185
Commentaires

Drouelle, Massenet, et "les gens"

Youpi ! Fabrice Drouelle est de retour.

Derniers commentaires

Très bien analysé, Francès.
Je ferais une analyse complémentaire à la vôtre en pointant du doigt la "grivèlerie" des compagnies aériennes ou des voyagistes... Il fut un temps, lorsque les vols étaient reportés de qqs heures voire jours, les compagnies distribuaient des "vouchers" pour aller gratos à l'hôtel à côté de l'aéroport (qui font souvent partie de la même chaîne). D'autre part, il me semble que les cartes bleues ou gold fournissent automatiquement une assurance à leurs détenteurs (certes, mieux vaut une gold qu'une normale... et encore !).
Quant aux voyagistes et autres compagnies qui proposent des séjours clés en main pour des destinations du Sud, ils ont un fond d'assurance obligatoire. J'ai oublié le nom de ce fond mais il existe et il est là en cas de gros pépins.
Alors, pourquoi ces deux solutions n'ont-elles pas été évoquées pour résoudre les divers problèmes d'hébergement des "brebis égarées" et visiblement peu à même de se débrouiller dans un pays lointain ? Parce que j'imagine que les actionnaires des compagnies aériennes ne veulent plus que les compagnies dépensent leur fric à faire en sorte de faciliter la vie des clients qui leur achètent des sièges (fort inconfortables lorsqu'ils sont en "économique"), mais veulent toujours plus de fric. Quant au fond d'assurance pour voyagistes, peut-être a-t-il pris un coup dans l'aile lors de l'écroulement des bourses, à moins qu'il n'ait été pourri par quelques hedges funds... D'un autre côté, on connaît suffisamment bien les assurance pour être très présentes lorsqu'il faut nous soutirer les versements, mais très "difficilement joignables" lorsqu'il s'agit de nous rembourser.
Donc, premier responsable de cette pagaille : l'ultra-libéralisme qui fait que les usagers/clients/voyageurs ne sont que des "cochons de payants" et sont traités en moutons par les compagnies et voyagistes. Second responsable de la même pagaille : la mauvaise habitude que l'on a prise depuis quelques années à ne rien savoir faire tout seul et à être dépendant du 'ternet, de son téléphone portable, de l'agence de voyage qui vous a mijoté un voyage aux petits oignons, de l'assistante qui connaît le code pour avoir une voiture de location sans chèque de caution, etc. Bref, on a oublié le système D.
Tiens, je viens de me trouver un nouveau métier pour mieux boucler mes fins de mois : organiser des stages de formation à thème "urgentiste" : "comment savoir se démerder seul en cas de force majeure".
Fichu principe de précaution !
Après m'avoir fait supporter les coûts disproportionnés d'une campagne de vaccination dont l'organisation anxiogène a été savamment étudiée pour lui donner une odeur de grippe espagnole de 1918, et dont les laboratoires pharmaceutiques ont loué la manne financière, voilà que maintenant il me fait financer les vacances forcées des quelques milliers de français encore bloqués à l'étranger (Une aide d'un million d'euros pour les naufragés du volcan) et tant pis pour ceux qui se sont débrouillés tout seul pour rentrer dans leur pénates et en ont assumer tous les frais.
Moi qui ne pars jamais en vacances faute de moyens (mais qui paie des impôts), la pilule est dure à avalée !
Ce n'est pas que je pense que certaines situations ne soient pas critiques pour quelques uns d'entre eux et qu'il fallait ne pas leur venir en aide, mais pourquoi le financement de leur retour n'est-il pas pris en charge par les compagnies aériennes, les agences de voyages et leurs compagnies d'assurances. Mais surtout, au nom du principe de sécurité, la suspension du traffic aérien était-elle vraiment justifiée ?
Heureusement, M6 a apporté sa contribution à la réponse européenne face au danger en diffusant ce que cette chaine appelle un Documentaire Découvertes "Nuage volcanique : l'extraordinaire histoire vraie du vol 009"

Fichu principe de précaution qui nous fait tourner en rond dans le cercle vicieux de Stéphen Breyer (Incertitude émotion malaise - Estimation prudente (surestimation) - Demande d’action - Réglementation contraignante - Limites abaissées (coûts) - Inquiétude accrue… et on recommence : Incertitude émotion malaise...) et que ce fichu gouvernement utilise sans vergogne comme outil de communication pour ériger la "peur" comme mode de gouvernance.
Ceci étant le ministre Estrosi aurait fait mieux,puisqu'il aurait comparé les grévistes à des sauveteurs ou pompiers en grève face à un sinistre
de l'ampleur du séisme d'haïti et refusant de venir en aide aux sinistrés.
Mais plus simplement un de mes collègues "prof" du secondaire m'a tenu le même discours sur le manque de responsabilité des
cheminots.
Mais le syndicaliste de service lui a simplement répondu;"pourquoi la direction de la S.N.C.F. n'a t-elle pas réunie les syndicats et fait des propositions qui pouvaient désamorcer le conflit"?
Un point de vue guère audible ni lisible.Allez savoir pourquoi.
Bon article, bien vu Daniel.

Mais une question : pourquoi Mme Massenet n'a-t-elle pas posé aussi sa question au Directeur de la SNCF? car s'il y a une grève il est aussi parti prenante il me semble. Il pouvait en effet demander aux syndicats la supension de cette grève par mesure de solidarité envers les passagers aériens en promettant de rouvrir le dialogue aussitôt cette situation débloquée. Il a quand même la responsabilité de la SNCF. Il n'a donc rien à dire. On peut comprendre pourquoi ça marche pas bien à la SNCF.
petit éclairage d'un salaud de voyageur de tourisme qui va voir pour la première fois son fils à la réunion et qui y est bloqué depuis une semaine.
Complètement d'accord qu"on a vu pire comme situation, même si je perd une semaine de boulot,qu'on a vu mieux comme vacances que de se promener dans un aéroport, plus les frais etc...

L'histoire des naufragés de l'air a été très instructive démontrant encore une fois que les priorités commerciales l'emportent sur les considérations d'éthique sociale.
Puisque les passagers victimes du volcans ne peuvent prétendre à aucune compensation financière , mieux vaut privilégier les passagers inscrits sur les vols réguliers; Leur imposer un droit d'antériorité des victimes d'un retard forcé, couterait un max :l a compagnie devrait alors indemniser ces nouvelles victimes collatérales...
Bref , il semble qu'une fois de plus, ce soit le pouvoir de nuisance qui ai fait bouger les choses avec de violentes réactions de passagers à l"aéroport puis des forces de l'ordre et in fine du préfet...
Le fric je vous dis ,le fric....mais aussi la médiatisation de la violence à l'aéroport comme seul recours à l'indifférence... c'est nul.
"Des fois, on aimerait les prendre à part, gentiment, tendrement, pour leur expliquer que non, tous "les gens" ne partent pas une semaine en Egypte, à Chypre ou aux Seychelles. "
Surtout que vous, Daniel, j' suis sûr que vous avez une prédilection pour les Bahamas. Heureusement qu'il y en a qui ont du goût

Sinon, super d'accord avec l'hyper-interventionniste J.F. Launay:

Il faut absolument suspendre ces grèves, quand même un peu de bon sens:
il faut permettre à Massenet et Drouelle de voyager [large]![/large] C'est pas humain [large]![/large]

Allez-y, [large]J.F[/large]., montrez-leur de quel bois vous vous chauffez, à ces anarcho-avionno-sans cœur !

Manque plus que les couleurs de Stanley 2livres
cette chronique m'a fait penser à la grève des intermittents du spectacle le soir du concert de Florent Pagny. Incroyable la violence de ces gens privés de concert qui hurlaient comme des morts de faim à qui on a refusé un grain de riz....
Dans la série je-ne-sais-pas-quoi-en-penser : « Vis ma vie de SDF: la nouvelle campagne choc du Samu Social » http://www.lepost.fr/article/2010/04/23/2044931_vis-ma-vie-de-sdf-la-nouvelle-campagne-choc-du-samu-social.html
Alors DS, ça veut réanimer la lutte des classes ? Qu'est ce que c'est que ce bordel ? Vous mettez un casino monstre dans les forums ?
Ils s'étiolaient un peu ces dernières semaines, ça devait vous manquer !

Là vous exagérez, je n'en reviens pas ! Expliquer qu'Ariane Massenet et Druelle auraient mieux fait de réfléchir avant de parler, et que hors de leur monde d'enfants gâtés, certaines personnes avaient bien d'autres problèmes, plus terre à terre, c'est le cas de le dire, que d'attendre des avions dans des aéroports. Qu'une grève se délitte vite, qu'il faut persuader les grévistes jour après jour de mettre une croix sur leurs salaires, sans qu'ils sachent jamais si la situation ne sera pas encore pire demain malgré leur combat.

Non mais sans blague ! C'est dingue ça, des personnes appartenant à des groupes sociaux différents pourraient avoir des raisonnements différents parce qu'ils ont des intérêts différents ? Vous délirez ! Jamais on n'a entendu parler de choses pareilles !

Non ! Non ! Non ! Vous devenez fou !
A votre place, je me ferais soigner...

Bon ! Rendez-vous à l'HP, alors.... Parce que je pense aussi comme vous, donc je dois avoir un sacré probléme. Je n'aurais pas dû lire "Les Voyages de Gulliver", ça m'a marquée à vie.

J'ajoute que je ne suis pas une "rampante", que j'ai des ailes pour voler, mais que je sais bien que ce n'est pas le cas de tout le monde, alors j'évite de la ramener.... Et surtout je ne me plains jamais quand à cause de la chance que j'ai, au contraire de beaucoup d'autres, je dois affronter des difficultés.
Mon éducation religieuse sans doute....
"Mais quand même, quand vous avez vu le bordel général dans les aéroports, je m'excuse, je n'ai pas d'autres mots, vous n'auriez pas pu la suspendre, votre grève, quelques jours, rien que quelques jours, pour aider les gens, le temps que la situation se rétablisse ?" Voilà donc la scandaleuse question. Le représentant de SUD de répondre qu'il ne voyait pas en quoi la SNCF était concernée par les français bloqués à l'étranger.
Outre que, sauf erreur, le réseau ferré est connecté avec les pays limitrophes (y compris la perfide Albion via le tunnel), pouvait-il ignorer qu'en raison de la fermeture des aéroports d'un large Nord de la France des vols nombreux étaient logiquement déroutés vers les aéroports encore ouverts. Donc que les voyageurs à destination de Paris, mais aussi du Havre, de Lille, etc. qui se retrouvaient à Nice, Marseille, Toulouse ou Bordeaux, avaient besoin de moyens de transports terrestres.

Certes tous les "gens" ne sont pas à l'image de Drouelle (reporter qui suivait des élections à chypre) ou Massenet qui pose des questions si incongrue au fier représentant de SUD, partant "une semaine en Egypte, à Chypre ou aux Seychelles". Certes le "bénéficiaire" du RSA aura quelque peine à se payer de tels séjours. Mais DS le premier et la plupart de ceux qui commentent, SI. S'il n'y avait que des cadres dirigeants à pouvoir le faire, la plupart des clubs de Djerba, Hammamet, Agadir, etc. seraient en ruine. Grâce à leurs Comités d'Entreprise (souvent gérés par la CGT) des employés de grosses entreprises peuvent envoyer leur progéniture en séjours linguistiques, y compris aux USA. On trouve des vols charters pour Marrakech, moins chers qu'un Lille-Marseille en TGV (tarif plein).... Et les vrais privilégiés ne se commettront guère dans les Framissima, Lookéa et autres sous club-méd, peuplés au long de l'année par des retraités et aux vacances par des salariés relativement modestes.

"Un monde sans avions, c'est plutôt sympathique, vu de nos pieds de rampants assignés à résidence par des contingences économiques soi-disant indépassables". Ah, comme c'est "joliment écrit" ces "contingences économiques soi-disant(sic) indépassables" qui vous assignent à résidence ! Mais ça veut dire quoi ?
"Le personnel au sol des aéroports, cette classe internationale des larbins du tourisme de masse, puisse nourrir des sentiments, comment dire, mélangés, à l'égard des voyageurs, de leurs éternels bagages en surpoids, de leurs récriminations, de leurs exigences sonores, de leur aveuglement bienheureux.". Voilà qui fleure bon la lutte des classes ! Sauf que les horribles voyageurs que nous sommes ne peuvent guère récriminer contre des "rampants" qu'ils ne voient pas : en cas de retards, ils peuvent râler autant qu'ils veulent, leurs récriminations partent dans le vide, en cas de surpoids de bagages ils casquent (d'autant qu'alors ce sont les autres passagers dans la file qui vont râler)... et pis c'est tout. Faut-il ajouter que si l'arrêt des vols se prolongent les pauvres rampants en CDI se retrouveraient en chômage partiel et ceux en CDD avec rien ?

Bon, comme les Guillon, Porte et compagnie, le "matinaute" astreint à cracher sa chronique chaque matin n'est pas bon tous les jours.
Décidément , je n'aime pas ce genre de rubrique démago, ce que ça donne sur le forum, pas toujours chouette. Je me demande toujours quand la France saura régler les problèmes avec les salariés de tout poil,sans qu'il y ait besoin de grèves et autres désagréments, souvent désespérés d'ailleurs, mais il me semble que les propos extrêmes n'arrangent rien, j'ajoute que j'aime bien regarder le grand journal, l'ensemble en tout cas, on peut rire de temps en temps, ça n'arrive pas souvent ces temps-ci!
Massenet bécassine qui se croit journaliste impertinente, Denizot qui se croit également journaliste et en plus intelligent, il y en a une flopée comme çà sur C+, qu'on est obligé de supporter vu que C+ est en situation de monopole, on pourrait zapper sur Fr2 mais là on tombe sur Pujadas! pas mieux... ne parlons pas de TF1!
C'est marrant les coïncidences éditoriales. Hier c'est Judith qui débutait sa chronique sur ces salauds de riches qui prennent des avions. Aujourd'hui c'est Daniel. Quelques petites réflexions, à la volée:
- Ça fait bizarre, au café, de s'entendre dire qu'on est un privilégié. N'est on pas toujours le privilégié de quelqu'un, surtout quand on est nés en France ?
- Le fait que des gens aient les moyens de se payer un charter pour aller passer une semaine au Maroc (quel luxe), est ce que ça rend caduque toute compassion à leur égard ?
- Après ça, le message des deux chroniques ne passe t'il pas au second plan, et c'est dommage ?
Allez, après le post pour les droitiers, un post "bobo-gaucho" ! DS ne veut pas que l'on touche aux revendications de nos amis gréviculteurs de la SNCF ? Echappons nous un peu de cette lutte des classes "avion" et "pas avion" (je suis de droite et je n'ai pas pris l'avion depuis 5 ans !) et penchons nous sur la problématique des RER où ce sont les rampants qui viennent nettoyer les jolis bureaux d'@si qui sont pénalisés....DS invitez donc le Chabal du Sud-Est pour qu'il nous parle de lutte pour sa classe : il en profitera pour vous expliquer à quoi ressemble la vie en RER....
Je ne savais pas que je venais de me réabonner au bulletin de Sud-NPA branche Bobo ! ou dans ce cas-là, ouvrez parfois votre 9h15 à un chroniqueur qui viendra décrypter en penchant moins à gauche toute !
Que dire également sur le long sujet du JT de 13h (Fr2) cette semaine sur les établissements scolaires désorganisés à cause de tous ces profs bloqués aux 4 coins du monde!!!! Ces privilégiés qui non seulement ont de longues vacances mais en plus de l'argent pour partir loin! Je suis désolée de signaler qu'on est loin de la réalité du terrain, évidemment c'est moins vendeur ! Que pense Judith de ce reportage ?

A propos des élèves bloqués aux USA : il faut savoir que seuls les privilégiés peuvent offrir un voyage "scolaire" aux USA à leurs enfants.
Massenet la conasse !! Rien à voir avec le grand compositeur
Jules Massenet et sa "Médiation de Thaïs" . Massenet A. et Pernault
JP même combat . Celui de culpabiliser ces enfoirés de syndicalistes
de la SNCF prenant en otage tout un peuple déstabilisé par un volcan
en Islande . C'est tellement facile de s'acharner sur ce qu'il reste dans
ce pays de lutte sociale . A. Massenet aurais un tout autre langage devant
"Bling Bling" et sa horde bien sur !!
Comme la très bien dit Ulysse plus haut , je suis époustouflé de voir à quel
point une partie de la population aisée ne supporte pas le moindre contre
temps ou cas de force majeur . Le moindre retard vient ronger leur congé
à Adelaïde ou à CapeTown ou New Delhi ou Santiago , intolérable pour ces
gens retranché sur leur privilèges de cadres zélés préférant sacrifié les ouvriers
et employés (néo forcats du travail) plutôt que leur vacance de bobos priviliégiés .
Massenet a roulé pour Fogiel...Maintenant pour Denisot.Pas mieux: tu te demandes souvent ce qu'elle fait là,et quand elle l'ouvre c'est navrant en général.Elle devrait se cantonner aux questions "people" sa spécialité .A part Barthez,Omar et Fred, décevant!
Puis-je me permettre de suggérer une grève totale et définitive des avions et des trains avec blocage des routes en cas de non-paiement des salaires en fin de mois.

De toute façon ces nantis qui traversent la planète pour leur plaisir ou pour leur soi-disant travail bidon tout le monde en a ras le bol (surtout la planète d'ailleurs, mais aussi ceux que de faibles revenus assignent à résidence)

Et ces familles Bidochon qui exigent des trains pour aller se gratter les fesses au bord de la mer, c'est insupportable ! Sans parler des propriétaires de résidences secondaires astucieusement bâties sous le niveau de la mer, qui veulent des trains eux aussi (et puis quoi encore ?) et qui ont en plus le culot de prétendre être indemnisés de leurs ruines au prix du marché. Sans parler non plus de ceux qui annoncent déjà qu'ils comptent braver la puissance publique et les forces de l'ordre si on tente de les expulser ! Ces rascals n'ont donc pas compris qu'on leur accordait des permis de construire factices destinés aux pochettes surprises pour enfants… Quels crétins !

Enfin ces grèves de quelques jours qui s'en vont et qui reviennent sans interruption, aussi sciantes que le refrain grotesque de l'électrocuté, il faut que ça cesse ! L'arrêt du travail définitif et sans perspective de reprise il n'y a que ça de vrai. D'ailleurs avec le salaire assuré on ne voit vraiment pas pourquoi il faudrait s'emmerder à bosser, d'autant que c'est très fatigant. La santé d'abord ! Sauvons les caisses de la Sécu !

Avec Goulven je m'interroge aussi : ce papier est-il destiné aux bolchos ou aux fachos ? Pour m'associer à pas mal d'@sinautes je préférerais, à l'avenir, que les contenus du site s'adressent à ceux qui ont choisi d'y venir sans distinctions hasardeuses ni stigmatisation selon de prétendues pulsions politiques. Peut-être faudrait-il se souvenir qu'environ 70% des Français ne se reconnaissent dans aucun parti et rejettent tous les politiques quelle que soit leur étiquette plus ou moins bidon (les nombreux transfuges de gauche qui se sont rués sur la soupe sarkozienne en attestent suffisamment !)

D'ailleurs les brevets de gauche auto-décernés et censés démontrer une qualité d'âme incomparable c'est un peu ridicule, non ?

P.S. : C'était notre rubrique “On arrête tout et c'est pas triste !” (Merci à Doillon, Gébé, Resnais, Rouch…)

Re : + 1 pour Ariane !

***
Félicitation pour cette photo d'Ariane Massenet, qui s'y montre assez charmante. Elle date de quand ?
Drouelle avait eu un problème du temps de la mandature de Jean-Luc Hees pour des propos à connotation raciste. Quant à Ariane Massenet elle s'est déjà fait remarquer pour une inetrvention déplacée lorsque Jean-François Khan était invité ; c'est une vrai conne.
J'ai pas de pot. Je connais pas Drouelle, je regarde pas Massenet et son équipe, et je n'ai pas non plus de compassion pour les naufragés aériens. Par contre les volcans c'est beau, ça j'aime bien.

Tout ça pour dire qu'allez-y doucement les gars et les filles, sinon on va encore se retrouver dans Marianne2 pour défaut d'humanité envers des sinistrés (riches).
Alors, ça c'est sûr, ça fait du bien... pouvoir se défouler sur cette élite qui prend l'avion. Au pilori ces souilleurs du ciel, ignobles esclavagistes de la classe ouvrière, empêcheurs de décroitre en rond. Quel arrogance quand même de voir le monde de haut, oser dépasser les nuages de notre grisaille quotidienne !

Mais quel mal y a-t-il donc à partir en vacances plus loin que le coin de sa rue, quel mal y a-t-il à travailler dans un environnement plus large que le rayon d'action de sa bicyclette...

On ne parle pas ici du voyage en jet privé d'un ministre "bling-bling", on parle de gens qui ne sont pas moins ordinaires que ceux pour qui l'avion semble un luxe inaccessible.
Ça fait un sacré bout de temps que j'avais remarqué que la télé, toutes chaînes confondues, "roulait" pour les riches bobos qui ne sont même pas la majorité de la population française. Les chaînes ont décidé depuis longtemps que le monde ouvrier n'a aucun droit de cité sur leurs ondes, d'où la manière dont elles traitent ces "emmerdeurs" de grévistes.

Le pire c'est que personne ne trouve apparemment à redire du mépris que la télé affiche ouvertement envers les "larbins" de tout poil, les rampants, et pas seulement le personnel au sol des compagnies aériennes. Car, sauf pour ce qui est de le gaver de séries américaines ou même françaises sans grand intérêt, programmes destinés à "préserver du temps de cerveau disponible", le "petit peuple" n'a aucune légitimité aux yeux des entrepreneurs de spectacles en boîte, cinéma compris. Il n'y a guère que vous pour se rappeler que ce sont des personnes et qu'à ce titre elles ont droit à un minimum de respect et n'ont absolument pas besoin de la commisération dont on les arrose souvent afin de les maintenir dans les basses sphères de cette société pourrie par le fric.
Ah ! Comment ? Qu'apprends-je ? Ariane Massenet n'est pas journaliste ? Chroniqueuse ?... Oh ! la ! la !... Quelle déception !!! Et Apathie ? Ne me dites pas que... lui aussi ?
Ce que je trouve le plus bizarre dans cette histoire, c'est qu'il y ait eu quelqu'un pour s'apercevoir qu'il y avait une greve
Ha! Merci cher Daniel pour ce billet salvateur! J'en ai repris pour un an avec vous, et pour mon plus grand plaisir!
Longue vie à ASI! Je me joins aux commentaires précédents et ai zappé depuis bien longtemps Le grand Journal, excepté Barthès....
A quoi elle sert, Ariane Massenet ?

Parce que Christian Mahieux, je vois bien. Mais Ariane Massenet, non.
Dans le sujet du Petit Journal, l'attitude de De Caunes en revanche avait quelque chose de sympa, prendre les choses comme elles viennent.
Comme quoi, c'est vraiment une question de point de vue.

http://anthropia.blogg.org
Je viens de trouver une petite remarque sur mon Fesse-Bouc (en rapport aux "retards dûs au volcan") :
[quote= :]Dear Europe, Sorry about that cloud of ash over your heads and that you can't travel anywhere.
We feel just the same.
Sincerely,
Gaza
Enfin, Drouelle n'était-il pas envoyé à Chypre par Inter, vu qu'il s'y passait un petit quelque chose... un petit truc genre électoral.... ? ;)
Il avait peut-être envie de revenir dans sa famille une fois son travail fini.

Entendu sur Inter: "le volcan n'est pas syndiqué à Sud ou à la CGT, il est en colère mais on ne peut rien lui dire."

Pour avoir dû dormir un jour dans un aéroport, notamment à l'étranger, je peux vous assurer que ce n'est pas drôle. Non, ce n'est pas la fin du monde, mais en particulier quand on a besoin de médicaments, qu'on est avec des bébés/petits enfants...

En revanche, je vous suis sur la question du personnel au sol des aéroports, qu'on n'a guère entendu, et qui aurait pu utilement être comparé aux personnels de la SNCF.

Avec des collègues nous réfléchissions que les gens de la SNCF ont fait grève 15 jours, et qu'on peut tout vous dire des problèmes qu'ils ont causé, mais pas grand'chose des problèmes qui les ont obligés à perdre la moitié de leur salaire. Une collègue a dit "la sncf ils font grève tous les mois alors on finit par croire que c'est pour rien"... mais le fait de faire grève 15 jours, et pas une journée (tout le monde était d'accord, c'est inutile, la grève d'un jour), cette durée marque beaucoup: c'est que c'était sérieux. Si ça se trouve ça va affecter les passagers aussi. Mais on n'en sait rien. Ils ont fait quoi alors les media?

Et puis, pourquoi est-ce que des roulants qui font grève c'est différent d'ouvriers qui font grève? Depuis quand être mécanicien à la SNCF et être mécanicien dans une usine, c'est différent? Contrôleur agressé dans un train et contrôleur agressé dans un bus, c'est pas le même métier, à la base? Je sais qu'on n'a plus de classes sociales, mais quelque part, qu'on ait à ce point oublié l'existence du travail ouvrier, qu'on ne voie pas que ce sont des métiers presque identique, c'est ahurissant.
Excellente critique de certains privilégiés qui pensent que tout leur est dû et ne supportent, lorsqu'ils voyagent, ni retard, ni toute autre espèce de désagrément. Occultées dans leur esprit, les cendres du volcan qui ont bloqué pendant quelques jours le trafic aérien. Les responsables sont ceux qui sont chargés de résoudre le problème et qui, à leurs yeux, sont toujours incompétents.

Si ce neuf-quinze n'est pas une nouvelle pique visant plus particulièrement les abonnés de droite, je m'appelle plus Ulysse Martagon.
A mon avis, elle est pour les @sinautes de gauche parce que, ceux de droite, ils passent leur temps dans les avions et, si ça se trouve, il y en a encore quelques-uns coincés à Tahiti, dans la Big Apple, ou à Heraklion...
Enfin, disons plutôt pour les @sinautes qui ne font pas partie de l'élite déculturationnante de la télé. Nous tous ? ( let's think positive)
Il faudrait préciser : cette chronique s'adresse aux asinautes de gauche ou de droite ? parce que nous on sait plus hein après ! peut être une pastille de couleur pour s'y repérer ?
Merci, ça fait du bien. A voté !

EDIT : je me permets de remettre un lien donné par thurar dans un autre forum

Un peu plus de 40 % des ouvriers partent en congés chaque année, contre 80 % des cadres... Une fraction très minime des enfants des catégories les plus aisées, de l’ordre de 3 %, ne part pas en congés contre plus de 40 % des enfants des familles les plus démunies.

« Les inégalités face aux vacances », par l'Observatoire des inégalités, 21 avril 2010 http://www.inegalites.fr/spip.php?article94
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.