28
Commentaires

Devillers et Coudray : inter-légitimation corporatiste

C'est vendredi dernier. France Inter reçoit TF1. La grande station publique reçoit la grande chaîne privée.

Derniers commentaires

LEs attaques contre le journalisme ? mais c'est normale, ca fait 50 ans que les journalistes se mettent a plat ventre devant les riches, qu'ils desinforment leur lecteurs, encore aujourd'hui, on nous vend du Hamon avec son meeting, il a du mettre en place des bus GRATUIT pour que les gens viennent, pas JLM... On nous dit que certaine sure sont de gauche, comme privatiser, et c'est faux .. Les journaliste ne sont pas attaqués, ce sont les femmes d'abords, le capitalisme se sers de nos corps, de notre force de travail, et de la procréation , les pauvres, les jeunes, qui sont attaqués, mais le journalistes , ils auraient du se rappeller qu'ils étaient un pouvoir et pas des larbins.
Il se trompe le journaliste. On dit ça d'un homme pareil. De PPDA avec des actrices, de Fillon qui dévore des yeux Le Marchand...
Ce n'est parce que c'est pointé comme sexuel (mais on n'en sait rien) que c'est sexiste.
En même temps hier sur France 2 j'ai aussi vu un Macron dérouler son discours sans désemparer devant un journaliste qui essayait d'en placer une, l'air éberlué que l'autre lui pique son journal télé pour en faire une tribune.
Alors l'air éberlué à guetter quand il pourrait placer une respiration histoire de reprendre la main, ça pourrait ressembler à "il le bouffait des yeux"?
Macron est rapide, culotté, il a beaucoup de choses à dire et les dit vite, contrairement aux politiques chevronnés qui prennent bien le temps que Mme Michu saisisse, donc il n'est pas facile à interrompre et reprendre à la volée, le genre du journaliste n'a pas grand-chose à y voir.
Autre exemple récent de manquement à une information équitable de la part de France Inter. cf. journal du 13 H du dimanche19 mars 2017. Ci-dessous extrait de la lettre-pétition adressée à la direction de France Inter et aux journalistes concernés :
"Au lendemain de la marche pour la 6ème république (samedi 18 mars 2017), au journal de 13 heures de France Inter (dimanche 19 mars 2017), pas un mot sur ce rassemblement hors du commun. Pire, Yves Decaens (présentateur du journal) déclare que « les cinq dits grands candidats » se sont mis en pause ce week?end pour préparer l’émission, qui les réunira ce lundi, sur le plateau de TF1, sauf Marine Lepen, je cite : « avec une intervention télévision ce midi » et Benoit Hamon « pour son grand meeting de Bercy, tout à l’heure ». Et ce journal, fidèle à sa ligne de départ, continue avec Aurelien Tiercin, interrogeant de jeunes votants. Ce journaliste se permet de conclure : « Beaucoup de jeunes ne savent pas quel bulletin mettre dans l’urne, il y a Macron, Fillon, Hamon, Lepen. » (sic).
Donc, résumons?nous : pour Yves Decaens, Jean Luc Mélenchon a beau rassembler 130 000 personnes la veille, il est, selon lui, en pause pour préparer l’émission de TF1. Et pour Aurelien Tiercin, le seul choix pour la présidentielle se limite à Macron, Fillon, Hamon et Lepen !"
"Elle le bouffait des yeux", c'est bien tapé.

C'est évidemment sexiste.

Mais la "transgression" permet de dire en une formule à la fois les qualités du candidat Macron et son traitement médiatique particulier.

C'est grave?
Oui et c'est un mauvais coup porté au féminisme aussi, d'une certaine façon.
L'échange révèle d'abord les ravages d'un certain féminisme-alibi ...

Ouh ! La! La ! Daniel ! Il y a des choses qu'on ne dit pas !
Vous devriez savoir qu'on ne critique pas le féminisme. Le féminisme est une valeur sacrée.
Une defense à la Fillon...
Le MLP est un animal politique asexué qui attaque sans distinction tous les genres pourvu que cela soit dans son intérêt. Quant au thème du sexisme pour s'en défendre, il est des fois plus efficace de lutter contre le feu par le feu.
Un peu court, ce matin, Daniel. Seriez-vous gêné aux entournures?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.