31
Commentaires

Deux hommes, une femme, et des corrections

A voir le gouvernement patauger depuis quelques jours dans sa réforme du Code du travail

Derniers commentaires

Bonjour
Avez-vous entendu parlé qu'un syndicaliste aurait été gardé à vue durant toute la nuit après cette visite pour avoir protesté contre celle-ci ?
Le jour où la populace en aura assez de tout le bordel, j'espère qu'elle ne va pas oublier une pincée de terreur dans la recette choisie pour arriver à ses fins. C'est le docteur Bolloré qui conseille l'ingrédient pour assurer la fluidité de la comprenette.
On soulignera la clairvoyance de Lordon, qui nous disait il y a quelques années qu'après avoir sabré les dépenses publiques avec les subprimes (épongées sans contrepartie), le patronat allait nous jouer le pipeau de la compétitivité.
Bon, je vais faire le travail qu'aucun journaliste n'a fait jusqu'ici, mettre un lien vers le texte législatif:

http://droit-finances.commentcamarche.net/#ID=370&module=download

Ensuite pour continuer sur ma lancée, je vais mettre un copié collé du 6ième article de la section 1 (ils ont du attendre cinq articles avant de le mettre quand même):

« Art. 6.
-
La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne
peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits
fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont
proportionnées au but recherché.


Il était urgent de réformer la liberté religieuse en entreprise, tout le monde en conviendra. Comment le patronat peut être pour un truc pareil? Il est évident que ce truc va causer des gros problèmes communautaires dans l'entreprise et discriminer encore plus à l'embauche les gens.
J'en peux plus de voir sa gueule faire des coups de menton sans arrêt, je crois que je le hais encore plus que Sarko
Ils se proposent de baptiser ça "loi El Khomri"...

Sinistre ironie.
Voilà que les deux irréprochables Manuel et Emmanuel se débrouillent pour faire baptiser cette loi du nom d’une femme.
Voilà que le nom de cette femme évoque ceux qui parmi nous ont le plus à souffrir des reculs des droits des travailleurs.

Je vais finir par croire qu’ils sont plus forts qu’il n’ont l’air.
Salut Sherlock

Je crois que ces dispositions sur le Code du Travail, c'est juste ce qui va faire déborder le vase.
Et j'ai écouté sur France Inter ce matin Dominique Seux, qui effectivement expliquait que la modification que voulait Hollande était arrivée trop tard... Et j'ai pensé : détail, le problème est de savoir si ces manigances sont réelles ou pas, ou si c'est faux, mais manifestement, Seux ne voyait pas où était le problème que l'Elysée amende une interview, même si elle était officielle.

Ils ne font même plus semblant, tellement ils sont sûrs d'eux. Il est vrai que pour Les Echos, l'information prime. Qu'il faille en plus s'encombrer d'éthique, ce serait vraiment une perte de temps ... donc d'argent.

Et je crois que ça va perdre les ultra-libéraux.... Pourtant ils avaient bien préparé leurs coups. Ils contrôlent les médias mainstream, les journalistes économiques des grandes revues de la droite libérale ont réussi à faire de l'entrisme dans les médias qui ne sont pas encore de droite assumée. Et patatras, ils oublient la morale. Un truc de chrétien ou de gôchiste ça !
Donc, un journaliste vient dédouaner des responsables politiques à la radio, en expliquant benoitement au passage qu'ils sont deux à avoir relu une interview de leur ministre. Tout va bien.
Je ne fais pas la vierge effarouchée, je dis juste que le fait que tout ceci semble banal et ne suscite pas le moindre mouvement de sourcil de la part des autres journalistes du studio signe bien l'époque.
Entendu sur France Info : "nous n'allons pas annuler cette réforme pour de basses raisons électorales. Il y a des fois où il faut agir même contre l'opinion publique" (en gros). Diantre! Et moi qui croyait que cette réforme avait pour unique objectif de piquer des électeurs à sarko en se foutant (encore) des électeurs de gauche. On m'aurait menti?
L'usage que font les média des banques d'images est assez souvent amusant.
Un exemple ici.
Je me suis d'ailleurs fait une petite collection de ces images parlantes. Je peux vous les montrer si vous insistez.
Petit échanges au sujet des relectures des itw par les politiques hier dans Ping Pong* ( http://www.franceculture.fr/emissions/ping-pong/eric-benzekri-les-garryberts ) sur France Cul. entre Eric Benzekri, co-scénariste de la Série « Baron Noir » et Les Garryberts de « Les jours », concernant l'interrogation de ces derniers sur la nécessité de ce type d'exercice dans ces conditions.
En visite en Alsace, Valls a critiqué les opposants à la réforme "qui sont encore au XIXe siècle" (!).
Non, pas "encore", mais ce ne saurait tarder. Ta réforme contient tout ce qui va les y ramener.
Et on oublie pas de passer signer par ici :
http://loitravail.lol/
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.