75
Commentaires

Devoirs de week-end

A l'unisson des éditorialistes des radios du matin, Le Figaro en ligne

Derniers commentaires

Un peu hors-sujet, mais pas totalement, puisque cet appel concerne un supporteur enragé de Sarkozy :
Je propose qu'on organise très vite un Enricothon.
Segolène au JT de France 2 ce soir, une franche rigolade.
L'acharnement contre Ségolène Royal, dont l'intervention est, à mon avis, déplacée, les critiques virulentes du médecin raté, ombre de ministre des Affaires étrangères, celles des godillots de l'UMP, et surtout les déclarations stupides de l'inénarable Lefbevre, aussi attirant qu'un scorpion en rut, peuvent se comprendre:
C'est un bon moyen, le seul qu'ils ont trouvé de détourner l'attention des Français de la mégabourde de Sarkozy.
Petit détail dont personne dans les média ne fait état:
Les presses britannique et espagnole ont parlé des propos insultants de Sarkozy, bien avant que Mme Royal ajoute son grain de sel.
Je vais préciser quand même qqchose:
- autant sur le discours dédié au peuple africain, je pense qu'un-e grand-e leader de l'opposition frenchie pouvait s'exprimer, et qu'il aurait été meilleur, d'ailleurs, qu'il y en eut plusieurs, parce que le discours présidentiel était officiel et engangeait la france,
et en l'occurence le pbme de S.Royal c'est qu'elle a une légitimité de second tour des prez de 2007 mais pas de leader du PS: où sont-ils ceux là?
- autant sur Zapatero, elle s'est plantée sévère; il aurait fallu juste demander à shakeqi de s'expliquer sur des propos officiellement off the record (le truc tortueux par excellence) au sujet d'un membre PS (puisqu'après tout, on est dans l'Europe, au motif que grande famille du PS, blah).

Ceci posé, il se trouve que nos media relaient ce qu'elle fait, histoire d'avoir qqun-e sur qui taper ou de qui se moquer: en ce sens, je trouve courageux qu'elle continue, qu'elle se plante ou pas, qu'on soit d'accord avec elle ou pas.

Qu'elle se positionne à l'intention des votes français de 2012, c'est évident, et qu'il n'y a pas qu'elle à fonctionner sur de la posture.
Le premier à avoir initier ça à un tel niveau de médiatisation, c'est shakeqi; et si on fait de la comm, on est attaqué sur sa comm, pad'bol quand on a, comme lui, manière très approximative de manier le langage, ce qui, pour un prez, la fout carrément mal.
Sauf que lorsque S.Royal lève le petit doigt, elle a tous les projos dessus, attendant avec délectation la bévue.
Et ça, ça pose question quand même.
Et ce n'est pas parce qu'elle est *intrinsèquement* insupportable: il n'y a pas qu'elle à l'être, il y en a des pires.
Ca montre à quel point notre barnum politique fonctionne sur des personnalités et non des compétences, sur une bipartition et non des courants de pensées, sur la forme et non sur le fond..
...enfin tout ce que bien d'autres postant-e-s ici on déjà dit mieux que moi (mais j'ai le droit de causer quand même ;-) )

En tout cas, à l'étranger, le french bashing sur nos politicard-e-s - et nous le peuple, faut pas se leurrer- doit être maximal...et il y a de quoi.
Je me souviens d'une époque récente ou un ministre de l'intérieur faisait ami-ami avec un président américain sur un sujet très important comme l'Irak dans le seul but de gêner (discréditer?) la présidence Française.

Aujourd'hui la "bravitude", nous semble bien peu de chose par rapport à ce que l'on entend maintenant et l'aide psychologique je ne sais pas qui en a vraiment besoin.
C'est une très bonne idée de présenter quotidiennement les excuses de la France pour les bourdes, grossièretés, nigauderies et autres infamies proférées par le nano présicouilles de mes deux dents...

Je trouve que la pintade est une volaille très quelconque mais cette façon de faire m'enchante :

Peut-être va-t-elle obliger ce crétin à faire un peu plus gaffe à ce qu'il dit !

On peut toujours rêver, non ?

***
Il y a des infos plus intéressantes que les élucubrations sarkozistes ou royalistes. Pendant qu'on nous amuse avec cette politique du people, on n'analyse pas ni la politique, ni l'économique . Basta.
peut-être devons nous boire le vin jusqu´à lie pour comprendre qu´il faille enfin changer de bouteille.
peut-être que la meilleure stratégie est de ne rien faire, de laisser le pouvoir s´enfoncer tout seul, gloup gloup, et ne pas lui donner d´arguments pour qu ´il puisse rectifier le tir. De toute façon le pouvoir actuel n´écoute personne, fait semblant d´organiser des commissions pour entériner des décisions il y a longtemps loin des alcôves de la représentation populaire et démocratiquement élue.

si je vois shakeqi se noyer, je lui ferai coucou de la main en réponse de son appel à l´aide.
Inspiré par les demandes de pardon de Ségolène Royal, je viens de créer un blog pour demander pardon. Suggestions de billets bienvenues. Merci d'avance...
Le declin de la France est là !!dans cette miserable image qu'elle offre au monde de notre milieu politique, depuis l'evenement de notre cher président Sarkozy.
Car pendant ce temps là, on ne parle pas des vrais problèmes a resoudre,on se contente avec les reformes de l'ump, un pas un avant et deux en arrière on se croirer revenus a l'epoque de Emile Zola,tout pour les nantis et merde pour les autres.
OU est l'image que la France donnée de première de la classe en progrès sociale!!!
Il est grand temps de mettre fin à l'expérience sarkoziste.
Bonjour,

Dans toute cette affaire, on se rend compte que le choix proposé (et construit par lesmédias) en mai 2007 était entre "la peste et le choléra".
Nous sommes des 2 cotés à un niveau moins que zéro de la politique.
Bien que je ne sois pas pro-Ségo, je trouve que la façon qu'elle a de ramener ventilo 1er au niveau des pâquerettes est assez bien vu. Lui qui se disait lors du débat supérieur politiquement à son adversaire, est ramené largement au niveau de celle qu'il rabaissait.
Autre réflexion: comment croire les démentis de l'Elysée, ils mentent comme ils respirent (avis de la commission Pérol, séjour au Mexique soit disant payé par le gouvernement mexicain, …)
Cette perte de crédibilité de l'exécutif est aussi inquiétante que la publication des brèves de comptoir du tôlier.
J'ai trouvé ce matin que l'ensemble des journalistes de France Inter reportait les propos de Sarko en utilisant des tournures de phrases propres à faire douter de la véracité des propos ... Je les ai connu moins frileux...
Ce qu'a fait Ségolène, je pense que beaucoup de français auraient aimé le faire.
Il faut savoir qu'en Espagne, notamment dans le sud, le français est assez mal accueilli, et "arrogant" est l'adjectif qui revient le plus quand on leur demande pourquoi.
Ce que Sarkozy a dit ne va certainement pas arranger les choses!
Quand Bush était au pouvoir, on n'aimait pas les américains à cause de tout le mal que leur président faisait, pourtant tous les américains n'étaient pas d'accord avec ce qu'il faisait...
Beaucoup d'américains s'étaient mis devant leur webcam pour dire qu'il n'était pas d'accord avec les actions et les dires de leurs présidents! il y a eu même un site dont j'ai oublié l'adresse (sorry)
On pourrait imaginer une vague de webcam française sur daily ou youtube disant que Sarkozy est connu pour son "mal-parler" et que les français se désolidarisent de ce qu'il peut raconter comme sottises...
Retour sur ce qu'a fait Ségolène, était-ce "légitime"? moui... mais elle aurait dû le faire avec d'autres leaders de formations politiques différentes (Je ne parle bien sûr pas du FN ni du MPF)
Le fait que Ségolène Royal provoque de telles réactions de l'UMP montre qu'elle a frappé juste. L'hystérie face à elle, m'a faire rire tout le week-end. Pourquoi Ségolène Royal devrait-elle se priver de l'arme médiatique ? Parce qu'elle est une femme ? Parce qu'elle est de gauche ? Parce que Nicolas Sarkozy serait sacrosaint comme les Tribuns de la Plèbe romains et infaillible comme le Pape ?
Si au moins le Président de la République pouvait faire attention à ses propos, maintenant qu'il se sait soumis à l'excuse possible de Ségolène Royal au nom de la France, ça aura fait avancer les choses.
Parce qu'en fait ça les amuse. Mais on s'en fout. Sarkosy à Dakar parlait au non de la France et lui faisait endosser une théorie pour le moins douteuse. Il était légitime de dire (là-bas) que ce n'était pas un avis partagé.
Dans son diner, il parlait en son nom, à des convives avertis, comme on fait tous souvent. Celui qui rapporte (tu sais hier soir, chez Gérard, Alain qu'est-ce qu'il à pu mettre à Paul, j'te dis pas!) est assez minable et encore plus (Libé) celui qui rapporte le rapport.
Si "minable" vous gène, je m'excuse de vous demander pardon...
Finalement là où le bât blesse le plus, chez les Sarkozystes, c'est lorsqu'on met leur patron en accusation de mauvaise com'. Comme si on pouvait bien critiquer tout ce qu'on veut de sa politique, cela ne comptait guère, mais qu'on s'en prenne à son art de la com' est l'insulte suprême, puisqu'il est supposé en être le maitre absolu.

A moins que ce qui chagrine ne soit en rapport avec autre chose. Les afficionados de Sarko ont pour expression favorite "il fait bouger les lignes", mais je constate que Ségo aus si fait bouger les lignes de la critique gouvernementale, et cela semble heurter plus fort nos roquets et béni-oui-oui, mesurer la prose sarkozyenne à l'aune de la morale, de l'honneur du citoyen, c'est répondre sur le seul domaine où Sarko ne peut aller, car ces valeurs-là lui échappent, il ne les comprend pas, il n'a jamais fait que les enfreindre.

Ce faisant, elle prend de gros coups, qui ne sont pas sans rapport avec le fait qu'elle a instrumentalisé le dérapage à son profit, ce qui n'est pas il faut bien le dire très moral; Donner des leçons de morale dans ces conditions est à double tranchant.


http://anthropia.blogg.org
bof Royal n'était pas obligée non plus de demander pardon pour ces propos, en faisant cela elle dévalorise le pardon pour le discours guainesque de dakar, "pardon" que j'avais trouvé bienvenu et efficace
.... trop de pardon pourrait nuire au pardon, non ??.........

d'autant que les socialistes n'ont rien à faire face à Sarko ; en effet, toujours aidé de sa fine équipe, Guaino et Lefevre, à eux trois ils se discréditent très bien tous seuls aux yeux du monde........
il faut les laisser s'enfoncer, tranquillement mais sûrement.....
.....et que les socialistes se concentrent sur l'écriture d'un programme avec pour seul centre d'intérêt les préoccupations effectives des français : ce programme plus le fameux trio qui continue de s'auto-saborder avec arrogance et mépris pour le reste du monde, et je nous promets des lendemains qui pourraient bien finir par (re)chanter....enfin............

n.b. : et si à l'occasion vous avez aussi la réponse à votre question : "C'est que ce type de citations soit si rarement publié dans la presse" je suis preneuse, bien que j'ai déjà ma petite idée quant à la capacité d'allégeance au pouvoir de nos journaleux parisiens !!!!
[quote=Daniel Schneidermann]Avec quelques jours de recul, ce qui frappe dans l'épisode, ce n'est pas que Libé ait recueilli, et publié, des citations meurtrières du déjeuner fatal. C'est que ce type de citations soit si rarement publié dans la presse.

Il y a bien le Canard Enchaîné qui en publie au kilo chaque mercredi. Il est parfois repris par les autres journaux, rarement il est vrai.
"Et essayer de déduire pourquoi il y en a si peu."
Vous nous donnerez le corrigé, msieur?
Sarkozy ne parlait de personne d'autre que de lui-même.
La preuve le début de la conversation est une tentative de se faire valoir : il parle de lui, on le copie, il est cité en exemple comme une référence : si Sarkozy a supprimé la pub en France c'est un signe que c'est une bonne mesure pour l'Espagne. Son ego s'en trouve tout gorgé, il faut qu'il s'essore un peu. Il ne peut pas le faire directement. Mais c'est lui qu'il aime à travers Zapatero, et son vrai message à la gauche, à Emmanuelli, est : "je suis p'têt con, mais j'suis élu et j'ai le pouvoir, alors toi, ta gueule casse-toi" (mes dons d'imitatrice m'épatent). Respect au gens qu'ont le pouvoir, on ne peut rien dire sur eux, on ne peut rien dire sur Zapatero, on ne peut rien dire sur Sarkozero, juste observer et se taire. L'opposition n'a aucun rôle a jouer, voilà le message. Et faudra me passer sur le corps avant que la gauche française récupère la gauche espagnole, parce que la solidarité entre hommes de pouvoir, dirigeants de pays, passe avant la fraternité socialiste.
Avec quelques jours de recul, ce qui frappe dans l'épisode, ce n'est pas que Libé ait recueilli, et publié, des citations meurtrières du déjeuner fatal. C'est que ce type de citations soit si rarement publié dans la presse. Sachant que Sarkozy parle vraisemblablement de la même manière lorsqu'il se trouve en petit comité avec des responsables politiques français et étrangers, de droite et de gauche, ou encore en compagnie de journalistes, déduisez le nombre de convives ou d'interlocuteurs qui, comme les parlementaires de la semaine dernière, ont recueilli ces perles. Rapprochez ce nombre, du nombre de ceux qui les ont versées dans le débat public. Et essayer de déduire pourquoi il y en a si peu.

Dans sa chronique de ce matin, Stéphane Guillon propose de greffer à toute cette bande de muets ... de droite comme de "gauche" d'ailleurs, ... une paire de couilles ! :-)))
La racine cariée de la dent que j'ai contre le demi mondain , multipliée par sa logorrhée arythmique népérien contre le carré des hypothèses nulles qu'il profère à l'infini et qui rabaisse le centre de gravité de sa dignité au niveau zéro .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.