15
Commentaires

Dérapages multimedia dans la chasse aux suspects de Boston

C'est via les médias mais aussi via Twitter que des dizaines de milliers d'Américains tentaient de suivre ce matin (cette nuit à Boston) la traque de deux suspects dans l'attentat du marathon (3 morts et 176 blessés). Cette traque était aussi suivie en direct, via une des fréquences radio de la police, après la mort d'un policier. Par ailleurs, à l'image de la presse populaire, des milliers d'internautes se sont lancés, sur des forums de discussion, à la chasse aux suspects. La police et le FBI n'ont pas apprécié.

Derniers commentaires

Beau travail de recoupement, Gilles.
Les milices, partout, n'attendent que le signal du départ, en toutes occasions.
Alors que les journaux télévisés ne peuvent pas s'arrêter de parler pour dire finalement bien peu, savez-vous ce qui frappe vraiment ? Le calme. L'absence de bruit. Les rues sont désertes. On n'entend aucune voiture. Je n'avais jamais connu ça.
Malheureusement, l'emballement médiatique est toujours de rigueur dans ce genre d'affaire... Il y a par contre un point sur lequel je trouverai intéressant que la rédaction d'ASI s'intérroge : la rapidité de la circulation des informations dans cette affaire. En 12h, à partir de la diffusion de photos de très mauvaise qualité par le FBI, il a été possible, pour un internautes lambda, d'avoir accès au pedigrée assez complet des 2 suspects. Page VK.com, Reportage photo sur un "terroriste boxeur", Photo portrait, etc...
Heureusement que l'Obs' est là pour nous faire vivre ça en direct, de sorte qu'on ne se sente pas mis à l'écart en France.
On a beau dire mais Joffrin, quel grand journaliste qui fait honneur à sa profession...
Je trouve ça terrifiant de mêler le quidam à cette chasse à l'homme. C'est la voie ouverte à tout les dérapages, et surtout c'est le boulot de la police de faire ça. J'accuse pas la police forcément plus que les internautes, notez.
Cette chasse à l'homme me fait penser au roman "Farenheit 451" ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.