85
Commentaires

Du Royaume Uni à Notre-Dame-des-Landes, les bons référendums, et les autres

Qu'on se le dise, il y a les bons référendums, et les autres.

Derniers commentaires

Et ce matin, Patrick Cohen s'est vengé :
"Ce que Notre-Dame des Landes doit aux écolos"
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12337-28.06.2016-ITEMA_21020961-0.mp3
Fort avec les faibles, faible avec les forts. Comme d'hab'
Ce matin Alain Juppé était l'invité de la matinale de F Inter. Fallait l'entendre, Patrick Cohen, il est allé au fond des choses et l'a proprement déchiré l'Alain, avec ses questions pointues et ses commentaires acérés.

Bon, d'accord, vous avez compris, je plaisante. P.C. était à plat ventre, tout mou, comme il sied avec un éventuel futur président de droite.
Le référendum de notre dame des Landes est un mauvais referendum : je suis sûr que si on avait choisi comme zone de votants la ZAD, (Après tout, ils sont encore plus concernés que la Loire Atlantique), on aurait eu un meilleur taux de participation et un résultat différent :-D
Le référendum sur NDDL est une honte sans nom, c'est bien dommage de vous voir tomber dans le panneau et (une fois n'est pas coutume) défendre l'attitude odieuse de Patrick Cohen.
Un vrai référendum sur la question aurait nécessité une vrai campagne (pas 30 jours) et au minimum un périmètre bien plus élargie, il s'agit d'un aéroport pour le grand ouest..
De plus la majorité n'oblige pas à s'incliner si la décision prise n'est pas la bonne ce qui est bien le cas ici.
Il n'y aura pas d'aéroport à Notre Dame des Landes, la lutte continue, on lâchera rien ! Rien de rien !
Un Nantais
Oui ! Mais après tous ces référendums, nul doute que ça va secouer.
Un article de Martine Orange sur Mediapart montre que les atermoiements des conservateurs ne font que précipiter la crise, économique et politique. Pour les abonnés : https://www.mediapart.fr/journal/international/270616/brexit-la-peur-de-la-contagion-setend-en-europe

Et chacun va se retrouver dans la nudité de ce qu'il est au fond réellement.

Peut-être que vont émerger les politiques et les journalistes les plus authentiques : dans cet écroulement massif qui s'annonce, peut-être que le nouveau Churchill, le nouveau De Gaulle, le nouvel Adenauer, ou les nouvelles... les Malraux, les Beuve-Mery, les Françoise Giroud, vont se révéler.... De gauche, de préférence....

Je crains bien que ce soit notre médiocrité ambiante qui prenne définitivement le dessus....

Mais on peut toujours rêver...
La Grande Bretagne est un pays démocratique. Sa population a été consultée sur une question essentielle et y a répondu massivement (72%) et sans ambigüité. Notre pays,hélas, est devenu le croupion d'un empire qui tient captif ses sujets. Il suffit de voir la rage,la haine des médias aux ordres (j'entends en ce moment même France Inter...) . On monte en épingle une pétition aux contours indéfinis qui en appelle aux députés contre le vote du Brexit. Pour ce qui est de NDDL sur 100 électeurs 28 ont voté pour,23 contre,49 sont allés à la pêche...On a promis des "emplois"!
Une des bases de la légitimité d'un vote, cela reste quand même que tout le monde est d'accord, avant le vote, pour participer et pour en accepter le résultat quel qu'il soit.
Le référendum est-il un instrument de la démocratie ?
Ben…ça dépend.

Prenons au hasard bien sûr, le référendum sur l’aéroport de Notre Dame des Landes.

Si l’on avait posé la question aux concernés (en un seul mot) c’est à dire à nous tous puisque de près ou de loin, soit nous allions utiliser, soit payer, soit supporter le bruit et l’odeur, soit…

Si donc on nous avait posé la question il y a quarante, trente ou vingt ans, AVANT de passer des contrats avec bidule ou machin, AVANT d’engager la puissance publique dans des conventions dont elle n’a pas prévu de pouvoir se retirer, c’eut été différent.

Autre exemple au hasard toujours, le référendum de 2005 sur la constitution européenne, laquelle constitution est plus la règle du jeu du monopoly européen qu’une constitution. Les mots de marché, commerce, concurrence, y sont plus fréquents que ceux de liberté, d’égalité ou de fraternité.

Si donc, on nous avait posé la question sur l’opportunité d’une constitution AVANT de la rédiger, c’eut été différent.

En gros, le référendum est surtout compris par les petits bras du capitalisme qui nous gouvernent comme étant un plébiscite.
Comme le menu de la cantine. Les plats sont là, la chaîne avance et viens pas nous emmerder à chipoter.

Pour Cameron, c'est presque plus facile. Il a voulu jouer au billard à trois bandes et s'est planté la queue dans l'oeil.
alors moi aussi je me suis demandé si c'était de l'humour "le référendum NDDL est un bon référendum" heu..... je crois que Daniel ne connaît pas le dossier...va-t-il de temps en temps sur le site de l'ACIPA pour avoir quelques infos utiles sur la question ....?
attention Daniel ! là tu nous déçois....
je lui conseille une table ronde avec Françoise Verchère, femme remarquable s'il en est, qui le fera changer à n'en pas douter sur ce référendum "démocratique" !!
Je sais pas si le Brexit est une bonne ou une mauvaise chose pour les anglais. Mais il y a eu un vote, on doit le respecter. Cameron devrait assumer et faire jouer immédiatement l'article 50.

Ou alors, faut aller au bout de l'idée et rétablir le vote censitaire, parce que le prolo de base est trop con pour savoir ce qui est bon pour lui.
[quote=Daniel Schneidermann]Tout le week-end, dans la foulée des medias britanniques anti-Brexit, les correspondants à Londres des medias français sont partis à la chasse aux indices de ce remords des Brexiteurs. La palme à cet article du blog Big browser du Monde. «Je ne pensais pas que mon vote compterait autant que ça, parce que je pensais que le maintien l’emporterait. La démission de David Cameron m’a surpris », a ainsi déclaré en direct sur la BBC un certain "Adam", citoyen de Manchester, se disant «choqué» du résultat. Jamais un micro-trottoir n'aura eu de telles reprises.

Quand le Front National arrivait en tête des dernières élections régionales, j'écrivais:
Ce qui n'est pas neutre du tout, c'est de nous abreuver de reportages sur les jeunes électeurs qui n'ont pas votés dimanche dernier, qui se sont réveillés avec la gueule de bois lundi en découvrant les résultats du scrutin et les bons scores du FN, qui culpabilisent et qui promettent d'aller voter dimanche prochain en bon citoyens repentis. Si ça ce n'est pas de la propagande anti-FN, je ne sais pas ce que c'est. Les médias qui diffusent de tels reportages, s'imaginent que les abstentionnistes vont s'identifier à ces citoyens repentis et courir aux urnes dimanche pour "faire barrage au Front national", dans une logique panurgienne.
[large]
Qui aurait les chiffres de participation au référendum britannique par classe d'âge?[/large]
Daniel nous avait sorti un tableau, mais ça ne collait pas: en additionnant les pour et contre, on arrivait à environ 90% pour chaque classe d'âge, sachant que la participation moyenne était de 73%.
Je voulais juste féliciter Alain Korkos pour ses excellents dessins. Merci, continuez.
Le bon choix une vision d'avenir qui fait planer les doutes...

https://youtu.be/0LSNWQiQH1c
Cécile DUFLOT "rossée" (oralement s'entend) par Patrick COHEN ce matin sur France Inter ?
Eh bien, pas du tout.
Il se trouve que j'ai pu écouter intégralement l'interview.
P. COHEN n'a fait qu'exercer (et en plus avec un calme méritoire), son métier de journaliste en renouvelant jusqu'à satiété la question posée à laquelle il n'obtenait pas de réponse. Je pense qu'il a la même attitude à l'égard de Mme LE PEN par exemple. Exemple pas choisi au hasard car l'une et l'autre ont la même technique : celle du "disque rayé" en délivrant, à débit accéléré et volume élevé, un discours pré-formaté et qui se répète en boucle (réecoutez la prestation de Cécile DUFLOT pour le vérifier si nécessaire).
Aussi, je m'étonne de l'appréciation de Daniel Schneidermann, qui devrait au contraire se féliciter de la démarche journalistique sans complaisance de son confrère.
D'ailleurs, qu'aurait-il fait à sa place ? Pas renoncer à sa question quand même !!!
[quote=DS]Un seul problème : cette tranche d'âge n'est pas allée voter. Ce qui n'est d'ailleurs pas entièrement de sa faute, mais aussi de celle du gouvernement Cameron qui, pour lutter contre la fraude, avait durci les conditions de participation au scrutin, comme le signalait également Le Monde, avant le vote. Ce qui constitue encore un indice du génie politique de Cameron, seul enseignement à peu près indiscutable de ce scrutin.

??
En quoi le fait de lutter contre la fraude à un scrutin est il contestable?
Par ailleurs si "génie politique" c'est demander à la population de se prononcer uniquement sur des thèmes dont on est sûr a l'avance qu'ils repondront "oui", alors effectivement Cameron est un piètre politique ...

En revanche si cela doit se juger sur le fait de poser des questions au peuple et tenir compte de leur réponse (en démissionnant si on est désavoué), Cameron n'est pas si mauvais; au moins il semble cohérent dans ses actes.
"Le référendum sur Notre-Dame-des-Landes [...] est un bon référendum, hautement démocratique, irréfutable"
Ah bon?

https://blogs.mediapart.fr/maxime-combes/blog/270616/notre-dame-des-landes-vers-un-conflit-de-legitimite-democratique
http://www.liberation.fr/france/2016/06/24/notre-dame-des-landes-l-urne-de-verite_1461930
Les référendums comme les votes et les votations ne doivent nullement être critiqués en temps que tels sur leurs résultats.
Si les cochons avaient de quoi exprimer dans les urnes ce qu'ils expriment par leur voix, ou plutôt leur grouinement à la mort, leur opinion sur la charcuterie, le résultat ne ferait pas de doute et le réfuter serait purement antidémocratique.
Maintenant à la différence des humains, les cochons ont un sixième sens (ou septième ou ...) qui fait qu'ils comprennent la question sans qu'on ait besoin de leur faire un dessin et qu'ils sont infiniment insensibles au trucage des chiffres et à la propagande du genre "la charcuterie est l'avenir du porc"
Tandis que les humains, parlant de porc, sont très influençables sur l'avenir des aéroports et vont même après une ou deux chroniques économiques de François Lenglet ou d'un autre expert voter pour la délocalisation d'un aéroport pour des raisons d'agrandissement trois jours après la disparition de la clientèle principale avec le Brexit
Tandis que d'autres humains, parlant de Brexit, sont capables de détruire l'avenir de leur nation, de croire un mec qui dit qu'on va économiser des millions de livres qu'on réinjectera dans le NHS, et qui le jour d'après explique que pour un référendum, il faut des arguments croyables mais pas nécessairement crédibles
Les cochons avant qu'ils deviennent porcs semblent être plus estimables que nos frères humains

Le problème pour l'avenir de l'homme, c'est qu'on ne sait plus à qui se fier : les politiques mentent indéniablement, ceux qui ne mentent pas n'ont aucune chance de succès, les électeurs et voteurs pour plus de 50% vivent dans un monde irréel totalement déconnecté du présent, les référendums deviennent le moyen de valider le contraire de la démocratie.
Bonjour,
La matinale de France Inter ce matin est résumée dans ce billet. Vraiment révoltant !
Plus ça va, et plus le Korkos se rêve en Morchoisne, Ricord voire en Mulatier !... Y'a une place à prendre ?
Bonjour,
Un parfait exemple de démocratie, permettez-nous d'en douter un peu !! ou c'était de l'humour ?
- le référendum n'en est pas un, il est strictement consultatif, juridiquement, même avec 80% de NON, le gouvernement aurait pu passer en force
- le périmètre de vote rend de toute façon la consultation farcesque : le département n'a évidemment pas la compétence pour trancher un projet... d'Etat ! c'est l'Etat qui mène le projet ! raison pour laquelle la consultation est consultative, et non pas un référendum décisionnaire
- depuis quand un aéroport est censé concerner uniquement les proches riverains ? alors que par définition cela relève de la politique de transport... national ! raison pour laquelle c'est l'Etat et non le département le décisionnaire
- depuis quand la politique écologique est censée concerner les proches riverains, n'avons-nous pas tous notre mot à dire sur le respect de la biodiversité ?

Décidément, cela relève beaucoup plus du plébiscite que du vote démocratique !
Le M6R a rédigé un communiqué sur le sujet : https://www.m6r.fr/2016/06/nddl-plebiscite-nest-pas-vote-democratique/
Il invite l'équipe d'@si à sa conférence de presse qui aura lieu mercredi 29 juin (soit après demain) à 11h pour parler de son projet de refonte des institutions démocratiques à travers une proposition de loi pour la convocation d'une constituante.
Le Brexit, qu'il vienne de droite ou de gauche est une bonne chose et va faire un peu d'air pour repenser l'Europe, l'euro et qui sait le rapport à l'Otan?..
Ou plutôt il ne tient qu'à nous, à présent, à le transformer en une bonne nouvelle.
Quant au "oui" à l'aéroport de NDDL...
C'est une vraie tragédie.
Et c'est là que la jeunesse devrait pleurer à chaudes larmes et qu'elle pleure.
C'est bien là qu'elle peut se sentir sacrifiée et qu'on lui vole son droit à réinventer le monde...
Un projet national mis aux voies d'une petite entité locale soigneusement découpée, pas débattue DEMOCRATIQUEMENT et SERIEUSEMENT à l'avance, un projet qui de toutes façons enfreint toutes les Lois, toutes les enquêtes et contre enquêtes le disent, etc..
Adieu zone humide, terre agricole, biodiversité, tritons, merveilleuses salamandres, vive l'artificialisation maximale des espaces naturels et des cerveaux humains!
Et un "nouvel" aéroport ( car l'ancien va rester!) pour faire quoi au juste?
Pour déplacer quel type de marchandises?
Faire décoller et atterrir quel type d'avion et vers où?...
ça sent trop la guerre...
Dors-tu content, BoJo, et ton hideux sourire
Voltige-t-il encor sur les os décharnés du poulet mort qui te sert de coiffure ?

(Merci à Frédo Musset)
Cher Daniel,

Cette fois, je ne suis pas d'accord avec votre postulat de départ consistant à vouloir montrer que "les médias" ont adopté pour principe que le référendum de NDDL était valide et pas celui qui vient d'avoir lieu au Royaume-Uni. Ou plutôt, ce n'est pas l'interview de Cécile Duflot par Patrick Cohen ce matin qui étaye cette thèse.

Il essayait de faire expliquer à C. Duflot comment elle pouvait dire qu'elle continuait son combat pour que le projet n'aboutisse pas tout en ayant appelé à voter contre à l'occasion de ce référendum. Ce qui, de fait, valide la légitimité dudit référendum.

En une phrase rapide, elle a admis qu'il y avait une contradiction dans cette attitude et, pour éviter de s'étendre plus sur la question, elle a rapidement endossé le rôle de l'opposante aux idées alternatives que les méchants médias veulent museler et avec qui on est plus désagréable qu'avec les autres invités. Ce qui m'a fait doucement rigoler quand on connaît son opportunisme.

Frédéric
Pas pire que Thomas Legrand qui dit, en substance : je n'étais pas d'accord avec le périmètre retenu mais puisqu'Hollande a dit qu'il respecterait la victoire du "non" il faut respecter la victoire du "oui".
Je propose qu'on vote pour ou contre le maintien de Legrand comme chroniqueur, mais seulement en Seine et Marne.
L'attitude de Patrick Cohen envers Cécile Duflot était odieuse. D'ailleurs elle lui a fait remarquer. Ce journaliste fait partie de ceux qui sont roquets vis à vis de quelqu'un qu'ils pensent faibles, et déférents pour les autres. Il n'est pas le seul et quelque soit l'opinion qu'on a des invités, on remarquera que depuis que le Front National (que j'exècre par ailleurs) a monté dans les votes, ces individus sont beaucoup moins agressifs envers leurs dirigeants. Bizarre non?
Il y a deux types d'aéroports: les rentables qu'on privatise et brade éventuellement aux Chinois (voir le scandale de Toulouse) et le non rentables qui sont maintenus à bouts de bras par les collectivités locales (les impôts) pour que les super subventionnés "low costs" les desservent. Je ne sais pas dans quel cadre se situera NLDL mais on peut déjà savoir qu'en cas de déficit, ce seront les impôts et non Vinci qui paieront, et ce pour 50 ans! Par ailleurs, les "emplois" promis c'est du pipeau. Même pour la construction, ce seront des "travailleurs détachés" (merci l'Europe et Bolkenstein) qui la feront. Quant à la nature tous ces gens s'en fichent; après tout, l'écologie ça commence à bien faire...
Voté.

Vinci est la quintessence du cacapipitalisme : à nous les profits, aux con-tribuables les pertes.
Si le non l'emportait le projet aurait changé de place ou été abandonné?
Changé de place je suppose.
Et NDDL a le défaut d'obliger la traversée de la Loire par les Nantais (ou autres) se rendant à l'aéroport, car tous les usagers de l'aéroport ne vont pas arriver directement par les nouvelles lignes de TGV venant d'en haut. Les ponts font entonnoirs, donc bouchons incontournables, point noir du projet. Surtout si ce projet est vu juste comme un déplacement de l'aéroport existant (trop proche de la ville). Voilà pourquoi il est vendu comme un projet pharaonique avec des navettes venant de partout de France et de Navarre pour aller dans le monde entier, et pas comme une solution au problème de l'aéroport existant. Il fallait trouver un profit à ce coût de déplacement!

Les habitants des zones risquant d'être le lieu d'un nouveau projet, en particulier ceux du sud de la Loire ont dû voter pour NDDL.
Je comprends qu'on s'abstienne quand on n'est pas directement concerné, si on ne vote pas pour l'abandon total d'un projet de transfert d'aéroport. Le taux d'abstention me semble logique. Si on fait voter tous les parisiens pour savoir si on met un hébergement pour sans abris, dans le 16ème au bois de Boulogne, ou dans le 1er arrondissement à la place de feu la Samaritaine, probable que ceux de Ménilmontant dans le 20ème arrondissement n'iront pas voter!
Patrick Cohen s'est plutôt fait remarquer par des propos plutôt critiques vis à vis de Notre-Dame des Landes, et j'ai toujours espéré qu'il se renseigne sur le fond du dossier avant de faire chorus avec une majorité de journalistes qui ont dit les pires bêtises sur le sujet victimes, involontaires j'espère, d'une intoxication exceptionnelle ( je me permet ce propos après près de trente ans d'activité dans le secteur aéroportuaire et 10 années de sidération devant la plupart des arguments des opposants !).

Il n'a pas été odieux avec C.Duflot. IL a agit comme peu de journalistes le font en France, répétant sans cesse la question à une opportuniste qui esquive toujours par un déluge de bagout.Qui connaît les galipettes des Verts puis d'EELV depuis l'époque (2001) ou Voynet et Baupin bénissaient le projet NDDL, n'aura aucune bienveillance pour la représentante d'un parti qui utilise le sujet comme un tremplin de communication, sans l'avoir jamais inscrit dans une démarche politique cohérente . J'attends par exemple qu'un journaliste demande à EELV pourquoi depuis 10ans ils se taisent sur la croissance du trafic aérien à Paris. E.Cosse qui a osé déclarer en 2013 sur Europe 1 que NDDL coûterai 5 milliards d'€ !! alors que le coût estimé est de 560 Millions....dans son programme des régionales en IDF n"a pas inscrit un seul mot sur la croissance du trafic aérien à Paris et la situation de plus en plus pénible des riverains des aéroports parisiens, car ce n'est pas un sujet sur lequel EELV réfléchit ou escompte des interviews dans les médias.
Je suis d'accord avec vous. À partir du moment où les écolos avaient appelé à voter non, ils légitimaient la manoeuvre d'Hollande (i.e. le référendum). S'ils avaient choisi de boycotter le référendum, et que celui-ci avait recueilli 90% de OUI pour 30% de participation, la manoeuvre aurait été discréditée, et le combat aurait continué.

Mais là, ils se sont fait eus.
Ouais, alors entre ceux qui disent que voter c'est légitimer, et ceux qui disent que ne pas voter c'est légitimer, je me sens légitimement en droit de me considérer légitime dans mon doute ! :-)
Résumons le piège à con :

- tu votes oui, t'es cohérent, tout va bien, et la voix du peuple s'est exprimée.
- tu votes non, tu légitimes le référendum, donc si le résultat est oui, tu fermes ta gueule maintenant.
- tu vote pas, tu donnes donc ta voix au oui, après faut pas te plaindre, tu fermes ta gueule maintenant.

Et y'a du monde ici pour se faire avoir par l'entourloupe !

Et le réveil, c'est pour quand ?
Surtout que pour beaucoup ils n'ont pas fait campagne et sont allés au referendum en se bouchant le nez.... Il fallait soit accepter en y allant à fond pour gagner, soit refuser et boycotter. En ne choisissant aucune de ces deux options ils ont rendus possible la catastrophe actuelle.
Certes, les jeunes sont ceux qui auront le plus longtemps (statistiquement) à vivre dans le nouveau (if any) système. Mais les vieux sont bien ceux qui ont vécu le plus longtemps dans l'ancien.
L'explication des "vieux" "qui ont peur" et jouent perso en flinguant l'"avenir" des jeunes tourne en boucle, mais quand les "vieux" ont voté remain lors du référendum écossais et fait pencher la balance...
Il semblerait qu'on soit en train de nous préparer (enfin, de préparer aux Anglais) un joli petit pas de côté, façon 2005. Les bons référendums sont consultatifs, et donc tout à fait dispensables en cas de mauvais choix populaire. Après, on se demande pourquoi certains prennent la démocratie pour du guignol. Et encore, guignol, à côté des gesticulations anglaises actuelles, ça paraîtrait presque sérieux.
A part ça, ce dimanche, oui à l'Ayraultport plus Podemos en berne et Rajoy et le PP en hausse, on voit que le changement, c'est pas maintenant.
Oui, ils me font rire tous ces démocrates à géométrie variable. Mais peut-être est-ce juste la surprise à devoir se farcir un deuil, ce qui est souvent difficile, laissons leur donc le temps de le digérer...
de même que tous les inscrits n'ont pas voté en GB, ce qui est ahurissant.... s'agissant de NDDL
51% de votants...55% de oui....et ceux qui n' ont pas voté pourquoi???? c'est consternant que si peu de gens se soient engagés ... car ce projet vieux de 40 ans envisagé avec le politique d'il y a 40 ans.....
,...et il est sur que dans les années qui viennent la nourriture deviendra plus importante que les voyages..mais les visions d'avenir ....j'espère que ceux qui n'ont pas voté ne pleureront pas un jour sur la chance car c'en est une d'un referendum auquel ils n'ont pas participé, ne pas participer ne donne plus le droit à la critique, le vote aurait du etre obligatoire..sinon
comme en GB c'est trop facile de critiquer ceux qui s'expriment
Trouvé sur le NouveauHollande :

NDDL. François de Rugy : "Il faut avoir le courage de reconnaître ce résultat"

Le seul courage de Rugy-Faiblement : aller à la gamelle faucialiste.
Il serait intéressant de s'intéresser aussi aux réactions de l'après référendum de certains probrexit, comme en témoigne l'article de 20minutes sur les événements racistes qui semblent apparaitre en contre point.
Plutôt inquiétant, donc.

http://www.20minutes.fr/insolite/1873575-20160626-facebook-internautes-creent-album-recenser-actes-racistes-apres-brexit
Bonjour
Et vous avez oublié le haro contre Corbyn qui comme "personne" (les médias oui mais ils l'oublient volontairement) ne le sait, a depuis son élection eu contre lui tous les blairistes du parti travailliste mais est largement supporté et défendu par les militants du "bas peuple".
(On est vraiment en plein british fog and smog : le TGV de la matinaute a eu plusieurs minutes de retard !)

Duflot (qui n'est pas nécessairement ma verte préférée, où est Marie-Christine Blandin) a eu ce coup en vache qu'a esquivé Cohen : ne faire voter que les 44 pour le nommé AGO, soit Aéroport du Grand Ouest. Si SuperPat avait été franc il lui aurait répondu : bah oui, les communicants en général et ici ceux de Vinci et de ses potes du Conseil Général ont le chic pour survendre les projets, ici un truc dont le principal intérêt sera de détruire un patrimoine naturel devenu rare (et d'engraisser Vinci le bétonneur, lire le bouquin de l'ami De la Casinière).

Quand aux habitants de Saint-Aignan de Grandlieu, qu'ils se préparent à ceindre la couronne de Cocu 1er : Château-Bougon verra toujours des avions commerciaux, et les terrains « libérés » par le transfert des voyageurs seront bétonnés par Vinci, ce qui aura pour effet de densifier la population locale et de faire monter les prix de l'immobilier, et donc de chasser les moins riches d'entre eux. Chassés comme des paysans de NDDL : comment dit-on « se tirer une balle dans le pied » en patois vendéen ?

(Sur mon blogue, petit article pro-remain-nos-Anglais à nous qu'on a)

http://misentrop2.canalblog.com/
Moment d'égarement se dit Time of confusion.

Ou, si on veut être piquant, Time of Madness. Le Brexit serait-il un nouveau One Step Beyond ? https://www.youtube.com/watch?v=N-uyWAe0NhQ
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.