16
Commentaires

DSK et le "lobby juif" : l'animateur de Sud Radio a été poussé au dérapage

Eric Mazet se défend, trois mois après. L'animateur qui avait demandé le 22 août sur Sud Radio si "DSK était soutenu par un lobby juif", ce qui avait valu une mise en demeure du CSA à sa station, dévoile sa version de l'affaire auprès de qui veut l'entendre (Le site de L'Express et l'AFP, notamment) : poussé par sa direction, et par un consultant le "motivant" par SMS pendant l'émission, il n'aurait fait que jouer "un rôle" pour satisfaire ses employeurs, soucieux d'occuper un créneau "trash" pour se faire une place alors que la radio lançait sa diffusion parisienne.

Derniers commentaires

Comment? La radio « des vrais gens qui parlent vrai de choses vraies » (sors de ce corps, Gavroche! hihi) serait trash?
Tout d'un coup?

J'écoutais l'émission de Mazet il y a quelques années (pour avoir une idée de ce que ça pouvait être, vu que c'est la radio qu'on entend chez le garagiste (les vrégens, quoi!), faut savoir de quoi on parle), et je ne vois rien de nouveau. C'est un défouloir de gueulards d'extrême-droite (pour la majorité), le terme "extrême droite" étant une désignation "commode" mais peu opérante pour comprendre la réalité de la généalogie de l'idéologie de la petite bourgeoisie traditionnelle qui il est vrai constitue le gros des troupes du FHaine (et non les ouvriers comme on nous le serine en permanence. Pour avoir une idée, savez-vous quelle est la catégorie professionnelle qui a proportionnellement le plus adhéré au parti nazi? Les médecins. Comme quoi...)

Qu'est-ce qui est nouveau ici (et justifierait d'après moi qu'@si en ait fait une chronique)?
Qu'une entreprise radiophonique cherche à booster une émission et son animateur affadi par le temps au moment d'un changement de dimension de son "marché" en sacrifiant à la mode des entreprises de coaching, rien que de banal dans le monde de l'imbécilité capitaliste.
Que ces "coaches" soient de gros connards qui pensent aller dans le sens du poil des auditeurs en sacrifiant à la pensée dominante fabriquée par l'appareil idéologique des tenants du capital (merdias, entreprises de fabrication de l'opinion (sondeurs), sociologues, philosophes et économistes serviles, etc.), rien d'anormal dans ce petit monde qui tourne sur lui-même.

Ce qui est nouveau (y a-t-il d'autres exemples?) c'est que le CSA intervienne pour antisémitisme et que le gros pourri d'employeur de Mazet le mette à pied pour ça. Je ne pleure pas sur ce Mazet qui n'est certainement pas "facho" (juste un gros con d'animateur de radio) et je suis même tenté de dire bien fait pour sa gueule. Que ces mecs et nanas crèvent avant qu'on les pende ça nous évitera des efforts et du temps perdu (bien que comme un clone en remplace un autre, c'est pas sûr). Peut-être même que c'est un coup monté par son employeur pour l'éliminer ("mettre au placard", dit-il) et le remplacer par un autre encore plus merdeux. Entre larbins mafieux, pas de sentiments autres que suce-bites et lèche-culs (rebelles, bien sûr).

C'est donc la banalisation de l'influence du "lobby anti antisémites" qui est la vraie info.
Comme évoquer la question juive (même si c'est la politique du gouvernement israélien qui est la plupart du temps visé par ses cibles) est aussitôt désigné comme antisémite par ces gens-là, ça ne peut que provoquer (à part pour les déjà convaincus pro ou anti sémites) la relativisation de l'accusation contre des Dieudonné ou autres. Trouver un "ex-directeur(trice?) de cabinet d'Arnaud Montebourg" même "éphémère", même "ex de Libé" pour faire le même sale boulot que Mazet, n'est-ce pas nous renvoyer au confusionnisme ambiant? Que Michel Collon soit désigné comme antisémite et facho et privé du droit d'expression par des "antifafs" qui se prétendent anarchistes et s'insurgent (avec raison) contre la même attitude des cathos intégristes qui veulent empêcher la tenue d'une pièce de théâtre, montre à quel point la confusion entretenue règne. Quand Anne-Sophie demande à Delamarche ce qu'il pense d'être "utilisé" par des sites "marqués à droite", peut-on attendre plus qu'un démarquage clair vis à vis du FHaine (et de Mélenchon, du PS et de l'UMP).
Je ne vois pas ce qu'il y a d'étonnant à ce que des annonciateurs d'apocalypse (style Jovanovic) fassent leur miel de lanceurs d'alerte forcément catastrophistes ("prophètes de malheur") puisque on y est dans le mur (Delamarche).

J'aurais préféré que Dan Israel cherche à connaître les attendus de la mise en demeure du CSA et d'en suivre le fil plutôt que de s'en tenir ((sans aller trop loin non plus quand même) aux "coulisses" des cuisines de ceux qui nous préparent (voir le post de félix d.) lentement mais sûrement et de manière de plus en plus visible (ambiance, ambiance... les merdias servent à ça) une radicalisation du pouvoir autoritaire (donc porté par l'extrême-droite pseudo nationaliste) nécessaire pour justifier ensuite la gouvernance du Nouvel Ordre Mondial s'imposant aux peuples exsangues (ouf! la tirade complotiste!).
Sur la forme, dire "juif" quand on ne l'est pas soi-même est devenu pratiquement illégal, et vous emmène à coup sur au tribunal si c'est à la radio. Partant de là difficile de faire du fond. Y a-t-il seulement une affaire ou une simple panoplie complète des comportements grégaires liés à cette mauvaise habitude.

Au final ils font de la provoc sur les thèmes perçus comme tabou.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pardon de ne pas être sur le fond, mais @ Dan: Muriel est devenu(e) un prénom masculin ?
C'est un peu perturbant. Est-ce à dire que la question n'avait pas le droit d'être posée ? En tant que telle et indépendamment d'un éventuel procès d'intention à l'égard des animateurs de radio concernés par cette affaire ? D'autant qu'il me semble que le recadrage effectué par lesdits animateurs est plutôt construit et argumenté ( en tout cas dans la source présentée par @si sur la page de ce sujet).

Il ne me semble pas que la question pose problème en soi, ce sont les réponses qu'on y apporte qui peuvent éventuellement être problématique. Déjà avant de répondre à une question comme celle-là, un petit démontage préalable n'aurait pas été de trop.

"DSK est-il soutenu par les juifs ?"

"Les juifs" ? Lesquels ? Y a t'il un type unique et essentiel de personne de confession juive ? Dans quel pays ? Tous les juifs ? Les grands ? Les petits ? Les pratiquants ? Les pas pratiquants ?

Et pour quel type de soutient ? Parmi les personnes de confession juive qui soutiendraient DSK, le soutiennent-elles parce qu'il est juif ou parce qu'elles le croient innocent ou encore parce qu'il leur paraît sympathique ou même, et ce serait le pire des cas, parce qu'ils sont racistes et fustigent Nafissatou Diallo ?

La question en elle-même est à reposer, à démonter, à recomposer pour pouvoir y répondre de la façon la plus juste possible.

Si par peur de ne pas être capable de répondre à une question on interdit à l'interlocuteur de la poser, ce n'est pas la question qui est un problème ou même pas l'interlocuteur, c'est notre incapacité à pouvoir y apporter une réponse constructive. Il me paraît assez dangereux d'institutionaliser une vérité, on en viendrait à décider de ce qui peut ou pas être dit en toute circonstance et sur n'importe qu'elle sujet quitte à ostraciser de vraies questions. C'est le chemin vers la pensée unique.
Je viens de lire les commentaires.
Tout sur el vilain Mazet qu'il n'a fait qu'à obéir à un ordre dégueu, même que c'est vrai (qu'il est vilain)

Rien sur les donneurs d'ordre dégueu.

Le boulevard qu'ils ont devant eux n'est pas près de se transformer en sentier de montagne.
Quelqu'un évoque Charlie dans son post. Puis-je suggérer à ceux qui accepteraient l’idée que cet hebdo n'est pas qu'un torchon anti-bicots de lire le dernier "A la manivelle" de Gérard Biard ?
"Dis, tu voudrais pas balancer des propos aux relents antisémites pour nous faire plaisir, à une heure de grande écoute ?
- Mais bien entendu ! Super idée ! Et puis je ne vois pas comment ça pourrait mal tourner ! En plus, les gens ne m'associeront sans doute pas avec ces propos !"
Ce monsieur dit lui-même qu'il a très bien compris le système et veut maintenant le combattre.
Par ailleurs il reproche à sa direction de ne pas le soutenir dans ce qu'il a fait.

Puis-je dire un (deux) gros mot(s): et la conscience ? et l'éthique ?
Est-ce si difficile de se poser la question : on me demande d'être in Pitt-bull. Est-ce bien moi ? Jusqu'où ?

Si sa direction le soutenait comme il dit l'avoir souhaité, nous ferait-il ces commentaires moralisants?
La vache... je viens de me taper les 2 premières minutes de votre lien vers l'itv de Dieudonné (durant lesquelles on n'entend pas Dieudonné, d'ailleurs)... c'est inécoutable, cette radio !!!
"Mais ce jour-là, je me suis jeté par la fenêtre." Eh oui, mais ça vaut pas, il trichait, il se croyait au rez de chaussée!

Quand un obéissant se fracasse au lieu de grimper à l'échelle sociale, on hésite à le plaindre... L'aurait pu gagner, l'a perdu, c'est le jeu. Parce que, quand même, d'habitude, les obéissants, c'est les autres qu'ils jettent par la fenêtre.
ce sont les pires !
voir l'obéissance aveugle, l'expérience de Milgram...
si l'obéissance consiste à ce que ce gars se jette par une fenêtre ....ma foi....mais en d'autres temps on sait jusqu'où l'obéissance bête et disciplinée a été, et en particulier jusqu'à être capable de marcher au pas de l'oie en rang bien serré en faisant signe comme un seul homme à un crétin décérébré !.......
je trouve d'ailleurs aujourd'hui que notre police sarkozyste capable de taper comme un seul homme sur des indignés dansant le sirtaki à la Défense n'est pas loin de l'obéissance aveugle....à suivre !
C'est pas d'ma faute, c'était les ordres...
On connait.
Je ne sais pas ce qu'il en est pour Sud radio et pour sa "ligne éditoriale" mais moi on me dirait "tu es un pitbull, un jedi " je crois que je trouverais ça louche... Voilà ce qu'il arrive quand on se noie dans la notoriété à tout prix et par tous les moyens. Avoir été instrumentalisé dans ce genre de situation, est-ce vraiment une bonne excuse ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.