ci comprennent la transparence sur tous les aspects des soins, le consentement informé, la liberté de choix, la confidentialité, le respect de la personne, la sauvegarde de la dignité et la participation de la communauté")

Un article de science insider (en anglais toujours) qui reprend la nouvelle et développe quelques questions qui se posent (qui va payer, qui va décider qui a droit au traitement, etc...).

Quelqu'un sait s'il y a eu des précédents de traitement expérimental à large échelle en cas d'épidémie ?
Au delà du pinaillage, l'article est bien construit. J'y vois plus clair. Merci.
A tout hasard:
-expérimental veut dire:
"on a aucune idée des effets à court, moyen et long terme". Bon, dans le cas d'Ebola, vue que c'est 100% de décès, évidemment, il est peu probable que le traitement réussisse à tuer plus vite que le virus. Mais bon, possible que les personnes traitées se retrouvent stériles ou pire suite au traitement...
Expérimental veut aussi dire: on en est pas au stade de la production industrielle. Moralité: y a pas des doses pour tout le monde. On fait comment pour choisir qui y a droit?

Bon, dans le cas d'Ebola, vue que c'est 100% de décès, évidemment, il est peu probable que le traitement réussisse à tuer plus vite que le virus.


Le taux de décès des personnes infectées par Ebola varie entre 60 et 90%.

Citation:
Bon, dans le cas d'Ebola, vue que c'est 100% de décès, évidemment, il est peu probable que le traitement réussisse à tuer plus vite que le virus.



Le taux de décès des personnes infectées par Ebola varie entre 60 et 90%.


Depuis le début de l'épidémie, on est plutôt entre 50 et 60%. (932 morts pour 1711 cas confirmés).

Depuis le début de l'épidémie, on est plutôt entre 50 et 60%. (932 morts pour 1711 cas confirmés).

Le taux de mortalité du virus ne se calcule pas juste en comparant ces deux chiffres sauf si l'épidémie est fini et que tout les contaminés sont hors de danger ou mort. Il serait effectivement entre 60 t 90% ces chiffres étant lié à des facteurs de soin la plus part du temps ( proximité, prise en charge, stock de médicaments et autres produits ), mais aussi au type de population (la malnutrition joue un rôle important dans l'immunité humaine)
Bonjour,

Quelques remarques sur l'article. Premièrement, quand vous dites :
"Une petite bombe, quand on sait que le virus Ebola, qui touche principalement quatre pays africains (Sierra Leone, Guinée, Nigeria et Liberia) a déjà atteint plus de 1700 personnes et fait 932 morts selon le dernier décompte de l'OMS."
Votre lien renvoie vers lemonde.fr, qui reprend mais sans renvoyer exactement les derniers chiffres de l'OMS, disponibles ici. Dans ce cas, pourquoi ne pas dire "selon lemonde.fr, citant l'OMS" ou renvoyer vers la source d'origine ?

Secondo :
"Ce sérum, mis au point par la société de biotechnologie Mapp Biopharmaceutical basée à San Diego, est un cocktail d'anticorps élaboré à partir d'animaux contaminés par le Ebola"
En fait non, le ZMapp est fait à partir d'anticorps produits par des plantes. Source : MAPP bio. Donc sur le coup lemonde.fr se trompe, et du coup vous aussi.

De même :
"En 2012, le site de "Proceedings of the National Academy of Sciences" a publié les résultats d'une étude mentionnant les effets positifs du sérum, qui ne s'appelait pas encore ZMapp mais MB-003, sur un groupe de singes atteints du virus Ebola"
Inexact, le MB-003 est un des constituants du ZMapp, toujours d'après Mapp bio.
Et encore une fois, le lien vers lemonde.fr est payant, cette description de l'étude de PNAS est dans ce lien ? Pourquoi ne pas renvoyer vers l'article directement (en accès gratuit en plus) ? Ou vers Mapp bio, qui relaie les résultats de l'étude ? Le lien vers PNAS est intéressant puisqu'il permet de voir la taille de l'étude, faite sur un nombre très limité d'animaux. Le traitement efficace à 100% quand les singes sont traités 1h après l'infection, c'est des résultats obtenus sur 2 singes. Donc bon, des données très préliminaires, ça explique qu'on réfléchisse 5 minutes avant d'injecter ça à tous les africains malades ou qui risquent d'avoir été contaminés.

Et pour finir :
"Si ce sérum n'était donc pas secret mais plutôt expérimental, ce qui retire à l'affaire son caractère complotiste, trois spécialistes du virus Ebola, considérés comme les plus expérimentés dans le monde, ont lancé un appel à l'OMS pour que les pays africains aient accès à ce type d'expérimentation."
Sur le figaro.fr (le lien que vous donnez), ils parlent de "Trois des spécialistes du virus Ebola les plus renommés au monde". Chez vous ça se transforme en "spécialistes expérimentés" (c'est à dire ? Ils peuvent avoir 60 ans d'expérience et être considérés comme des guignols), et "considérés comme les plus expérimentés" (pas seulement 3 super cracks comme sur le figaro, mais là carrément les 3 meilleurs).
Mais au delà de la pinaille, avoir ne serais-ce que leur nom (Peter Piot, David Heymann et Jeremy Farrar d'après le figaro.fr), et éventuellement leurs faits d'armes, ne serait-ce pas plus utile que de savoir qu'ils sont expérimentés ou reconnus ? Peter Piot, c'est un des co-découvreurs du virus et ancien sous-secrétaire général de l'ONU et directeur de l'agence UNAIDS si on en croit sa fiche wikipédia. Ca remet un peu de contexte à l'appel lancé à l'OMS, je trouve. J'aurai aimé avoir cette info dans l'article. Parce que la première fois que je l'ai lu, "3 chercheurs lancent un appel à l'OMS", je me suis dit plutôt "ouais, ouais..."
UN "SÉRUM SECRET" RÉSERVÉ À DES AMÉRICAINS

Si des africains en avaient bénéficié, la titraille aurait été :
UNE ENTREPRISE PHARMACEUTIQUE AMÉRICAINE FAIT DES EXPÉRIMENTATIONS SUR DES HUMAINS AFRICAINS

Dans les deux cas je serais probablement tombé dans le panneau. Faut dire qu'on a quelques raisons de monter au créneau, dès qu'il est question de l'industrie pharmaceutique et d'Afrique. Et cette histoire est pour le moins étrange…
Ebola a, pour le moment, fait deux fois moins de victimes en Afrique que les missiles à Gaza.
Et si l'espoir subsiste d'un sérum capable de combattre le virus, il n'existe malheureusement aucun remède contre la barbarie israélienne.
C'est bien vrai, ça ! C'est important le vocabulaire. Mais enfin secret est tout de même plus vendeur que expérimental, n'est-ce pas ? Il faut bien vendre.

C'est un peu comme si un site faisait une promo pour une nouvelle émission en faisant son titre en affirmant l'antisémitisme d'un philosophe alors qu'à aucun moment ce mot n'est prononcé dans l'interview par l'invité. Ça manquerait de rigueur, voire même ça produirait un certain malaise.

Mais bon, il faut bien vendre.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.