7
Commentaires

"Délinquant récidiviste ?" Orange attaque les freenautes, mais vise Free

Univers Freebox, le plus important site communautaire pour les abonnés de Free, se retrouve coincé au beau milieu d'une bataille qui, visiblement, le dépasse. L'association Médi@dsl, éditrice du site, a été mise en examen début janvier à la suite d'une plainte contre X

Derniers commentaires

"(Rappel : Free est associé à @si, pour l'exploitation de notre chaîne, arretsurimages.tv)."

Ben moi c'est pour ça que j'aime bien @si. Ce rappel devrait pourtant me sembler naturel dans un tel article.
Il faudrait un jour s'interroger et enquêter sur les pratiques de Xavier Niel, une des premières fortunes de France, qui n'a pas été tendre avec ses propres freenautes quand ils contestaient certaines pratiques de free...
Il semble qu'il y ait une fâcheuse tendance à multiplier les poursuites judiciaires contre de "petits" supports d'information (électroniques ou papier), pour lesquels le coût d'une procédure est souvent mortel. On voit bien ici que France Télécom et le parquet préfèrent s'attaquer à une association qui aura du mal à se payer un ténor du barreau, plutôt qu'à des médias plus prospères.

Tiens, ça ferait un bon sujet d'émission avec Maître Eolas !

Quant à Illiad-Free et son patron, difficile de pleurer sur leur sort. Rappelons que c'est suite à une plainte pour diffamation de Xavier Niel que le journaliste Vittorio de Filippis avait été arrêté chez lui devant ses enfants et subi une garde à vue musclée. M'étonnerait que le big boss ait droit à son tour à une fouille anale au petit matin.

A propos : on avait abondamment commenté cette affaire Filippis ici et ailleurs en novembre 2008. Quelle a été sa suite judiciaire ?
Addendum et modification de la remarque :

Internet, en tant que formidable exosquelette de toute association, en renforçant sa visibilité, en élargissant son audience et en accroissant son pouvoir d'informer, révèle plus fort que jamais l'imminence de l'arrivée d'un nouveau pouvoir, diffus, doté d'un comportement de briques dont lui, internet, sera un des liants : le monde des associations. Comme s'il y avait, en devenir, une galaxie en constitution à peu près semblable, dans son anatomie, à ces amas qu'on cartographie sur la Toile, reliés entre eux par des appétits communs : ...-@SI-Mediapart-Bakchich-Rue89-...
FT, "ancien groupe public" attaque une association.
Même si ce n'est pas voulu jusqu'à ce point, on ne peut s'empêcher de constater qu'un opérateur privé, en position assez dominante, s'attaque à ce qui bâtit et renforce une démocratie : une association. Mauvais, très mauvais symbole.
Par le biais des associations, "la société civile peut créer des activités durables, susceptibles de renforcer la cohésion sociale" (Jean-Louis Laville, Ouest-France du 2 février) ce qui était tout à fait le cas ici.
"Le XXIème siècle ne pourra être envisagé à travers le seul débat entre le marché et l'Etat, il devra forcément inclure les associations" assure ce monsieur, qui est professeur au CNAM.
Une des preuves les moins heureuses de la montée en puissance du monde de l'association, après la place qui lui a été faite depuis longtemps dans les discours des Verts comme de Royal (campagne de la présidentielle), c'est cette rafale de mitrailleuse que se prend Univers Freebox. Le juge d'instruction a retenu que cette instance s'était dressée dans le contentieux, ce qui fait d'elle, ipso facto, un acteur à part entière, et non point une potiche décorative et totalement inoffensive comme le sont ordinairement les habituels clubs d'amateurs du canari, les amicales philatélistes, les cercles de pétanque etc.

Remarque : internet, en tant qu'exosquelette de cette association, en renforçant sa visibilité, en élargissant son audience et en accroissant son pouvoir d'informer, révèle plus fort que jamais l'imminence de l'arrivée d'un nouveau pouvoir, diffus, doté d'un comportement de briques dont lui, internet, serait un des constituants du liant : le monde des associations.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.