114
Commentaires

Des bouche-trous chez Denisot

Tiens, des têtes inconnues chez Denisot.

Derniers commentaires

Ce serait intéressant une enquête sur Marie Thérèse Bertini (la patronne de PME). Elle fait un gros battage médiatique pour faire penser que les chômeurs sont des flemmards (pour faire la promo de son livre, elle a écumé pas mal de chaines) mais je me demande ce qu'elle propose qui fait qu'il y a tellement peu de gens qui l'acceptent.
ah si seulemnt on pouvait en entendre plus de ces vraigens; que ne faut il encore entendre en ce moment à propos du budget où les plateaux télé sont envahis d'experts en expertise de messieurs je saistout. Après les riches l(les pauvres sans stupide jeu de mot) les classes moyennes vont trinquer. Tout est dit électeur de la gauche vous vous êtes fait avoir; Et ces nantis de fonctionnaires; il est temps qu'ils paient. Mais qui va rappeler à nas économistes de plateau télé que le point d'indice des fonctionnaire est bloqué depuis 2 ans; que les cotisations retraite augmente depuis 2ans; que les maxes des mutuelles ont augmenté; résultat pouvoir d'acaht en baisse. Bien sûr ce n'est pas le chômage mais c'est une vérité qu'il serait bon de rappeler et donc d'inviter les vragens à arrêt sur image.
Guy Grasser
J'ai vu ça hier soir, d'ailleurs après Apathie, j'ai zappé. La seule fois où je l'entendais dire quelque chose d'intelligent, ça m'a saisie, j'ai pensé qu'il valait mieux rester sur une bonne impression. A jamais !

Mais pour ce qui est des vrais gens qui débattaient, j'ai été frappée au contraire par le fait que ces trois personnes étaient bien enfermées dans leur discours, peut-être parce qu'elles étaient intimidées....

Cette chef d'entreprise proposait à cette jeune chômeuse de bosser pour elle, qu'elle assurerait sa formation pour devenir chef de projet (je connais des chefs de projets, ils sont super bien payés). Pour voir à mon boulot des bac+ 5 arriver secrétaires et avoir du mal à décoller, j'ai trouvé que pour une jeune, c'était une occasion en or.
Cela valait sans doute la peine de s'intéresser à la proposition, au moins attendre une explication sur le type de formation et sur le salaire à la clef, et décider après. Et j'imaginais qu'une jeune serait prête à pas mal de découvertes.

Je me demande vraiment si le problème est vraiment de savoir si les jeunes veulent travailler, comme le disait la chef d'entreprise. Nous sommes dans une société où tout ce qui est technique est mal vu. Les mains dans le cambouis, c'est pour les ploucs. C'est un truc d'ouvriers, de bosser pour les PME. Même les ingénieurs font une formation d'ingénieur, et ensuite, ils font des choses plus "nobles". Si bien qu'on manque cruellement d'ingénieurs.
Quand je raconte que mon fils est passionné par les maths et que déjà tout petit, il fabriquait ses petits bâtiments en papier en 3D, et que visiblement, s'il continue comme ça, sa voie c'est d'être ingénieur ou au moins technicien s'il ne veut pas faire trop d'études, la plupart des autres parents (d'autant plus que leurs propres enfants ne dépassent pas 12 de moyenne) se récrient..; "Ah oui, mais après, ces études lui permettront de faire autre chose..." "Ouais ! Prof de maths !" Mais il me semble qu'être ingénieur, construire des ponts ou des bâtiments, ça a quand même une autre gueule, et si ça lui convient, c'est très bien. En plus, je vois que le pays manque d'ingénieurs. Mais avec le discours ambiant, il va être découragé très vite dans cette voie.

Pour moi, c'est une attitude de classe. Mais il faut des balayeurs, des ouvriers du bâtiment, des caissières dans les magasins, des pigistes, des livreurs, ... Sans tous ces métiers, qui pourraient être bien mieux rémunérés et mieux considérés, le monde s'écroule. . C'est eux la base de la société. On ne peut pas tous être assis dans un bureau à décider pour les autres. Il faut bien que certains fassent le boulot.

On peut toujours attendre que les étrangers viennent faire tous ces boulots pour nous, et continuer à les dévaloriser dans un cercle vicieux, mais ça a des limites....
Cher M. Schneidermann, que ne nous disez-vous pas une fois pour toute que vous haïssez Denisot, Aphatie et les autres (sans oublier Barthès et sa clique) et que vous radotiez sur autre chose que le Grand et le Petit journal ? Vous allez vous ruiner la santé : l'ulcére à l'estomac vous guette;
Pour une fois qu'Aphatie n'assénait pas ses certitudes arrogantes et démontrait ou plutôt démontait le cynique calcul tactique de Copé (s'il y avait des adhérents de l'UMP papous, il se mettrait un os dans les naseaux pour gratter quelques voix à l'innénervable Fillon) !
Quant à la chef d'entreprise; outre qu'elle coupait la parole du camarade syndiqué aussi bien qu'une Morano, elle a débité un tissu d'âneries sur la flexibilité digne de Copé ou Fillon - Ah, ce couplet grotesque sur les banquiers et pharmaciens capables eux de flexibilité ! - tout en affirmant bien fort ne pas faire de politique.
J'ai arrêté de regarder sporadiquement cette émission le jour où je me suis senti à deux doigts de passer du mépris teinté d'amusement à la haine. Stop. Pas envie de cultiver ce sentiment pour ces médiocres. Mais je tiens Denisot et sa sale bande de mercenaires comme l'un des pires du PAF avec Yves Calvi, Guillaume Durand ou FOG...
Se souvenir à jamais de la violence de ces chiens de garde à l'égard de Dupont-Aignan, ou de leur façon de couper un invité politique en plein développement pour lancer la pub' mais de lécher avec application le fondement d'une star américaine de seconde zone venue vendre son dernier naveton.
au lieu de regarder Denisot-le-Grand-journal-pour-les-sots, pour comprendre certains mécanismes menant à la désindustrialisation et donc au chômage, je conseille plutôt de lire ceci, du site Aujourd'hui La Corée (groupe Hikari, journalisme axé sur l'asie et les BRICS, faisant de temps en temps des reportages pour Arte, TF1) :
Voitures coréennes : pourquoi Montebourg se plante

Et surtout ce paragraphe :
Arnaud Montebourg semble confondre deux chiffres, qui augmentent simultanément : l'augmentation de la part de marché des constructeurs coréens, et l'augmentation des importations de voitures coréennes. Mais ces deux phénomènes ne sont pas liés. Les marques coréennes sont construites en Europe… L'augmentation des importations de voitures coréennes en France, on la doit à Renault. En effet, les "Koleos" et "Lattitude" du constructeur français sont en fait des "QM5" et "SM5" de Samsung Motors, qui appartient au groupe Renault. Dans l'usine de Busan, on leur met une calandre avec un losange, et direction la France. Renault importe (beaucoup) plus de voitures coréennes en France que les constructeurs coréens...

Ça reste à vérifier (mais j'ai une bonne opinion de Anthony Dufour, ce journaliste écrit souvent sur ce site, même si là c'est clairement un éditorial qu'un article), mais si c'est vrai cela démontrerait le niveau hallucinant de contamination du virus de l'incompétence dans ce gouvernement.
La patronne engagerait bien la chômeuse, là, tout de suite, sur le plateau, si seulement elle voulait bien sortir de sa spécialité (la chômeuse est DRH).

Tout est là. Un chômeur ne serait plus chômeur (cette grosse feignasse parasite qui joue Alexandre le Bienheureux quand les autres se chopent des maladies du travail) s’il acceptait un boulot autre que celui pour lequel il s’est formé, un boulot autre que celui où il est compétent, un boulot autre que celui qu’il aime, a-t-on idée d’aimer son travail, s’il acceptait d’être payé moitié moins cher, s’il acceptait de quitter la région où il a sa vie et une maison qu’il paie encore mais ne vaut plus rien pour cause de bassin d’emploi vidé comme un pot de chambre pour aller bosser en Syldavie extérieure.

C’est pourtant simple, hein Laurence ? Oui Ernest-Antoine.
nous les gens d'en bas n'en pouvons plus des paroles formatées et des querelles programmées , nous ne supportons plus les "techniciens " de tout et de rien qui invités dans les débats nous donnent des leçons de gestion "abracadabrantesques" les ATALI et consorts qu'on donne en pâture aux ignorants que nous sommes pour ,nous expliquer ce qui doit être fait ...paroles paroles,!!! les politiques n'ayant plus lepouvoir on nous amuse avec une bande confite dans la dévotion des pouvoirs et qui sont en representation permanente pour le conquérir ex M. COPE) ou bien pour le garder les 'socialistes" qui ne veulent que le bien commun à condition qu'il ne touche surtout pas à leurs avantages
le plateau de M Denisot est conforme à la pensée formatée !!! on va au mieux disant en conformité à la doxa parisenne aussi nous ne regardons plus
le peuple finira bien par se réveiller!!!
Excellent. Et en plus on a une clé pour avoir des émissions intéressantes: que tous les ministres et autres accapareurs de parole refusent désormais de venir parader. Qu'ils arrêtent aussi d'écrire des livres. Mais j'aime pas bien le titre, il est pas sympa pour les invités qui sont peut-être des bouche-trous POUR Denisot, mais qui n'en sont certainement pas pour nous.

Tiens, j'entendais ce matin un truc sur France Info: c'était pas un livre de ministre, mais c'était édifiant: en Angleterre, ils attendaient des foules à la porte des librairies pour se jeter avidement sur le dernier bouquin à la mode, dont on ne savait strictement rien, très peu de gens l'avaient lu, les éditeurs avaient passé un contrat drastique avec les libraires pour contrôler même l'heure d'ouverture des cartons, les journalistes étaient là, les micros, les caméras, tout avait admirablement fonctionné. Las, les lecteurs (potentiels) n'étaient pas au rendez-vous. Personne n'avait dormi sur le trottoir, personne ne se battait pour être le premier. Le bide. France Info espérait, quand même, que ce livre formaté pour être "l'événement de la rentrée" serait effectivement "l'événement de la rentrée". C'est bête, et ça vous dira combien je suis mauvaise et malveillante, j'espérais bien le contraire, que le bide allait se confirmer.

Comme disait l'autre, et ça devrait devenir notre devise, il suffirait de ne pas acheter pour que ça ne se vende pas. Et de ne pas regarder les émissions pourries pour que la pub les déserte et leur coupe les vivres.
Tiens, ce matin, ya Jean Birnbaum qui a passé, sur France Culture, la bande son du "hourvari" (terme de chasse à courre) qui accompagnait la tentative d'un organisateur de la Fête de l'Humanité de calmer la meute des excités ayant viré Caroline Fourest... Il en ressortait que le malheureux n'a pu faire entendre (et encore grâce au micro) que : "ce n'est pas notre culture... d'empêcher les gens de débattre". Brailler avec la meute doit être ce qu'on appelle la "révolution culturelle"...
Merci, j'ai eu peur jusqu'au dernier paragraphe d'être obligé d'arrêter de ne pas regarder cette émission, finalement je continue ;-)
Chez Denisot, paraît qu'il ne faut pas arriver (pour parler de l'avalanche meurtrière au Népal) avec un T.Shirt sur lequel est écrit le mot interdit : PALESTINE. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/632925-j-etais-au-grand-journal-de-canal-plus-mon-t-shirt-palestine-trop-genant.html
Du coup, ils essaient de vous faire enfiler une veste, et comme ça ne cache pas le "maudit" mot, le réalisateur cadre sur le visage, gros plan sur le visage mais pas plus bas. Ouaaaai, télé libre qui a peur de montrer le soutien à un nom propre qui n'a pas de pays ;o((
Shame on them !
Voilà une séquence qui valait le coup et que j'ai loupée à cause d'une certaine allergie à Denisot et sa clique.Mais la chute nous ramène à la réalité:décidément l'élégance n'est pas de mise chez les branchés de Canal-.
Bouche-trou: nom , masculin,
pluriel :bouche-trous .
Bien vue cette chronique !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.