94
Commentaires

Dominique le crocodile

Derniers commentaires

Je sais que ce n'est pas bien. Mais c'est un truc qu'on a dans le cerveau, on ne peut pas lutter. Quand Alain Korkos nous fait une énumération, on a aussitôt les nôtres, à l'affût, en révolte, frôlant l'apoplexie, les "nôtres" ce sont nos propres éléments de la liste, qui remontent de notre mémoire, ça loupe pas.
Et c'est la même mémoire qui aurait été incapable de citer un seul des films en fauteuil roulant du vite dit d'aujourd'hui!

C'est pourquoi, ça me fait trop envie d'ajouter un film, invisible nulle part, que personne ne connait.
Le titre du film est "fortune express".
L'affiche n'a aucune similitude avec celles montrées, elle est avec du rouge, du noir et il y a une porte ouverte au fond qui laisse passer un halo de lumière. Je suis allée voir, c'était l'occasion.
Il y a des trucs vus à la télé par hasard et qu'on n'oublie pas. c'est mystérieux.
Est-ce à cause de la cantine du centre pour handicapés de l'histoire: une salle avec des plats cuisinés à foison dans des congélateurs et des micro-ondes. Ou des performances de comédiens qui avaient dû m'émotionner?
Mais comme on peut pas le revoir, je n'en sais rien si il mérite d'être resté dans ma mémoire.

Si je voulais l'agacer Alain Korkos, je lui dirais "dites vous avez oublié un film avec des fauteuils à roulettes, -fortune express- avec Chris Campion!"
Il me répondrait "ma liste n'est pas exo-steave, et votre film est caïman plus là".

Je poste pour qu'il y ait une dose d'inutile, pour aérer.
Belle thématique. Parmi quelques lacunes : Jean Ignace Isidore Grandville, bien sûr, et Benjamin Rabier (par exemple "Gédéon, Alfred et Roudoudou", un bien bel album avec un crocodile ivre)...
Je viens de regarder à nouveau la fameuse chronique de Stéphane Guillon sur DSK

J'avais oublié que vers la fin, il anticipait à ce point le passage à la télé de DSk, où il a rejoué le même numéro de Clinton, avec l'allusion à sa femme ... le côté larme de crocodiles y était aussi.
Tous ces crocodiles, c'est énigmatique pour moi. Que ce soit sur l'affiche ou dans les bd.
Sauf dans les histoires pour mômes où je reconnais que c'est pratique comme monstre à ranger sous le lit pour faire peur avec des dents pointues, et que rapport aux larmes c'est exploitable. Sinon ceux qui deviennent des personnages renient complètement le concept "crocodile" et ne sont que de vagues iguanodons, ou des serpents ratés car pas visqueux pour deux sous, franchement râpeux trop nul.

La politique, c'est des paniers de crabes, des bêtes avec le regard droit devant et la démarche franco de travers... Crocodile, what crocodile?
Et CELUI-LA on l'avait déjà???
Vous auriez pu aussi faire référence au film de C B Demille : le signe de la croix 1932, où l'on retrouve une jeune femme chrétienne dénudée et attachée dans l'arène, qui se fait dévorer par des crocodiles. On retrouve exactement le même imaginaire.
Pour accompagner les éléphants et autres crocodiles danseurs, voici un lion guitariste de Julot
Y en a por nô porvô et por tout l' monde.! crocrodile dundy
...et celui là qui veut terminer le capitaine Crochet:
Mr Crocodile
Nonobstant l'orientation atlantiste de cette (remarquable) chronique, jetons un regard vers l'URSS et
le journal satirique KROKODIL
ben cette Une de Libé c'est quand même le début de la manipulation du chaland par nos médias non ?
vous déambulez nonchalamment dans une rue de votre ville dans laquelle se trouve un kiosque non pas à musique mais à journaux et là hop vous tombez derechef comme dirait Talon Achille sur cette page d'une femme à quatre pattes et le titre : "Carlton un nouveau coup pour DSK" !!
alors là, vous vous demandez forcément qui est ce nouveau coup pour DSK, coup à quatre pattes dans la chambre du Carlton non ?!
mais passque vous déambulez vous n'avez pas le temps de réfléchir plus loin que la photo et pauvre de vous, vous achetez ce Libé et découvrez à l'intérieur que la photo est piquée à Helmut Newton lui même peut-être inspiré par un certain Kley inconnu du Carlton !!
et hop pour Libé c'est tout bénéf.... mais pour vous il vous reste vos larmes de crocodiles et la vague sensation de vous être fait berner pour la énième fois par la Une foireuse d'un canard français !...

...quoique....si vous avez acheté ce Libé pour connaître le nouveau coup de DSK alors c'est mérité...non mais !!

nb : bon ben moi comme crocro je connais que ça
désolée hein...
Vouais, ben moi j'en ai marre de voir des corps de femme plus ou moins entiers et dénudés pour vendre des films, notamment des gore, des z'œuvres ou des z'objets.
Donc tant mieux que l'affiche du film ait changé.
D'ailleurs vu que le pouvoir est majoritairement exercé par des meks, on aurait mis un mek à poil et à 4 pattes face au croco, ça m'aurait paru plus logique.
Cher Alain Korkos, souffrez que je ramène ma science en vous demandant si, par hasard vous n'auriez pas une image à nous montrer du dieu SOBEK... parce que la fille à poil qui fait face au croco, ça date de quasiment 6000 ans! L'Egypte (celle des pharaons, oeuf corse... et pas celle du dernier "printemps") honorait le crocodile (encore que, aujourd'hui, c'est pas les crocodiles qui manquent). Les sauriens vauriens avaient leur ville : "Crocodilopolis" (du côté du Fayoum) et puis, en amont du Nil, du côté de Kom Oumbo, les habitants de Nubt leur rendaient un culte. Avant le barrage et les assouaneries, à la veille de l’inondation de la saison d’automne (Akhet), l’abondance de sauriens dans le Nil était un signe favorable à l'agriculture. Aussi, les prêtres entretenaient-ils des crocodiles sacrés qui, à leur mort, étaient embaumés. Leurs momies sont désormais conservées dans une chapelle, jadis dédiée à Hathor, déesse fort gironde (du genre Aphrodite avec de gros nibards), considérée à Nubt comme l'épouse de Sobek...
Une galerie zoologique et artistique magnifique, mais est-il besoin de le répéter semaine après semaine. J'ai l'impression chaque semaine de prendre mon plein bol d'art grâce à vous.

Que de souvenirs avec La Jungle en Folie. Toute ma jeunesse....
Celui que je préférais, c'était le serpent, qui était d'une confondante mauvaise foi, et qui passait son temps à cracher son venin en engueulant tout le monde. Un personnage très secondaire, mais qui m'a laissé un souvenir impérissable.
alors celle-là « crocodile ou alligator c'est caïman la même chose »
il fallait la faire, ou plutôt non, il fallait pas ;-)

ben sinon super merci pour la kro avec le souvenir de La Jungle en Folie que j'adorais, d'ailleurs ça me fait penser que Pedro le coati de Larcenet et Gaudelette est un peu dans le même veine, même si il n'y a pas de crocodile.
http://www.bdnet.com/img/couvpage/43/9782800132433_pg.jpg
À signaler que Pogo était aussi un magazine qui est devenu Poco par la suite http://www.bdoubliees.com/pogo/annees/1969.htm
comme d'habitude ,une chronique remarquable
Surprise pour moi. Je ne connaissais pas ce monsieur Heinrich Kley.
En revanche, il parait évident que les animateurs de Disney le connaissaient ...
Bravo Aiain pour cette belle chronique.
Un petit lien avec les animations de Preston Blair pour le crocodile de Fantasia...

http://www.youtube.com/watch?v=7dtVxVSftu8&feature=player_embedded
Odile

Odile rêve au bord de l'île
Lorsqu'un crocodile surgit.
Odile a peur du crocodile
Et pour éviter un " ci-gît "
Le crocodile croque Odile.

Caï raconte ce roman
Mais peut-être Caï l'invente
Odile est peut-être vivante
Et je crois bien que Caï ment.

Un autre ami d'Odile, Aligue,
Pour qu'on répande cette mort,
Se démène, paye et intrigue.
Moi, je trouve qu'Aligue a tort.

Jean Cocteau (1889 - 1963)
Merci sleepless , j'ai relu et je viens de comprendre !
gamma
[quote=Alain Korkos]Les crocodiles, donc, pour lesquels Kley en pince.

Rhhoooooooo...
Pourvu qu'Alain B ne nous mette pas ça !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.