26
Commentaires

Des Minions pas si mignons

« Exclusif : La marque Pantone intente un procès pour plagiat aux jonquilles, qui auraient copié sa couleur Jaune Minion. L'affaire sera portée devant le tribunal de Carlstadt, dans le New Jersey des États-Unis d'Amérique. » Si cette information n'est pas tout à fait vraie, elle pourrait presque le devenir car le célèbre fabricant de nuanciers vient de déposer un brevet sur la couleur jaune Minion.

Derniers commentaires

Breveter le blanc lilas!*
* j'ai pas trouvé de video du sketch
Main basse sur tout ce qui existe ! Toute la culture depuis des millénaires, quand les hommes et les femmes préhistoriques barbouillaient des chefs-d'oeuvre de l'humanité jusqu'à Rembrandt ou Picasso, toutes ces recherches de la bonne couleur au bon endroit, pour tenter de décrire l'essence même de la réalité, tout cela est balayé.
Tout cela n'est bon qu'à rapporter de l'argent à quelques-uns qui se le seront approprié dans un grand marchandage planétaire où règne la loi du plus fort, celui qui peut se payer une armée d'avocats. Le monde que nous promet le TTIP/TAFTA, même s'il est déjà bien avancé de toutes façons.

J'en suis à m'interroger si ce n'est pas nous qui sommes dans l'erreur. Qui considérons que des choses sont sacrées, que tout ne se marchande pas, que toutes ces notions, l'idée qu'il y a autre chose que l'argent, sont surannées.
J'ai passé quelques jours à Amsterdam autour du 14 juillet. Comme on s'y était pris un peu tard, j'ai joué la sécurité et j'ai trouvé à travers le site des auberges de jeunesse Amsterdam un hôtel qui me paraissait pas mal, un peu loin du centre, mais tout prêt du métro, et qui a ouvert en mai de cette année, donc avec la wi-fi partout. En tant que connectée qui ne parviens pas à me séparer d'@Si, ça me semblait l'idéal. Un peu cher mais vue la disponibilité, ça le faisait.

Ce que je vais vous raconter est strictement vrai, je n'exagère en rien.
D'abord, j'aurais dû être alertée par des remarques sur Tripadvisor de clients néerlandais qui s'étonnaient que personne parmi le personnel de cet hôtel ne parlait le hollandais. Pour moi, ça m'a paru étrange mais comme je ne connais pas un mot de cette langue, et que les Néerlandais parlent pour la plupart couramment l'anglais, ça ne me semblait pas rédhibitoire.
Donc je savais qu'on y parlait uniquement l'Allemand et l'Anglais.

En fait, il s'agit d'une chaîne d'hôtels allemands. Elle s'appelle A&O Hostels. Les chambres étaient neuves, nettes, et faisaient penser à des pubs pour Sanex.
J'aime regarder la télé dans les hôtels, parce qu'on s'y imprègne de la culture du pays, qu'on peut voir les habitants tels qu'ils se vivent.
Mais sur cette télé-là, il n'y avait qu'une quarantaine de chaînes allemandes, BBC Breaking News et CNN.
Pas une seule chaîne néerlandaise. Pas une !

Des cars entiers de jeunes Allemands débarquaient à l'hôtel, se répandaient dans les couloirs, plutôt sympas, des jeunes quoi ! tous sur le même modèle, tous accrocs à leurs portables qu'ils consultaient frénétiquement aux tables de la cafétéria en attendant qu'on les emmène visiter en rangs serrés le Rijkmuseum ou la maison d'Anne Franck.

Mais l'hôtel était si grand que pour le remplir, il fallait bien en accepter d'autres, des étrangers, des pas teutons. Nous quoi ! les oubliés du miracle européen allemand !

La plus grande surprise a été d'arriver de nos visites le lendemain, les serviettes n'avaient pas été changées, la poubelle toujours pleine.
Et là, on a lu les petits caractères sur le miroir : afin de préserver l'environnement (sic), ils ne faisaient pas le ménage dans les chambres et ne changeaient pas les serviettes. On pouvait à la rigueur demander une nouvelle serviette à la réception si la nôtre était sale, mais il fallait montrer serviette pas blanche. Je me voyais bien montrer la mienne devant une file d'Allemands hilares.

Nous sommes restés 7 nuits et la poubelle n'a été vidée qu'une seule fois!!!!. J'ai été obligée de vider à deux reprises la poubelle dans les corbeilles de la réception. On voyait certains jours les employés du ménage sortir d'immenses paniers métallique roulants remplis à ras bord de serviettes, pire qu'à l'armée, ce qui donnait une idée du boulot qu'on leur demandait.

Parce qu'ils ne faisaient pas le ménage pour les clients qui restaient plusieurs nuits, mais en plus, ils ne mettaient rien à disposition pour le faire. Après tout, en auberge de jeunesse, il m'est arrivé de faire le boulot... Mais là, rien, pas de poubelle pour vider, pas de produit pour nettoyer.
Et là, au bout de 3 jours, j'ai été illuminée par la nouveauté, le modernisme du concept : l'hôtel nouvel âge qui ne s'occupe pas de ses clients. C'est extraordinaire, cette idée nouvelle : tondre non seulement les salariés, ça c'est une pratique connue depuis longtemps, mais également ne pas avoir à gérer LES CLIENTS !
Le seul boulot est d'encaisser leur argent (le plus possible parce que j'ai dû me battre pour qu'ils déduisent les arrhes que j'avais versées). Et de reprendre les cartes pour l'ouverture des portes.
Quand j'ai demandé benoîtement s'ils avaient une laverie, on m'a expliqué que non, mais qu'au métro suivant, il y avait peut-être une laundry, mais aucune idée où. J'ai dû faire une drôle de tête parce que la manager m'a demandé : : mais vous n'avez pas de smartphone ?
Ah ah ah, vielle peau (il n'y avait parmi le personnel personne de moins de 25 ans) ! Tu me demandes à moi des choses que n'importe quelle personne de la réception de n'importe quel hôtel peut me donner, alors que tu devrais le chercher toi-même ! De toutes façons, comment connaîtrais-je ce genre de détail, je ne parle pas la langue du pays où se trouve mon hôtel. Foin de ces vieux cons ! Le monde sera connecté, pas besoin de détails morbides : Qui voudrait parler le néerlandais ? Qui voudrait faire autre chose que se balader en Europe en car avec d'autres gens exactement pareils que soi, et passer d'hôtels allemands en hôtels allemands avec des informations allemandes, des employés allemands, une rationalisation allemande, si peu de temps qu'une valise peut contenir les vêtements de tout le voyage, pour devenir de bons petits soldats de l'Europe de demain, des exportateurs.... ?
Ici, il s'agit d'Allemands, mais il se peut que les Français fassent la même chose, l'argent n'a pas de nationalité.
Qui pourrait bien se balader et humer l'air du pays ? Essayer de comprendre ce que sont les autres et en quoi la différence peut nous enrichir ?
Le monde est dans la connectivité !
Tout est à vendre et rien ne s'achète !
Même nos vies.

Alors nous n'avons sans doute rien à craindre des robots : les jeunes de demain seront les bons petits soldats robotisés d'un capitalisme rationalisé, où les besoins seront rationalisés, à la mode Le Corbusier, et où la vie sera dans la connection à la machine. Et où seuls les mêmes comptent, les semblables exactement.

Mais la vie se fera ailleurs, dans les interstices de ce monde sans cœur ni raison, celui de la Machine.

Mais je ne suis pas sûre que ça fera de belles ruines ....
Un Minion c'est juste un emballage de surprise kinder avec des yeux.
On marche sur la tête !
Les Minions est aussi une série de gags prépubliés dans Spirou depuis je pense 2014, que je trouve assez mauvais (tout comme la reprise de Boule et Bill d'ailleurs), et je ne suis pas le seul à le penser si j'en crois la lecture de certains forums de bédéphiles.
J'ai pas vu le film (et ne le verrai jamais) mais d'après wiki il y a une bonne BO, je vais donc faire mon monomaniaque (version courte suivie d'une impro et d'un sacrifice de SG standard Gibson) My Generation
Non, on ne peut pas déposer des couleurs ! L'article - bon, certes, juste "vite dit" - est franchement loin de la qualité à laquelle Korkos nous avait habitué.

Déjà, rien n'oblige à associer sa marque à des couleurs Pantone. Du CMYK, un calque PSD pour de l'or à chaud, un fichier PDF, etc. suffisent.

Ensuite, comment parler de procès alors que Pantone vend des couleurs ? Ils vendent un jaune Minion donc on achète du jaune Minion. Il faudrait donc faire un procès à tous ceux qui l'achètent car, forcément, leur volonté est d'avoir un jaune Minion ?

Et si, demain, je fais un gros M jaune canari en Comic Sans (parce que j'ai du goût) et que je vends de la viande hachée dans du pain, il n'est pas du tout nécessaire que mon jaune soit le Pantone McDo pour avoir un procès en parasitisme. À l'inverse, si mon M est en Century Gothic avec le même Pantone et que je vends du bricolage, il faudra que McDo lutte pour gagner son procés.

Pantone, ça sert à avoir strictement la couleur que l'on souhaite en impression. Si on se contente de fournir du CMYK, à moins d'un calibrage toujours parfait et d'un contrôle strict, ça risque d'être chaque fois un peu différent (ou beaucoup avec du mutualisé), sans parler des couleurs particulières (fluo, etc.)
Donc le métier de Pantone n'est pas la vente de nuanciers - on trouve également des nuanciers CMYK/RGB - mais d'encres (même si les nuanciers coutent chers).

Bref, il faut arrêter avec cette mode du "ils brevettent tout !" (même s'ils en rêvent) : il y a bien assez à dire sans partir sur de fausses pistes !
Je crois qu'il devient urgent de déposer mon nom avant qu'un autre y pense.
La bêtise est-elle brévetable ?
Je dépose fissa le vert millon.
Pourrons-nous toujours utiliser le nuancier RAL ?
On peut... déposer... des couleurs... ?

S'il fallait une seule preuve que notre société est folle, ne cherchez plus oO
Rappelons qu'une des pierres d' achoppement de l'actuel " débat" sur le " grand traité transatlantique" est la disparition de la logique française des appellations contrôlées ( survivance élitiste et médiévale d'un marché compartimenté) au profit ( si j'ose dire) de la logique US des marques, c'est à dire du culte forcené et délirant de la propriété intellectuelle, conçue comme forme comme une autre de propriété.
Se rappeler que la couturière Milka a perdu son procès contre un gros machin qui vend le chocolat du même nom .

La justice française a bien su couper les cheveux en quatre afin de faire endosser les dépens du procès à la petite main au joli nom .
http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/06/28/145-pas-de-droit-pas-de-chocolat-ou-laffaire-milkafr

Le tafta a de beaux jours devant lui , dans le taffetas ouaté des tribunaux où l'on condamnera toutes les petites mains des coloristes et autres tomates sous licences étazuniennes .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.