61
Commentaires

Derrière le sauveur de la Libye, découvrez le réseau BHL

Initiateur de la guerre de Libye, Bernard Henri Lévy est revenu sur le devant de la scène dans le rôle qu'il affectionne le plus: celui d'un intellectuel engagé, se battant pour une cause indiscutable.

Derniers commentaires

ouais super BHL il est super cool. bon d'accord il est un peu de droite, mais avec ce que les siens ont subi, on le serait à moins. Pardon ? on le serait à plus ? Bof, l'essentiel est d'éviter la juste mesure.
Une merveille cet article, Monsieur Sébastien.
Il est concis, documenté, éclairant, bien écrit, drôle, dénonciateur, courageux (...) : un grand bravo et un petit "up" s' impose !
De l' ASI comme je l' aime !
Laure Adler n'est pas estampillée «Flore».
En même temps, je la comprends, à sa place je ne sais pas comment j'aurais reçu l'éloge de BHL :
«"On ne remarque pas assez, soit dit en passant, qu'elle a non seulement «repris» l'émission de Field,
mais qu'elle a réussi - bien plus rare et plus exceptionnel ! - à la transformer, l'éclipser et, au fond, la faire oublier"»


Merci, Sébastien. Beau boulot.
c'est normal qu'une personne publique soigne ses réseaux ! s'il sait bien le faire c'est une qualité !
ce qui est gênant c'est que BHL comme Kouchner n'est pas toujours crédible et semble justement
préféré être vu et entendu;
il s'est planté sur la Lybie car la défense des insurgés n'était qu'un prétexte pour foutre en l'air un
régime qui dérange et mettre la main sur du pétrole !
en fait il a eu la même mission que Sarkosy: la CIA, le mossad, l'OTAN et Obama sont contents
de lui et ça aussi ça compte comme réseau !
Sur le site hagiographique consacré au personnage, on peut aussi s'intéresser aux motivations initiales.
On les trouve sur ce lien : http://www.bernard-henri-levy.com/pourquoi-ce-site
Au passage, dans un torrent de louanges, il y a aussi des remerciements -chaleureux- à l'équipe de Rentabiliweb ("...[quote=Liliane Lazar]adorables équipes de Rentabiliweb"), qui a réussi à réduire progressivement la part "sites adultes" de son chiffre d'affaires.
Au moins, on risque pas de faire de la philosophie avec des sites spartiates en .org !
On est autorisé a le diffuser en pdf , sur tous les réseaux qu'on veut ?
Merci

Cet article est vraiment parfait .

A garder , et a diffuser !!
BHL n’est pas seulement ridicule, il est surtout dangereux

Publié le16 avril 2010 parAllain Jules


Par Pascal Boniface, directeur de l’IRIS

Il est de bon ton, dans de nombreux milieux, de se gausser de Bernard-Henri Lévy et d’affecter à son égard, une indifférence ironique. L’affaire Botul – dont BHL a le culot de s’estimer victime – n’est ni sa première, ni sa dernière escroquerie intellectuelle. La carrière de BHL est faite d’affabulations et de ratés monumentaux, qu’il veuille créer un journal, faire un film, écrire une pièce de théâtre ou un livre. Il y a un écart grandissant entre l’écho médiatique qui lui est donné et la désaffection du public, qui n’est pas dupe.

Les journalistes qui font semblant de le prendre au sérieux voient leur propre crédibilité atteinte. Soit ils ne connaissent pas l’étendue des mensonges de BHL et ils sont donc incompétents. Soit ils lui donnent une tribune en connaissance de cause et ils ne sont pas honnêtes, privilégiant leur intérêt personnel (BHL sait renvoyer l’ascenseur) sur le respect de la déontologie et du public.

Mais BHL n’est pas simplement ridicule, il est également dangereux. Dangereux car au-delà de ses proclamations voltairiennes, il cherche à faire taire ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Au-delà de ses appels à la paix au Proche Orient, il favorise des politiques qui prolongent le conflit.

Au nom d’une certaine éthique, il cherche à définir les limites de ce qui est acceptable ou non dans le débat public et à en exclure ceux qui ne partagent pas ses vues. Et il n’hésite pas pour cela à déformer les propos et idées de ceux qui lui déplaisent pour en obtenir la condamnation, le tout au nom de la morale, toujours invoquée, rarement respectée.

C’est un faussaire doublé d’un Maccarthyste. Etre en désaccord avec lui, c’est forcément encourir le soupçon d’antisémitisme. Et il fait un amalgame qui mériterait un zéro pointé à un étudiant faisant une telle faute, entre opposition à la politique du gouvernement d’Israël, qu’il assimile à de l’antisionisme (opposition à l’existence de l’Etat d’Israël) et antisémitisme (haine des juifs).

Au cours d’un débat organisé par Radio Communauté juive le 23 mars, BHL s’en est pris une nouvelle fois à moi en me traitant de « triste personnage », ce dont il a le droit, mais en m’attribuant des propos qu’il sait pertinemment que je n’ai jamais tenus. Il m’accuse d’avoir préconisé une attitude pro-palestinienne en fonction du poids plus important de la communauté arabe en France par rapport à la communauté juive, reprenant une thèse largement colportée pour disqualifier une argumentation jugée gênante par ceux qui refusent la moindre critique à l’égard du gouvernement israélien. Dans la note au PS de 2001 – que j’ai reproduite dans mon livre Est-il permis de critiquer Israël ? (Robert Laffont), je recommandais au contraire de ne pas appliquer une approche communautariste sur le conflit au Proche Orient, mais de faire valoir les principes universels, ceux-la mêmes qui ne sont pas appliqués à ce conflit. Un jugement, confirmé en appel, m’avait d’ailleurs rendu justice. A propos de cette note, il était écrit dans le délibéré : « ce document au ton mesuré constitue une analyse, laquelle peut être approuvée ou critiquée, de la situation au Proche-Orient, comme de la façon dont elle est perçue en France et propose au Parti Socialiste d’adopter une position plus juste, aux yeux de son auteur, et plus conforme à l’intérêt bien compris des deux communautés particulièrement concernées sur le territoire national par le conflit. «

BHL le sait pertinemment. Il m’avait mis en cause publiquement dans le passé, je lui avais écrit pour rétablir la vérité sans obtenir de réponse. Il déforme sciemment ma pensée pour la rendre condamnable. Le procédé est indigne d’un intellectuel. Sans doute pensait-il que je n’aurais pas eu écho de sa diatribe tenue devant un public communautaire.

BHL n’aime pas tellement le débat public, il n’accepte les interviews que si elles sont faites par des gens obséquieux ou par des amis, mais jamais les débats contradictoires où il risquerait d’être pris au piège de ses insuffisances et contradictions. Il dénature ainsi les règles du débat intellectuel. En 2003, nous devions débattre dans l’émission sur France 2 de Guillaume Durand. Il venait de publier son « roman enquête » sur l’affaire Pearl et moi Est-il permis de critiquer Israël ?. Il est intervenu auprès du Président de France Télévision pour pouvoir être interviewé à part.

Pire encore, il cherche à créer un réflexe de peur au sein de la communauté juive en lui inventant des ennemis inexistants, négligeant ainsi ses véritables ennemis. Faisant donc sciemment et consciemment de la désinformation, il trahit ainsi son devoir d’intellectuel – qui est d’éclairer le débat – et son idéal proclamé d’universalisme en surjouant la carte du communautarisme.

Sur le plan international, il se dit pour la paix. Une fois de plus ce sont de sa part, des paroles sans aucun ancrage dans la réalité. Il ne va bien sûr pas dire qu’il est pour la guerre, même s’il a soutenu les deux dernières lancées par Israël et dont les populations civiles libanaises et palestiniennes ont été les principales victimes. Il s’attaque régulièrement à ceux qui, en France, sont pour la paix mais estiment que pour y arriver, il est nécessaire que le gouvernement israélien change de politique. Il n’a jamais eu de lien avec le camp de la paix en Israël et encore moins avec les différentes et admirables ONG qui luttent pour faire reconnaître le droit des Palestiniens. Il a toujours été du côté du gouvernement israélien, que celui-ci s’engage dans de réelles négociations, comme ce fut le cas sous Rabin, ou qu’il refuse de le faire, comme c’est le cas de Netanyahu. Son approche est donc ultra-communautariste. Mais comme BHL veut jouer aux consciences universelles, il n’a d’autre recours que de traiter d’antisémites ceux qui dénoncent ses contradictions.

Son attachement à la paix est sans racines, sans réalité, simplement verbal, au point qu’il s’inquiète qu’Obama puisse faire des pressions sur Netanyahu, sous l’influence d’autres « sinistres individus », qui seraient mes équivalents aux Etats-Unis. Que BHL puisse craindre qu’Obama, dont on se rappelle qu’il se vante d’avoir été celui qui l’a fait connaître en France, puisse faire pression sur Netanyahu, montre bien de quel côté il est. Il préfère le maintien en place d’un gouvernement de droite et d’extrême droite. N’est-ce pas à l’inverse, l’absence de pressions exercées sur Netanyahu qui explique le blocage de la situation ? BHL peut-il se dire à la fois pour la paix tout en préférant Netanyahu à Obama ? Tzipi Livni n’a pas voulu entrer dans ce gouvernement parce qu’elle estime justement qu’il ne veut pas de paix, paix qu’elle juge être conforme à l’intérêt d’Israël.

Passons sur l’utilisation qu’il fait du terme « lobby juif ». Si un autre que lui avait utilisé l’expression, n’y aurait-il pas eu une tempête de protestations ? Mais BHL a tous les droits. Je sais que nous ne sommes pas sur un pied d’égalité. Non pas tant parce qu’il n’a jamais eu à travailler pour gagner sa vie, et qu’il en a profité pour bâtir auprès de lui un réseau d’obligés, de courtisans ou de gens prudents qui ne veulent pas s’opposer à lui. Je comprends pourquoi, après des mois de négociations avec ARTE pour la réalisation de documentaires géopolitiques, je n’ai eu aucune suite. BHL est le Président du Conseil de surveillance d’ARTE.

Non, ce qui nous distingue c’est que mon éducation m’a toujours conduit à respecter les autres, à ne pas mentir sciemment pour convaincre. Autant de contraintes dont BHL a toujours été exempté.

Curieuse société française où les médias font une affaire d’Etat pour une faute de main dans la surface de réparation, et qui continuent d’honorer un multirécidiviste de l’escroquerie intellectuelle.

Source: IRIS
Bravo Sébastien.
Jamais trop pour dénoncer ce fumiste.
Seulement, vous vous condamnez à rester à vie chez @si.
Allez vous faire embaucher dans l'un de ces journaux ou magazine après ce que vous leur passez. Bon courage.
Bravo à Sébastien Rochat.
J'attends l'épisode 2 et espère trouver dans le 3 un détail de ce que BHL possède : d'où tire-t-il sa fortune et où la place-t-il ?

La fameuse soirée au Flore a permis de voir des têtes dont on comprend mal ce qu'elles font là, du côté des artistes en particulier.
la notion de réseau me renvoie à résistance .or nous ne sommes pas en résistance .il s'est trompé de guerre . la seule est celle qui conduit à réinterroger le libéralisme .
là on rencontre un silence lourd de sens . Ces effets de manche sont là pour séduire .Un philosophe n'a aucun ami . souvent il est trop en avance sur son temps pour être compris .BHL serait il tout simplement à la traine dans une galerie marchande!!!
Cet article à lui seul , vaut plus que mon abonnement annuel....c'est un bol d'air frais ..... il faut sans doute s'attendre à des représailles ... ?
J'aime trop cette chanson, mais quand on a fini de lire l'article d'une seule traite, c'est "le tourbillon de Levy", on a le tournis. Dire qu'il va y avoir un second couplet.
Y'aurait pas un truc subversif, un vrai de vrai qui plombe mais l'air de rien, pas un qui fasse sourire mais est en plume comme les tartes? un de maintenant, genre B.Vian, mais tout frais du jour? Pour se purger un peu de tout ça? Ah bah non tiens justement, j'en vois pas, rien qui plombe la fête.
Il a tout compris de la règle du « je ».

Son dandysme est tout aux médias.

Il veut imiter  Sartre mais en ultra light parce qu'il le vaut bien.

Ne vous rendez pas même si vous êtes cerné SR !
Je ne sais pas si quelqu'un l'a déjà fait, mais avez-vous pensé au temps que Sébastien Rochat a passé à se taper du BHL (plus tous les autres) pour écrire cet article, hein ?

Je ne suis pas croyante, donc pas de paradis à la clé, mais on devrait se cotiser pour lui offrir ... je sais pas ... cent kilos (au moins) de carambars ?
lien : http://www.dailymotion.com/video/x19vp7_bhl-entarte-medley_fun

Un medley des "BHL-entartages"; cela n'élève certes pas le débat, mais ça chatouille doucètement les zigomatiques.
jaloux !
tout ça passque personne n'a pensé à vous inviter au Flore pfff c'est pas joli-joli hein m'sieur Rochat de vous en prendre ainsi au maître des lieux !!

juste pour rétablir la vérité, vous avez oublié un combat fameux à son actif : la réconciliation opérée par BHL him-self à l'insu de son plein gré : Réconciliation Guy Bedos - Thierry Ardisson......eh oui BHL peut réconcilier à son insu et toc !!
le conflit en Libye à côté c'est peanuts ......

nb : BHL - Glucksmann - Finkielkraut....on a les philosophes qu'on peut voilà tout ! pour sûr à côté de ceux du siècle des Lumières c'est un peu Le Jour et La Nuit......
Après ça
http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49
et surtout ça
http://www.youtube.com/watch?v=NCPb2pPA9NM
(je conseille le film, une expérience nanar qui vaut son pesant de d'or)
Comment ce mec fait-il pour encore se montrer au public? Ca me dépasse, peut-on vivre sans une moindre once de dignité?
Faut-il à ce point être perdu dans sa tour d'ivoire pour ne pas prendre conscience de son ridicule.
(et encore, je n'ai pas énuméré tous ses mensonges, ses approximations et ses délires....ha botule!)
Décidément, les relations et l'argent, ça a un pouvoir sur la réalité et les faits digne d'un Big Brother réécrivant l'histoire.
Je viens de lire le texte de Dispot contre Westerwalle sur le site de BHL*. Entre autres le passage de lèche à son BHL. Chai pas ce qu'il fume, mais il devrait en changer ou revoir le dosage.

* Sur la la page où BHL annonce qu'il va enfin sauver la Lybie que personne ne sauvait jusque là, il y avait deux photos de types sur les marches de l'Elysée. De taille égale : lui, et l'envoyé de la rébellion. Quand BH arrivera au Paradis, Dieu aura intérêt à faire gaffe aux photographes.
La peinture de Simon Renard de Saint-André semble nous dire qu’on ne parle fatalement que de soi-même, mise en scène de cet art de faire parler de soi et d’aimer à le dire en permanence. Mais le réseau d’objets symboliques de cette vanité nous rappelle que nous sommes des bulles mais pas forcément des buses, qu’elles viennent du liquide savonneux contenu dans le coquillage ou du champagne dont la flûte vide nous fait déjà glisser le regard vers l’instrument de musique du même nom dont les trous correspondent aux dents manquantes de la mâchoire inférieure du crâne. Les louanges adressées à soi-même qui sortaient jadis de ce qui est maintenant crâne ne sont plus, même avec ses lauriers botuliens à en couper le souffle. Ces objets formant une ronde autour du glorifié sont tous de mèche et la vendre n’y changera pas grand-chose, un verre brisé, tout au plus une cordelette à demi-éteinte dont la faible flamme peut à tout instant réduire en cendre des écrits déjà oubliés. Vain ballet que celui démédias.
Je suis peut-être la seule ici à apprécier Bernard-Henri Lévy, même si je suis loin d'être toujours d'accord avec lui. Cet article m'a intéressée, même s'il ne m'apprend pas grand-chose. Les réseaux, les renvois d'ascenseur permettent à BHL de diffuser ses messages et ses idées. Mais sa surmédiatisation lui vaut d'être méprisé par beaucoup de gens et de ne pas être pris au sérieux en tant qu'intellectuel, comme pouvait l'être Sartre en son temps. En souffre-t-il ou s'en moque-t-il ? Il n'a jamais cherché à rectifier le tir en tout cas. Il aurait pu vivre une existence de play boy ou de millionnaire oisif, il n'a pas forcément choisi la facilité. Bon je ne vais pas le plaindre non plus ! J'ai lu plusieurs de ses livres et en ai aimé quelques-uns, et je peux affirmer qu'il écrit lui même ses livres, qu'il n'a pas de "nègre". J'ai même lu sa biographie (la non autorisée, celle de Philippe Cohen) et je trouve le personnage aussi irritant qu'attachant. Par contre je lui reproche d'être un peu trop indulgent avec Sarkozy et de préférer taper sur ses ministres ou conseillers (Guaino, Hortefeux), alors que ceux-ci agissent avec l'accord de leur grand chef.
Pour ce qui est de la Lybie, on saura plus tard s'il a raison ou tort. Il y a sûrement une part de narcissisme en lui mais je crois que ses motivations sont sincères (sûrement plus que celles de Sarkozy).
En somme si je comprends bien, BHL parle en bien de PPDA, Ardisson, Fogiel etc etc... et en retour ils l'invitent à ses émissions ??!!

C'est ce que je trouve bizarre...
Alors comment expliquer la présence d'Hubert Védrine, Montebourg !!! des hommes politiques...

Comment expliquer qu'il ait "squeezer" (devancer en bon français) Juppé, Chef de la diplomatie ...

Est-ce que le pouvoir de BHL n'est pas plutôt dû au fait qu'il est milliardaire et détient Le Monde, l'Express, Le Point, Arte etc... d'où un pouvoir d'influence ??

D'où vient son put... de pouvoir..?? Car là, on ne voit que son réseau, mais pourquoi tous ces gens s'embêtent à aller au Flore... ?? c'est bien qu'ils cherchent quelque chose ou qu'il craignent un pouvoir...

Merci d'avance pour ceux qui répondent à ces questions.

SEMIR
Très beau travail ! Toutes ces connexions, cela fait frémir.
Il ne se brouille jamais avec personne ? Jamais de boulette ?
Juste pour recommander à tous la lecture du livre de N. Beau, une imposture française, pour cerner la personnalité et l'abyssale vacuité du seul, de l'unique King des Tartes(uffes) à la Crème.
Cet article a vraisemblablement demandé beaucoup de travail... mais à quoi sert cet article ?

Vous pouvez remplacer BHL par n'importe lequel des autres intervenants médiatiques habituels ; ils sont tous copains-copains, ils se branlent tous entre eux.

Où est l'information nouvelle, l'information intéressante ?

Désolé Sébastien, mais je suis sincère, je ne comprends vraiment pas pourquoi vous avez passé du temps sur ça.
Excellent travail Sébastien, mais si vous continuez comme ça, vous allez finir un jour ou l'autre à Guantanamo. En combinaison orange. C'est moche le orange, ça va pas avec tout.
Allez, une tranche de BHL taille XXXL : « Reste qu’il (Ardisson) est ainsi fabriqué que ça le passionne d’avoir un type qui vient lui parler des guerres oubliées au Soudan, au Sri Lanka ou au Cachemire. »

Bon sang de pétard, quand comprendrez-vous qu’un événement n’existe que si BHL en parle ?Que la Lybie était oubliée avant que BHL ne fasse du Juppé sans Juppé ? Paul Quilès dit malicieusement avoir appelé 17 fois Nicolas 1er pour lui parler des rebelles lybiens, pour rien. Mais qui, quel journaliste connaît Paul Quilès ?

PS Qui pourrait retrouver l’article de CH où Val assassinait BHL avant de monter dans son carrosse ?
Beau boulot !
Je vote rarement pour des sujets mais là j'ai voté !!!
Bravo et très bon travail.

Hier BHL "dialoguait" avec Moncef Marzouki sur France Culture.
Moncef Marzouki a été emprisonné au temps de Ben Ali et il est un de ces intellectuels qui avait prophétisé la fin des dictateurs arabes "Dictatures en sursis" en 2009... Dialogue avec Vincent Geisser...
Moncef Marzouki ne s'est pas démonter alors que BHL lui envoyait des messages implicite sur le fait qu'il risquait de devenir un futur homme d'Etat pour la Tunisie !!!

BHL peut même faire élire un Président de la République tunisienne !!

Voici le lien :
http://www.franceculture.com/emission-du-grain-a-moudre.html-0
en date du 21 mars 2011...

SEMIR
J'aurais bien aimé avoir des éléments de réponse sur pourquoi fait-il cela ? Que cherche-t-il ? Et comment se fait-il que les gens (qu'ils soient puissants ou simples) le prennent au sérieux ?
Et voila donc comment un clown peut faire perdurer son imposture aussi longtemps.
Pour ce qui de l'intervention militaire en Libye, voilà quelques interventions intéressantes d'un Michel Collon qui m'était inconnu jusqu'à aujourd'hui.
Liens découverts dans un forum d'article sur Rue89. Une analyse qui tranche beaucoup sur ce que l'on peut trouver dans les médias (tradi ou web)...

Michel Collon:

http://www.michelcollon.info/Hugo-Chavez-et-Mouammar-Kadhafi-L.html?lang=fr
http://www.youtube.com/watch?v=5neoQYLtKy4
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.