47
Commentaires

Dubaï, requiem pour une bulle

Pas de panique ! C'est le mot d'ordre des radios du matin, à propos de la quasi-faillite de Dubaï.

Derniers commentaires

Ils pourront aussi construire une île en forme de point d'interrogation.
http://www.lobbycratie.fr

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Rideau, le spectacle est terminé
« Dans certaines parties de la ville, l’ambiance évoque clairement l’Inde, rappelant cette vieille blague des anglophones : ‘‘EMIRATES est l’acronyme d’English-Managed, Indian-Run, Arabs Taking Enormous Salaries [Gestion anglaise, main-d’œuvre indienne, salaires mirobolants pour les Arabes]’’.
Pourtant, au fil des derniers mois, une réalité est devenue incontestable : la fête est bel et bien terminée. Les prix de l'immobilier ont chuté de 40 % à 50 % depuis les records atteints en 2007-2008 et devraient encore baisser de 20 %.
Les ouvriers indiens, mis au chômage, sont partis par dizaines de milliers, et les histoires de voitures flambant neuves et hors de prix abandonnées à l’aéroport par des étrangers ruinés ont fait leur entrée dans le folklore local. »
Ah quand même, pour finir, on a trouvé les responsables de la grosse dégringolade économique qui ne va pas manquer de se produire bientôt, c'est forcément des Arabes sans pétrole (ceux qui en ont sont blancs comme neige, tout le monde sait cela).

On a laissé Goldman Sachs et la BNP Paribas se gaver de milliards, mais ont-ils passé en provisions les pertes des subprimes de l'année antérieure ? Alors même que Fanny Mae et Freddy Mac étaient il y a quelques mois de nouveau renfloués par l'état américain parce que d'autres subprimes pourrissaient au fur et à mesure que le marché immobilier américain s'écroulait. Actuellement, on estime que les deux boîtes en question valent exactement zéro dollar. Elle ont provisionné parce que la surveillance pointilleuse de l'état américain les y oblige, ce qui n'est pas le cas des banques. On a permis à ces dernières de ramasser de l'argent où elles pouvaient, capitalisation, abus sur les comptes bancaires, et j'en passe.
Vus les bénéfices qu'elles font, il y a de fortes chances qu'elles ne prennent pas en compte la perte de leurs titres pourris. Elles attendent qu'ils remontent, et globalement, la bourse remonte, donc il y a encore un espoir.
On risque de se retrouver très rapidement dans la situation de 2008.
Souvenez vous qu'on a eu conscience que les banques étaient dans des situations très précaires en 2008 parce qu'elles ne se prétaient plus entre elles, croyant que les autres étaient dans la même situation qu'elles, donc insolvables, mais jamais elles ne l'ont admis publiquement, même en prenant l'argent de l'état.
Donc elles ne provisionnaient pas leurs actifs dévalorisés comme elles auraient dû le faire. Et pourquoi ne continueraient-elles pas, on ne leur a pas mis sur le dos une surveillance et c'est pour elle une question de survie.
Dans ces coups de poker menteur, tous les agents économiques sont comme Dubaï : ils ont construit sur le papier et à travers des diaporamas sensationnels un monde magnifique, mais ils n'ont plus de carte et plus d'argent à mettre. Ils s'observent tous, debout sur leurs chantiers à moitié construits, des squelettes de pouvoir, des moignons de fortune qui se sont envolées comme sable dans le désert. De belles ruines avant même d'avoir été construites.
A un moment, un des joueurs va craquer, montrer ses cartes (et là, Dubaï parle de le faire), tout va être posé sur la table, et ce ne sera plus que poussière dans le vent.

J'ose à peine imaginer ce qui va se passer....
Bulle de savon,
folie des grandeurs,
le petit à talonnettes qui fait peur,
Granprojet, grandemprunt,
esclavagisme,
la ruine.

La fin du monde ............. actuel.
L'excellent site article XI profite de l'actualité du krash de Dubaï pour republier le non moins excellent compte-rendu du livre de Mike Davis [fiche ouiquipedia], Le stade Dubaï du capitalisme (2007). Le texte est fort intéressant et donne vraiment envie de connaître le livre: j'en conseille vivement la lecture.
"échappent ", pardon double post, mais la faute fais mal aux yeux.
AAaahahah Bouzou. Il leur manque juste un nez rouge à ceux-là.
J'allais dire exactement la même chose que pow wow en plus grossier,
donc en gros : Oui, tu m'étonne. Que ça périclite, vite. Très vite.

J'ajoute qu'un publicitaire qui a bossé là-bas deux ans sur des bons budgets ( complètement dingues les commandes de pub au passage : Pour un 4x4, plans hélicoptères panoramique du machin tout-terrain en train de bouffer le sable et qui s'arrête au ralenti devant une bombasse. Ces types aiment les années 80.) m'a quand même certifié que l'ambition de Dubaï est de devenir la première destination touristique mondiale, ni plus ni moins. Je crois qu'il y a deux ou trois choses qui leur échappe depuis le début.
Au jité de la 2, je viens d'entendre un expert en économie déclarer que Dubaï n'est pas en faillite mais en difficulté. Un autre affirmer qu'il ne s'agit pas d'une crise systémique.
J'ai oublié le nom du second, mais le premier est bien connu de nos services : il s'agissait de Nicolas Bouzou.
Je ne peux que me réjouir de la déroute financière de Dubaï. C'est le signe qu'on a atteint une limite, et le délire de Dubaï se voulait sans limite. Symbole sans honte d'un fossé devenu un canyon entre un monde de luxe froid et glacé et une misère galopante, le système sur lequel Dubaï s'est construit doit disparaître. Une gabegie financière, un désastre écologique, la consommation à l'excès à en gerber, et surtout un nouveau bastion de l'esclavage sans pitié. Non, c'est une bonne nouvelle sur plusieurs plans. Certes ce n'est pas encore fait, mais que meure cet étendard de l'ignominie humaine.
Bonjour,
Si même les mirages (principe libéral: ne désespérez pas de votre pauvreté, regardez comme on peut devenir riche dans notre beau monde) ce cassent la figure… le début de la fin approche.
Si Jean Bruce, existait encore, il nous pondrait un roman d’espionnage au titre évocateur :
Bail à Dubaï
Dubaï à la baille
Bye bye Dubaï
Dubaï et les bailleurs
La bailli de Dubaï
OSS 117 bâille à Dubaï
Baye à Dubaï pour OSS 117
ce n'est pas la quasi-faillite de Dubai qui fait peur, la dette ne représente que que 90 milliards de dollars au total. Les marchés au réagit car ils ont imaginé qu un plus gros pourrait être dans le même cas. Par exemple de la taille de l'Irlande ou l'Espagne.
L'expression "construire sur du sable" ne s'est jamais aussi bien appliquée.
Les banques européennes exposées à hauteur de 13 milliards de dollars à Dubaï
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-entreprise/les-banques-europeennes-exposees-a-hauteur-de-13-milliards-de-dollars-a-dubai_209002.html
A signaler sur le sujet la série de reportages de Daniel Mermet (Là-bas si j'y suis) qui dès 2006 dénonçait "L'eldorado ultra-libéral" et en particulier les conditions de travail, proches de l'esclavage, de la main d'oeuvre qui a construit cette aberration de béton de de verre.
Les émissions peuvent être ré-écoutées ici.
Sans oublier que bien souvent tous ces pseudos publi-docu faisaient largement l'impasse sur une exploitation de main d'œuvre immigrée (pakistanaise, indienne .. ) à la limite de l'esclavage.

J'ai toujours trouvé particulièrement choquantes les interviews de tous ces gens partis à Dubaï pour "gagner de l'argent" qui oubliaient (ou faisaient semblant d'oublier) à quelle misère ils devaient leurs revenus.
Le premier domino d'une nouvelle série vient de tomber. La question du WE est: quel est le prochain; qui devrait nous indiquer la direction de propagation du séisme. A moins qu'enfin le mouton noir des marchés soit enfin à genou!! Puisque être en plein boom sans raison quand le monde stagne ou être au bord de la faillite quand les marchés mondiaux ont repris 50%, forcément ça indique une stratègie de "bet against the market" très nuisible à grande échelle. Alors un brin d'optimisme. Quelques milliards vont y passer, des annonces de faillites colatérales réelles ou opportuniste, mais globalement un fondamental qui se rétablit.
"Filmer une bulle, c'est la gonfler encore."
Belle approche psychologique de l'économie, bien vu daniel.
« Les marchés financiers ont été frappés de plein fouet hier par l’annonce par Dubaï de l’impossibilité d’une de ses sociétés de rembourser des dettes à temps.
Un événement qui réveille les inquiétudes des investisseurs, alors que la dette de l’Émirat s’élève à 80 milliards de dollars. »

http://www.francesoir.fr/moyen-orient/2009/11/27/dubai-dettes.html
Revoir l'émission du 17/10/2008 :
« Au départ, les banquiers ne réalisaient pas ce qu’ils faisaient »
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1297
Effet de réalité augmentée ?!

Une bulle existe ; je filme la bulle ; je la montre à la télé ; alors la bulle existe encore plus fort !
Ensuite, je dis que ce n'est pas une bulle mais une perle ; du coup les gens voient une perle ; d'ailleurs, sous l'image de la bulle, une légende indique : "la perle du Golfe"... Vous voyez bien !

On voit.

En somme, après l'inénarrable "Je pense, donc je suis" qui me fait toujours bien rire, bienvenue à "Je vois, donc ça existe" ! Champagne !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.