17
Commentaires

Dépolitisée, Bruni déçoit Porte

Déçu, Didier Porte. Il a regardé Carla Bruni sur France 2, face à Alexandra Sublet. Il espérait tant l'entendre parler de politique. Mais rien. Pas un mot. Une longue émission d'amour, si émouvante, mais si frustrante.

Derniers commentaires

Ces conneries échangées sur le service public pour faire la promotion d'un éventuel candidat aux futures élections présidentielles sont-elles comptabilisées comme diffusion culturelle de France Télévision...? Et dire que je paie la redevance....
Eh oh ! Doucement ! Carla Bruti est ma chanteuse à texte préférée avec Josh Stanley.
Merci Pitier Dorde.
Elle a pas pris un peu de bedaine, la Lorna Momi ? je suis pas sûr du nom

A part ça, quelqu'un connait-il la marque du dentifrice d'Alexandra Sublet ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Sympathique décryptage mais je me demande quand même comment les spectateurs perçoivent ce genre d'émission. Y'en a-t-il vraiment encore qui voient ça au premier degré ? J'ai du mal à le croire. Peut-être même méprisent-ils ce genre d'émission sans intérêt ? Qu'ils méprisent pourvu qu'ils lisent comme dirait l'autre. Mais, comment peuvent-ils regarder ça s'ils comprennent que ça n'a aucun intérêt et que c'est de la propagande grossière (et qu'ils ne sont pas chroniqueurs médias à ASI) ?
Pourquoi vouloir toujours tout politiser ? L'art se suffit à lui-même, et cette Carla Blondi irradie les plateaux de sa créativité, nous faisant entendre ce que jamais nous ouîmes. Didier Porte, vous êtes moins mélomane que Mélenchon. ( celle-là, je pouvais pas la rater).
" Emue" par le livre de l'ex collègue "première dame "? Conseillons-lui "Rien de grave" roman mais pas fiction de Justine Lévy et gageons que l'émotion aura tourné au vinaigre...
En la voyant ici tout à l'heure (sinon, je ne la regarde jamais) un seul mot m'est venu à l'esprit, HYPOCRISIE
Excellent double dézinguage, encore une fois. Celui de Bruni, et aussi de France Télévision, qui sait comment se préparer à l'arrivée triomphale de son ancien kidnappeur de maitre.
Le décryptage de la consternation n'a pas fini de tourner à pleins tubes.
Merci Didier.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.