60
Commentaires

Droit de vote des étrangers, une question de moment

Accorder le droit de vote aux étrangers ?

Derniers commentaires

Hors sujet mais bon ....
Et puis même sous la pseudo-gauche on expulse à tout va contrairement a ce qui était prévu ? Expulsion d'un Tchétchène vers la russie . Même des "étrangers bien intégrés et travaillant depuis longtemps sont souvent renvoyés.Des comités de quartiers de village ou d'écoles arrive toutefois à faire fléchir la loi si le village entier s'y mets....
Un qui s'oppose au droit de vote des estrangers et qui s'oppose à son éviction pour son coming out ??

Contre le droit de vote et contre son éviction par Mr Millet

Que faire ? Les anti-vote "estrangers" combien de divisions ?
Nathalie saint Cricq, préposée à la politique intérieure ! Vise le niveau des journalistes à France 2 ! Comme vous dites, ça manque de vrais journalistes !
Il semble que l'indécision, réelle ou supposée parce que le précédent battait surtout de l'air en fait de décision, de Hollande et du gouvernement Ayrault, transforme l'atmosphère politique en une sorte de processus gélatineux. On se fracasse mollement sur de la langue de coton.

Tout devient compliqué, lourd à mettre en place, sujet à des obstacles multiples et rebondissants, et lourd à digérer.

Bref, on pédale dans la semoule. On s'embourbe dans une espèce de boue qui vous agrippe, vous colle à vos semelles de vent, et vous ralentit.


On peut assez être d'accord avec vous, mais l'insistance unanime des médias, qui étaient si prompts à célébrer n'importe quoi, pourvu que
ça vienne de Sarkozy, à s'évertuer de déconsidérer Hollande et les siens, presse "de gauche" incluse, me paraît un peu suspecte.
De là à parler de complot il y a un pas...que je ne franchirai.

En tous cas, après ces dernières années de m...., j'apprécie chaque instant où mon ouïe n'est pas endolorie par les mots honnis
"Nicolas Sarkozy". Et je dis ça d'autant plus librement que je ne suis pas Hollandiste.
Il semble que l'indécision, réelle ou supposée parce que le précédent battait surtout de l'air en fait de décision, de Hollande et du gouvernement Ayrault, transforme l'atmosphère politique en une sorte de processus gélatineux. On se fracasse mollement sur de la langue de coton.

Tout devient compliqué, lourd à mettre en place, sujet à des obstacles multiples et rebondissants, et lourd à digérer.

Bref, on pédale dans la semoule. On s'embourbe dans une espèce de boue qui vous agrippe, vous colle à vos semelles de vent, et vous ralentit.

Qu'on prenne les autoroutes, que diable ! Foin des chemins vicinaux peu entretenus.

Un référendum, ça aurait de la gueule, chacun pourrait s'exprimer sur la question, exposer ses arguments...

Enfin, tous ceux qui ne sont pas d'accord se feront traiter de racistes dans la presse, donc ils déferleront sur Internet en bataillons serrés, et le vote des étrangers passera à la trappe lors du vote. Les journaux passeront pour des cons, surtout ceux de gauche.... Ils nous trouveront une grande gueule pour nous apprendre à vivre...

On n'a pas déjà vécu ça ? Hummffff
Je crois que tout a été dit, "histoire" de rire bien que tout ceci et celà ne m'en donne pas envie, "c'est une autre histoire", Delarue reviens !!!!
Sont pas aussi nombreux que les médias voudraient le faire croire, les manifestants islamistes. D'ailleurs, combien étaient-ils à Benghazi, ceux qui ont assassiné l'ambassadeur américain ? Cinquante ? Cent ?...
Rien de bien grave, donc.

Autre chose. Tant pis si je passe pour le complotiste que je ne suis pas, mais vous les avez vus les reportages des chaînes US, CNN, ABC, CBS et Cie ?
Vous pensez réellement qu'il puisse exister des humains aussi monstrueusement tarés, des zombies au regard reflétant un tel vide sidéral, des fanatiques vociférants possédés par une telle rage écumante ? A d'autres.
Je vous explique : Les Américains (qui sont très forts) filment des manifestants, certes un peu énervés, mais non dépourvus de cette sagesse, de cette pondération que leur confère leur foi en dieu, puis transmettent leurs vidéos aux studios hollywoodiens.
Là, des professionnels de l'animation ajoutent les images de synthèse des personnages les plus caricaturaux et effrayants qu'ils puissent imaginer. C'est super bien fait. On dirait des vrais. Sauf qu'en réfléchissant un peu, comme je l'ai fait, on se dit que poussé à ce point extrême, c'est forcément fictif.

C'est chaque fois pareil. Même si on sait très bien qu'ils sont des manipulateurs, des putains d'impérialistes capables de toutes les saloperies, on ne peut s'empêcher de les admirer, ces Américains.
Dans la plupart des autres républiques du monde les citoyens n'élisent pas (directement) le pouvoir exécutif.

En France, on aime le suffrage direct et on sublime la Démocratie.
En France on rêve de choisir le grand ordonnateur de l'Etat : "L'Etat c'est moi." bla bla bla.
En France, après quelques années de résidence sur le territoire, l'étranger a droit à la citoyenneté (et obtient donc le droit de vote). Pas dans d'autres pays.

Outre-Atlantique, les citoyens élisent les juges et le chef de la police municipale. Et le résultat n'est pas meilleur qu'en Europe.

Vive la République! Quant à la Démocratie, elle demande un peu d'éducation que tous les peuples n'ont pas et pas tout le temps.
Sur ces fameuses manifestations, j'ai trouvé la revu de presse de Télématin (à 7h30 environ) assez ahurissante de stupidité... Je vais voir si je la retrouve.
Petit Hors sujet mais pendant ce temps Christophe Girard popose le droit de vote a 16 ans :http://www.christophe-girard.fr/2012/09/18/droit-de-vote-a-16-ans-ou-la-jeunesse-au-coeur-de-notre-vie-democratique/
Tout le monde se plaint du fait que les etrangers aient des difficultes a s'integrer a la societe francaise, et dans le meme temps l'idee meme qu'ils pourraient etre impliques dans les decisions locales fait peur, autant a gauche qu'a droite ... Pas tres logique tout ca !

Le France reste un des tres rares pays europeens a ne pas accorder les droit de vote aux etrangers pour les elections locales
Ce n'est jamais le moment sur F2 et à fortiori avec Pujadas de faire de l'information, d'expliquet, de contextualiser. Mais à quoi d'autre s'attendre de leur part !
Et en plus on a droit, au nom de la diversité de l'information, à la double peine: les avis séparés des duettistes Copé & Fillon, qui ne manquent pas de fermer les yeux sur leur peu glorieux passé pour mieux jeter de l'huile sur le feu.

Lorsque l'un d'eux sera élu à la tête de l'UMP ça aura au moins l'avantage que le deuxième devra fermer sa gueule.

Copé qui s'est pris un gros scud de Didier Porte dans la tronche (chronique d'hier sur MDP dont je n'ai pu trouver le lien)
ça me rappel les techniques de diversion du gouvernement précédent. à mon avis on va pas arrêter d'entendre parler des salafistes, du mariage gay et des vendanges pendant les prochaines semaines. Nul doute que la mobilisation contre le MES et la manif prévu le 30 septembre n'auront pas droit à la même couverture médiatique.
Le vote à l'assemblée du MES sera à peine abordé dans les JT: à quoi bon parler de chose dont tout le monde se fout et n'y comprend rien (même les journalistes), alors qu'un sujet comme "la France risque de devenir une république islamique où les homos ont des enfants", houlala, ça correspond vraiment aux préoccupations du français moyen!
La seule croissance que ce gouvernement va provoquer dans notre pays, c'est celle du FN...

Il en reste pour croire qu'ils ont voté utilement???
Allons allons, le droit de vote des étrangers, tout le monde est pour. Qui songerait réellement à empêcher un américain vivant à Paris depuis 5 ans d'élire son maire ? Ou à un canadien lillois de choisir l'avenir politique de Martine ? Ou à une russe marseillaise d'élire le meilleur représentant de la pègre locale ? Ou à un japonais lyonnais de choisir s'il veut payer son stade de foot ou non ? Allons allons, personne n'est sérieusement contre le vote des étrangers aux élections locales, tant qu'ils ont la bonne couleur et qu'ils viennent de contrées à peu près civilisées.

Non, les gens sont contre le vote des noirs et des arabes aux élections locales. Il faudrait arrêter de se foutre de la gueule du monde. Au vu des justifications avancées par le camp du non ; pour la droite "si on veut voter il faut la nationalité" (je dis n'importe quoi pour ne pas avoir à préciser que je compte sur les fachos en 2017) et pour la gauche "ce n'est pas le moment" (autrement dit, on ne veut pas vexer les trop les fachos, avec le mariage homosexuel déjà on risque d'en perdre pour 2017, alors là…) ; on sent bien que c'est un problème de draguouille obscène du FN.

Mais ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est le problème qu'il y aurait à réunir un congrès, quitte à voir cette loi refusée. Vraiment, la gauche n'a pas la majorité des 3/5ème et ne se sent pas capable de convaincre quelques députés de droite ? Il en manque tant que ça des députés de droite ? Quelques radicaux ? Quelques non-inscrits ? Quelques UMP fatigués de faire du lèche-bottisme ? Notre démocratie est donc tant malade qu'on n'est même pas capable sur un simple sujet de société d'espérer autre chose que des votes dictées par les chefs de Parti concernés uniquement par leur prochaine élection ? Notre démocratie est donc tant malade que tous les votes du congrès ne doivent être que des plébiscites du gouvernement en place ?

C'est tout le problème que pose l'ordre de nos élections, les législatives étant transformées en plébiscite idiot de nos gouvernants. Tout le sens de la députation a été perdu, et sans qu'on nous laisse y réfléchir, nous votons pour le premier abruti venu qui donnera les garantis qu'il va bien faire le toutou de Solferino ou du siège de l'UMP. On se moque beaucoup des américains, mais au moins ils ont des élections de mi-mandat.
[quote=Daniel Schneidermann]Mais on ne serait pas au 20 Heures de France 2.

Malgré, ou à cause, de son succès, la devise-slogan de Mac Luhan: Medium is message n'a encore jamais été justement décryptée. On s'est focalisé sur le medium jusqu'à imaginer une "médiologie" qui nous en livrerait le secret: technique, critique, voire scientifique. Alors que c'est dans le message que réside l'énigme. Laquelle, comme dans celle résolue par Oedipe, consiste dans un artifice rhétorique commis sur les termes en cause. Medium ne désigne pas ici le moyen technique de communication, mais celui de l'action correspondant à l'intention qui a présidé à son invention: produire un rassemblement de population, massif, massifiant*, anesthésiant ainsi la faculté de jugement. Le message n'est autre par conséquent que cet: "abrutissez-vous"** en vous collectivisant. Gustave Le Bon dans La psychologie des foules en a décrit les modalités élémentaires, et, dans Psychologie des masses et analyse du moi, Freud en a analysé les ressorts. Contre l'action desquels, il n'y a qu' un seul contrepoids, la réflexion: solitaire et solidaire, mais jamais grégaire.

*Particulièrement "rassemblante" désormais s'agissant des "mass-media", mais se limiter à ces derniers empêche d'apercevoir la généralité, et l'ancienneté, de la chose: sa généalogie, surtout, aussi.

**L'ordre est celui la religion selon... Pascal.
[quote=DS]Ce qui manque, à ce moment-là, sur le plateau de France 2, c'est un (e) journaliste. Qui pourrait développer le "c'est une autre histoire"

Ô que ce point qui termine cette phrase est bien venu !
Y a t'il encore des gens (éclairés) pour soutenir faits à l'appui que ce gouvernement est de gauche et n'usurpe pas l'appellation socialiste ?
Quant à France2 je ne regarde plus la télé depuis 8 ans donc les prêches des nouveaux médiacrates, hein...
Accorder le droit de vote aux étrangers, mais seulement aux municipales, et à condition qu'ils disent merci et ne puissent pas être élus maires. Que le grand Cricq me crocque si ce n'est pas du même ordre qu' OSS117 distribuant les photos pieuses de René Coty aux indigènes.
Pour la manif de la Concorde on en sait un petit peu quand même. Canal plus en a interrogé 2 qui venaient de banlieue et qui prétendaient ne pas être salafistes.
De plus au vu des images de ces manifestants pour leur grande majorité ils doivent être français donc mettre le droit de vote des étrangers avec cet événement c'est un peu à côté de la plaque.
"Qui pourrait expliquer longuement en quoi, justement, "c'est une autre histoire".
Vous n'y pensez pas , Daniel, ce n'est pas le moment !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.