45
Commentaires

Derrière PPDA, la décadence de l'édition

Ce n'est pas pour me vanter, mais personnellement, si j'étais édité chez Flammarion

Derniers commentaires

Les éditions Arthaud nous promettaient que la vraie version, pas celle "de travail", sortirait normalement le 22 janvier. Où en est-on ? Si je vais sur amazon.fr je peux la commander ... Elle est toujours "bientôt disponible".
A la réflexion, on croirait lire un passage de Sur la télévision de Pierre Bourdieu, style mis à part.
Comment ? Je plagie la note de bas de page du site d'Acrimed qui laisse entendre que Daniel Schneidermann plagie Bourdieu lorsqu'il chronique le plagiat de PPDA ?
Cela devient compliqué cette affaire...
Intéressante cette affaire PPDA, surtout qu'elle vient en echo de l'émission consacrée à "Crise au Sarkozystan", ou notre bien aimé Guy défendait la position de l'éditeur sur l'argument que passer pas un éditeur et la relecture que celà implique permet d'éviter de publier des coquilles. Comme quoi, même un éditeur "classique" (et pas un des plus petits) laisse passer des trucs bien plus gros que de simples coquilles :P
Cette affaire ne me choque pas : le dernier Goncourt contient lui-même des extraits plagiés de wikipedia, des gens ont trouvé ça normal et ont trouvé une foule de justifications et autres circonstances atténuantes.

Ca fait jurisprudence, non?
Ce qui est navrant dans cette histoire, c'est que PPDA soit suffisamment mégalomaniaque pour continuer à courir après une fortune déjà faite, en publiant plusieurs livres par an.
Qui peut croire qu'un auteur peut publier plusieurs livres par an, avec une qualité égale ? Amélie Nothomb qui est une dévoreuse de pages blanches publie rarement plus d'un livre par an...
En quoi est-ce utile d'utiliser un nègre dans ce cas précis (pour un footballeur ou un politicien qui ne sait pas écrire, on peut le comprendre à défaut de l'accepter...) ?
Le ridicule ne tue pas heureusement !
http://thalasrum.over-blog.com
Mon nègre m'a tuer...
Il m'est arrivé un truc assez bizarre : j'ai commandé récemment un ouvrage d'un journaliste bachi-bouzouk consacré à l'étude éthnologique d'un petit état voyou européen. J'en ai reçu cinq : tous identiques. En plus, ce n'était pas très cher. A se demander s'il n'y a pas un ou deux nègres enturbannés qui les ont écrits.

C'était signé par une espèce de collectif tapi dans l'ombre, préfacé par un renégat du régime. Ce dernier a été depuis longtemps mis au ban de sa communauté, ce qui n'a pas manqué de provoquer un certain chaos chez les fournisseurs de glycol.

L'ouvrage en question a fait l'objet d'une telle campagne marketing que Marc-Edouard, Bernard-Henri et Stéphane (cherchez l'intrus) se bousculent désormais pour faire la promo du leur dans la même émission.

Moralité : pour trois livres achetés, joffrin supplément gratuit à celui ou celle qui saura déverrouiller les éléments de langage.
amusons-nous un peu :
le pb du plagiat est aussi vieux que le monde (voir les 3 religions du Livre)

que dit la logique?
axiome n° 1
il n'y a pas de création ex-nihilo
axiome n°2
l'homme emprunte au génie du Divin son inspiration
axiome n°3
"dans un monde réellement renversé, le faux est un moment du vrai".

donc,
Mr X parle de Mr Y
Mr Z parle de Mr Y
Messieurs Z et X parlent de Mr Y

conclusion: (M+Y)x(Z+Y)= Y2 : (Z+Y)

Mr Y, comme le CA de l'éditeur, sont-ils devenus pour autant plus intéressant ?
Je suis désolé mais PPDA n'est pas un plagiaire. http://www.blogitexpress.com/twitt/19899/84300
vous êtes revenu très en forme des fêtes, très cher Daniel :)
ça fait plaisir!
...Et pour l'émouvant roman de la papesse Teresa Cremisi, c'est ici :
http://www.lejdd.fr/Culture/Actualite/Une-vie-a-brule-pourpoint-24831/
Je viens de lire la défense de PPDA, suis-je naïve ? Je pourrais facilement le croire.
Ils ont revus les passages de jeunesse d'Hémingway et préféré les retirer.
Ils ont mélangé les versions, je vois ça comme si j'y étais, ça m'arrive de temps à autre, une mauvaise gestion des versions, c'est humain.
Surtout quand on fait tout à la va-vite, et s'il y a un souci pour les maisons d'édition, c'est d'aller trop vite pour de la matière qu'on ne peut pas louper, l'écrit, le livre. La production à flux tendu, ça donne l'erreur. Classique.

Bref, je ne sais plus.

http://anthropia.blogg.org
Comment l'éditeur va-t-il faire concrètement pour mettre en adéquation sa version des faits et le bouquin en 15 jours seulement ?
C'est Guy Birenbaum qui doit être triste, qui défendait bec et ongles le rôle de l'éditeur dans l'émission sur la "production" de Crise au Sarkozistan.
Ah les nègres qui expédient vite fait mal fait le sale boulot payé une poignée de nèfles, pendant que le grand homme parade de plateau de télé en studio de radio, hante les coquetèles à petits fours et boissons à bulles !
Je me souviens que toute jeunette j'avais une prof de philo qui ne m'aimait pas, elle n'aimait que les blondes. Je savais bien que mes devoirs était corrigés à la tronçonneuse ; alors un jour j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai inséré au milieu d'un paragraphe "m---- à celui qui le lira" (pas en français hein!!!). Rien ne me fut jamais reproché à ce sujet et j'ai bien ri sous cape depuis en pensant à cette facétie.
Vous pouvez être sûrs que mes pensées attendries vont à ces nègres galériens dont 1 au moins s'est rebiffé.
Même ses cheveux sont des contrefaçons, faut pas s'étonner.
Son but ultime, à Patrick Poivre, était de figurer dans une prochaine édition de "les rillettes de Proust" (Thierry Maugenest).

Comme Stendhal qui s'est pas gratté non plus. Sauf que Stendhal a écrit d'autres petites choses que son voyage en Italie, des choses qui priment, qu'il n'avait pas de nègre, qu'il ne nous a pas pompé l'air des années durant. Est-ce qu'on peut absoudre PPDA pareil? On n'a pas envie parce qu'on cherche justement des occasions de renouveler le PAF. Et ça renouvèlera l'édition en bonus.

Ou bien c'est pour qu'on ait une chronique "plagiat" de la part d'Anne-Sophie Jacques?
D'habitude,vous lisez,vous,les livres de PPDA et brother ?
Fausse noblesse, faux cheveux, faux interviews, faux écrivain, faux-cul...
Faut arrêter !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Et dire que certains se sont ennuyés à lire le bouquin pour débusquer le plagiat.
Alors qu'il suffisait de regarder la photo de couverture.
On reconnait tout de suite Victor Hugo !
En meme tempa, Barbier a peut-etre ete un petit rapide sur ce coup la puisque le bouqin doit sortir officiellement dans 15 jours : A mon avis c'est pas un seul Ghostwriter qui doit etre en train de re-ecrire le bouqin en entier depuis 3 jours !
Plagiat, plagiat, c'est très exagéré. Je trouve.

Lorsque Griffin écrit : Parfois, Clarence emmenait Grace Hall dans la prairie, où le jet d'une pierre faisait jaillir une caille d'un fourré ou détaler un renard à queue rouge, PPDA fait écrire à son nègre : Clarence l'entraîne dans la nature, débusque une caille qui s'enfuit dans un claquement d'aile, ou un renard à queue rouge qui file à fond de train.
C'est très différent, non ? L'utilisation du présent plutôt que du passé. Le choix des termes : la nature plutôt que la prairie, le renard qui ne détale plus, mais file prendre son train... Plus de Grace Hall, de fourré ni de jet de pierre... etc.
Restent les similitudes de la caille et du renard à queue rouge, mais comment s'en étonner puisque ce sont les animaux les plus répandus de la faune de l'Illinois, état natal de Hemingway.
PPDA... enfin son nègre aurait écrit, sous prétexte d'originalité : Clarence débusque un manchot et un diable de Tasmanie qui s'envolent à tire d'aile, on ne lui aurait pas fait de cadeau non plus.

Il y a du parti-pris, je veux dire. Une cabale anti-Pépédé. Je suis profondément écoeuré.
Une émission sur les "nègres", une émission sur les "nègres" (ou "collaborateurs", décidément, ils ont de ces surnoms) ! Pour avoir mis le nez, pendant quelques semaines, dans l'une des plus grosses maisons d'édition françaises, je les ai vus à l'oeuvre, avec bureau au dernier étage, ordinateur et tout le toutim. C'est quand même incroyable que ce système malhonnête soit à ce point accepté par tous.
Mais si l'auteur plagié n'est plus de ce monde, il y a tout de même un éditeur, des ayants droit, qui devraient porter plainte ?
Les droits patrimoniaux ont une durée de 70 ans après la mort de l'auteur. Ce délai passé, il n'est quand même toujours pas possible de plagier un auteur mort en recopiant des passages de son œuvre en catimini, il est par exemple possible d'utiliser un texte mais en citant l'auteur et l'œuvre. Cela s'appelle le droit moral, et il est permanent.
Au moins 70 ans, en France, c'est souvent rallongé ( prorogations de guerre, mort pour la France, .... ) .
En effet, je suis d'accord avec ce cycle décadent de production de livres inutiles écrits par des nègres pour faire mousser des hommes politiques ou des hommes médiatiques.

Mais pourquoi font-ils donc cela ? Ce n'est pas pour l'argent, car ces livres ce vendent en général peu, comme vous le soulignez.
La situation est absurde : ils ne passent pas à la télé pour faire la promo de leur livre, mais écrivent pour passer à la télé.

Je me permet donc de pointer une défaillance qui me semble importante du système médiatico-culturel français, et qui me semble liée à cette histoire. Si PPDA a pris le risque de se ridiculiser de la sorte, c'est, j'en ai l'impression, uniquement dans le but d'être invité dans les émissions du vulgaire talk-show aux emissions culturelles phares comme celle de Tadeï.
Ce dernier commence d'ailleurs toujours la présentation de ses invités par la même rengaine : "TrucMuch, vous êtes BiduleChouette, vous venez de publier XXX chez Y..."
En France, si l'on ne publie pas un livre, notre avis d'intellectuel sur l'actualité ou des sujets divers n'importe à personne.
Une petite exception se trouve dans quelques figures théâtrales, cinématographiques et musicales populaires, que l'on retrouve parfois dans les talk-shows.

Mais où sont passé les artistes??? Quand entendrons-nous dans la présentation : vous venez d'exposer, de composer, ou autre.
Il y a un trou énorme dans le paf de ce côté là. Pourtant, nombre d'artistes, de compositeurs ou de chorégraphes (oserais-je l'adjectif "savants"?) ont infiniment plus de choses à dire qu'une ancienne star de télé sur le déclin qui a commandé un livre à son nom à un nègre peu scrupuleux.

Pour accéder à l'espace médiatique, un compositeur (et nous avons actuelement en France parmi les compositeurs les plus reconnus au monde, de Pierre Boulez à Franck Bedrossian en passant par Tristan Murail) doit écrire un livre. N'importe quel livre (bio, entretient, plagiat...), écrit ou non par lui, mais un livre à son nom. Je trouve cela très dommageable à la pensée en générale qui en ressort très formatée et conduit aux excès dont vous parlez dans cette chronique.

@si ne déroge d'ailleurs pas à la règle, en ayant commencé par une émission littéraire (d@ns le texte), commençant à tâtonner dans une émission cinématographique (d@ns le film), mais n'envisageant j'imagine pas d'émission "d@ns l'art" qui ne serait pas consacré uniquement à l'esthétisme, mais à entendre ce que ces artistes ont à nous dire sur le monde.

Il s'agit pourtant de médias fondamentaux pour la pensée
D'accord sur tout. Deux remarques :
Même dans l'explication officielle de Flammarion , ils n'expliquent pas pourquoi cette "version de travail" existe : qui va s'amuser à plagier 100 pages d'un bouquin, juste pour faire un brouillon ? Si c'est PPDA, il a vraiment du temps à perdre et une bien curieuse façon de travailler . Ou sinon ils confirment ainsi l'existence d'un écrivain fantôme.
Quant aux lecteurs victimes !! c'est aussi bien fait pour eux : acheter un livre uniquement parce que c'est PPDA et qu'on le voit souvent à la télé.
Que Flammarion n'annule pas immédiatement la sortie du livre, et bricole une défense abracadabrante (...).

Je ne comprends même pas que ce soit seulement possible.
Bonjour
Une goutte de plus dans la décadence de notre société qui n'a plus aucune valeur en magasin !!!
Quand le vase débordera-t-il ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.