235
Commentaires

Des communistes et des guillemets

De l'art de la citation entre guillemets !

Derniers commentaires

"Les changements que nous avons engagés, il faut que les français comprennent que la question qui se pose c'est que si la France est forte, elle sera protégée."
???
Comprenne qui pourra!
Un peu hors sujet :

En périodes d'élections, on trouve parfois des sites internets qui ont fractionné des positions des candidats/partis en une série de questions, et qui proposent de faire un test QCM pour déterminer le candidat/parti le plus proche de nos opinions. La qualité peut être variable, les questions peuvent être mal formulées, ambigues, insatisfaisantes ou trop oprientées, et la tambouille qui calcule derrière peut être plus ou moins opaque, mais c'est souvent une bonne entrée en matière pour considérer objectivement les contenus des programmes (et se situer sur des questions précises plutôt que sur des feelings ou des habitudes identitaires). J'ai déjà joué à ça pour la Suisse et pour les Etats-Unis. Qu'est-ce qu'il existe, pour les élections en France ?

Je viens d'essayer le http://www.politest.fr, qui ne présente que 12 questions, ce qui me semble peu (par rapport à mon expérience d'autres questionnaires du genre), et qui propose des réponses que je ne différencie pas toujours très bien (alors que je suppose que la réponse me fait basculer d'une catégorie à l'autre, surtout sur un questionnaire aussi bref). Mais le résultat final était assez intéressant, et assez bien exposé. Je pense qu'il serait utile aux autres forumeurs, même si c'est pour creuser certaines des réponses plus tard. En tout cas, j'ai eu la surprise de me découvrir "communiste" plus que "npa" plus que "vert" plus que "pg" (en re-faisant le texte avec les réponses alternatives, trop proches, sur lesquelles j'avais hésité un peu, je suis classé "npa" ou "lo"). Ah bon.

Est-ce que vous avez croisé d'autres sites de ce type, consacrés à la présdentielle de 2012 ?
Ah ! il est balaise mou du genou il insulte les communistes et aprés il réclamera leurs voix .Il prend vraiment les électeurs du front de gauche pour des cons.Flanby est à la gauche ce que la bétadine est à la jambe de bois.
Il a bien raison, Ferrat est mort et le Ministère des Affaires Populaires n'existe plus...
oh la la, les forums... ça va être Hollande vs. Mélenchon jusqu'au premier tour... vivement le 2e... je suis déjà las...
hollande commence à m'agacer.Il doit être attentif à ses racines à gauche sous peine de se voir bouder au deuxième tour.
A propos du concept "communiste" et de la réaction indignée de J.L. Mélanchon à la déclaration de F. Hollande, voir cette mise au point de Romain Pigenel qui remet les choses à leur place.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article125369
Vous comprenez rien, en fait ils parlaient du contenu de leur projet : "Le changement c'est maintenant".
"Ce matin, au petit jour, Marie-Georges Buffet distribuait des tracts, dans le froid : "Il n'y a plus de communistes" disait -elle en souriant à l'adresse du 1er dans les sondages... "

Mélenchon dormait encore ? Il n'y a plus de communistes au PCF, plus d'usine à Billancourt, c'est sûr, mais l'imagerie stalinienne a la vie dure !
Hollande et l'art de se tirer une balle dans le pied.
Pour une fois qu'il était sincère, voilà que tout le monde le lui reproche.... on est bien méchant.
Je ne comprends pas: comment pouvait-on croire que le double discours ne se verrait pas? Juste parce que l'un était publié en anglais?
"Un débat F. Hollande / JL Mélenchon serait salutaire pour la gauche".

Mélanchon l'a proposé depuis longtemps... Hollande n'est pas prêt d'accepter. Le "double-jeu" serait trop visible !

Ce matin, au petit jour, Marie-Georges Buffet distribuait des tracts, dans le froid : "Il n'y a plus de communistes" disait -elle en souriant à l'adresse du 1er dans les sondages...
Je n'ai encore jamais vu Hollande avec un tract à la main. D'ailleurs, qu'y aurait-il sur ce tract ? du vide ?
Et après on (les socialeux et les journalistes du système) nous dit que Tarik Ramadan (au hasard, par exemple...) à un DOUBLE DISCOURS.

Les pires faux cul sont les socialeux eux-mêmes.
Les pires vendus au système et à la finance sont les socialeux.
Les pires hypocrites sont toujours les socialeux.

Ce sont les mêmes qui intimaient l'ordre à Eva Joly (au hasard, par exemple...) de voter Hollande !!

Leur arrogance est de retour.
Vous allez voir quand ils auront le pouvoir.
Vous allez voir quand ils auront la majorité à l'Assemblée Nationale + le Sénat.

Ces socialeux ne se sont jamais remis en cause : jamais.

Pour ce qui me concerne, c'est très clair, mon choix de vote sera de "gauchiser la gauche".

SEMIR
Le soi-disant vote utile a du plomb dans l'aile...Vous avez le choix entre le l'austérité de droite (UMP, FN, Modem) et l'austérité de "gauche"(PS)...
Vous avez le choix entre un monarque de droite (Sarkozy, Le Pen, Bayrou) et un monarque de "gauche" (Hollande)...

Sinon vous avez une secte d'illuminés qui vous propose la relance de l'activité (et non pas la croissance, nous sommes déjà adultes, non?) c'est le Front de Gauche (merde, y'a des communistes, Staline, les goulags, les chars Russes étouça - j'croyais kyenavéplu) et son candidat populiste kiférienkedinsultéléjournaliste Mélenchon qui sera roi juste le temps d'une constituante et qui partira écrire des romans d'amour...

Oh mais je suis injuste, il y a Dupont (t ou d) Aignan, qui souhaite abandonner l'Euro, Artaud et Poutou qui attendent la révolution, Nihous dont je ne sais rien et d'autres dont on ne sait rien, car les sondages ont décidés que cela n'en valait (valet?) pas la peine...

Alors, je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, je vais m'illuminer...Et j'ai le front (de gauche) de penser que je ne serais pas le seul...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
Ils ne comprennent pas comment ce qui s'oppose à soi-même s'accorde avec soi; ajustement par actions contraires, comme de l'arc et de la lyre. (Héraclite, Fragments traduction de Marcel Conche)
Ce qu'on appelle "la politique" nécessite depuis toujours, mais aujourd'hui de façon plus démocratiquement répandue, un sérieux sens de l'humour, un esprit critique dépassant la pure ironie ou le simple dénigrement. Quel candidat en effet ne se trouve pas en opposition à soi-même dans sa quête de voix ? Ne doit-il pas s'accorder avec la situation qui est celle d'un conflit à régler ? Il lui faut donc convenir avec les deux opposés: le peuple et ceux qui sont au-dessus de lui. L'écart entre les deux l'oblige ainsi à "composer" avec leur incompatibilité. Ce qu'il peut faire avec plus ou moins de génie ou de médiocrité. Car tous ne savent pas bien tirer à l'arc ou jouer de la lyre. Et, de plus, ceux qu'ils sollicitent ne voient pas tous la cible au même endroit (quand ils la voient), de même n'ont-ils pas non plus l'oreille identiquement exercée. L'ajustement se fait donc, quand il se fait bien, quand ces circonstances sont, dans leur opposition, activement "surmontées". Ce qui évidemment se produit - ou non - après l'élection. Laquelle n'est donc pas un verdict, mais une sorte de pari: jamais simplement perdu ou gagné, mais toujours relancé. De sorte que le conflit se reproduit. Ce dont il faut se féliciter car il est la condition de la justice et de la liberté.
A propos du Bourget, relevons que Sarkozy et son staff NKMiste ont "malicieusement" choisi la date du 15 février, celle du deuxième "grand" discours de François Hollande à Rouen, pour annoncer sur TF1 la candidature du président. Cymbales et coups de poignard dans le dos...
J'annonce la couleur, je suis militant au Front de Gauche.

Tout ça commence à m'agacer, pas tant les propos girouette de François Hollande, mais les réactions de certains de ses militants, aveuglés par le vote utile et la défaite de Sarkozy, ne voyant rien venir de la division qui s'accentue à gauche et minorant le premier tour.

L'itw de M. Hollande a suscité l'émoi au Front de Gauche, l'agacement, la colère... Et les militants Ps ne trouvent rien de mieux à faire que de venir en rajouter une couche sur JL Mélenchon via twitter... En pointant que "lui non plus n'est pas communiste [...]". Super... Si JL Mélenchon n'est pas assez à gauche pour eux, que dire de François Hollande ?

Bref la division, sur fond de protection militantiste déraisonnée, enfle entre militants à gauche et cela ne va rien donner de bon au premier tour.

Un débat F. Hollande / JL Mélenchon serait salutaire pour la gauche.


Bonne journée et merci pour vos précieuses précisions.
Pourrions nous avoir une pensée émue pour les "petits Hollande" qui, cas unique en France, après avoir vu leur Môman perdre en 2007 vont probablement voir leur Pôpa se prendre une branlée en 2012?
Pauvres gosses...
Eh oui, avec Hollande et comme dirait mme michou : on est pas rendus...
Rappelez-vous. C'était le 20 décembre 2007, à Rome, l'Illustrissime prononçait un discours à Saint-Jean-de-Latran et recevait le cordon rouge des chanoines (question "cordon rouge", il ne connaissait jusque là que celui du champagne)… Pour une fois ce n’était pas Gouano qui l'avait écrit mais Emmanuelle Mignon, la catho tradi farouche. C’est elle la véritable auteure de ce que le nouveau chanoine répéta en dansant son insupportable gestuelle devant l’assemblée des cardinaux, évêques et officiels : « Dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s'il est important qu'il s'en approche, parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance ». Méfiez-vous de la "discipline" de la Mignonne et du "chat à neuf queues", pécheurs et mal-pensants.
Et dire que l'Europe va être sauvé par le parti communiste chinois...
Deux ans après avoir fait la fière devant une Grèce demandant à ce même PC quelques euros...
La Grèce, le cheval de troie chinois en Europe.
On avait peut être sous estimée la fierté chinoise devant ce refus, ou sous estimée la situation grecques, ou sous estimé le peuple, au choix, ou bien les trois...
Alors Hollande ami de la finance et Sarko ami du PC chinois ce soir forcément...
Drôle de journée.
Biensur le PCF n'est pas le PCC.
Le premier dira que le second n'est plus communiste depuis longtemps, que seul le PCF est communiste aujourd'hui etc etc...
Bref la guerre des mots, le tout pour se plier aux réalités économiques mondiales.
On n'est rien sans les autres. Une maxime très communiste ça finalement.
La globalisation et la mondialisation, partager les richesss et la pauvreté mondiale, c'est très communiste d'inspiration.
On pourrait jouer pendant longtemps avec les mots, et les concepts.
Ce qui est fou, c'est que ce qui est relativement bien admis par la quasi-totalité de la social-démocratie mondiale, c'est à dire que le communisme c'est fini on ira jamais et que nous devions vivre dans une économie libérale, ça semble impossible à dire en France. Ça n'empêche pas les social-démocrates d'être régulièrement élus dans les autres pays, sans qu'ils aient à se lancer dans de grandes envolées dramatiques "la finance, c'est l'incarnation du mal sur terre !". Je sais pas si c'est parce que la gauche française est ouvertement athée et qu'il faut compenser, ou parce qu'on a notre fameux modèle-social-que-tout-le-monde-nous-envie-et-qui-amortit-les-crises-mieux-qu'un-airbag issue de l'alliance gaulliste-communiste, mais le mot libéralisme est devenu une sorte de point Godwin franco-français. Il semble au défenseur de Mélenchon moyen qu'il devrait suffire de traiter son adversaire de "libéral" pour que celui-ci se sente offusqué et obligé de se défendre ("traitez vos adversaires de fasciste…").

Que se serait-il passé au Bourget si Hollande avait dit ça entre deux envolées "la finance c'est l'ennemi" nous demandez vous Daniel. Et que se serait-il passé si Hollande avait dit ça sans ces fameuses envolées, c'est à dire en étant cohérent. Parce que personnellement, ces envolées populistes et hypocrites, je pense ne pas être le seul à gauche à les trouver ridicules et déplacées et à en avoir assez. Je comprends bien qu'il faut rallier les voies de la gauche hein, mais au bout d'un moment, Bayrou ne monte pas qu'en prenant des voies à la droite non plus.
La démocratie va de pair avec la démagogie... si l'on souhaite véritablement gagner.
Croire que la probité peut être majoritaire, ce n'est pas se tromper sur la nature humaine, c'est se leurrer sur le principe même du suffrage universel. On devrait le savoir depuis le temps, que ceux qui tiennent un discours cohérent (à défaut d'être respectable nécessairement) depuis des années ne font que rester aux marges et n'arrivent au second tour que lorsque les autres se prennent les pieds dans le tapis.
Est-ce ce candidat ou la démocratie qui s'offre au plus offrant (en terme de voix) ?

C'est là qu'on constate que la démocratie est un culte, on en accuse les hommes qui la pratique au lieu de s'en prendre à elle.

yG
Et voilà, ce qui dit par le candidat Hollande c'est ce que je répète moi-même depuis le début " nous avons libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations.".
Que rajouter à cela. Se révolter de ces privatisations qui nous font tant de mal? La gauche a contribué largement à cette économie complètement décomplexée. Merci la gauche. Au fond la gauche ressemble à la droite umpiste. Elle y met un plus les formes .Mais dans le fond, c'est sous sa gouvernance que tout s'est accéléré et dégradé. Et je l'ai voté. .Pauvre de moi .Le nombre de conneries que j'ai pu faire pourrait me faire retirer ma carte d'électeur. Et en plus ce serait mérité. Je ne voterais plus jamais cette gauche caviar dont le plus illustre bobo était DSK et ses barons qui font parties à présent de la garde rapprochée de Hollande. Nous avons la droite la plus bête du monde, mais nous avons aussi la gauche la plus cynique qui soit.
Nous sommes bien partis .Pauvre France. Heureusement qu'il reste encore des hommes politiques intègres. Et j'ai fait mon choix.
Hier, avait lieu une manifestation à Saint-Nazaire. Plusieurs plans de licenciements ont été annoncés chez les sous-traitants des chantiers navals.
Syndicats divers et variés étaient là, le Front de Gauche dont beaucoup de membres du Parti Communiste Français et quelques uns du Parti de Gauche.
Je suis sûre que les Communistes venus soutenir les travailleurs des chantiers navals ont dû être ravis d'apprendre que Hollande les a escamotés pour une interview au Guardian lorsqu'ils sont rentrés de la manif ;o(( !
Pauvre bougre... à se vanter de l'ultra-libéralisme pratiqué par DSK lorsqu'il était ministre des Finances d'un gouvernement PS (pas de gauche) ! Il prend ses ouailles pour des abrutis.
Hollande me semble plus représenter la machine à perdre que le nabot...
"Cymbales et mélodie rouge vif, paroles rose pâle"

Et actions blanches, n'en doutez pas.

Dire qu'il va falloir voter pour ça pour se débarrasser de Cynique le Petit...
Pourquoi ? Votez d'abord Mélenchon. Bizarre comme réflexion !
J'ai déjà dit que je voterai FH dès le premier tour pour ne pas revivre la catastrophe de 2002.

Mais si j'ai suffisamment d'indices que Le Pen II n'arrivera pas devant lui, je voterai JLM.

Les aurai-je ? Seront-ils fiables ? Je me prépare quelques nuits agitées...
Encore une fois, Athalouk, arrête de chercher des indices auprès dessondages et démédias, arrête de dire "dire qu'il va falloir voter pour ça", vote pour ce qui te semble le meilleur programme, et arrête ce panurgisme !
Oui m’n’adjudant bien m’n’adjudant !

Blague à part, bien que je ne vais pas céder à cet ordre, je fais une confiance limitée aux médias et aux sondages.

Je n’oublie pas qu’en 2002 ils plaçaient très haut celle que j’ai appelé la Maldonne des Sondages, qu’ils l’ont ainsi imposée aux éléphants qui n’en voulaient pas (et qui ne valaient pas mieux qu’elle).

Et qui possède les instituts de sondages* et les « grands » médias, mmmm ? Ne répondez pas tous en même temps !

En fait, ce sont eux qui ont choisi quelqu’un dont, on l’a bien vu dans la campagne et aux élections, Cynique le Petit ne ferait qu’une bouchée.

* Sondage qui se sont mis à baisser dès qu’elle a été désignée comme candidate. C’est bizarre, hein…
J'ajoute ceci à ma réponse à Al1 :

Voter Mélenchon pour obliger le possible futur président à gauchir son action, pourquoi pas, bien qu'on voit le peu de cas que fromage Seul fait du programme de son propre parti.

Mais à condition qu'il soit élu.

Au traumatisme de 2002, il faut ajouter la réélection de Bush aux dépens d'Al Gore. Qui, en plus des magouilles en Floride, n'a pas eu assez de grands électeurs parce qu'un autre candidat trouvait que Gore n'était pas assez à gauche. Certes, mais empêcher Gore d'être élu pour faire élire la Buche, avec les sinistres conséquences que l'on sait, merci les gars.

Sûr que Jospin n'était pas assez à gauche. Chirac l'était, lui ?
Voter pour Mélenchon c'est quand même mieux. Le front de gauche a un vrai programme :
- ils veulent augmenter les salaires, rétablir la retraite à 60 ans à taux plein pour tous
- ils proposent des tas de mesures pour mettre fin à la domination de la finance sur l'économie, comme la fin de la spéculation en temps réel
- ils vont réduire les inégalités aussi par une fiscalité progressive, notamment la réhabilitation d'un vrai impôt sur le revenu, avec 14 nouvelles tranches, dont une limite de revenu maximum, passé 360000 euros c'est 100% qui ira dans les caisses de l'état
- il a un projet ambitieux de reconversion de la production par la planification écologique qui créera plein d'emplois, un vrai projet de relance
- il va mettre fin au libre échange en taxant les produits qui servent à faire du dumping social ou écologique
- il va lutter contre la précarité en retitularisant les précaires de la fonction publique et en limitant le recours aux contrats précaires dans le privé
- il va empécher les délocalisations en donnant aux salariés et aux collectivités des droits de défendre la production en France !
- et au niveau international il va mettre fin à la présence de nos soldats français en Afghanistan il va sortir la France de l'OTAN
- il va proposer une alternative à l'UE actuelle basée sur la coopération et le co développement, refondée sur la souveraineté des peuples
- il va défendre la possibilité pour les états d'emprunter directement à la banque centrale et donc mettre fin au chantage des marchés et des agences de notation ...
- il va défendre la fin de l'indendance de la banque centrale
etc ... etc ... etc ...

Dans ces conditions, quand Hollande va raconter aux financiers de la city qu'ils n'ont rien à craindre de lui, Il faut être totalement fou pour vouloir voter pour Hollande et dire non au projet que défendent Mélenchon et le front de gauche.
Même si Mélenchon avait 20% d'intentions de votes, les sondages ne lui donneraient jamais plus de 9,9%. Jusqu'au jour du vote ils essaieront d'influencer les gens comme vous, pour les faire renoncer à l'idée de voter pour Mélenchon.

C'est quand même simple à comprendre. Votez selon ce que vous trouvez être le mieux, éjectez les sondages de votre esprit, arrêtez de calculer, si vous votez contre vos convictions, soyez certain que jamais vos idées ne seront appliquées ... Soyez logique. Ne faites pas le mouton.
Même si l'on sait que les élections pseudo démocratiques ne servent que la reproduction politique de la bourgeoisie,
même si l'on sait que la seule possibilité de réelle transformation du monde de l'exploitation de l'homme par l'homme est la révolution prolétarienne (bon, les prolos et les employés, quand est-ce que vous allez vous bouger le cul?),
même si les critiques et les suspicions à l'égard du politicien Mélenchon sont légitimes,
même si les petits-bourgeois du Parti de Gauche sont souvent agaçants par les illusions sur eux-mêmes de leur néo-militantisme,
même si le PCF croupion n'est communiste que de parole (c'est si facile de se "dire" communiste, comme si on "était" communiste en système capitaliste. "Pour" le communisme, "pour" l'anarchisme, "pour" l'anarcho-communisme, d'accord),

le nécessaire pragmatisme révolutionnaire est aujourd'hui, parce que nous n'avons pas d'autre choix relatif, de voter UTILE,
c'est-à-dire de voter pour le Front de Gauche.

Ne serait-ce que pour faire la nique au mépris des Schneidermann pour les militants du FdG (les "mélencho-communistes": ça pue son poujadisme merdiatique).
C'est la grande faiblesse de la "gauche" actuelle. Si elle veut le pouvoir, elle est obligée de flatter les appétits "populistes" de ses électeurs, mais elle ne doit pas effrayer les milieux capitalistes qui tiennent les médias et les idées, et qui bien souvent la financent. Cet exercice d'équilibrisme sur deux fils qui se dérobent en fait une proie facile pour la droite qui ne se prive pas, et pour les partis plus à gauche, qui n'hésitent pas à ressortir les contradictions de cette "gauche". L'autre faiblesse étant qu'ils doivent aussi attirer les électeurs du centre, qui font l'appoint car leurs pelotons d'électeurs que sont les ouvriers les abandonnent massivement, ne se sentant plus représentés.

Il est assez cocasse de constater que dans ce regrettable épisode du Guardian et d'enterrement accéléré des communistes, ce soit Mélenchon qui hurle à la mort, alors que lui-même achève de désintégrer ce pauvre résidu du vingtième siècle, qu'il a noyauté tandis qu'il exploitait toutes ses ressources. Les marxistes n'ont jamais compris qu'au-delà de l'économie, il y avait un espace politique. Et sans idée sur ce point, on est anéanti politiquement.
Sous cette apparence de risorgimento politique qu'est le Front de Gauche, le communisme achève sa disparition, et se réveillera mort au terme de ce doux rêve.
Oh mon dieu, serait-il aussi menteur, faux, cynique, et prétentieux que tout les autres ? Je n'ose y croire !
C'est bien . Pas de relai sur la candidature inattendue du chef des shadoks ce soir,mais un petit coup derrière les oreilles du favori des sondages.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.