73
Commentaires

Des roucoulades dans le gazouillis

Redoutable pouvoir de la roucoulade.

Derniers commentaires

Bonjour
Et pendant ce temps là, le "lobby" des ouvrières de Sodimédical prêchent dans le désert.
Ce qu'elles subissent n'a pas l'air de d'effleurer Flamby. (je ressorts ce mot car le quidam a dépassé les limites du tolérable pour un citoyen de gauche)
Compte rendu par Henri Verdier, web-entrepreneur, de la réunion à Bercy.

Parmi les mesures annoncées:
"la taxation (ils disent "prélèvement libératoire") sur les plus-values de cession restera de 19 % (comme aujourd'hui) pour les entrepreneurs qui auront conservé leurs titres 5 ans "
"le projet de loi de finance de la sécurité sociale sera amendé au parlement pour que le "carried interest" des capitaux risqueurs (le carried interest, pour faire simple, c'est le fondement de la rémunération des partenaires d'un fond d'investissement) ne soient pas comptabilisés en salaire (et donc pas assujettis aux charges sociales et patronales)"

Mis à l'agenda: "une réflexion sur la fiscalité des stock-options des salariés de PME sera ouverte, le gouvernement voyant bien la différence avec les stock-options des managers de grands groupes cotés". Ce qui annonce à mon avis un vaste pigeonnage: au nom des salariés, on va de facto défiscaliser les stock options.

Résumé global: rrrrou rrrou rrrou. La France sous Hollande est comme sous Sarkozy un vaste pigeonnier qui subventionne les vautours.
une information amusante: je supposais mardi que l'idée de Hollande d'aller se montrer à Echirolles était née de l'intervention d'un auditeur, sur l'antenne de RTL, le matin même. Ce n'était évidemment qu'une supposition de matinaute. Bingo ! A RTL, on l'a confirmé à Laure Daussy, qui est en train de préparer notre émission de la semaine, sur le traitement du fait-divers dans l'audiovisuel

Si Hollande le confirmait, je veux bien croire, mais qu'RTL le dise, ça ne prouve pas grand-chose, à mon avis,
Sur un agenda présidentiel, ça demande quand même une certaine organisation préalable, non ?

J'espère que vous avez des billes, pour affirmer ça !
si seulement..."la gauche decomplexée", article de l'excellent journal Fakir
http://www.fakirpresse.info/La-gauche-decomplexee,394.html
Donc, le soi-disant gouvernement fait retraite sur des positions pas préparées à l’avance.

- Soit son dossier était mal monté, et l’accusation d’amateurisme lancée par la droite est cruellement exacte.

- Soit il vaut mieux être une poignée de patrons efficaces en quelques jours que des centaines de milliers de salariés s’usant à défiler pendant des semaines.

En tout cas, on sait maintenant pour qui roule la Hollandie.

Sarko peut revenir en 2017, ou Copé venir, je resterai chez moi au second tour.
Bon, les pigeons, on croit que c'est inoffensif, mais ça peut être très dangereux pour l'économie si on cède à leurs revendications. Cette vidéo le démontre: saurons-nous résister, comme ces courageux le firent?

Suspense insoutenable.
http://www.visions-csfa.org/site/un-pigeon-peut-en-deplumer-un-autre/

Et il semble que les "pigeons" invités à Bercy ne soient pas ceux qui se manifestent sous la bannière "pigeons"... ???!!!???
Je savais qu'ils se dégonfleraient. Il finiront comme la Jospinie,
Ils gagneront trois cents mille voix à droite et au centre et en perdront 3 millions à gauche.
Les gens tout à fait bêtes n'existant pas, je sais qu'ils le savent, qu'ils savent ce qu'ils font et qu'ils s'en foutent,
ils travaillent pour l'avenir radieux du libéralisme et du marché libre et non faussé.
je ne suis pas sur que la création de 50 000 emplis à la Poste (...) soient exactement ce que j'imaginais.

C'est sans doute parce que vous n'avez pas besoin que votre courrier arrive à temps (ou tout simplement arrive) et en bon état.

Pour ma part, rien que cette année : trois lettres jamais reçues ou jamais arrivées (dont un résultat d'analyses médicales), un colissimo fracassé.

Pas besoin non plus qu'on vous refasse une ligne EDF fracassés par la tempête avant quinze bons jours.

Ni non plus de bosser dans une région où, à part la sidérurgie, il n'y a plus de boulot

Heureux homme.

(Mais je suis d'accord avec votre passage sur les fonctionnaires territoriaux, souvent en mille-feuilles)
Puis je dire que je suis atterré par ce débat?
J'avoue j'ai honte: c'est vrai, j'ai voté Mitterand 2 fois, j'ai voté Hollande, je suis abonné à @rret sur image et je lis Libé, mais soyons franc, je suis un salaud: il y a une vingtaine d'années, avec quelques copains, nous avons créé une start up dans les nouvelles technologies. Tenez vous bien elle a embauché 10 000 personnes, qui, autrement, auraient pu rentrer à la Poste ou devenir fonctionnaires territoriaux, bref faire un vrai travail. Au bout de 10 ans, nous sommes passés en bourse (horresco referens) et tenez vous bien, j'ai gagné des sous. Comble de l'impudeur, au lieu de nous dissimuler sournoisement en Suisse, Belgique ou autre Grande Bretagne, nous nous sommes exhibés jusque chez le percepteur, exigeant de payer l'ISF et des impôts! Heureusement, ils ne nous ont pas rejetés. Merci.
Alors oui, j'ai voté pour plus de justice fiscale, pour une stratégie économique différente et une vrai création de richesse pour tous; je ne suis pas sur que la création de 50 000 emplis à la Poste, de 20 000 emplois à EDF et la remise à flot de hauts fourneaux déficitaires soient exactement ce que j'imaginais.
J'espère qu'en toute cohérence, arrêtsurimage va rompre ses contrats avec ovh et dailymotion, et signer avec des gens honnêtes et sérieux comme amazon et youtube. Vous aurez raison, tant qu'il y aura des brevets américains, allemands, japonais et coréens à acheter, ce n'est pas la peine de se casser la tête
Si je quitte la France un de ces jours, ce ne sera pas pour des raisons fiscales. C'est que je suis malade de me faire traiter de salaud à longueur de journaux.
Philippe Maes
Oui, il y a les gens qui savent se faire entendre, et ceux qui savent pas. Autre exemple :

« Cela fait sept siècles que les Rroms vivent en Europe. Massacrés par les nazis, maltraités par la Roumanie, humiliés par la France, les Rroms n’ont jamais pris les armes contre ceux qui les oppriment. Personne ne craint la colère des Rroms. C’est peut-être une erreur dans une société où les autorités comme les citoyens ont appris à respecter la violence plus que tout le reste… »

Devinette : qui a écrit ça ?
Je m'étais juré qu'en cas de duel au second tour de la présidentielle droite/extrême droite, je voterai blanc. Parce que j'avais vraiment mal digéré d'avoir voté Chirac, et d'avoir servi d'alibi à la droite.

J'ai été un pigeon: en 2012, j'ai fait exactement la même chose qu'en 2002: dans un duel droite/extrême droite, j'ai voté pour le candidat de droite. Hollande, c'est du Chirac mâtiné de Juppé. C'est toujours mieux que du Sarkopen, mais entre la peste et le choléra...

Sincèrement, j'avais beau ne me faire aucune illusion sur le PS, je suis quand même estomaqué par leur politique, pire que strauss-kahnienne. Preuve que j'avais finalement encore des illusions sur le PS.
pas eu d'engagement ferme, juste quelques paroles Ouf !c'est bon on est sauvés.. certes il y en encore qui pensent que le saucisson pousse dans les saucissoniers,mais arrétez de croire au père Noel. Si j'ai voté pour lui au 2ieme tour c'était pou virer Sarko et je commence à le regretter, j'aurais du voter blanc. Entre un exité et un cynique ,c'est comme la peste et le choléra. Avoir donné la majorité à l'assemblée au ps en écrasant la véritable gauche a été une erreur fondamentale et beaucoup commencent à le regretter , surtout qu'il vont passer a la caisse ,car c'est eux les vrais pigeons. je les plains pas.
"l'alignement de la fiscalité du capital sur celle du travail", quelle belle formule vide de sens. Ce qui était dans le programme de François Hollande, c'était de faire en sorte qu'on paie les mêmes impôts sur le revenu pour les revenus du capital et les revenus du travail. Ca n'a rien à voir ! Prenons l'exemple des dividendes : l'entreprise a déjà payé l'impôt sur les sociétés. Une assurance-vie : on paie la CSG / CRDS sur les plus-values. Les revenus du capital sont déjà taxés en amont du particulier, si on les taxe au taux de l'impôt sur le revenu, on taxe plus les revenus du capital que ceux du travail !

Quant à savoir si les entrepreneurs des nouvelles technologies (dont je suis) se verraient découragés par ces hausses, je vais vous dire, l'effroyable complexité du droit du travail et du code du commerce, la lourdeurs des charges sociales, la lourdeur des diverses taxes spécifiques aux entreprises suffisent largement à notre découragement. Pour avoir quelque chose à transmettre, faudrait-il encore qu'on puisse accumuler du capital...
A lire cet article du monde.fr : http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/04/fiscalite-les-mesures-pour-les-createurs-d-entreprises-seront-revues_1769759_3234.html, l'impression que j'ai n'est pas celle d'un recul, mais plutôt une tentative de couper l'herbe sous le pied (les pattes?) des pigeons avant que le mouvement ne prenne de l'ampleur, en annonçant quelques possibilités d'aménagements mineurs. Ca ne me semble pas aberrant comme stratégie, vu la capacité de ces gens à faire le buzz (c'est un peu leur métier après tout). Sur le fond, il ne me semble pas que gouvernement est sur le point de reculer tant que ça. Peut-être que je me trompe, mais pour l'instant que je sache il n'y a pas eu d'engagement ferme, juste quelques paroles...
Nous savons, d'ores et déjà, que la gauche actuellement au pouvoir est une gauche responsable, au sens du numéro responsable de Charlie Hebdo du 26 septembre. Pour ceux qui ne l'auraient pas lu, " responsable" signifie ici vide.
Pour être moi même "entrepreneur du web", je suis un peu choqué par la chronique.
Pour l'essentiel, je suis bien sûr d'accord. Il s'agit d'un lobby, visiblement assez puissant, qui arrive à faire croire à cette idée improbable : il serait scandaleux de taxer ceux qui ont réussi car cela désinciterait à entreprendre. Notez bien que si vous leur demandez s'ils ont entrepris pour l'argent, ils vous indiqueront que ce n'était bien sûr pas leur priorité mais qu'ils parlent pour les autres...

Et c'est là que le bas blesse. Il me semble que dans la grande tradition d'asi, il aurait été possible de ne pas désigner de communauté des entrepreneurs du Web. Cela n'existe pas. Entre un petit "patron" qui ne dirige quasiment que lui et PKM, quelle différence !

Pour être abonné à une newsletter, d'entrepreneurs du web, je peux vous dire que c'est plusieurs dizaines de mails qui ont été échangés depuis quelques jours avec des désaccords sérieux qui n'ont aucun rapport ni avec le web ni avec l'entrepreneuriat. Certains pensent qu'il faut les taxer moins d'autre que cela ne pose pas de problème...

Mais donc,pour revenir au sujet central, ce qui est assez choquant, c'est que personne ne mette en avant le fait que les plus extrémistes puissent se composer en lobby sans afficher de porte parole ni dire qui ils sont et prétendre représenter tout le monde. Tous les médias, vous y compris, acceptez de fait que ces fameux pigeons sont de dignes représentants de l'ensemble des entrepreneurs du web (qu'on m'explique d'ailleurs ce que cela veut dire, mon petit cousin qui a un blog qui lui rapporte 4€ de publicité par an est il un entrepreneur du web?).

Les médias devraient décrypter ce genre de mouvements en indiquant de quoi il s'agit - un lobby (merci à vous) mais aussi discuter de la légitimité d'un mouvement anonyme composé pour beaucoup de libéraux sans lien avec la question et menée principalement par des financiers : les quelques PKM et autres Simoncini qui aujourd'hui sont avant tout à la tête de leurs propres fonds d'investissements !

Autre question que cela devrait poser : comment se fait-il qu'il soit devenu légitime dans l'espace public et médiatique d'afficher sans remord que l'on est prêt à s'exiler fiscalement, que payer des impôts ne convient pas aux riches, .... sans aucune réaction des journalistes ?
C'est la force de ce «mouvement», faire croire qu'ils représentent non seulement tous les «entrepreneurs du web», mais même
les entrepreneurs tout court !
La CGPME relaye le mouvement, ainsi que le Medef. J'aimerais bien connaitre le nombre réel d'entrepreneurs derrière ce lobbying.

Chui NRV.
Oui, même le MEDEF en est, j'ai entendu ça au 13h...
Alors mettre le MEDEF chez les pigeons, franchement, c'est un peu too much pour moi !
De quoi être NRV aussi, Obliv' !
Robert Michel : merci de votre message, le discours globalisant sur les entrepreneurs - d'autant plus erroné que le système actuel pousse nombre de petits à prendre ce statut, pour eux il n'est plus question, à mon avis, de choix - me fait penser au discours globalisant employé de façon courante pour désigner "les retraités" comme une classe, classe qui n'existe quand dans le discours des experts, car il n'y a rien de commun entre le ou la retraitée qui n'est pas proprio et qui doit vivre avec 800 euros par mois jusqu'au décès et d'autres qui ont plusieurs milliers d'euros par mois, enfin, pour le savoir, mieux vaut ne plus lire, ne plus écouter d'émissions ni d'experts, mais sortir un peu, discuter avec les gens dans les cafés...

Concernant, DS, ne pas oublier qu'il est lui-même entrepreneur, membre d'une organisation chargée de défendre des intérêts, je ne le critique pas, c'est normal vu sa position, mais bon, ça s'intégrera à son point de vue quand il discutera de finances d'entreprises, de charges.
Très bonne remarque. Il est vrai que DS est lui même entrepreneur du web. Peut être était ce une ironie inclusive que je n'avais pas compris? Mais je crois plutôt qu'il se rangeait dans la catégorie de ceux qui montent un service pour l'exploiter et pas pour le revendre quelques années et millions plus tard !
Pour être moi même en contact très régulier des "partenaires sociaux", dont plusieurs organisations patronales (car oui, il n'y a pas que le Medef), je peux confirmer effectivement que beaucoup de "petits patrons" n'aiment pas ce discours globalisant. Et ils ont raison.

Mais là où le bât blesse selon moi, pour reprendre l'expression de Robert Michel, c'est que ce discours globalisant est d'abord tenu par Parisot et consorts, qui nous bassinent avec "les zentrepreneurs de ce pays". Comme s'il s'agissait d'un troupeau bêlant qui était d'accord avec toutes les âneries débitées par cette héritière qui n'a jamais créé quoi que ce soit.

J'en rencontre souvent de ces "petits patrons", qui sont animés par un vrai souci d'équité, qui veulent avant tout que leur boîte fonctionne et fasse vivre un collectif de travail, qu'elles rendent à leur territoire ce que ce dernier leur a apporté. Certains sont membres du Medef, mais passent leur temps à me dire qu'ils ne partagent pas les positions caricaturales de leur organisation.

Et je leur pose toujours la même question : pourquoi laissez-vous ces gens vous représenter ? Pourquoi ne voit-on jamais que ces "jeunes patrons dynamiques de la nouvelle économie" que sont les Beigbeider, KM, Niel, qui sont des opportunistes mais sûrement pas des "créateurs" ou des "bosseurs" ?

Ceux qui pleurent à longueur de journée sur les charges qui les écrasent, sur le coût du travail trop élevé, le manque de souplesse du marché du travail, sont pour l'essentiel des mauvais... les "bons" ne se cherchent pas des excuses bidon. Les véritables difficultés qu'ils rencontrent ne sont pas dûes aux salaires trop élevés (prétendre que le SMIC français est trop élevé, c'est se comporter comme un vrai salaud), mais d'abord et avant tout au fait que les requins suscités (qui sont des sangsues du système) et les politiques les ont abandonné en rase campagne sans aucune protection, en leur vendant le myhte de la "mondialisation heureuse" qui finira, n'en doutons pas, par les étrangler tous (d'ici là, Beigbeder et son brushing seront allés s'installer à Hong Kong).
//Et je leur pose toujours la même question : pourquoi laissez-vous ces gens vous représenter ? Pourquoi ne voit-on jamais que ces "jeunes patrons dynamiques de la nouvelle économie" que sont les Beigbeider, KM, Niel, qui sont des opportunistes mais sûrement pas des "créateurs" ou des "bosseurs" //

Et quelle est leur réponse ?
Peu de TPE sont représentées.
Et surtout vous oubliez un détail...
Difficile d'afficher une opposition au MEDEF ou aux genres de bobards évoqués plus tôt quand :
- vous cherchez à lever des fonds pour votre entreprise / à trouver du capital
- vous avez des associés / actionnaires qui ne pensent pas comme vous et que vous êtes légalement tenus de défendre votre entreprise (ce que font les pigeons même s'il est strictement scandaleux de céder à leurs demandes)
- vous avez comme client des TPE type petits commerces qui vous répètent à longueur de journée des propos lénifiants vus au 20h ("ces fonctionnaires y font rien ma bonne dame")

En tant que gérant d'entreprise, on dépend vite de tout un écosystème à qu'il faut montrer pâte blanche ou au moins se taire au risque de menacer l'entreprise qu'on a créé...
Oui. Les petits entrepreneurs sont dans placés dans une logique de soumission, se demander pourquoi ils se laissent représenter, c'est aussi se demander pourquoi les petits journalistes pigistes laissent Joffrin Barbier and co parler du journalisme et des journalistes...
[quote=En tant que gérant d'entreprise, on dépend vite de tout un écosystème à qu'il faut montrer pâte blanche ou au moins se taire au risque de menacer l'entreprise qu'on a créé...]

Surtout si vous gérez une pizzéria... :-)
Merci de ces précisions, du coup je comprends mieux ce qui s'est passé.
[quote=Daniel Schneidermann]L'Elysée laisse fuiter à l'AFP que l'on va revenir "à la situation antérieure". Les pigeons auraient tort de roucouler trop tôt leur triomphe. Tant que le budget n'est pas définitivement voté, les graines empoisonnées peuvent surgir de chaque buisson. Mais ils peuvent savourer leur victoire tactique: plus personne n'ose rappeler que l'alignement de la fiscalité du capital sur celle du travail était bel et bien l'une des promesses de campagne de Hollande.[quote=Daniel Schneidermann]Ainsi ce lobby patronal s'est-il revêtu de la panoplie de la manifestation populaire.

L'histoire se répète (Hegel, repris par Marx), ou, plutôt, "L'histoire bégaie" (Merleau-Ponty). Cela ne signifie pas qu'elle se reproduise à l'identique, mais chaque fois de manière différente, et sans exclure des issues opposées. Selon le même modèle de scénario cependant. Ainsi voyons-nous commencer de se répéter la dernière version - chilienne, du temps d'Allende - du paradigmatique scénario. Le chantage de la droite (non, alors, sans être "aidée" par certain service secret) sur le gouvernement d'Unité populaire afin qu'il renonce de lui-même, l'organisation à cet effet de manifestations de la bonne bourgeoisie tapant sur des casseroles, se retrouvent aujourd'hui, comme le 9:15 de ce matin nous permet de l'avancer. On sait de reste qu'Allende sut n'y pas céder: pour sa gloire et un temps de malheur de son pays. Qu'adviendra-t-il pour la France maintenant ? Chacun peut l' imaginer, sans prétendre à le prévoir. Une ouverte prévisibilité et une temporalité à triple portée* sont à préférer. L'indétermination est au coeur de l'Histoire sans nuire à sa "rationalité": d'une issue tragique à une issue "révolutionnaire", tous les intermédiaires sont également à envisager, du plus populaire au plus médiocre. À envisager en les confrontant à la réalité: dans une "analyse concrète de la situation concrète", comme aimait y renvoyer quelqu'un (Lénine, pour ne pas risquer de le laisser ignorer) qu'il ne fait pas très bon aujourd'hui de citer mais dont le génie stratégique ne saurait être nié.

*à court, moyen et long "termes".
Les tergiversations de la gauche au pouvoir sont pénibles et très dommageables pour la cohésion nationale.
chouette ! vivement demain !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est la méthode Hollande : il s'était engagé à ... discuter avec les partenaires sociaux. Donc il discute, et une fois la discussion terminée, il revient sur ce qu'il avait prévu initialement.
Ca déjà été le cas pour le non cumul des mandats, la prétendue renégociation du traité, Hadopi etc...
Les 3% de déficit par contre, là, aucun souci, vous pouvez compter sur lui pour tout faire pour les atteindre.
Au moins, après lui, on ne pourra plus dire sérieusement que la sociale-démocratie est de gauche. C'est sa seule vertu.
Ainsi, quelques rusés "entrepreneurs" de la nouvelle économie du savoir, bien organisés et soutenus par des réseaux tout sauf apolitiques, arrivent à mieux se faire entendre auprès de ce gouvernement soi-disant socialiste que des dizaines de milliers de manifestants dominicaux et des travailleurs dont les conditions de vie sont directement menacées...
Et à cela s'ajoute que, dans cette histoire, les véritables pigeons sont les auto-entrepreneurs sincères qui ont cru défendre leurs intérêts en suivant, comme des moutons, ces peu scrupuleux patrons libéraux ou libertariens.

Comme le disait feu George Abitbol, monde de merde.
Je vais de ce pas acheter l'Express pour savoir "comment échapper à l'impôt".
Connaissant Barbier, il a sûrement d'excellentes idées pour profiter au maximum des avantages de vivre en France, en contribuant au minimum à leur financement.
Sur la "nouvelle édition" de l'honni canal+, on pouvait entendre hier PKM, le frère de NKM, co-fondateur d'une statr up au nom bien de cheux nous ("PriceMinister"), nous expliquer que la taxation à 60 % serait catastrophique pour les jeunes pousses. Sur la différence avec la taxation des plus-values immobilières (30 % disait-il) je laisse aux experts le soin de nous éclairer. En revanche, quand en juin 2010, PriceMinister.com est racheté par le japonais Rakuten pour 200 millions d'euros et que notre Pierre Kosciusko-Morizet en reste le PDG, il faudrait qu'il nous explique en quoi la revente à des japonais est bénéfique à l'économie de notre cher et grand pays, auquel il a dit et redit son attachement.
A-t-il réinvesti le pactole dans des sociétés créatrices d'emplois ? Il ne s'en est pas vanté.
Le créateur d'entreprise, à partir d'une idée géniale, s'il réussit à la faire vivre prospérer et progresser n'est absolument pas touché par cette taxation, tant qu'il n'a pas la tentation de s'en débarrasser pour profiter du casino des cours volatils et des effets de mode ! C'est ce que PKM a oublié de dire.
Fort instructif de voir devant qui Hollande baisse sa culotte, et devant qui il remet un cran à sa ceinture*.

* Pendant que les vrais pigeons, ses électeurs, en mettent dix.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.